Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

Programme Flam : les Alouettes prennent leur envol à Colchester

Une petite école française, joliment baptisée les Alouettes, vient de naitre à Colchester dans l’Essex. Une de ces « école du samedi » qui s’intègrent au programme Flam (Français langue maternelle) destiné à sensibiliser les plus jeunes à la langue française, au moins une matinée par semaine, par des enseignants français et diplômés.

On doit cette belle initiative à l’enthousiasme conjugué de quatre jeunes mamans et au leadership de Anne Claydon. Elles avaient organisé, samedi 10 juin, une journée portes ouvertes afin de présenter leur projet aux familles. Ma présence avait pour but de parler du plan Ecole et de signifier aux parents que cette initiative avait le soutien des autorités administratives et politiques françaises. Les discours eurent lieu en anglais pour se faire mieux comprendre des conjoints britanniques, car les familles présentes étaient essentiellement binationales.

Photo souvenir avec Anne Claydon (à gauche) et l’équipe des Alouettes.

En retour, les organisatrices ont recueilli 34 inscriptions pour la rentrée de septembre ! A noter que les enfants seront répartis par classe d’âge : les Moineaux (3-4 ans), les Mésanges (5-6 ans) et les Mouettes (7-11 ans). Une session vaudra £10 par enfant, £8 pour le second inscrit et £6 pour les enfants suivants.

J’ai particulièrement apprécié que les Alouettes veuillent fonctionner en cohésion avec le milieu scolaire britannique, puisqu’une école locale lui offrira des fournitures scolaires, en contrepartie de quelques réalisations d’enfants pour décorer ses salles de français.

Je me suis également réjoui de la présence d’une élue anglaise du borough, d’origine bretonne, venue marquer son soutien à l’école.

Le succès du programme Flam ne se départit pas dans tout le Royaume-Uni : le nombre d’écoles est passé de 12 à 28 ces deux dernières années et concerne près de 1300 enfants qui vivent loin des facilités que peut offrir Londres. Rappelons que Flam constitue l’objectif n°3 du Plan Ecole.

On souhaite des vents favorables à nos Alouettes  !

Contact :  Anne Claydon  –  07547 728 526 –  lesalouettes@ymail.com

Travailler-en-angleterre.com, un site explicite

Je salue l’ouverture d’un nouveau site consacré à ceux qui veulent vivre et travailler en Angleterre. www.travailler-en-angleterre.com fourmille d’informations et de conseils pratiques qui me sont souvent demandés.

Emploi, santé, logement, impôts, banque, transport…le site promet de s’étoffer et s’avère déjà un complément intéressant aux sites officiels pour les candidats à l’expatriation au Royaume-Uni.

Le site est le support du livre «Travailler et vivre en Angleterre» de Loïc Vennin, journaliste à Londres pour l’AFP qui a vécu dans de nombreux pays : Chine, Canada, Allemagne notamment. Il s’est associé dans l’aventure internet avec David Talerman, spécialiste de l’expatriation et auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet.

Nul doute que ce site aidera les Français qui désirent tenter l’aventure. Même si l’information ne peut être exhaustive, la page portail offres d’emploi leur fera assurément gagner du temps.

Il est important de rappeler que la société abritant le site ne garantit pas l’exactitude, la fiabilité ou l’exhaustivité de l’information fournie.

Fin de la double comparution pour les passeports ?

Dès l’instauration du passeport biométrique, les élus à l’AFE (Assemblée des Français de l’étranger) sont montés au créneau pour contester la double comparution imposée aux Français expatriés.

On comprend qu’il soit fastidieux pour nos compatriotes de se rendre deux fois de suite au consulat pour obtenir la délivrance d’un passeport. Pour ceux qui vivent aux quatre coins du Royaume-Uni, ce sont parfois des jours de travail qui s’envolent pendant qu’ils se transportent à Londres.

André Ferrand, sénateur des Français établis hors de France, a récemment engagé un dialogue avec François Saint-Paul, directeur la DFAE (Direction des Français à l’étranger) sur la simplification d’une procédure qui concerne tout de même 150.000 passeports délivrés dans le monde.

Un courrier de M. Saint-Paul vient de confirmer à notre sénateur qu’un décret sera signé ces prochains jours permettant d’alléger les contraintes de nos expatriés. En effet, les consuls honoraires seront autorisés à remettre le sésame sans nouvelle prise d’empreintes biométriques.

André Ferrand avait levé un autre lièvre auprès du représentant du ministère des Affaires étrangères : l’Imprimerie nationale allèguerait des obstacles techniques pour ne pas fabriquer des passeport «grand voyageur», comprenez avec un nombre de pages supérieur à 30. Certains hommes d’affaires dont le carnet se couvre rapidement de visas verraient d’un bon œil un doublement de la pagination.

En réponse à cette proposition de bon sens, François Saint-Paul a pris l’initiative de saisir la sous-direction ADF pour étudier la question.

Photo Flickr de LLudo’s photostream

Un Bastille Day tout à souhait !

Caroline Sivilia, directrice de London Macadam, organisateur du Bastille Day, avait promis un « Paris à la folie ». Ce jour de fête a commencé avec un soleil de folie qui a inondé le parc de Battersea, où près de dix mille visiteurs ont déambulé entre stands gastronomiques et attractions foraines. Éblouissant également, le numéro des danseuses du Lido. De superbes filles en robe rouge ont emballé toute l’assistance et rappelé que Paris était à l’époque du French Cancan la capitale des arts, des spectacles et de la frivolité.

Valérie Robin, Edouard Braine et Olivier Cadic

Notre consul Edouard Braine était présent, dès l’ouverture, pour couper le ruban marquant le lancement de la 2ème édition du Bastille Day. Avec beaucoup d’humour, il m’a confié que l’an prochain, il délaisserait volontiers le coté officiel et son costume au profit des espadrilles et du canotier pour mieux se fondre dans la foule. Nous avons alors entrepris une escapade culinaire sur le stand de Raymond Blanc, un chef de renommée mondiale. Il est le propriétaire du Manoir aux Quat ‘Saisons à Oxford qui possède deux étoiles au guide Michelin. Sa seule présence illustre une vision généreuse et non-élitiste de son art.

Parfaitement à l’aise entre concours de pétanque, valse musette ou pêche miraculeuse, on pouvait croiser notre ambassadeur Maurice Gourdault-Montagne qui a serré bien des mains.

En fin de journée, ce fût un plaisir de saluer Thomas Castaignède sur le stand d’un autre international de rugby, Serge Betsen, représentant sa propre « Academy » qui aide les enfants du Cameroun en utilisant le rugby comme outil d’insertion. Tous deux incarnent l’esprit du rugby français dont on apprécie l’excellence, notamment en comparaison d’un autre sport au ballon plus rond…

Caroline Sivilia était ravie que de nombreux Britanniques soient venus découvrir tout ce qui rend les Français si atypiques. A n’en pas douter, son talent d’organisatrice contribue à cette « french touch » qu’ils apprécient tant.

Crédit photo OC

Disparition du commandant Loustau

On vient de m’apprendre le décès du commandant Henry-Jean Loustau, président de la Fédération nationale des anciens combattants, résidant hors de France et personnalité éminente à l’Assemblée des Français à l’étranger.

J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, à ses amis et anciens frères d’armes, à ses collègues et à tous ceux qui ont eu le privilège de le côtoyer.

Rappelons que Henry-Jean Loustau a été fait Grand Officier de la Légion d’honneur et qu’il est titulaire des décorations suivantes :
. Croix de guerre (1939-1945)
. Croix de guerre TOE
. Croix de la valeur militaire
. Médaille de la Résistance

Le commandant a incarné l’engagement au service de la France et il demeurera pour nous tous un glorieux exemple.

Les obsèques se dérouleront ce vendredi 16 juillet à 15h30, à l’église de Rouffignac Saint-Cernin-de-Reilhac (24580). Une messe aura lieu en septembre aux Invalides, probablement au moment de la tenue de la prochaine session plénière de l’AFE à Paris, afin que ses membres puissent lui rendre hommage.

Erasmus : le Royaume-Uni attire presque autant que l’Espagne !

L’Espagne vient de remporter la coupe du monde, mais les Français, eux, sont les « champions de la mobilité », claironne Jean Bertsch, directeur de l’agence Europe-Education-Formation qui gère Erasmus en France.

Au vu des derniers résultats publiés (année 2008-2009), les Français ont réussi à détrôner les Allemands sur le terrain de la mobilité étudiante, via le programme Erasmus. Créé en 1987 et immortalisé par le film de Cédric Klapish, l’Auberge espagnole, Erasmus permet d’étudier sur le continent européen, entre trois mois minimum et un an maximum. Ainsi, 28.283 jeunes Français sont dernièrement partis accomplir un cursus ou faire un stage à l’étranger pour une durée moyenne de 7 mois. Cet appel du large représente une hausse de 35% depuis 2003 et de 9% par rapport à l’année précédente !

L’Espagne reste la destination privilégiée de nos étudiants (22,4%), mais elle est talonnée de près par le Royaume-Uni (18,7%), suivie par l’Allemagne (12%). On note un début d’engouement pour la Scandinavie et les pays de l’Est. Conclusion, le soleil et autres charmes méditerranéens ne semblent pas si prépondérants, puisque l’Angleterre attire trois fois plus de jeunes gens que l’Italie (6,7%) !

En conférence de presse, Valérie Pécresse a déclaré que la mobilité internationale des étudiants ne devait « plus être l’exception, mais la règle », en rappelant son objectif de 20% d’expatriés. Pour l’heure, seuls 5% des étudiants français décident de passer la frontière. La politique menée par la ministre, incluant la reconnaissance mutuelle des diplômes, n’est pas en cause puisque 4000 bourses n’ont pas été utilisées en 2008, sur un total de 27000 bourses mises à disposition…

Photo Flickr de Lounge!’s photostream

Appel du 18 juin : voir ou revoir online les programmes de la Culturethèque et du Ciné Lumière

Si vous n’avez pas eu le loisir d’assister aux évènements programmés par l’Institut français pour célébrer l’Appel du 18 juin, des solutions numériques de rattrapage sont prévues.

A la Culturethèque :

Le film « Libres Français de Londres » en streaming
Vous l’avez manqué sur grand écran ? Voici l’opportunité de voir gratuitement sur le site de la Culturethèque le documentaire de Timothy Miller « Libres Français de Londres », projeté en avant-première au Royaume-Uni au Ciné Lumière, et qui raconte le quotidien de ces héros ordinaires qui ont décidé de rallier le général de Gaulle dès juin 1940 (Sous-titré en anglais). Voir le film.

Lire aussi :« Libres Français de Londres, un film exceptionnel » du 16 juin 2010

La conférence « Flamme de la Résistance » en video
Rafraichissez vos connaissances sur seconde guerre mondiale en écoutant d’éminents historiens, universitaires et résistants : Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Raymond Aubrac et Stéphane Hessel. La conférence s’est tenue à l’Institut français les 16 & 17 Juin. Voir la video.

L’exposition virtuelle sur le thème des Français libres à Londres et de l’Institut français pendant la guerre
Avec l’appel du 18 Juin, le général de Gaulle est entré dans l’Histoire et nous commémorons aujourd’hui ce héros national. L’Institut français a voulu également s’intéresser au quotidien de ces Français Libres qui ont choisi l’exil et le risque par idéal. Visiter l’exposition.

Au Ciné Lumière :

Les prochains épisodes d’Apocalypse du 3 à 15 juillet
« Apocalypse » donne un aperçu exceptionnel de la seconde guerre à travers les récits des témoins oculaires, des soldats sur le champ de bataille aux civils aux prises avec les difficultés du quotidien, une fresque cinématographique précieuse (En anglais). Réserver vos tickets.