Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

HEBDOLETTRE n°33 – Un an déjà ! – Projet de loi Santé – Inauguration du lycée Winston Churchill à Londres – Journée parlementaire UDI-UC

Lire : l’HEBDOLETTRE n°33 – 28 septembre 2015Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°33

Un an déjà !

Depuis mon élection au Sénat le 28 septembre 2014, j’ai partagé mon temps sans compter entre mon activité au Palais du Luxembourg et mes déplacements en circonscription dans le monde entier.

Les statistiques de l’observatoire citoyen de l’activité parlementaire NosSénateurs.fr illustrent ainsi mes 36 semaines d’activité au Sénat : 89 présences en commission, 273 interventions longues en hémicycle, 421 amendements signés, 3 propositions de loi ou de résolution signées, 17 questions écrites au gouvernement, ma première question orale la semaine dernière (lien vidéo), sans oublier un rapport d’information publié et présenté avant l’été : « Pourquoi le Royaume-Uni séduit les entrepreneurs français ? »

Lorsque je ne suis pas au Sénat, je pars à la rencontre des élus consulaires, des diplomates et de nos compatriotes installés à l’étranger.Visuel HL31 effet2

Déjà 25 pays et 42 villes visités lors de cette première année. Parfois plusieurs fois comme l’Algérie, le Danemark, l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas ou le Royaume-Uni où je réside toujours.

Sur le continent américain : Canada, Equateur, République dominicaine, Colombie et Venezuela.

En Europe : Allemagne, Espagne, Portugal, Italie, Irlande, Belgique, Royaume-Uni, Roumanie, Norvège, Suède, Pays-Bas, Danemark, Lituanie.

Au Moyen-Orient : Liban, Arabie-Saoudite, Koweït, Emirats Arabes Unis.

Et en Afrique du Nord : Maroc, Algérie et Tunisie…

Je remercie les grands électeurs qui m’ont permis d’être élu l’an dernier aux côtés de Jacky Deromedi et Christophe-André Frassa.

C’est un privilège et un honneur de travailler en leur compagnie au service de nos compatriotes. Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°33

 

PJL Santé : « UFC – Que Choisir » soutient mon amendement pour libéraliser la vente de médicaments

Je suis très sensible au soutien que m’apporte l’UFC – Que Choisir suite au dépôt de mon amendement n°127, relatif à l’ouverture de la vente de médicaments sans ordonnance hors pharmacie et sous la surveillance effective d’un pharmacien (lire : lettre de soutien UFC_Que_Choisir_sept2015).

logoUFCJe défendrai cet amendement dans les prochains jours lors des débats sur le projet de loi sur la « Modernisation du système de santé » pour permettre à d’autres réseaux de distribution que les officines pharmaceutiques de commercialiser des médicaments non soumis à prescription médicale.

L’association de consommateurs bien connue des Français ne s’y trompe pas en estimant que « l’introduction de la concurrence sur ce marché devrait se traduire par une économie de 16% des dépenses dédiées aux médicaments non-remboursés ; un chiffre important sachant que l’automédication représente près d’un tiers des dépenses en médicaments des consommateurs ».

Le monopole dont bénéficient les officines françaises sur le marché de l’automédication (2,1 milliards d’euros) est une exception en Europe de l’Ouest.

J’insiste sur le fait que cette distribution ne pourra s’effectuer qu’en présence d’un pharmacien en titre, chargé d’opérer une surveillance et un conseil, au nom de la sécurité du consommateur.

PJL Santé : ma promotion du Petit Déjeuner à la française

Je ne vous apprendrai rien sur le modèle alimentaire français qui s’articule autour de trois repas, à commencer par le petit-déjeuner.

petitdejSigne des temps, de plus en plus de Français commencent leur journée sans même avaler un petit-déjeuner qui doit normalement contribuer aux apports énergétiques de la journée à hauteur de 20 à 25 %.

Les enfants sont les plus touchés par cette tendance : 3 à 4 élèves par classe arrivent le ventre vide à l’école. Ce phénomène est encore plus marqué dans les milieux défavorisés (1)

Dans le cadre du projet de loi sur « Modernisation du système de santé », j’ai trouvé légitime de poser l’amendement n°126 pour enrayer le déclin du petit déjeuner dit « à la française » (jus de fruits, boisson chaude, tartines, viennoiserie…).

Toutes les études scientifiques montrent que la prise d’un petit-déjeuner équilibré est associé à de meilleures capacités cognitives (mémorisation, concentration), une réduction de la fatigue et, par conséquent, de meilleures performances.

Dix-neuf collègues sénateurs (2) ont co-signé mon amendement dans le but de préserver un repas indispensable à une bonne hygiène de vie et répondre de surcroît à l’inquiétude de nos producteurs français de jus de fruits, de lait, de pain ou de confiture.

Peine perdue, la ministre Marisol Touraine s’est rangée à l’avis de la Commission qui estime que ce type de campagne ne relève pas de la compétence du législateur, mais plutôt des missions de l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé).

En collaboration avec le « Collectif du petit-déjeuner à la française », des actions de sensibilisation grand public sont d’ores et déjà programmées, dont je vous parlerai prochainement.

(1) Enquête CCAF 2013 du CREDOC
(2) Je remercie chaleureusement mes collègues : Mmes  BILLON, DEROMEDI, GATEL et LOISIER et MM.  G. BAILLY, CANEVET, CHAIZE, CHASSEING, CHATILLON, DELAHAYE, DELATTRE, DUVERNOIS, FALCO, GABOUTY, GUERRIAU, KERN, LASSERRE, LUCHE et MASCLET

photo wikimedia

PJL Santé : Adoption de mon amendement pour mettre fin à la discrimination en matière de don du sang

Arnaud Richard, député UDI des Yvelines, à l’origine de l’amendement

Arnaud Richard, député UDI des Yvelines, à l’origine de l’amendement

« Nul ne peut être exclu du don du sang en raison de son orientation sexuelle », voilà en quels termes, clairs et simples, le Sénat veut modifier le code la santé publique (art. L. 1211-6-1).

Le 16 septembre, le Sénat a voté en ce sens, en acceptant l’amendement n°125 que je portais avec Chantal Jouanno au nom du groupe UDI-UC, dans le cadre du projet de loi sur la « Modernisation du système de santé ». Il reprenait à l’identique l’amendement précédemment déposé par Arnaud Richard, député UDI des Yvelines et voté à l’Assemblée nationale avant d’être annulé par la commission des Affaires sociales du sénat en juillet dernier.

Cet amendement tend à éviter toute stigmatisation, a résumé mon collègue Michel Canevet.

En effet, depuis 1983 les hommes homosexuels ou bisexuels n’ont plus le droit de faire un don de sang. Même la Cour de justice de l’Union européenne a estimé que la France devrait assouplir sa réglementation.

Ce sont les comportements sexuels (à risque ou non) qui doivent prévaloir et non pas l’orientation sexuelle, disent les mouvements Gay pour combattre une discrimination qu’ils jugent infondée.

J’ai reçu les félicitations de Catherine Michaud, présidente de GayLib, au nom du groupe UDI-UC: « GayLib, mouvement associé à l’UDI, se réjouit de ce vote et est fier du travail de synergie réalisé depuis des mois avec les Groupes parlementaires UDI à l’Assemblée Nationale et au Sénat pour mettre fin à cette discrimination visant les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). »

Nous attendons désormais que la ministre de la Santé prenne ses responsabilités.

« La visite du sénateur Olivier Cadic au Maroc » dans Clin d’œil magazine

Clinaout2015


Pour sa première parution en kiosque au Maroc, le magazine Clin d’œil d’août 2015, sous la signature de Jérôme Lamy consacre un dossier de 4 articles suite à mon déplacement de janvier dernier qui m’a conduit de Marrakech à Fès, Rabat et Casablanca.

Lien vers le sommaire des pages politiques.

cadic-marocLa visite du sénateur Olivier Cadic au Maroc
« Pour avoir suivi Olivier Cadic, sénateur représentant les Français établis hors de France et membre fondateur de l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants), lors de son déplacement au Maroc… » lire la suite de l’article
Photo (g. à d.) : Pascal Capdevielle, conseiller consulaire Fès ; Olivier Cadic ; Sandrine Tranchet, consule honoraire de Oujda ; Gilles Bourbao, consul général de Fès

Congrès-UDI-2014-FinalOlivier Cadic : « Il faudra compter avec l’UDI ! »
« Le sénateur Olivier Cadic dénonce le casting des candidats à l’UMP et appelle plutôt au grand maelström des idées nouvelles. Il prépare l’alternance de 2017 avec l’UDI. » lire la suite de l’article  Photo (g. à d.) : Olivier Cadic, Yves Jégo, Chantal Jouanno, Jean-Christophe Largarde, Jean-Léonce Dupont, Laurent Hénart, Jean-Marc Gabouty, Sophie Auconie (Congrès UDI 2014)

Olivier Cadic : de l’électronique à la bande dessinée, la réussite d’un self-made man…
« Il a tout juste 20 ans quand il crée Info Elec (1982), une société spécialisée dans le DAO (Dessin assisté par ordinateur) » lire la suite de l’article

L’indispensable Christophe Lekieffre
« Olivier Cadic s’est adjoint les services d’un attaché parlementaire haut de gamme, en la personne de Christophe Lekieffre (…) » lire la suite de l’article

Une journée parlementaire UDI pleine d’idées et de vitalité

Comme attendue, la journée parlementaire des groupes UDI / UDI-UC fut des plus cordiales et enrichissantes. Ce 26 septembre, à Paris, les travaux ont porté sur les réseaux sociaux, les conséquences du réchauffement climatique en termes de migrations et de guerre et enfin sur l’avenir de l’école.

Réunis en équipes, les parlementaires se sont mobilisés sur Twitter

Réunis en équipes, les parlementaires se sont mobilisés sur Twitter

L’atelier thématique consacré aux « Défis majeurs de la lutte contre le réchauffement climatique » a permis à l’expert François Gemenne de jeter un pont saisissant entre le dérèglement climatique et les enjeux de pouvoir. Il postule que « le changement climatique n’est pas un problème environnemental, mais une question de pouvoir et de rapports de force nord/sud ».

Le climat peut-il être considéré comme un enjeu de sécurité ? La déstabilisation des États déjà fragiles tend à le prouver. François Gemenne a rappelé que la guerre en Syrie est survenue après trois années de sécheresse.

L’atelier thématique intitulé « Remettre l’école au milieu du village » a conduit à un bilan peu reluisant de notre système éducatif. « Aucun pays européen ne cumule tant de handicaps en même temps », a-t-on entendu…

Nous sommes tous d’accord : la solution n’est pas de dépenser plus, mais de dépenser mieux ; ou bien encore : il vaut mieux se contenter d’une réforme avec une ou deux priorités, pour commencer.
Alors, que faire, au lieu de multiplier les classes à options ou de s’embourber dans une couteuse réforme des rythmes scolaires ? Les idées des parlementaires ont fusé.

Les UDI réunis autour de leur président pour réveiller la politique

Les UDI réunis autour de leur président pour réveiller la politique

Par exemple, nous n’avons pas de système de formation professionnelle, nous dit Annick Billon, donc pas de rattrapage possible par la voie de l’apprentissage. Pour Yves Jégo, il faut donner plus d’autonomie aux établissements scolaires. Partant du principe que l’éducation est l’affaire de tous, Elisabeth Doineau prône la présence obligatoire des parents à l’école. Et pourquoi pas un retour de l’uniforme en primaire pour plus d’égalité et contre les tentations, interpelle Chantal Jouanno.

Avant de nous réunir pour la photo de famille autour du président Lagarde, le sénateur François Zocchetto a conclu la journée sur de prochaines initiatives pour soutenir la fondation Energie pour Afrique de Jean-Louis Borloo.


Au Sénat – En Bref du 17 au 22 septembre 2015

Venezuela : rencontre avec Henri-Jacques Citroën (17/09)

CitroënJ’ai eu le plaisir de recevoir Henri-Jacques Citroën, petit-fils d’André Citroën. Ancien directeur de Total Venezuela, il met aujourd’hui son expérience au profit de nos grandes compagnies afin qu’elles renforcent leur image et leur influence dans ce pays tropical.

Nous avons parlé des moyens de relancer la coopération économique entre la France et le Venezuela, où je me suis rendu en avril dernier. Henri-Jacques m’a demandé de plaider la cause des entreprises françaises implantées localement auxquelles l’office du contrôle des changes (le CENCOEX) doit des centaines de millions d’euros au titre des importations de biens et de services effectuées en 2013 et 2015.

Suisse : réception à l’ambassade (18/09)

Ambassade SuisseA l’occasion de la visite officielle à Paris de Claude Hêche, président du Conseil des Etats (chambre haute de l’Assemblée fédérale Suisse), j’ai été associé à un déjeuner de travail à l’ambassade de Suisse qui m’a apporté de nombreux enseignements sur notre coopération transfrontalière.

(g. à d.) Etienne Blanc, député (Ain) et maire de Divonne-les-Bains ; Olivier Cadic, sénateur représentant les Français établis hors de France ; Claude Hêche, président du Conseil des Etats ; Bernardino Regazzoni, ambassadeur de Suisse en France ; Michel Charrat, président du Groupement transfrontalier européen ; Olivier Denert, secrétaire général de la MOT – Mission Opérationnelle Transfrontalière ; Raphaël Comte, vice-président du Conseil des Etats

Ambassadeur SuisseBernardino Regazzoni, ambassadeur de Suisse en France , a découvert mon souhait de contribuer à l’amélioration de notre commerce extérieur en mettant en valeur le potentiel de son pays. Il m’a soufflé une formule percutante: La France exporte autant en Suisse qu’en Chine! Cette rencontre était également destinée à préparer mon prochain déplacement en Suisse (21 au 24 octobre) qui me conduira à Zurich, Berne, Genève et Lausanne.

(photo) Discours de Bernardino Regazzoni, ambassadeur de Suisse en France, entouré de Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort et Catherine Troendlé, sénatrice du Haut-Rhin

Commerce extérieur : rencontre avec Boris Cadu, Pays d’Olonnes (22/09)

1-Boris Cadu, Olivier Cadic Annick Billon et Guillaume Dufresne Sénat 2015 09 22Ma collègue Annick Billon m’a invité à rencontrer Boris Cadu, président du club d’entreprises des Olonnes, réunissant 140 sociétés. La sénatrice souhaite favoriser l’internationalisation des échanges commerciaux au profit de ce territoire de la Vendée.

L’objectif de cette prise de contact était de permettre à ce dirigeant talentueux d’une société informatique de prendre avantage des retours d’expériences que nous pouvons lui apporter avec Guillaume Dufresne, et jouer notamment de la proximité du Royaume-Uni avec le pays des Olonnes.

(g. à d.) Boris Cadu, président d’entreprises des Olonnes ; Olivier Cadic ; Annick Billon, sénatrice de la Vendée ; Guillaume Dufresne, directeur général du centre d’échanges internationaux.x

Londres : prestigieuse inauguration pour le lycée Winston Churchill

Le nouveau lycée international Winston Churchill avait ouvert ses portes dès la rentrée scolaire, en accueillant 457 élèves. Lors de son inauguration officielle, le 22 septembre, l’établissement a reçu un éclat particulier par la présence du chef de l’Etat.

WChurchill1

Inauguration en présence de François Hollande et Sylvie Bermann, ambassadeur au Royaume-Uni

François Hollande a rendu un vibrant hommage à tous les acteurs du projet qui permet aujourd’hui à Londres de s’enorgueillir d’un second lycée français, dans le quartier de Wembley, cent ans après la création du fameux lycée Charles de Gaulle !

Aux côtés de CDG et du CFBL (Collège français bilingue de Londres) ouvert en 2011, Winston Churchill devient donc le troisième établissement secondaire à l’attention des familles francophones et francophiles, poursuivant ainsi le premier objectif du plan Ecole qui vise à étoffer le nombre de places disponibles, devant l’afflux des expatriés (lire : Rentrée des classes historique à Londres du 22 septembre 2011).

Ce plan a déjà permis d’ajouter 1500 places dans le réseau scolaire du Royaume-Uni, depuis sa création en 2008. Dès la prochaine rentrée, le site de Wembley recevra plus de 1000 enfants (lire : Sept ans après sa création, le plan Ecole est en pleine expansion du 22 décembre 2014).

Le Président de la République a souligné les vertus d’un partenariat public-privé qui a permis de financer cette opération dans l’objectif commun et unique de l’intérêt de nos enfants.

Le bâtiment Art déco de Wembley a été rénové en un temps record, grâce à un plan de financement de 50 millions de livres (69M€), reposant essentiellement sur un emprunt garanti par l’Etat en contrepartie du versement de 5% de la somme à l’Etat par les emprunteurs.

Mireille Rabaté, proviseure du lycée Winston Churchill

Mireille Rabaté, proviseure du lycée Winston Churchill

Une trentaine d’entreprises françaises implantées à Londres, certaines de l’acabit de LVMH, Total, BNP, Natixis, EDF ou Crédit agricole, sont venus abonder ce budget à hauteur de 6 millions. Ces partenaires privés ont été rassemblés par Arnaud Vaissié, président de CCI International.

J’adresse tous mes vœux de réussite à Mireille Rabaté, proviseure du nouveau lycée, qui m’a accordé le privilège d’une visite des lieux en compagnie de son équipe, il y a quelques jours çà peine (lire : Déplacement au Royaume Uni – York (6 sept.) & Londres (10-12 sept. 2015) du 19 septembre 2015).

Diaporama :


HEBDOLETTRE n°32 – 21 septembre 2015 – Fiscalité des non-résidents – Déplacement en Irlande et Royaume-Uni – Maltraitance (question d’actualité)…

Lire : l’HEBDOLETTRE n°32 – 21 septembre 2015Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°32

Malgré un engagement de campagne de ne pas imposer les Français de l’étranger, François Hollande, sitôt élu, appliquait une CSG-CRDS aux revenus immobiliers des non-résidents.

Comme je l’avais anticipé, cette disposition a été condamnée par la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) en février dernier. Les sommes collectées par l’Etat indûment depuis 2012 devront être remboursées. Des dizaines de milliers de réclamations ont été enregistrées par l’administration fiscale.Visuel HL31 effet2

Alors que les contribuables concernés attendaient un avis de remboursement, les avis d’imposition pleuvent depuis fin août en exigeant à nouveau le versement d’une CSG-CRDS sur les revenus immobiliers de 2014.

En réponse à l’avalanche d’interrogations, le serveur vocal du centre des Impôts des non-résidents (CINR) répète inlassablement: « Nous sommes en attente d’instructions sur ce sujet, inutile de nous contacter pour le moment ». Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°32

 

Les Français de l’étranger peuvent voter aux élections régionales des 6 et 13 décembre 2015

ADCI Régionales 2015Comme l’indique le tract que diffusent actuellement les élus AFE du groupe ADCI (Alliance de la droite et du centre et des Indépendants) sur les réseaux sociaux (Voir PJ), les Français de l’Etranger peuvent voter aux Elections Régionales des 6 et 13 décembre prochains.

Encore faut-il que vous soyez inscrits sur la liste électorale d’une commune en France.

Si vous ne l’avez déjà fait, cette inscription est – en raison d’une procédure de révision exceptionnelle des listes électorales – opportunément ouverte jusqu’au 30 septembre de cette année.

C’est une formidable occasion d’entretenir votre lien civique avec la France et d’exercer votre pouvoir politique pour préparer l’alternance.

Vous pouvez :
Soit demander votre inscription sur la liste électorale de la commune où vous avez une résidence en France.
Soit, si vous n’avez pas de résidence en France, demander votre inscription sur la liste électorale d’une des communes suivantes :
•    votre commune de naissance
•    celle de votre dernier domicile
•    celle de votre dernière résidence si elle a duré au moins six mois
•    celle où est inscrit votre conjoint
•    celle où est né(e), est/a été inscrit(e) un(e)de vos ascendant(e)s
•    celle où est/a été inscrit un de vos parents jusqu’au quatrième degré

Pour être valable, votre demande d’inscription doit impérativement parvenir

au plus tard le 30 septembre :

– soit à votre mairie de rattachement, en vous déplaçant à ses guichets ou par correspondance en lui adressant directement le formulaire de demande d’inscription sur les listes électorales à l’usage des citoyens français (ref. Cerfa, n° 12669*01) accompagné des pièces justificatives.
– soit à l’ambassade ou au poste consulaire de votre résidence à l’étranger.

Télécharger ici, le formulaire de demande d’inscription sur les listes électorales à l’usage des citoyens français.

Déplacement au Royaume Uni – York (6 sept.) & Londres (10-12 sept. 2015)

Mon déplacement en circonscription « Europe du Nord » s’est achevé par le Royaume-Uni, terrain familier, mais riche en nouveautés: nouveau lycée français, nouveaux locaux pour le centre Péguy, nouvelle école Flam, nouvelle médiathèque jeune (rénovée)…
Ce fut également l’occasion de rencontrer Sylvaine Carta-Le Vert, consule générale et Loren Lemor, conseillère culturelle adjointe qui ont respectivement succédé à Olivier Chambart et Laurent Batut.

Consulat

1 ConsulatPremière rencontre avec Sylvaine Carta-Le Vert, nouvelle consule générale à Londres.

Arrivée de Zurich, où elle occupait la même fonction, la ville de Londres ne lui est pas inconnue : Mme Carta-Le Vert était 1ère secrétaire à l’ambassade, de 2003 à 2005, tandis que son mari occupait la fonction de… consul général à Londres.

Diplomate aguerrie, les élus consulaires se réjouiront de travailler avec une consule qui a également occupé la fonction de secrétaire générale du CSFE (précédent nom attribué à l’AFE) et qui connaît donc parfaitement leurs préoccupations.

Emploi

2 PeguyNouveaux locaux du centre Charles Péguy

Le centre a déménagé cet été, il est désormais à deux stations de métro de la gare St Pancras, son accès est donc plus facile.

(à l’image) Thibault Dufresne, directeur du centre, m’a présenté l’organisation du plateau et la synergie mise en place pour aider nos jeunes compatriotes à trouver un travail, un stage ou encore un logement dans la capitale anglaise.
.

.
3 PeguyPrès d’un millier d’emplois sont directement trouvés grâce aux services de cette association, créée en 1954.

De nouveaux défis sont à relever pour Thibault. Parmi ceux-ci, il faudra compenser la baisse progressive des crédits alloués par le ministère des Affaires étrangères, jusqu’à leur disparition programmée.

Enseignement

4 LyceeOuverture du lycée international Winston Churchill

Photo (à droite:) Mireille Rabaté, proviseure, me reçoit entourée de son équipe.

Impliqué aux côtés de tous les acteurs du plan Ecole, j’étais impatient de découvrir le fruit de ce formidable investissement collectif. Ce nouveau lycée est superbe !

Les parents que j’ai rencontrés étaient radieux et louaient une organisation fluide et sans faille.

5 lyceeLe jour de la rentrée, en accueillant 475 élèves accompagnés de leurs parents, Mireille Rabaté a eu la charmante idée de se présenter entourée de la grande section de maternelle : sa future promotion de bacheliers 2028.

« Chères familles et chers élèves,

Aujourd’hui, ensemble, nous allons vivre une journée historique et donner naissance au nouveau Lycée International de Londres Winston Churchill. Pour célébrer cet intense moment, je vous dédie cette chanson interprétée par notre professeur de musique, Leslie Losardo. [Leslie chante a capella « It’s a wonderful world »]

Un monde extraordinaire en effet, et puisque nous bâtissons pour l’avenir, regardons loin devant : je vous présente donc la promotion des Bacheliers de 2028. »

6 lyceeLes équipes pédagogiques, administratives ou techniques me sont apparues totalement mobilisées et désireuses de faire du lycée Churchill une nouvelle référence de notre réseau d’écoles à l’étranger.

Je vous invite à vous rendre sur la page Facebook de l’établissement pour en suivre l’actualité et l’évolution.

Programme Flam

7 FlamPhoto (g. à d.) Yves Letournel, attaché de coopération pour le français ; Olivier Cadic ; Christian Ravel, président de « Parapluie Flam »

Nous avons fait le point sur le développement du programme Flam (Français Langue Maternelle), objectif n°3 du plan Ecole pour le Royaume-Uni, mis en place en 2008.

En sept ans, le nombre de ces « petites écoles du samedi » a explosé, passant de 13 à 42, dont 22 situées à Londres.

Initiées la plupart du temps par un groupe de parents ou d’enseignants, ces écoles dispensent des cours de français à des enfants francophones scolarisés dans le système britannique.

Christian et Yves unissent leur effort au sein de Parapluie Flam, une association qui aide ces initiatives à éclore par le biais de conseils pédagogiques ou administratifs, tout en facilitant l’entraide et la solidarité entre les structures Flam implantées au Royaume-Uni.

8 Flam« Et patati patata », nouvelle école Flam

J’ai retrouvé Caroline Sivilia Cassin, fondatrice de London Macadam, qui m’a annoncé que sa « petite école du samedi » avait obtenu l’accréditation Flam, cet été.

Baptisée « Et patati patata », l’école est ouverte à Fulham West – Kensington, et propose plusieurs niveaux d’apprentissage de la langue française auprès des enfants de 3 à 13 ans.

Pour intégrer le dynamique réseau Flam, Caroline a travaillé avec l’association « Parapluie Flam » et Yves Letournel, l’attaché de coopération pour le français à l’Institut français du Royaume-Uni.

Caroline a déjà beaucoup de demandes. Tous mes voeux de réussite l’accompagnent.

Culture française

9 MediaInauguration de la médiathèque jeunesse

Samedi 12 septembre, le célèbre illustrateur pour enfants, Quentin Blake, a inauguré une médiathèque qui portera son nom, au sein de l’Institut français de Londres.

Après d’importants travaux de rénovation, elle constitue un espace d’accueil pour les familles, un centre de ressources pour apprendre le français et un lieu d’activités scolaires. L’endroit avait accueilli 4000 élèves en 2014.

Cette médiathèque proposera, en novembre, une nouvelle édition du « South Ken Kids Festival », en faveur de littérature pour la jeunesse.

10 MediaQuentin Blake a eu les honneurs d’un magnifique discours de notre ambassadeur Sylvie Bermann. Ses propos témoignent que la jeunesse est assurément une cause qui la passionne.

La modernisation des espaces et le doublement de la superficie de la médiathèque ont été rendus possibles par le Trust « Friends of the French Culture Institute », présidé par Marc Mourre.

Photo (g. à d.) Marc Mourre, Quentin Blake et Sylvie Bermann

Dans son allocution, Marc a remercié les donateurs qui ont permis de rassembler près de 800.000 euros et invité chacun à participer à une dernière levée de fonds pour la troisième partie du projet, notamment un espace dédié au cinéma et à la musique (en savoir plus).

11 CinemaLondon’s Favourite French Film 2015

A l’invitation de l’organisatrice, Patricia Connell (FranceInLondon), je suis intervenu, le 10 septembre, pour évoquer la bonne santé cinéma français et son exceptionnel rayonnement international. Lire mon discours.

J’ai profité de cette tribune pour mobiliser la communauté française en faveur de Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes français condamnés à 20 ans de prison en République dominicaine, après une parodie de justice (lire : « République dominicaine : mon appel de Londres pour internationaliser le soutien à Pascal et Bruno » du 11 septembre, 2015)

Solidarité

12 BetsenGrand plaisir de revoir Serge Betsen, international de rugby, à quelques jours du début de la coupe du monde au Royaume-Uni.

Nous avons évoqué les préparatifs du dîner de charité qu’il organise le 8 octobre prochain, au profit de son association la Serge Betsen Academy qui oeuvre en faveur des enfants défavorisés du Cameroun : : Présentation & Réservation

En faisant découvrir le rugby à ces enfants, Serge souhaite leur transmettre des valeurs et des repères, tout comme les accompagner en termes de scolarité et de suivi médical. Il a déjà ouvert 5 centres localement.

Je lui souhaite tout le succès possible pour son événement caritatif.

Devoir de mémoire

13 YorkIntervention lors d’une commémoration militaire à Elvington, près de York, le 6 septembre dernier. Mon discours en anglais, traduit en français.

Organisée par le directeur du Yorkshire Air Museum, Ian Reed, cette journée commémorait conjointement les 75 ans de la Bataille d’Angleterre et le 70ème anniversaire du retour en France des deux escadrons français de bombardiers « Guyenne » et « Tunisie », basés à Elvington.

Un équipage sur deux n’est pas revenu (lire : « Allied Air Forces Memorial Day – Elvington / Yorkshire » du 10 septembre).

Photo : Avec le colonel de l’armée de l’air Patrice Morand, nous avons déposé une gerbe à la mémoire des équipages français

« C’est du devoir de tous d’intervenir en cas de maltraitance » (sur France 3)

France 3 SenatEntretien avec Danielle Sportiello sur France 3, suite à la question d’actualité que j’ai posée au gouvernement au sujet de la maltraitance des enfants.

Deux enfants meurent en moyenne chaque jour en France.

Lien vidéo (à 01:03:54)

Question d’actualité au gouvernement : quand allons-nous faire de la maltraitance aux enfants une cause nationale ?

Lors de la séance des questions au gouvernement, j’ai interpellé Laurence Rossignol, secrétaire d’Etat en charge de la Famille, au sujet de la maltraitance à enfant.

L’affaire du petit Bastien, mort dans un lave-linge, révèle l’insuffisance de nos services sociaux et nous renvoie à cette terrible réalité française : deux enfants meurent chaque jour en moyenne, sous les coups de leurs parents-bourreaux.

VIDEO de l’intervention (2mn30)

Texte de la question d’actualité au gouvernement du 17 sept 2015

Monsieur le président,
Madame la ministre,
Mes chers collègues,

La semaine dernière, la France a découvert le calvaire du petit Bastien, 3 ans. Son père l’a tué en l’enfermant dans un lave-linge qu’il a mis en marche. Quand ce père a téléphoné aux pompiers, il leur a dit qu’il avait « un petit souci ».

S’il avait un petit souci, nous avons, nous tous, collectivement, un gros problème avec la maltraitance.

Il y a deux ans, un colloque national sur les violences faites aux enfants s’est tenu au Sénat. Il a donné lieu à un rapport qui a été présenté à madame la ministre Marisol Touraine. Ce rapport indique, je cite « qu’il manque encore en France un outil statistique national pour mesurer l’ampleur du problème, du danger et de la maltraitance »

Entre cette date et aujourd’hui, on estime que 1500 enfants sont morts en France sous les coups de parents-bourreaux. Il y en aura deux de plus, ce soir, et deux autres, demain… A l’échelle du quinquennat, nous parlons, d’une hécatombe équivalente à celle du 11 septembre.

2 enfants meurent chaque jour en France de mauvais traitements… au Royaume-Uni, c’est 2 par semaine.

Là-bas, les acteurs sociaux et la justice sont tenus d’intervenir à la première alerte. Des mesures de sauvegarde sont prises au moindre soupçon.

Compte tenu des observations de nos services sociaux, outre-Manche ils auraient été tenus de retirer Bastien à la garde de ses parents.

Le système français a failli.

Jacques Toubon, le défenseur des droits, a réclamé au président de la République de faire de la lutte contre la maltraitance une cause nationale.

Madame la ministre, il y a quelques jours, la photo du petit Aylan, trouvé mort sur une plage turque, a ému la communauté internationale sur le sort des migrants.

A Melun, la juge a fait projeter aux jurés les photos du corps martyrisé du petit Bastien.

Faut-il publier ces photos pour obtenir un sursaut des pouvoirs publics ?

Pourriez-vous nous dire, madame la ministre, si vous allez, enfin, mettre en place un outil statistique de suivi de la maltraitance.

Pourriez-vous nous dire quelles mesures vous envisagez de prendre pour mieux prévenir et combattre la maltraitance en France ?

Allez-vous en faire une priorité nationale ?

 

Déplacement en Irlande – Dublin (7,8,9 septembre 2015)

Quatrième étape de mon déplacement en circonscription « Europe du Nord » : l’Irlande (Dublin). Je remercie Laurence Helaili-Chapuis pour sa présence et sa contribution à l’organisation de mes rencontres.

Communauté française

1 AmbassadeurJe suis reconnaissant à Jean-Pierre Thebault, ambassadeur de France à Dublin, de m’avoir permis de rencontrer la communauté française d’Irlande.

Un oranger sur le sol irlandais, jamais on ne le verra, mais les Français passent outre, car ils sont de plus en plus nombreux (8000 inscrits au consulat).

 

2 conseillers

Rencontre avec les conseillers consulaires (g. à d.) : Henri Leperlier, Laurence Helaili-Chapuis, Olivier Cadic, Amélie Dollé.

Ces élus représentent une communauté bouillonnante d’initiatives, mais qui sait aussi apprécier la douceur de vivre dans un formidable cadre naturel.

Culture française

3 Alliance OCVisite de l’Alliance Française de Dublin

Philippe Milloux, directeur et délégué général pour l’Irlande, m’a présenté les services de l’Alliance et le beau bâtiment qui l’abrite.

Le comité d’administration s’enorgueillit d’être présidé par Pat Cox, l’ancien président du Parlement européen.

4 AlliancePlus de 3000 élèves suivent actuellement des cours au centre de langue, c’est 30% de plus que l’an dernier ! On dénombre aussi 920 abonnés actifs à la médiathèque et on souligne enfin que 7500 spectateurs sont venus, l’an dernier, assister à la soixantaine d’événements culturels programmés par le centre.

42 salariés s’emploient à faire tourner l’Alliance, auxquels il faut ajouter le personnel du restaurant La Cocotte, au rez-de-chaussée.

Enseignement

5 lyceeEcole de Foxrock et Lycée Français International (LFI)

L’école primaire qui intègre les classes maternelles et primaires est située à Foxrock, une banlieue résidentielle de Dublin (où l’écrivain Samuel Beckett est né et a grandi). Cette école regroupe 302 élèves.

A 7 kilomètres de distance, on trouve le Lycée français d’Irlande (LFI), créé en 1967, qui accueille 202 élèves. Celui-ci fonctionne en capacité d’accueil maximum. Un projet de regroupement et d’agrandissement des établissements devient nécessaire.

6 lycee provVisite de l’école à Foxrock (visuel ci-dessous) et du Lycée français International (LFI) en compagnie de la proviseure, Anne-Sophie Gouix, du directeur de l’école primaire, Jérôme Bel et du conseiller culturel, Frédéric Rauser.

 

 

7 lycee locauxLe collège et le lycée sont localisés sur le même site que l’école anglo-allemande Saint Killian. Le programme Eurocampus rassemble les élèves pour certains cours à partir de la 5ème. Ainsi, les petits français, allemands ou irlandais suivent ensemble des cours de sciences, d’art, d’histoire-géo, en anglais.

A la fin du cursus en 3e, les enfants passent une double qualification : le Diplôme national de brevet (DNB) français et le Junior Certificate irlandais. Les résultats au bac sont remarquables : 100% de réussite avec 89% de mentions.

8 APERencontre avec les représentants des parents d’élèves du Lycée français d’Irlande (LFI) pour évoquer tous les sujets qui ont trait à la scolarité.

(g. à d.) Laurence Helaili-Chapuis, conseillère consulaire à Dublin ; Olivier Cadic ; Laurence Lagé et Xavier Nicoud, représentants APE

Entre l’organisation du café d’accueil aux parents, la galette des rois, la kermesse, les photos de classe, la bourse aux livres, la création d’un annuaire pour favoriser le covoiturage… les occupations ne manquent pas au sein de cette association exemplaire.

Dialogue social

9 DalogueJ’ai échangé sur le thème du dialogue social avec Gérard Brady (sur l’image), économiste en chef à l’Irish Business and Employers Confederation, l’IBEC, équivalent du Medef en France.

A travers ses membres, L’IBEC représente 70% de l’emploi privé en Irlande !

Sur le même sujet du dialogue social, j’avais échangé la veille avec Rachael Ryan, représentante du syndicat de salariés, SIPTU

Relations commerciales

10 CommerceRencontre avec les milieux d’affaires, la direction de la Chambre de commerce franco-irlandaise et les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF).

En termes d’échanges commerciaux, l’Irlande est devenu le 8ème déficit de la France en 2014 (3,72 Mds€).

Les entrepreneurs français souhaitent que notre pays s’inspire des bonnes pratiques irlandaises pour mobiliser sa diaspora. Par exemple, lorsqu’un Irlandais expatrié contribue à l’implantation d’une entreprise en Irlande qui génère plus de 3 emplois, il reçoit 1500 euros par emploi créé !

Entrepreneuriat français

11 VigitrustVisite de Vigitrust, société spécialisée dans la sécurité informatique, créée et dirigée à Dublin par Mathieu Gorge (tout à droite sur la photo).

Installé en Irlande depuis 15 ans, Mathieu est conseiller du commerce extérieur et membre dirigeant de la Chambre de commerce franco-irlandaise.

Mathieu a créé deux filiales à New-York et Paris. Il m’a confié que la création de la filiale en France lui avait immédiatement valu un contrôle fiscal. Cela ne l’a pas refroidi. Il oeuvre avec enthousiasme pour soutenir le numérique français à l’international, en mettant en avant un partenariat exemplaire avec le groupe Accor.

Environnement

Cop21La COP21 approche et notre ambassadeur Jean-Pierre Thebault a entrepris une démarche de promotion la conférence de Paris sur le climat.

Ainsi, l’ambassade est parée aux couleurs de l’événement et on utilise une voiture électrique Renault…

Heureux d’avoir eu l’occasion d’encourager l’équipe économique de l’ambassade qui prépare de nombreux événements à venir.

Tissu économique

13 SmartboxVisite des sociétés Tweeter et SmartBox, intallées à Dublin

Long échange avec John Perkins, le très dynamique CEO de Smartbox, spécialiste des coffrets-cadeaux.

John emploie 200 personnes, dont une trentaine de Français. Lorsqu’il a voulu recruter en France, il n’y est pas parvenu. Par contre, il se félicite d’avoir pu embaucher des Français qui ont fait le chemin jusqu’à Dublin.

14 GoogleVisite du siège de Google à Dublin.

Accueilli par Emmanuel Dollé, Country Manager LCS France, j’ai découvert un site où tout est organisé pour favoriser le bien-être et la créativité des 3000 collaborateurs qui y travaillent.

 

Droit des femmes

15 Claire NevinA la faveur de mon déplacement en Irlande, j’ai rencontré Claire Nevin, présidente du mouvement ROSA (Reproductive rights, against Oppression, Sexism & Austerity). Dans un second rendez-vous, j’ai échangé avec Ralph, correspondant de MSF.

Ces deux jeunes m’ont sensibilisé sur les conséquences d’une législation irlandaise extrêmement restrictive en matière d’interruption volontaire de grossesse. Le décès tragique, le 28 octobre 2012, à l’hôpital de Galway, de Savita Halappanavar, qui s’est vu refuser un avortement alors qu’elle était en train de faire une fausse couche, a relancé le débat.

Je recevrai Claire au Sénat, à l’occasion de cette date anniversaire du 28 octobre. J’organise cette rencontre dans le but de lui faire partager l’expérience française et le formidable combat de Simone Weil en faveur du droit des femmes.

Par ailleurs, en ma qualité de sénateur des Français de l’étranger, je reste soucieux des obstacles médicaux que pourraient rencontrer des femmes françaises ou européennes, lorsqu’elles sont établies en Irlande.

L’information doit être disponible à l’attention de toutes les femmes qui se rendent dans ce pays, membre de l’UE.

Vie politique

16 COhenEntretien avec Emer Rocke, Director of the Irish Abroad Unit au ministère des Affaires étrangères

Photo avec Isabelle Cohen, première secrétaire.

Sujets abordés lors de notre réunion : la diaspora irlandaise, les projets du ministre en charge de la diaspora, le droit de vote des irlandais établis à l’étranger…

 

 

17 ParlementRencontre avec le sénateur Darragh O’Brien (Fianna Fáil, parti de centre-droit).

Nos échanges ont porté sur le système parlementaire irlandais et mon homologue m’a fait part de propositions de réforme qui lui tiennent à cœur sur un plan économique et social.

Il m’a reçu à Leinster House, ancienne résidence du duc de Leinster à Dublin et, depuis 1922, siège du Parlement de la République d’Irlande.

Au Sénat – En Bref du 14 au 16 septembre 2015

Corne de l’Afrique : prochain déplacement du groupe d’amitié (15/09)

CorneJ’ai participé à la préparation du déplacement, début octobre, en Ethiopie et Djibouti, du groupe d’amitié parlementaire France-Pays de la Corne de l’Afrique, présidé par Louis Duvernois.

Les axes de travail retenus portent sur le rôle de Djibouti et diverses préoccupations concernant l’Ethiopie : la décentralisation, la francophonie, la coopération universitaire et parlementaire.

Jean-Christophe Belliard, directeur Afrique et Océan indien au MAEDI, nous a fait un brillant exposé sur le modèle de développement « asiatique » de l’Ethiopie et il a encouragé la délégation à rencontrer les cadres de l’UA.

(g. à d.) Jean-Christophe Belliard (MAEDI) et les sénateurs Olivier Cadic, Louis Duvernois, Pierre Yves Collombat

Arabie Saoudite : rencontre avec Alain Menargues (16/09)

MenarguesJ’ai revu avec grand plaisir Alain Menargues, conseiller consulaire pour l’Arabie saoudite, qui m’a rendu visite au Sénat.

A l’ordre du jour de notre petit déjeuner, les projets de la communauté française dans sa circonscription et une analyse de la situation au Moyen-Orient.

Alain m’avait accompagné à Jeddah et Médine, en février dernier.

x

Audition de Didier Migaud – Cour des comptes (16/09)

MigaudLa commission aux Affaires sociales du Sénat a auditionné Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes.

Treize ans de déficit et nous sommes loin du bout du tunnel. « Le retour à l’équilibre des comptes sociaux est repoussé de plusieurs années… à un terme indéterminé. », se désole Didier Migaud, dont les alertes auprès du gouvernement restent lettre morte.

Si le déficit des comptes de la Sécu a légèrement diminué en 2014, c’est surtout grâce à des hausses de prélèvements (+ de 5 milliards).

HEBDOLETTRE n°31 – 14 septembre 2015 – Déplacements en Suède et Norvège / Semaine des Ambassadeurs / Affaire dite « Air Cocaïne »

Lire : l’HEBDOLETTRE n°31 – 14 septembre 2015Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°31

Ce lundi 14 septembre marque la rentrée parlementaire. Pour ma part, l’activité a repris le 15 août à 6 heures du matin, lorsque nous avons appris que quatre de nos compatriotes étaient condamnés par la justice dominicaine à vingt ans de prison pour trafic de drogue.

Dans cette affaire, notre pays s’est révélé impuissant, pour nos pilotes, à faire respecter les accords internVisuel HL31 effet2ationaux de l’OACI auxquels la République Dominicaine et la France ont souscrits. L’exécutif doit réagir pour éviter un drame humain.

Cette affaire m’a convaincu que nos procédures d’assistance consulaire doivent évoluer pour mieux protéger nos compatriotes incarcérés dans des pays aux pratiques peu ou pas respectueuses des droits de l’Homme.

L’empathie doit l’emporter sur l’apathie. Comme l’a démontré la récente « Semaine des ambassadeurs », notre action diplomatique sait être innovante, variée et éclatante de qualité. Nous avons donc les moyens de défendre nos compatriotes inquiétés à l’étranger aussi bien que les Américains, si nous savons nous en donner la peine. Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°31

 

République dominicaine : mon appel de Londres pour internationaliser le soutien à Pascal et Bruno

Ce 10 septembre à Londres, à la faveur d’une intervention publique, j’ai mobilisé la communauté française pour le soutien de Pascal Fauret et Bruno Odos.

Soirée Cinema Pascal et BrunoLe 15 août dernier, ces deux pilotes français ont été condamnés à 20 ans de prison pour trafic de drogue, en République dominicaine, après une parodie de justice.

Afin d’internationaliser leur soutien, j’ai lancé un appel à relais pour créer à Londres une antenne du comité de soutien Bring Back Our Pilots

J’ai interpellé la salle à la fin de mon discours sur le cinéma français, dans le cadre de l’événement « London’s Favourite French Film », qui réunit chaque année de nombreuses personnalités.

J’adresse tous mes remerciements à Patricia Connell, organisatrice de l’événement, pour m’avoir offert cette tribune.

Dans la soirée, un ancien pilote de chasse, tout comme Pascal et Bruno, a proposé de s’engager à nos côtés depuis Londres, où il vit.

Lire mon discours

Allied Air Forces Memorial Day – Elvington / Yorkshire (6 septembre 2015)

J’ai participé, dimanche 6 septembre, à une commémoration militaire à Elvington, ancienne base aérienne utilisée par deux escadrons de bombardiers français durant la Seconde guerre.

Avec le colonel de l'armée de l'air Patrice Morand, nous avons déposé une gerbe à la mémoire des équipages français qui ont sacrifié leur vie pour vaincre la barbarie nazie.

Avec le colonel de l’armée de l’air Patrice Morand, nous avons déposé une gerbe à la mémoire des équipages français qui ont sacrifié leur vie pour vaincre la barbarie nazie.

Cet aérodrome, situé à proximité de la ville de York, est devenu un grand musée à ciel ouvert, the Yorkshire Air Museum, ainsi que le Mémorial des Forces Aériennes Alliées.

A l’invitation de Ian Richardson, responsable de la communication du musée, j’ai eu l’honneur de prononcer un discours officiel sous le signe de l’alliance fraternelle entre le Royaume-Uni et la France.

Ce fut l’occasion de rappeler qu’il y a 70 ans les deux escadrons français (« Guyenne » et « Tunisie ») de 16 bombardiers chacun retournaient en France. Arborant la croix de Lorraine sur leur fuselage, nos pilotes avaient effectué près de 3000 missions en décollant de la base d’Elvington.

Mon discours en anglais, traduit en français.

Le site de l’ambassade de France relate l’événement : Hommage rendu aux forces aériennes de la France libre de la Seconde Guerre mondiale

Dans le diaporama : En compagnie de Jeremy Burton, consul honoraire à Leeds, j’ai eu le plaisir de rencontrer Timothy Kirkhope, député européen, ainsi que de revoir Marie Blanche Camps, déléguée consulaire à Londres et rédactrice en chef de L’Echo, un bimestriel destiné aux familles françaises vivant à Londres.


 

Déplacement au Danemark – Copenhague (4 & 5 septembre 2015)

Troisième étape de mon déplacement en Europe du Nord, le Danemark, où je m’étais précédemment rendu en novembre 2014. J’étais reparti avec une première impression plutôt positive du mode de vie de la communauté française et des opportunités d’affaires (lire : « Copenhague (1) : un environnement épanouissant, mais quelques épines fiscales » du 29 novembre 2014). J’ai retrouvé avec joie les élus consulaires Marie-José Caron et Pascal Badache.

Ambassade

O_Cadic_F ZimerayJ’ai revu François Zimeray, ambassadeur de France au Danemark, qui se révèle être un diplomate atypique.

Avocat de métier, il a exercé pendant plus de vingt ans au sein d’un grand cabinet. Puis, il sera maire du Petit-Quevilly et député au Parlement européen (1999 à 2004), avant d’être nommé « ambassadeur pour les droits de l’Homme », en février 2008.

Ce poste consacre un combat qu’il mène depuis l’adolescence en faveur des victimes de persécutions dans le monde. Pendant cinq ans, François Zimeray va plaider en faveur des libertés et des droits humains dans de multiples forums et congrès internationaux. Il représente aussi la diplomatie française à travers diverses missions sensibles qui vont de la rencontre de chefs d’Etat à la visite de prisonniers.

Nous avons évidemment évoqué la situation de nos quatre compatriotes récemment condamnés en République dominicaine. Je ne pouvais que profiter de l’expérience de François Zimeray pour lui demander comment rendre l’action de notre diplomatie plus efficace lorsque nos compatriotes sont mis en cause à l’étranger. Je le remercie de m’avoir ouvert des perspectives qui me permettront de bâtir des propositions politiques afin de renforcer le respect du droit et des libertés.

C’est en assistant à un débat sur la liberté d’expression, au centre culturel de Copenhague, que François Zimeray a été pris dans la fusillade du 14 février dernier (lire : « Copenhague : Marie-José Caron et Pascal Badache font face à la situation » du 16 février, 2015).

Commerce extérieur

CCEFAu centre de l’image, Patrice Caron (sans lien de parenté avec Marie-José), président de la Section Danemark des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF), m’a expliqué ses initiatives pour stimuler le commerce extérieur de la France.

Sa section compte une vingtaine de femmes et hommes d’entreprise, représentants de grands groupes français et danois et aussi d’entrepreneurs indépendants français qui, bénévolement, s’investissent pour développer la présence économique française au Danemark

Export & Mobilité professionnelle

CCFD Samuel VaillantRencontre avec Samuel Vaillant, directeur de la Chambre de commerce franco-danoise (CCFD)

Fondée en 1983 et réunissant 127 membres, majoritairement des entreprises françaises, la CCFD accompagne nos entrepreneurs dans leur démarche export vers le Danemark.

La Chambre met à leur disposition son réseau local et tout un panel de services : domiciliation, organisation d’événements, formations…

Depuis l’arrêt du service Emploi de l’ambassade en 2010, Samuel Vaillant s’emploie à développer et pérenniser un service de recrutement pour les Français et francophones : base de CV, formations, entretiens individuels…

Enseignement

Mur DanAu lycée français Prins Henrik, j’ai retrouvé le proviseur Michel Chêne.

Dix mois après ma précédente visite, le déménagement de l’école maternelle, qui n’était alors qu’une idée, s’est concrétisé en un temps record. Ouverte début septembre, l’école maternelle accueille 179 enfants.

Ce transfert a permis de libérer un précieux espace sur le site du lycée.

Devant le mur d’escalade subventionné par la réserve parlementaire (g. à d.) Michel Chêne, proviseur ; Pascal Badache, conseiller consulaire ; Olivier Cadic et Marie-José Caron, conseiller consulaire

Coup de chapeau au proviseur et à ses équipes pour leur efficacité dans la gestion des projets ! (lire aussi : « Copenhague (2) : Les enfants binationaux s’éloignent de l’enseignement français » du 29 novembre 2014)

Culture française

Institu DanDécouverte des nouveaux locaux de l’Institut français de Copenhague

(g. à d.) Sylvie Paul, consule générale ; Thierry Robert, conseiller de coopération et action culturelle ; Olivier Cadic et Pascal Badache

L’emménagement a eu lieu cet été. Thierry Robert m’a présenté l’espace flambant neuf, intégrant 6 salles de cours ! Joli travail d’équipe pour créer une atmosphère chaleureuse dans ce bâtiment idéalement situé face à l’université de droit.

Communauté française

Residence 1Réception à la Résidence

Avec plus de 5000 Français inscrits au Registre, on peut estimer qu’au moins 7000 de nos compatriotes vivent au Danemark.

Lors de la réception à la Résidence de France, j’ai pris la mesure des attentes et des motifs de satisfaction de cette communauté en rencontrant leurs représentants d’associations, le personnel de l’ambassade, le bureau Accueil de Copenhague représenté par Sophie Carré, les parents du lycée Prins Henrik et les représentants des enseignants de l’Institut français, dont Eugénie Hugo.

UDI

UDILe lancement de l’UDI Danemark, le 5 septembre, a réuni une quarantaine de personnes à notre grande satisfaction.

A respirer cet air d’émulation et de convivialité, nous avons tous ressenti qu’une véritable dynamique était née au Danemark !

 

 

Julen_JoelDes jeunes Français de tous horizons

Julien Franc, entrepreneur et Joël Bigaignon, artiste peintre se souviendront qu’ils sont allés jusqu’à Copenhague pour découvrir qu’un parti pouvait faire écho à leurs valeurs : humanisme, fédéralisme, liberté d’entreprendre ou écologie.

 

 

 
ConseillersJ’adresse mes remerciement amicaux à mes fidèles et avisés conseillers : Marie-José Caron, conseiller consulaire pour le Danemark, conseiller AFE pour l’Europe du Nord et Pascal Badache, vice-président du conseil consulaire, conseiller consulaire du Danemark et délégué UDI Danemark

Tous les deux sont membres du bureau UDI Monde

Déplacement en Norvège – Oslo (2 & 3 septembre 2015)

J’ai retrouvé avec plaisir Claire Ménard et Gérard Pignatel, conseillers consulaires pour la Norvège et l’Islande, dans la ville d’Oslo où j’avais participé en janvier dernier à un événement de l’UFEN (Union des Français de l’étranger en Norvège) (lire : « Norvège: Claire Ménard et Gérard Pignatel, conseillers rassembleurs de la communauté française » du 27 janvier 2015).

Communauté française

Ambassade Norvège 1Tous mes remerciements à Jean-Marc Rives, notre ambassadeur en Norvège, pour m’avoir permis, malgré son absence d’Oslo, de rencontrer les représentants de la communauté française à la Résidence.

 

 

 

Ambassade Norvège 3

Cette réunion publique fut précédée d’une rencontre avec les trois conseillers consulaires (g. à d.) Gérard Pignatel, Claire Ménard et Stéphane Mukkaden.

J’ai eu le plaisir d’apprendre que la petite école Flam de Bergen n’était plus seule en Norvège ! A la rentrée, vont ouvrir deux nouvelles écoles Flam, à Oslo et Torsberg.

Dialogue social

NHOEntretien avec Sigbjorn Mygland, directeur pour le Dialogue social du NHO Service, l’équivalent norvégien du Medef.

Dans le secteur privé, les accords collectifs se déploient selon un principe pyramidal. Tout en haut, la loi norvégienne fixe le cadre minimal (Ex : 40 h/semaine ; 4 semaines de vacances…). Viennent ensuite les accords de base « basic agreement », négociés tous les 4 ans entre le patronat (NHO) et les salariés, et enfin les accords collectifs sur 2 ou 3 niveaux (central et/ou sectoriel et local).

Lorsqu’un conflit survient, il est de tradition de le régler rapidement ! Cet entretien m’a permis de découvrir une organisation du dialogue social très structurée et efficace.

Dialogue social NorvègeDéjeuner-débat autour du Dialogue social en Norvège

Beaucoup d’anecdotes partagées. Des syndicats qui n’hésitent pas à demander au patron si le plan de licenciement va assez loin afin d’éviter d’y revenir plus tard…

J’ai savouré l’histoire du Premier ministre norvégien qui avait obtenu un arrêt de travail d’un mois pour soigner sa dépression. Imaginons les commentaires si Manuel Valls faisait une demande analogue…

Comme en Suède, il n’y a pas de salaire minimum en Norvège.

(g. à d.) Guillaume Pateu, DCNS, Olivier Cadic, Hervé Vaila (Alcer Solutions), Pascal Lecamp (directeur de Business France), Bruno Cohades (Thales, président des CCE Norvège) et Christian Fatras (Chef du service Eco de l’ambassade de France).

Relations commerciales

CC franco norvégienneRencontre avec les dirigeants de la Chambre de Commerce Franco-Norvégienne (CCFN)

(g. à d.) Gérard Pignatel, conseiller consulaire Norvège et président de l’UFE Norvège, Ludovic Caubet, directeur de la Chambre de commerce franco-norvégienne, Olivier Cadic, Sindre Walderhaug, président de la CCFN.

Fondée en 1919, cette structure est destinée à faciliter le développement des affaires des entreprises françaises et norvégiennes.

De l’organisation de rencontres d’affaires à la fonction d’incubateur, en passant par l’aide à l’implantation, la CCFN développe toute une palette de services. Son prochain objectif est de lancer une plate-forme d’innovation franco-norvégienne.

CCFN BatimentComposée de 272 entreprises membres, elle a la particularité d’être une chambre bilatérale, présente à la fois à Oslo et à Paris.

Organisée en secteurs d’activité, la Chambre rassemble les entreprises phares du secteur pétrolier et gazier. La chambre a notamment créé un groupe de travail qui unit Airbus et l’industrie pétrolière pour développer une expertise dans le forage et l’extraction de pétrole en eaux profondes, sans recourir à une plateforme en surface.

La Chambre organisera un grand événement le 14/10/15 dédié aux Industries de l’océan.

Entrepreneuriat français

Estimages 1Visite d’Estimages, entreprise française installée en Norvège

Experte en géostatistiques, Estimages a développé pour la Norvège une offre dédiée au secteur de l’exploration pétrolière.

J’ai eu le plaisir d’échanger avec Ivan Van Bever, géostatisticien et Marion Lagarrigue, ingénieur en géo-sciences. Ces deux ingénieurs ont débuté en qualité de V.I.E (Volontariat International en Entreprises), un remarquable dispositif de mobilité internationale pour les jeunes diplômés ou étudiants.

Estimages 2Après avoir ouvert un bureau de représentation en juin 2013, la société mère parisienne de 20 personnes a créé sa filiale en Norvège.

Celle-ci réalise déjà un chiffre d’affaires de 500.000 euros et souhaite se diversifier vers les secteurs de l’environnement et de l’océanographie

Cette success story est une fierté pour la CCFN, Chambre de Commerce Franco-Norvégienne, qui accompagne Estimages depuis ses premiers pas et qui l’héberge dans ses locaux.

PascalVisite de l’établissement « Chez Pascal »

Un chef français, Pascal, a brillamment réussi à Oslo. Il est même devenu une célébrité locale depuis qu’il participe à des émissions du petit écran.

 

 

Culture française

IF Norvege 1Visite de l’Institut français d’Oslo

(g. à d.) Frédéric Remay, directeur de l’Institut français ; Olivier Cadic et Agnès Arquez Roth, attachée culturelle et l’attaché scientifique.

Le directeur Frédéric Remay m’a révélé un fait qui menace, à terme, le volume des échanges commerciaux entre la France et la Norvège : moins de 14% des élèves de collège choisissent le français en seconde langue. Il faut dire que le patronat norvégien incite à l’apprentissage de l’allemand pour faciliter les rapports d’affaires avec le marché germanique.

Situé dans un superbe immeuble, à mi-chemin entre le lycée et l’ambassade, l’Institut dispose d’une médiathèque rénovée très attractive. Signe de son dynamisme, l’Institut français vient de remporter un concours du Parlement pour offrir des cours de français. La demande de France reste soutenue.

Enseignement

Lycée René Cassin 1Visite du lycée français René Cassin d’Oslo, organisée par le proviseur Christophe Nerrand (à ma gauche sur l’image).

625 élèves de la maternelle à la terminale se côtoient dans cet établissement ouvert en 1961, cosmopolite et soucieux de préserver sa mixité sociale.

Près d’un tiers des enfants poursuit ses études supérieures en France.

Lycée René Cassin 2A remarquer que 61% des enfants du lycée ont la nationalité norvégienne, y compris tous les binationaux. Environ 15 % sont français.

L’établissement organise un enseignement en norvégien dès la maternelle.

Les autorités norvégiennes rappellent souvent que le lycée René Cassin constitue une contribution bienvenue à la diversité scolaire de la capitale.

85% des frais de scolarité au lycée sont pris en charge par l’État norvégien lorsque les parents paient leurs impôts en Norvège.