Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

Déplacement en Espagne (Barcelone – 14 décembre 2015)

Salon000Je suis retourné à Barcelone pour assister au salon en faveur de l’emploi francophone, lancé par l’UFE locale dans une dynamique exceptionnelle et qui va se prolonger par une application mobile. Ce déplacement m’a également permis de faire le point sur les progrès du « plan Centenaire » dédié à nos séniors expatriés et amorcé il y a un an lors de mon premier passage. Deux initiatives que nous devons à l’entreprenant Pierre-Olivier Bousquet, président de l’UFE Catalogne, Baléares et Aragon et conseiller consulaire Espagne.

Je remercie Edouard Beslay, consul général, pour son accueil et ses éclairages à propos de la communauté française de Barcelone qui profite d’un environnement économique attractif.

Emploi & mobilité

Salon 11Salon de l’Emploi francophone de l’UFE

L’Union des Français de l’Etranger (UFE) en Catalogne, Baléares et Aragon organisait, ce 14 décembre, un salon de l’Emploi, de la Formation et de l’Entreprenariat des Francophones. Il s’agissait de la seconde édition d’une formule lancée le 19 mai dernier et qui s’est déroulée dans le superbe musée d’art contemporain de Barcelone (MACBA).

(g. à d.) Didier Verwaerde, consul de Belgique, Olivier Cadic et Pierre-Olivier Bousquet.

emploi salonJ’ai fait le tour du salon en présence du consul de Belgique, Didier Verwaerde, dont le consulat tenait un stand, francophonie oblige. Une trentaine de structures étaient représentées, beaucoup d’entreprises et quelques cabinets de recrutement, aux côtés des partenaires institutionnels et associatifs : le Bureau du Québec, la CCI française de Barcelone, représentée par Marie Jesus Carmona (Service Emploi) et Carlos Gonzalo (activités associatives et communication) ou bien encore Business France Péninsule Ibérique. Le directeur de cet opérateur public, Richard Gomez, a présenté les opportunités d’affaires en Espagne lors d’une conférence.

Les exposants que j’ai rencontrés étaient ravis de la qualité des contacts, à l’image de Jacques Reynaud, directeur du cabinet Polyglot Group et de sa responsable marketing, Florence de Castries. Il faut dire que près d’un millier de candidats francophones ont fréquenté les allées du salon, impressionnés par le calibre des exposants, tel que AccorHotels qui avait dépêché sur place Loren del Amo Arancha (DRH Espagne) pour recruter dans les deux Ibis qui vont ouvrir dans les prochaines semaines et étoffer le potentiel humain des Pullman et Novotel.

Salon 4A noter que les visiteurs ont pu participer à des ateliers pratiques pour améliorer leur candidature ou trouver des conseils pour créer une entreprise à Barcelone.

Cette émulation autour de l’emploi francophone, très palpable lors du salon, se prolongera bientôt vers une application mobile, avec des offres géolocalisées. Pour ce faire, l’UFE Catalogne-Baléares-Aragon finalise un partenariat avec la franchise espagnole du développeur français JobAroundMe (à l’image). Dès l’année prochaine, les demandeurs d’emploi accéderont gratuitement sur leur mobile à des annonces au marquage UFE.

Salon 6Conférence Tour du monde de l’Emploi

La grande nouveauté de cette édition fut l’espace dédié aux conférences et aux ateliers. Je suis intervenu avec Jean-Pierre Pont sur le thème de l’emploi. Jean-Pierre est expert en mobilité internationale et éditeur délégué de La Voix de France, revue de référence des Français de l’étranger créée par l’UFE Monde

J’ai livré ma vision de la mobilité internationale, à l’heure où la moitié des 18-24 ans est attirée par une expérience à l’étranger. L’évolution des modes de travail leur permet de s’affranchir de plus en plus des contingences et d’aller là où il fait bon vivre ET bon travailler.

Pour sa part, Jean-Pierre, a présenté les différentes filières pour travailler à l’étranger : le réseau de l’emploi européen Eures, le réseau des 160 associations UFE ou encore les bureaux Emploi de nos chambres de commerce à l’étranger.

Santé – Dépendance

Barcelone Sante1Le point sur le plan Centenaire

L’espérance de vie des Français augmente de trois mois chaque année, cela pose la question du « bien vieillir ». Nous avons donc décidé d’anticiper cette évolution en lançant le « plan Centenaire » lors de mon passage à Barcelone fin 2014. Il correspond au défi n°29 de notre campagne sénatoriale.

Visite de la résidence « La Salut » de SARquavitae – (g. à d.) Felix Lopez, directeur commercial de SARquavitae ; Jean-Pierre Pont, éditeur du magazine La Voix de France ; Andreu Huguet, directeur général de SARquavitae ; Julie Gaudel, coordinatrice du plan Centenaire et fondatrice de l’agence A votre santé ; Francis Huss, président de l’UFE Espagne et conseiller AFE l’Espagne ; Olivier Cadic ; Pierre-Olivier Bousquet, président de l’UFE Catalogne, Baléares, Aragon et conseiller consulaire Espagne ; Patrick Duparchy (UFE) ; Rafael Giménez-Capdevila, responsable des relations transfrontalières à la direction générale des Affaires étrangères de la Generalitat (le gouvernement de la communauté autonome de Catalogne) ; Romain Molès (UFE)

Afin d’évaluer précisément les besoins des retraités français de la circonscription Catalogne/Baléares/Aragon, Pierre-Olivier a lancé une enquête de terrain, dont nous avons eu communication des résultats, traités par Patrick Duparchy et Romain Molès à partir de 500 formulaires complétés (sur 3300 courriers envoyés aux Français de plus de 70 ans). A noter que 3 répondants sur 5 ont demandé à être contactés.

JuliePlanDeuxième étape, il faut finaliser l’accord de partenariat entre l’UFE et le groupe SARquavitae qui dispose de 140 résidences médicalisées en Espagne et un service de maintien à domicile. Une convention passée avec ce spécialiste du grand âge vise à obtenir un tarif de faveur pour une offre résidentielle francophone (chaines de télé, fête du 14 juillet…) ou bien un accompagnement à domicile.

A l’image ci-dessus, la coordinatrice du plan Centenaire est Julie Gaudel, experte de la prise en charge de la dépendance, dont je salue l’implication à toutes les étapes du projet. Elle est la fondatrice de l’agence conseil en ligne avotresantebarcelone.com qui promet de « bien vieillir à Barcelone ».

Politique

Barcelone ParlementRencontre avec Susana Beltran Garcia (Ciudadanos)

Après la visite guidée du Parlement de Catalogne, situé dans un ancien arsenal, nous avons été reçus par la députée Susana Beltran Garcia, responsable des relations internationales du groupe parlementaire Ciudadanos, parti anticorruption de centre droit, dirigé par Albert Rivera, 36 ans.

Ce parti appartient au même groupe que l’UDI au Parlement européen (ALDE – Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe). Et pour cause, nos programmes sont assez comparables. Ciudadanos (Ciutadans en catalan) défend une vision pro-européenne et pro-entreprise. Son approche libérale se veut compatible avec la protection des droits sociaux (ex : contrat de travail unique).

Parlement_visite_Au parlement de Catalogne, ce mouvement dispose de 25 députés sur 138. Leurs élus se sentent investis d’un devoir d’exemplarité et d’honnêteté vis-à-vis de l’électeur. « Nous cherchons le consensus et non pas le pouvoir », dit Susana. J’espère bientôt organiser sa visite à Paris et une entrevue avec Jean-Christophe Largarde, président de l’UDI.

Quelques jours après notre rencontre, les élections nationales du 20 décembre ont montré que Ciudadanos était devenu un acteur de premier plan en Espagne, incarnant la promesse d’un renouveau politique largement attendu.

R_Gimenez_Rencontre avec Rafael Giménez-Capdevila

Rafael est le responsable des relations transfrontalières à la direction générale des Affaires étrangères de la Generalitat (le gouvernement de la communauté autonome de Catalogne). 5 TGV relient quotidiennement la France à Barcelone, dont 2 liaisons avec Paris, une avec Toulouse, Marseille et Lyon. Une seule liaison quotidienne avec Toulouse ne permet de faire l’aller-retour dans la journée qu’au départ de Toulouse. Les Barcelonais sont contraints de passer deux nuits à Toulouse s’ils veulent passer une journée complète à Toulouse. De fait, ils privilégient la voiture. Rafael m’a alerté sur le fait que la liaison serait menacée en raison d’un trafic voyageur insuffisant. Ne serait-ce pas plutôt parce que l’offre ne serait pas adaptée à la demande ?

Communauté française

Barcelone UDIEntrepreneurs français

La veille du départ, dans le cadre d’une soirée conviviale, j’ai eu le plaisir d’échanger avec des Français de tous horizons et notamment des dirigeants d’entreprises. J’ai pu ainsi retrouver Didier de la Ferriere, directeur du superbe hôtel Pullman Barcelona Skipper, fleuron local du groupe Accor ou faire la connaissance de Emmanuel et Patricia Deleau du business-club « La pena des entrepreneurs » et de Laurent Dereux, directeur général de Nestlé Espagne et Portugal.

Crédit photo Salon de l’Emploi : Terry Lair

Colloque au Sénat : l’hydro-diplomatie ou le partage équitable de l’eau et son utilisation raisonnable, au service de la paix

En parallèle de la COP21, le 1er décembre au Sénat, j’ai eu l’honneur de coprésider avec Arthur Nazarian, ministre de l’Energie et de L’Eau du Liban, un colloque intitulé « L’hydro-diplomatie et le changement climatique pour la paix au Moyen-Orient ».

Les intervenants lors des discours d'ouverture et de clôture: Sophie Auconie, gouverneure au Conseil mondial de l’Eau et co-présidente du Cercle français de l’Eau ; Fadi Comair, directeur général des Ressources hydrauliques et Electriques au ministère de l’Energie et de l’Eau Libanais ; Arthur Nazarian, ministre de l’Energie et de l’Eau au Liban ; Olivier Cadic

Les intervenants lors des discours d’ouverture et de clôture: Sophie Auconie, gouverneure au Conseil mondial de l’Eau ; Fadi Comair, directeur général des Ressources hydrauliques et Electriques au ministère de l’Energie et de l’Eau Libanais ; Arthur Nazarian, ministre de l’Energie et de l’Eau au Liban ; Olivier Cadic

L’eau est déjà, sans nul doute, l’or bleu du XXIème siècle, rappelle Fadi Comair, directeur des ressources hydrauliques et électriques du Liban, au sein du ministère dirigé par M. Nazarian.

Lorsqu’une eau est abondante, de qualité et pérenne, elle devient vecteur de paix entre les peuples. On peut alors parler d’hydro-diplomatie, un concept forgé par Fadi Comair, dont il m’a parlé la première fois en février dernier, lorsque j’ai fait sa rencontre au Liban par l’intermédiaire de Patricia Elias Smida, avocate et déléguée UDI-Liban.

Depuis, nous nous sommes revus plusieurs fois à Paris et j’ai soutenu son idée d’organiser un colloque ciblé sur la région du Proche-Orient, où la coopération hydro-diplomatique s’avère plus cruciale que jamais. L’eau est une source d’enjeux transfrontaliers pour les gouvernements du Liban, de la Syrie, de la Jordanie, de la Palestine, d’Israël, de l’Egypte et de la Turquie.

"Tous les pays d'un bassin déterminé doivent avoir suffisamment d’eau pour assurer le bien-être social et la prospérité économique des générations futures. Favoriser l'hydro-diplomatie c'est d'aboutir à une paix durable" Fadi Comair, initiateur du concept d'hydro-diplomatie

« Tous les pays d’un bassin déterminé doivent avoir suffisamment d’eau pour assurer le bien-être social et la prospérité économique des générations futures. Favoriser l’hydro-diplomatie c’est d’aboutir à une paix durable » Fadi George Comair, initiateur du concept d’hydro-diplomatie

Sur la voie de l’hydro-diplomatie, un projet avait été lancé en 2007 par la France à travers Jean-Louis Borloo, initiateur du projet régional de Centre pour l’information et la formation aux métiers de l’eau (CIFME), labellisé par l’UpM (Union pour la Méditerranée). Lire « Projet CIFME – Mon engagement pour la création d’un centre aux métiers de l’eau au Liban » du 21 avril 2015

Nous sommes reconnaissants à Shahdad Attili, ministre palestinien chargé des négociations sur l’eau, à Pierre Roussel, président de l’Office international de l’Eau et Serge Lepeltier, ancien ministre, président de l’Académie de l’Eau de nous avoir fait l’honneur de présider, chacun, une table ronde.

On retiendra que ce colloque a reçu une brillante caution universitaire de la part du Texas et de l’Italie. Venu d’Austin, le professeur Daene McKinney représentait l’université du Texas. A ses côtés, était Georges Comair, docteur de cette même université (et aujourd’hui ingénieur Suez Consulting). Parmi nos amis italiens, nous avons accueilli Maurizio Martellini, professeur à l’université Insurbia et Roberta Ballabio, chef de projet à Insurbia, ainsi que Stephano Bocci, professeur à l’université de Milan.

Nous remercions cordialement les 17 intervenants qui nous ont fait l’honneur de partager leur expertise et leurs convictions dans le but de créer une véritable culture de l’eau, essentielle pour la préservation de cette ressource et la garantie d’une paix entre les peuples. « Il aura une vie après le pétrole, il n’y aura pas de vie après l’eau », prévient Sophie Auconie, gouverneure au Conseil mondial de l’Eau.

Le séminaire en résumé…

IntervenantsDans la région du Sud-Est méditerranéen, la problématique est la suivante : tandis que l’eau est une ressource rare et inégalement répartie, le changement climatique va accentuer l’irrégularité des pluies et diminuer leur volume. Dès lors, certaines nations peuvent mettre en danger la sécurité alimentaire ou énergétique d’un pays voisin, en le privant de son approvisionnement en eau.

Pour traiter la question, nous avons décliné l’hydro-diplomatie en trois thématiques faisant chacune l’objet d’une session de travail (Lire le programme et découvrir le parcours de tous les intervenants).

Session 1 – Les bassins : territoires pour l’adaptation
Il est impératif que tous les États riverains des bassins transfrontaliers collaborent dans le but d’assurer un partage équitable et une utilisation raisonnable de la ressource, illustrant ainsi le concept d’hydro-diplomatie.
Cette session fut l’occasion de présenter le livre, publié par l’Unesco : « Science diplomacy and Transboundary water management: The Orontes River case »

Avec la présence exceptionnelle de Shahdad Attili, ministre Palestinien chargé des négociations sur l'eau, qui a présidé la table ronde sur la sécurité des approvisionnements

Avec la présence exceptionnelle de Shahdad Attili, ministre Palestinien chargé des négociations sur l’eau, qui a présidé la table ronde sur la sécurité des approvisionnements

Session 2 – Les outils technologiques : innovation pour l’adaptation
La délimitation exacte des bassins internationaux nécessite l’accès à des Systèmes d’information géographique (SIG), ainsi que l’utilisation d’outils d’aide à la décision, via certains logiciels. Seulement à partir de données objectives, les experts peuvent limiter les risques et les diplomates négocier.

Session 3 – Sécurité d’approvisionnement en eau et production énergétique
Certains pays donnent la priorité à la production hydro-électrique au détriment d’autres secteurs, tandis que pour d’autres nations, l’irrigation, l’eau potable ou bien la prévention des crues sont considérées comme objectifs prioritaires pour tout projet de développement.

Lire le programme et la présentation des intervenants


 

HEBDOLETTRE n°43 – Deuxième tour des élections régionales – Affaire Renaud Meyssonnier (Népal) – Budget de l’AEFE (PLF 2016) – Déplacement au Luxembourg (2, 3 & 4 déc. 2015) – Actualités UDI – Medias

Lire : l’HEBDOLETTRE n°43 – 21 décembre 2015Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°43

Les élections régionales ont rendu leur verdict.

La France a voté. Aucune région n’a accordé de majorité à l’extrême droite. Un sursaut républicain s’est produit et les Français de l’étranger y ont contribué. Plus des deux tiers des procurations venant des consulats ont été envoyées entre les deux tours de l’élection.Visuel HL40

La poussée continue des suffrages de l’extrême droite associée à une abstention endémique signent l’échec de la politique traditionnelle et la nécessité d’un profond renouvellement.

L’UDI compte désormais 203 conseillers régionaux. Le parti double sa présence au sein des assemblées régionales.

Sa constante progression depuis 3 ans en fait la force tranquille de la droite et du centre. L’UDI doit incarner une offre politique alternative. Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°43

 

Déplacement au Royaume-Uni – Londres (4 & 6 décembre 2015)

3ème Noël des Français de Londres

WP_20151204_012(g. à d.) Eric Simon, écrivain et historien ; Olivier Cadic ; Carole Rogers, présidente de l’UFE-GB

Cela devient une tradition : chaque fin d’année, après la tenue de son assemblée générale, l’Union des Français de l’étranger de Grande-Bretagne (UFE-GB) rassemble les Français de Londres pour un diner de Noël.

Lors de l’assemblée, Carole Rogers, élue présidente en janvier dernier, a eu l’occasion de rappeler ses trois priorités : l’éducation, les entreprises et les conseils pratiques.

A l’heure des agapes, sponsorisées par l’agence immobilière Boulle International, Eric Simon, conteur inégalable, nous a raconté l’histoire des pubs !

Autre moment fort : une tombola a été organisée profit de quatre associations caritatives : Société française de Bienfaisance ; Centre Charles Péguy ; Le Bleuet de France et l’association Parapluie (Fédération des petites écoles FLAM).

Félicitations à Patricia Connell et son équipe de « France in London » qui a réuni la plupart des lots pour cette tombola dont tous les billets ont été vendus !

Messe solennelle pour les 150 ans de Notre Dame de France

NDame(A l’image) Dimanche matin, l’église francophone catholique célébrait le 150ème anniversaire de sa fondation, présidé par Le Cardinal Vincent Nichols en présence du Père John Hannan. L’homélie a débuté par appel « à vivre, se réjouir et aimer » malgré la menace terroriste.

J’ai eu le plaisir de rencontrer le Père Michel Clémencin, directeur de l’Aumônerie générale des Français de l’étranger. Nous avons convenu de nous rencontrer à Paris, dans les prochaines semaines.

CViYelIWEAAaw_3(A l’image) le Comité d’organisation des 150 ans aura accompli un travail remarquable et mémorable.

Au cours des années 2000, le nombre de francophones à Londres a beaucoup augmenté. L’équipe de prêtres s’est donc étoffée pour répondre aux besoins de catéchèse, de sacrements ou de préparation au mariage, mais leur action s’étend au soutien des personnes marginalisées ou réfugiées.

Pour l’anecdote, la configuration circulaire de l’église s’explique par la transformation, en 1865, du « Panorama » de Burford, ancêtre du cinéma qui était en forme de rotonde.

75ème anniversaire de l’Union des Français de Grande-Bretagne

UFGBDevant le gâteau d’anniversaire (à ma gauche:) Colette Moran, présidente de L’Union des Français de Grande-Bretagne, Olivier Bertin, directeur de l’école Les Petites Etoiles et élu AFE Europe du Nord. (à ma droite:) Anne Faure, présidente de la FAFGB, Fédération des associations françaises de Grande-Bretagne.

L’Union des Français de Grande-Bretagne a profité de son déjeuner de Noël pour célébrer ses 75 ans !

Dans son superbe discours, Colette nous a ramenés à 1940, année de tourmente et de désarroi. En juin, la France signe l’Armistice et son ambassade de Londres ferme ses portes. La colonie française se sent alors complètement désemparée, isolée, nous raconte-t-elle.

Nos compatriotes « ressentent le besoin de se grouper, de former une résistance civile, de préserver leur statut national et de se joindre aux efforts de la France Libre. » Immédiatement, l’association va s’occuper des orphelins de guerre, notamment en finançant les bourses de ceux qui étudient au Lycée français. En 1948, elle comptait déjà 500 membres.

La présidente a rappelé haut et fort que, fidèle à son passé patriotique, digne et glorieux, l’Union des Français de Grande Bretagne était toujours pleine d’idées et vigoureuse. Lire le discours.

PLF 2016 : pour l’AEFE, nécessité ne fait pas loi

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2016, je suis intervenu le 2 décembre dans le débat sur les crédits de l’action extérieure de l’Etat.

OCadic_Aefe-PLF2016

« Cette politique devrait conduire les pouvoirs publics à redéfinir précisément les missions de l’AEFE, au moment où les effectifs des établissements progressent de 2% par an » – Olivier Cadic, le 02.12.2015 – Sénat

Le Sénat a adopté un amendement, contre l’avis du gouvernement, pour maintenir les crédits de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) au niveau de 2015. Par ailleurs, un autre amendement a permis de limiter à 5M€ la baisse des crédits des bourses scolaires (120,5 M€).

Depuis trois ans, le déclin continu des crédits alloués à l’enseignement français à l’étranger doit nous conduire à redéfinir le rôle et le modèle économique de l’AEFE, qui, « vingt-cinq ans après sa création, est un malade en fin de vie », a lancé mon collègue Christophe Frassa.

Repenser l’avenir est urgent à l’heure où la situation devient schizophrénique : on réduit l’enveloppe tandis les besoins se développent. Pour demeurer à flot, les établissements augmentent fortement leurs frais de scolarité, a souligné la sénatrice Christiane Kammermann, provoquant le départ des élèves à bout de ressources. « Nombre de familles sont obligées de choisir chaque année quels sont, parmi leurs enfants, ceux qui iront dans un établissement français. C’est totalement inadmissible », a renchéri ma collègue Jacky Deromedi.

Il ne faut pas se voiler la face, dans sa forme présente l’enseignement français à l’étranger est dans l’impasse : des parents qui assument désormais 62 % des coûts, une Agence qui veut ponctionner les réserves financières des lycées, des professeurs en colère, un ministère de l’Education qui n’est pas concerné sur son budget et, au total, un système qui ne profite qu’à un enfant expatrié sur quatre (dont 21% ont droit à une bourse) !

Des alternatives existent déjà, comme je l’ai indiqué en séance, en me référant au brillant rapport de mon collègue Louis Duvernois. S’il faut se montrer économe de l’argent public, il ne faut pas faire l’économie d’une réflexion authentique. Lire les débats.

Déplacement au Luxembourg (2, 3 & 4 déc. 2015)

LuxembourgPremier déplacement au Luxembourg, 11ème communauté française dans le monde, en constante progression, avec plus de 33.000 inscrits sur la liste consulaire.

Tous mes remerciements à Bruno Théret, vice-président UDI du conseil consulaire du Luxembourg, pour m’avoir préparé une belle feuille de route ainsi qu’à Maryse Imbault, conseillère consulaire des Pays Bas et Caroline Laporte, conseillère consulaire UDI Belgique pour nous avoir accompagnés durant ces 48 heures dans le grand-duché.

A l’occasion de ce déplacement, j’ai également rencontré de nombreux élus consulaires du Luxembourg : Carole Biot-StuartAlexandre Chateau-Ducos (aussi élu AFE-Bénélux), Emmanuel Cruz (délégué), Monique Dejeans, Pierre Girault et Valéry Kaiser.

Relations bilatérales

Chambre1Entrevue à la Chambre des députés

A notre arrivée à la Chambre des députés, j’ai exprimé ma sincère reconnaissance à Marc Angel, président de la commission des Affaires étrangères et européennes, de nous permettre d’échanger avec une délégation de parlementaires de différentes tendances.

(g. à d.) Caroline Laporte, conseillère consulaire Belgique ; Bruno Théret, vice-président du conseil consulaire Luxembourg ; Anne Brasseur, présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ; Olivier Cadic ; Marc Angel, président de la commission des Affaires étrangères et européennes, de la Défense, de la Coopération et de l’Immigration ; Michel Wolter, membre du Bureau, trésorier international de l’APF, Bourgmestre de la Commune de Bascharage ; Maryse Imbault, conseillère consulaire Pays-Bas.

Chambre2Réunion de travail en présence de Lydie Polfer (au premier plan à gauche), députée bourgmestre, membre du Bureau, vice-présidente de la commission des Affaires étrangères et européennes, de la Défense, de la Coopération et de l’Immigration.

Les échanges ont été fructueux entre les délégations française et luxembourgeoise. Nous avons notamment évoqué la question des migrations et convenu qu’il était irresponsable de parler de la fin de Schengen. L’Europe est la solution.

J’ai exprimé mes félicitations au Luxembourg pour la qualité de leur présidence de l’Europe et leur soutien dynamique à l’enseignement en langue française.

N- SchmitRencontre avec Nicolas Schmit, ministre du travail

Au Cercle Cité : (g. à d.) Bruno Théret, Olivier Cadic et Nicolas Schmit, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire dans le gouvernement de Xavier Bettel.

Lorsque le Luxembourg a pris la présidence du Conseil de l’Union européenne, le 1er juillet dernier, son gouvernement a affirmé que l’emploi devait être la grande priorité de l’Europe et de ses politiques.

Nicolas Schmit attache une importance particulière à l’entrepreneuriat qui crée des activités, embauche et innove. Le ministre estime impératif une refonte de nos systèmes d’éducation et une adaptation des compétences tout au long de la vie, puisque nos économies verront disparaître des millions d’emplois dans leur forme actuelle.

BelvalVisite d’Agora-Belval

J’ai vu la maquette qui a été présentée à François Hollande, le 6 mars dernier, préfigurant le nouveau quartier urbain de Belval. L’ancien site industriel d’ArcelorMittal tout proche de la frontière française sera un exemple de reconversion vers des activités universitaires et tertiaires.

La société Agora, développeur d’espaces urbains, est responsable de la planification et de la réalisation du projet Belval, dans le cadre d’un partenariat entre l’État luxembourgeois et ArcelorMittal.

(g. à d.) Alexandre Chateau-Decos, conseiller AFE Benelux et consulaire Luxembourg ; Maryse Imbault ; Bruno Théret, Jean Christophe Courtin, DG de l’EPA Alzette ; Olivier Cadic ; Vincent Delwiche, DG d’Agora Belval.

Réunion CCMaison de la Grande Région

Nous avons été accueillis à la Maison de la Grande Région par Florence Jacquey, gérante GECT-Secrétariat du Sommet de la Grande Région qui vient de fêter ses 20 ans ! Ce lieu regroupera à terme, sous un seul toit, les bureaux des 8 entités de la Grande Région (de nature économique, culturelle, administrative, urbaine…) afin de favoriser la création de synergies. La Grande Région est un espace transfrontalier qui comprend les territoires de la Wallonie, la Sarre et de la Rhénanie-Palatinat en Allemagne, du Grand -Duché de Luxembourg et de la Lorraine en France

Entrepreneurs français

CFCICFCI & CCEF

Rencontre avec Martial de Calbiac, président de la Chambre française du commerce et de l’industrie (CFCI), en charge du parrainage PME-ETI, et Xavier Blouin, président des conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) au Luxembourg.

Photo : discussion avec des managers d’entreprises françaises, membres de la Chambre.

Enseignement

SainteSophie1Visite de l’école Sainte Sophie

Ouverte en 2007, Sainte-Sophie est une école privée, homologuée AEFE pour le primaire et qui regroupe des élèves de 3 à 19 ans de 36 nationalités, dont 450 élèves français.
Notre priorité est d’obtenir l’homologation de l’école pour les classes de 5ème, 4ème et 3ème.

(g. à d.) Caroline Laporte ; Alain Simonelli (directeur) ; Olivier Cadic ; Martine Heisbourg (directrice de l’école maternelle et élémentaire française) ; Bruno Théret ; Marina Daniel (attachée de coopération à l’ambassade) et Maryse Imbault.

SainteSophie2L’établissement mêle harmonieusement les systèmes français et luxembourgeois. Outre l’accent sur la maîtrise de la langue française, un enseignement renforcé des langues vivantes se situe dans une perspective européenne et internationale. Au collège, une séance par semaine est consacrée à la langue luxembourgeoise et à la culture locale.

 

 

CharlemagneVisite de l’école Charlemagne

A Walferdange, l’école maternelle et élémentaire Charlemagne accueille une centaine d’enfants. Nous avons reçu un excellent accueil de la part de Henri de Crouy-Chanel, président du conseil, Christian Moufle, administrateur et Mme Bêler, directrice, ainsi que des membres du comité de gestion et de l’équipe pédagogique. Enfin, merci aux enfants de toutes les classes pour leur accueil affectueux.

L’école recherche l’harmonie entre l’éducation familiale et une pédagogie dite classique qui veut donner à l’enfant le sens du travail bien fait, le goût de l’effort et la confiance en lui-même.

Charlemagne2(g. à d.) Henri de Crouy-Chanel, président du conseil ; Bruno Théret ; Olivier Cadic ; Marina Daniel, attachée de coopération à l’ambassade ; Maryse Imbault ; Mme de Crouy-Chanel ; Christophe Moufle, membre du CA de l’école.
A l’image de Bruno Théret, les élus s’étaient beaucoup investis pour faciliter l’implantation de l’école sur le site de Walferdange, ils sont pleinement impliqués dans la recherche de nouveaux locaux en 2017

Communauté française

ResidenceRéception à la Résidence

Guy Yelda, ambassadeur de France au Grand-Duché de Luxembourg, a organisé une réception à la Résidence qui m’a permis de m’adresser aux élus consulaires de tous bords, aux présidents d’associations et à toutes les « forces vives » de la communauté française.

 

EmbouteillagesRéunion des élus consulaires

J’ai rencontré les élus consulaires du Luxembourg en présence du consul général, Bernard Coquebert, le jeudi soir à la Résidence de l’ambassadeur de France.

Ils m’ont confirmé l’exaspération de près de 100.000 travailleurs français frontaliers avec le Luxembourg : depuis les mesures d’urgence, le contrôle à la frontière représente 1h30 à 2h d’attente à chaque passage. Des bouchons liés aux filtrages sur l’autoroute (voir photo) tandis que les routes secondaires ne sont pas surveillées rend le dispositif incohérent et pénible pour la population.

IF LUXVisite de l’Institut français

L’Institut français du Luxembourg, relais de la culture française offre une large gamme de manifestations culturelles et assume des cours de langues aux particuliers et entreprises (français des affaires, français juridique ou encore français diplomatique).

Outre le soutien à la langue française, sa directrice, Corinne Baylac, assistée de Marina Daniel (communication et partenariat), assume la promotion de l’enseignement supérieur français, notamment à travers des salons étudiants. Le but est d’encourager la mobilité des étudiants résidant au Luxembourg qui sont de plus en plus nombreux à choisir la France pour poursuivre leurs études (plus de 2000 aujourd’hui).

Benelux2Soirée UDI

Soirée organisée par la délégation UDI-Luxembourg en présence de 43 sympathisants !

En compagnie des élus consulaires Benelux. (g. à d.) Caroline Laporte, conseillère consulaire Belgique, déléguée UDI-Belgique et coordinatrice UDI-Bénélux ; Olivier Cadic ; Maryse Imbault, conseillère consulaire UDI Pays-Bas, élue à l’AFE pour le Benelux ; Bruno Théret, conseiller consulaire UDI Luxembourg, élu à l’AFE pour le Benelux.

L_PolferNous avons eu le plaisir d’accueillir Lydie Polfer, membre du DP (parti centriste luxembourgeois) et députée-bourgmestre de la capitale, où la première communauté « étrangère » est française !

Mme Polfer a été ministre des Affaires étrangères entre 1999 et 2004 et députée européenne entre 2004 et 2009.

 

 

BeneluxUDILe dernier carré avant la fermeture ! (on reconnaitra, par ordre alphabétique) Aniela Bettel (mère du Premier ministre) présidente d’honneur d’UDI-Luxembourg ; Carole Biot-Stuart, conseiller consulaire ; Christophe Biraud, secrétaire général UDI Luxembourg, Michel Boufassa ; Christelle Boulanger-Niemeskern ; Olivier Cadic ; Erik Chapier-Maldague ; Célina Costa ; Emmanuel Cruz ; Nicolas Delaby ; Aurélien Firmin ; Guillaume Gallavardin ; Lysiane Hanriot-Jolival ; Eric Krebs, président de l’UFE-Luxembourg ; Caroline Laporte, conseiller consulaire ; Sophie Le Guilloux ; Clothilde Ludorf ; Valérie Sakila ; Bruno Théret, élu AFE ; Edme de Villaines.

Félicitations à Bruno Theret et Christophe Biraud pour cette soirée réussie chez « Nature et Éléments », lieu choisi pour ses produits Bio (clin d’œil à la COP21) aux couleurs et senteurs italiennes.

COMMUNIQUE / NEPAL : Chaque jour qui passe est un jour de prison en trop pour Renaud Meyssonnier

Depuis deux mois, Renaud Meyssonnier est emprisonné au Népal pour usage de fausse monnaie, ayant été abusé par un changeur.

Ambassade du Népal à Paris – 10.12.2015 (g. à d.) : Ram Babu Dhakal, chef de mission à l'ambassade ; Olivier Cigolotti, sénateur de Haute-Loire, Ambika Devi Luintel, ambassadrice du Népal en France et Olivier Cadic

Ambassade du Népal à Paris – 10.12.2015 (g. à d.) : Ram Babu Dhakal, chef de mission à l’ambassade ; Olivier Cigolotti, sénateur de Haute-Loire, Ambika Devi Luintel, ambassadrice du Népal en France et Olivier Cadic

Olivier Cigolotti, sénateur de Haute-Loire, où est situé Monistrol-sur-Loire, le village des parents de Renaud Meyssonnier et Olivier Cadic, sénateur des Français établis hors de France ont été reçus, le 10 décembre, à l’ambassade du Népal à Paris moins de 24 heures après leur demande d’audience.

Ils se déclarent reconnaissants à l’ambassadrice, Ambika Devi Luintel, d’avoir porté un intérêt manifeste au sort de Renaud Meyssonnier, âgé de 27 ans, et d’avoir promis d’intervenir auprès des autorités népalaises.

Un an de prison pour avoir été la victime d’une personne malintentionnée qui lui a échangé des euros contre 8 faux billets de 20 dollars, et pour les avoir utilisés afin de payer son visa d’entrée au Népal au poste frontière de Belhiya semble totalement disproportionné.

Les sénateurs ont réclamé que tout soit entrepris pour obtenir la libération dans les plus brefs délais de leur compatriote, arrêté le 17 octobre dernier, jugé en dehors de la présence de tout interprète le 18 novembre et condamné à un an de détention.

Renaud Meyssonnier

Renaud Meyssonnier

Les deux parlementaires ont également pris contact avec l’ambassadrice de France au Népal, Martine Bassereau, et les services de protection des Français de l’étranger du Quai d’Orsay.

Les sénateurs soutiennent les démarches des parents de Renaud Meyssonnier partis pour le Népal afin d’assister leur fils.

Si vous souhaitez rejoindre le comité de soutien : www.soutien-renaud-nepal.fr
Contact Lucien Soyerecontact@soutien-renaud-nepal.fr

HEBDOLETTRE n°42 – Régionales 1er tour – Roland Raad rejoint l’UDI – Régimes spéciaux et égalité républicaine – Déplacements en Angleterre (Londres – 20 nov. & Bristol – 21 nov. 2015) et au Pays de Galles (Cardiff – 21 nov. 2015) – Question écrite sur les mariages forcés – Relations France-Egypte – Sécurité des Français à l’étranger – Découvrir la Voix de France – Appel à candidature : Trophées des Français de l’étranger – Actualités UDI

Lire : l’HEBDOLETTRE n°42 – 07 décembre 2015Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°42

Le Front national arrive en tête dans 6 régions sur 13 lors du premier tour des élections régionales. L’affrontement traditionnel droite-gauche laisse la place à une France tripartite où la moitié des électeurs s’est abstenue.

Face à cette situation inédite, Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, a dès 20 heures souhaité le retrait des listes qui arrivent en 3ème position, quelles que soient les listes, partout où le Front national peut gagner.
Visuel HL42
L’opposition à la politique du gouvernement socialiste portée par l’alliance de la droite et du centre est déterminée. Mais si ce changement devait se faire au profit d’une extrême-droite qui développe un programme national-socialiste assorti de mesures réactionnaires, ce serait un changement en pire, et nous ne voulons pas du pire.

Le combat contre l’extrême droite se gagnera d’abord sur le terrain des valeurs… Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°42

 

Roland Raad, conseiller consulaire Arabie Saoudite, rejoint l’UDI

Roland Raad est né au Ghana et s’est retrouvé scolarisé en Belgique, avant que son père n’élargisse son horizon à l’Arabie Saoudite. Une révélation pour l’architecte qu’il est devenu : « C’est le pays des mille et une nuits ! » Palais ou fronts de mer, on aime rien tant que les idées démesurées que des centaines d’ouvriers réalisent en un tour de main. « On jette ses idées dans un croquis, et puis, un jour, on se balade réellement à l’intérieur de ses idées… »

Roland Raad, conseiller consulaire Arabie Saoudite et président de l'UFE Al khobar

Roland Raad, conseiller consulaire Arabie Saoudite et président de l’UFE Al khobar

Que du bonheur, mais aucun égocentrisme parce « mes parents nous ont éduqués à aider les démunis, à servir tout court », prévient-il.

A 29 ans déjà, il préside le conseil de gestion du lycée français l’Al khobar et côtoie les problèmes des Français expatriés. Il prend aussi conscience que, mis à part le lycée, il n’existe aucune représentation officielle française dans cette province orientale de l’Arabie Saoudite, poumon économique du royaume.

Aujourd’hui, notre communauté se retrouve dans la « Maison des Français », des salles spacieuses à l’intérieur du lycée, conçues par Roland et financée par Samir Al Binalipar, consul honoraire. Dans la foulée, Roland a fondé l’UFE Al khobar en 2007 qui comprend 250 membres ! Le besoin était donc réel.

Conseiller du commerce extérieur de la France (CCEF) en appui de l’ambassade et consul honoraires adjoint, en soutien du consulat, Roland devient, tout naturellement dirait-on, conseiller consulaire, il y a quelques mois.

« Je sers avec passion tout Français de tout bord et de toute origine ». Ce refus de tout sectarisme a conduit Roland vers l’UDI, un mouvement qu’il juge beaucoup plus ouvert d’esprit et plus collaboratif que les autres. Bien plus qu’un style de fonctionnement, c’est une clé universelle pour relever nos défis contemporains : « Il faut désormais être capable de bâtir une solution spécifique pour chaque problème », pointe-t-il.

Si ancienne et si prometteuse, relation franco-égyptienne

La semaine dernière, ma collègue Catherine Morin-Desailly, présidente du groupe d’amitié France-Egypte, m’a invité à participer à trois évènements mettant à l’honneur les relations d’échanges et d’amitié entre l’Egypte et la France.

Réunion sur les échanges économiques entre la France et l’Egypte

HL41EgypteBFLe 26 novembre, une matinée de travail avait été organisée par Business France et l’AFD (Agence française de développement) pour présenter les opportunités commerciales en Egypte afin d’inciter nos entreprises à venir s’y implanter. Une vingtaine d’entreprises françaises de renom étaient représentées.

Ce pays plein de vitalité est un partenaire précieux pour la France: 3ème PIB en Afrique, natalité explosive avec plus de 2 millions de naissances par an, 1er fournisseur de la France au Proche-Orient avec une part de 48% dans nos importations depuis cette région. La France est, quant à elle, le 10ème client de l’Egypte en 2014.

L’Egypte se démarque par une forte ambition économique qui s’incarne dans la construction d’une nouvelle voie du canal de Suez, inaugurée avec faste cet été. Le Caire affirme son l’intention de faire de la zone du canal un « hub singapourien ». Les travaux devraient permettre doubler le trafic des navires (de 50 à 100 par jour) et les revenus associés (5 à 10mds€) à l’horizon 2023.

Diner du groupe d’amitié France-Égypte

HL41EgypteDiner(g. à d.) Ehab Ahmed Badawy, ambassadeur d’Egypte en France ; Catherine Morin-Desailly, sénatrice et présidente du groupe d’amitié France-Egypte au Sénat et Philippe Folliot, député UDI et président du groupe d’amitié France-Egypte de l’Assemblée nationale.

Le 24 novembre, nous avons eu le plaisir d’échanger sur diverses questions économiques et politiques avec Ehab Badawy, ambassadeur d’Egypte en France, nommé il y a juste un an. Cet homme pragmatique et ouvert, profondément francophile sait faire passe ses messages avec tact. A quelques jours du deuxième tour de l’élection législative en Egypte, l’ambassadeur nous a décrit la situation politique de son pays.

Exposition « Osiris »

EgypeOsirisIncontournable. Avant le diner, le groupe d’amitié France-Egypte a organisé une visite de l’exposition intitulée « Osiris, mystères engloutis d’Egypte », à l’Institut du monde arabe.

250 objets, issus de 10 années de fouilles sous-marines, sont mis en valeur, auxquels s’ajoutent une quarantaine d’oeuvres provenant des musées du Caire et d’Alexandrie, dont certaines sortent d’Egypte pour la première fois.

Un parcours de toute beauté pour revivre le mythe d’Osiris, fondateur de la civilisation égyptienne.

Appel à candidature : 4ème édition des Trophées des Français de l’étranger, organisée par Lepetitjournal.com

Vous résidez à l’étranger et vous avez un parcours exemplaire, original, peut-être même exceptionnel ?

Hervé Heyraud, président-fondateur du site Lepetitjournal.com

Hervé Heyraud, président-fondateur du site Lepetitjournal.com

La prochaine édition des Trophées des Français de l’étranger se déroulera en mars. En qualité de membre du jury, je me fais un plaisir de relayer l’appel à candidature lancé par Hervé Heyraud, président- fondateur du media des Français de l’étranger Lepetitjournal.com, organisateur de l’événement.

Notre objectif est de rassembler, d’ici le 15 janvier 2016, le maximum de candidatures afin de pouvoir mettre en avant les plus beaux parcours de Français expatriés.

Mi-mars 2016, sept d’entre eux seront récompensés lors d’une soirée de prestige au Quai d’Orsay en présence de Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger.

Déroulement des Trophées :

Appel à candidature le 4 novembre 2015

Clôture des candidatures le 15 janvier 2016 à minuit

Le jury se réunira mi-février à Paris afin de procéder à la désignation des lauréats parmi les candidatures présélectionnées par la rédaction du Petit journal.

Remise des prix : semaine du 14 mars 2016 à Paris au Quai d’Orsay.

Les différents prix :
Air France – Culture Art de vivre
CNED – Education-Enseignement
Humanis – Entrepreneur
Le Monde – Environnement
RFI – France 24 – Meilleur Espoir
Banque Transatlantique – Prix du public (les finalistes seront choisis par le public)
Caisse des Français de l’étranger – Social-Humanitaire

Tout savoir sur les Trophées :
http://www.lepetitjournal.com/trophees-accueil

Rappelons enfin que Lepetitjournal.com est le média leader des Français de l’étranger, créé en 2001, présent dans 50 villes du monde avec plus de 500.000 visiteurs par mois.

Au Sénat – En Bref du 23 au 27 novembre 2015

Réunion UDI-UC en présence de Gérard Larcher (24 nov.)

G_Larcher_UDILors de notre traditionnelle réunion de groupe UDI-UC du mardi matin, nous avons accueilli Gérard Larcher pour faire le point sur le travail parlementaire.

Pour le président du Sénat, l’intérêt de la démarche d’opposition constructive du Sénat est démontré. Depuis le 1er octobre, il a rappelé que 27 textes sur 41 avaient été adoptés conjointement par les deux chambres. Seuls 14 textes ont été « imposés » par l’Assemblée nationale en dernier ressort. Autre statistique marquante : 60% des amendements votés par le Sénat ont été conservés.

Gérard Larcher a partagé bon nombre de nos points de vue, notamment sur la perspective d’une modification constitutionnelle.

Rencontre avec Patricia Manent, Air France (24 nov.)

Air FranceDiscussion enrichissante avec Patricia Manent, directrice adjointe des affaires publiques d’Air France.
Nous avons évoqué ma question écrite posée à mon retour du Venezuela auprès du ministre de l’Economie, le 1er octobre dernier (*). L’instauration d’un contrôle des changes extrêmement strict par les autorités vénézuéliennes depuis 2003 contrevient à l’accord de transport aérien signé entre la France et le Venezuela en mai 1954. Ainsi, comme d’autres entreprises françaises, Air France ne peut plus rapatrier ses bénéfices (soit 237M$ pour la seule année 2013).

Le ministre ne m’a toujours pas répondu. J’attends qu’il propose de négocier un assouplissement du contrôle des changes en faveur de nos entreprises ou qu’il recoure à toutes possibilités offertes par le droit international.

(*) Question écrite n° 18118 de M. Olivier Cadic (JO Sénat du 01/10/2015) : Contrôle des changes au Venezuela et impact du gel des transferts de capitaux qui en découle

Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence contre les Femmes (25 nov.)

JourneeFemmeJ’ai arboré un ruban blanc pour m’associer à la mobilisation contre les violences faites aux femmes. Si dans beaucoup d’endroits du globe, la maltraitance vis-à-vis des femmes relève des us et coutumes, on ne saurait occulter quelques constats accablants concernant notre propre pays. Rappelons qu’en France une femme décède tous les trois jours de violences conjugales.

Il faut avant tout briser la loi du silence. Seules 10% des femmes violées ou victimes d’une tentative osent porter déposer plainte.

Cette même semaine, j’ai posé une question écrite à la Garde des Sceaux au sujet des mariages forcés.

CAS : Potentiel financier du Bleuet de France (25 nov.)

JB_LemoyneDevant la commission des Affaires sociales (CAS), mon collègue Jean-Baptiste Lemoyne est intervenu en qualité de rapporteur pour avis de la mission « Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation », un intitulé qui prenait une sonorité particulière au lendemain des événements tragiques. L’exposé de Jean-Baptiste a montré combien « les politiques publiques sont encore et toujours essentielles dans la perpétuation du pacte républicain ».

Dans cet esprit et dans le cadre du projet de loi de finances qui nous réunissait, j’ai proposé que l’on s’informe sur le montant des fonds récoltés par le poppy au Royaume-Uni et que ce succès nous inspire.

Le Bleuet de France se popularise, mais il est loin d’avoir l’impact du petit coquelicot en papier rouge arboré par tous les Britanniques pour marquer leur solidarité active aux anciens combattants et satisfaire au devoir national de mémoire. Je remercie Jean-Baptiste d’avoir pris en compte ma proposition.

Déjeuner « Eau et COP21 » (25 nov.)

Cercle francais eauEn amont de la COP21, j’ai participé au déjeuner organisé par le Cercle français de l’Eau, à l’invitation de ses deux co-présidents, Sophie Auconie (debout à droite) et Jacques Krabal. Sophie est par ailleurs, gouverneure au Conseil mondial de l’eau.

Nous étions quelques parlementaires réunis autour de Brice Lalonde, ancien ministre de l’environnement et Jean Launay, député du Lot et président du Comité national de l’Eau

Brice Lalonde nous a démontré que l’eau était le premier vecteur du changement climatique.

Cette rencontre préfigurait le colloque que j’allais présider la semaine suivante au Sénat, intitulé « Hydro-diplomatie et changement climatique pour la paix au Moyen Orient ».

Sénat : vote pour le prolongement des bombardements en Syrie (25 nov.)

JMBockelLe Premier ministre a sollicité l’autorisation du Parlement de poursuivre l’engagement des forces françaises en Syrie, en vertu de l’article 35 de la Constitution. Comme les députés, les sénateurs ont largement voté pour le prolongement des bombardements en Syrie. Seuls 21 sénateurs se sont abstenus.

(A l’image) Jean-Marie Bockel s’est exprimé au nom du groupe UDI-UC pour soutenir cette mesure d’intensification de notre action militaire, suite aux attaques du vendredi 13 novembre.

Abu Dhabi : rencontre avec Jean-Yves Carnino (26 nov.)

JY_Carmino2Jean-Yves Carnino, directeur de l’Alliance française ‪d’‎Abu Dhabi, est venu me rencontrer au Sénat. J’ai fait sa connaissance lors de mon déplacement en février aux Emirats organisé par Alain Thevenot, conseiller consulaire E.A.U-Oman et président de l’UFE Abu Dhabi.

Je me réjouis du succès de Jean-Yves. L’Alliance français d’Abu Dhabi a augmenté le nombre de ses élèves de 40% en 3 ans et il doit rechercher un nouveau bâtiment afin de multiplier ses salles de cours.

Les nouveaux locaux vont aussi profiter à la petite école Flam qu’il abrite et qu’il gère depuis septembre ! Tout le volet pédagogique demeure de la responsabilité de l’association pour permettre aux enfants expatriés de se familiariser avec la langue française, en dehors de leur temps de scolarité. Cette coopération entre une Alliance française et une école Flam est un cas type de bonne pratique que j’avais observé à Jersey et qui mérite d’essaimer.

Maroc : diner de gala autour de Hakima El Haite (26 nov.)

Hakima-El-Haite(Au centre de l’image) : Hélène Conway-Mouret, sénatrice représentant les Français établis hors de France ; Sophie Auconie, gouverneure au Conseil mondial de l’eau ; Hakima El Haite, ministre déléguée chargée de l’Environnement du Royaume du Maroc et Olivier Cadic

Soirée très réussie autour de Hakima El Haite, ministre déléguée chargée de l’Environnement du Royaume du Maroc, la veille la COP21. Il incombera à son ministère d’organiser la COP22 dans 12 mois à Marrakech.

Hakima El Haite a chaleureusement félicité la France pour l’écho mondial et l’espérance que suscite la conférence sur le climat organisée à Paris.

O-Cadic-El-HaiteLa ministre marocaine a rappelé que les femmes étaient les premières victimes du réchauffement climatique. Elle a aussi souligné que l’innovation était une clé pour répondre aux défis du dérèglement climatique, en illustrant ses propos de nombreux exemples.

En effet, ce n’est pas avec les outils d’aujourd’hui que nous réglerons les problèmes de demain, ai-je rappelé à l’assistance pour appuyer la vision audacieuse et porteuse d’avenir de la ministre Hakima El Haite.

Hommage national aux victimes des attentats de Paris (27 nov.)

InvalidesCe 27 novembre, dans la cour des Invalides, une nation unie s’est levée, fière et fraternelle, pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.

Les noms et l’âge des 130 disparus ont été égrenés un à un, alors que leurs sourires venaient illuminer le grand écran.

Sobre et digne, ce fut l’adieu solennel de tout un peuple épris de liberté et du droit de vivre en paix.

Déplacement au Royaume-Uni – Angleterre (Londres – 20 nov. & Bristol – 21 nov. 2015) – Pays de Galles (Cardiff – 21 nov. 2015)

Vendredi 20 novembre, Edouard Braine a gagné son pari : il a levé des fonds pour son projet « 3 Parks Challenge » lors d’un dîner de gala. Tétraplégique depuis une quinzaine d’années suite à une chute de cheval, Edouard est l’ancien consul général de France à Londres. Je garde un merveilleux souvenir de notre travail commun au service de nos compatriotes, notamment en faveur de l’emploi et de la scolarité pour tous.

Samedi 21 novembre, J’ai été heureux de retrouver La Petite école de Cardiff, dont j’avais rencontré l’équipe fondatrice en mai 2011, peu avant l’ouverture, puis l’Ecole française de Bristol dont j’étais venu fêter le 30ème anniversaire, il y a cinq ans.

Angleterre – Londres – 20 nov.

Soirée-Parks E_BraineHandicap : lancement réussi du « 3 Parks Challenge »

Un grand merci à toutes les personnes présentes au Whitehall place pour un dîner de gala qui a permis de réunir des fonds auprès d’entreprises socialement responsables et de particuliers pour servir la cause du handicap.

(au premier rang, en fauteuil) Isabelle Clément (directrice de l’association Wheels for Wellbeing) ; Edouard Braine (organisateur de la soirée) et Philippe Carette (Pilote et membre de l’équipe qui a fait la traversée de la Méditerranée en avion en suivant la même route que Roland Garros en 1903, pour fêter ce centenaire)

(au second rang, de g. à d.) Antoine de Navacelle (neveu de Pierre de Courbetin) ; Rory MacKenzie (ex-militaire qui a perdu une jambe en Irak. Il a traversé l’Atlantique à la rame) ; Philippe Croizon (qui a traversé la Manche à la nage… sans bras et ni jambe) ; Sylvaine Carta-Le Vert (consule générale de France) ; Paul Ryan (présentateur de la soirée) ; Olivier Cadic ; Sylvie Bermann (ambassadeur de France) ; Ludovic Bejot (membre de l’équipe « Roland Garros ») ; Manon Altazin (Sourde et pilote dans l’équipe « Roland Garros »)

Patricia Connell et son équipe de « France in London » ont comme de coutume organisé cet événement à la perfection. J’ai eu le plaisir de retrouver de nombreux et généreux philanthropes français de Londres, ainsi que des animateurs associatifs tels que Guillaume et Thibaut Dufresne du centre Charles Péguy.

Le « 3 Parks Challenge » porté par mon ami Edouard Braine est un projet franco-britannique qui vise à mettre à profit les bonnes pratiques observées outre-Manche en matière d’accessibilité pour faire avancer la cause du handicap en France, notamment à la faveur de la candidature de Paris pour les JO 2024.

Pays de Galles – Cardiff – 21 nov.

CA AF CardiffL’Alliance française de Cardiff devrait ouvrir au début de l’année 2016.

Marie Brousseau-Navarro, consule honoraire de Cardiff, à l’origine de cette initiative m’a fait découvrir l’endroit qui deviendra très vite le point de rendez-vous de tous les francophiles de Cardiff.

J’ai donc prévu de revenir dans les prochains mois à Cardiff pour l’inauguration de l’Alliance.

 

 

CA HVCardiff(g. à d.) Marie Brousseau-Navarro, consule honoraire ; Ken Poole du Cardiff County Council ; David Walker , Lord Mayor de la ville et Olivier Cadic.

Pour ma venue au Pays de Galles, j’ai eu l’honneur d’être reçu le maire de la ville, David Walker. Qualifié de « First Citizen » de Cardiff, il assume une fonction dont ses prédécesseurs se succèdent depuis 1126…

CA Maquette CardiffA l’Hôtel de Ville, Mrs Walker et Poole, en compagnie de Nicolas Hatton, délégué consulaire, m’ont présenté leurs projets urbains, maquette à l’appui.

Ils souhaitent vivement que les ressortissants français mettent leur dynamisme et leur créativité au service du développement de la ville.

CA PECJ’ai retrouvé avec plaisir La Petite Ecole de Cardiff, dont j’avais rencontré l’équipe des fondateurs, quelques mois avant l’ouverture aux enfants francophones de 2 à 6 ans (lire : Une Petite école va ouvrir à Cardiff, en septembre du 19 mai 2011)

Petite école, c’est vite dit. Quatre ans après sa création, l’Ecole compte déjà 94 élèves !

J’ai été frappé par la vitalité que l’on ressent à Cardiff ces dernières années et qui s’incarne à travers cette réalisation au service du rayonnement de la langue française.

CA_CoriatAux côtés de Martin Coriat, Trustee de La Petite Ecole de Cardiff, qui s’adresse au comité et aux parents venus partager un moment de convivialité.

Martin a souligné que « les évènements récents ont à nouveau montré l’importance de l’animation des communautés françaises, par des initiatives associatives à travers le monde pour échanger, partager ou se consoler ».

Sud-Ouest de l’Angleterre – Bristol – 21 nov.

EFB G_Ferguson2J’ai découvert les nouveaux locaux de L’Ecole Française de Bristol installés sur le campus de l’école primaire de Fonthill, dans le quartier populaire de Southmead.

Lors de l’inauguration, nous avons reçu les autorités locales dont le soutien a été déterminant.

A l’image, George Ferguson, le maire de Bristol qui avait tenu à venir vêtu en bleu blanc rouge pour marquer sa solidarité avec la France.

EFB M_PelloisPhoto : Monique Pellois, directrice de l’école, fait son discours entre Nicolas Hatton (les fleurs à la main) et Estelle Tenant, assistante de direction (administration et finances)

Monique Pellois s’est dite soulagée parce qu’une solution a été trouvée pour faire face à l’impératif de déménager pour l’école. Nicolas Hatton, l’un des directeurs, s’est pleinement impliqué au sein du conseil d’administration pour trouver cette issue positive.

EFB A_Burnside7(g à d) Françoise Tidball, Annie Burnside, Annie Lewis et Monique Pellois

Devant l’œuvre accomplie, j’adresse toutes mes félicitations à Annie Burnside, cofondatrice de l’école française de Bristol avec Françoise Tidball et Annie Lewis. Avaient-elles imaginé de se retrouver 35 ans plus tard pour fêter l’installation de l’école dans des locaux si spacieux ?

EFB dinerLe diner du soir m’a permis d’échanger avec des parents très attachés à l’école. Chacun d’eux m’a exprimé pourquoi cette école était précieuse pour ses enfants.

Le déménagement va permettre à l’établissement d’élargir sa gamme de services pour répondre aux divers besoins éducatifs de la population de Bristol et de ses environs.

EFB enfantsIl y a cinq ans, je participais au 30eme anniversaire de l’école. Je constate que l’esprit collectif et solidaire qui anime les Français de Bristol rayonne toujours (lire : L’école française de Bristol fête ses 30 ans du 01 août 2010).

Le déménagement de l’école est désormais derrière nous. Heureux d’avoir vu les yeux d’Estelle, Monique et Nicolas briller de satisfaction, je suis reparti de Bristol, dimanche matin, avec le cœur léger.

Question écrite sur le suivi de la loi du 5 août 2013 pour prévenir les mariages forcés

Le mariage forcé est une abomination qui a traversé les âges jusqu’à nos jours.

RubanBlancLes chiffres sont affolants : chaque année, 14,2 millions de filles de moins de 18 ans sont contraintes dans le monde, selon le Fonds des Nations unies pour la population. En France, le Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles (Gams) estime à environ 70.000 le nombre des jeunes filles potentiellement menacées de mariage « sans leur libre et plein consentement » (art.16 Déclaration Universelle des Droits de L’Homme).

Depuis la loi n° 2013-711 du 5 août 2013, le mariage sous contrainte à l’étranger est un délit.

Un délit grave d’autant que le mariage forcé est souvent précédé et suivi de violences physiques ou psychologiques. C’est pourquoi, de retour en France, la jeune mariée est réduite au silence par peur de représailles.

En qualité de représentant des Français hors de France, j’ai interrogé Mme la garde des Sceaux afin de « connaître le nombre de dossiers traités par la justice française depuis deux ans et demi, le nombre de condamnations prononcées en France et à l’étranger et le nombre de mariages forcés empêchés dans notre réseau diplomatique et consulaire. »

Lire la question écrite n° 19041 « Statistiques des condamnations pour mariage sous contrainte en France et à l’étranger » : « M. Olivier Cadic interroge Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur le suivi de la loi n° 2013-711 du 5 août 2013 portant diverses dispositions d’adaptation dans le domaine de la justice en application du droit de l’Union européenne et des engagements internationaux de la France, relative notamment à la lutte contre les mariages forcés… »