Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

En circonscription aux États-Unis – Atlanta (22-24 janv. 2017)

Je remercie Louis de Corail, notre consul général à Atlanta pour m’avoir assisté tout au long de ce déplacement. Il m’a permis de découvrir le National Center for Civil and Human Rights ouvert récemment qui rend hommage au mouvement américain des droits civiques, dans la ville même où est né Martin Luther King.

Capitale du sud-est des États-Unis, Atlanta a triplé sa population en 25 ans (2 à 6 millions) et dispose du 1er aéroport du monde avec un trafic de plus de 100 millions de passagers par an ! Cette ville où siègent Coca Cola et CNN est en plein boom économique.

Politique

État de Géorgie

(g. à d) Olivier Cadic : le Commissioner, Pat Wilson ; Louis de Corail, consul général.

Nommé en novembre 2016 par le gouverneur de l’État de Georgie, Pat Wilson dirige l’agence en charge de la création des emplois et des opportunités d’investissements.

En charge du commerce international, du tourisme, des arts, cinéma et musique, Pat a mis en avant les atouts et l’environnement économique de la Georgie qu’il juge très compétitifs.

Deux chiffres méritent d’être mis en exergue : la France est le 8ème investisseur dans la capitale de Géorgie. Ses entreprises y emploient plus de 10.000 personnes.

Municipalité d’Atlanta

Entretien avec Claire Angelle, directrice des Relations internationales de la mairie d’Atlanta.

Le 12 octobre dernier, Kasim Reed, maire d’Atlanta, a inauguré la 7ème édition de France-Atlanta, une programmation d’événements culturels et scientifiques. Un événement créé par notre consulat et le Georgia Institute of Technology.

Entrepreneuriat

Présence française

(g. à d.) Louis de Corail, consul général ; Olivier Cadic ; Iwan Streichenberger, pdt des CCEF ; Dominique Lemoine, conseiller consulaire ; Robert Blumel, Business France. Etait également présent David Aferiat, pdt de la chambre commerce franco-américaine d’Atlanta.

Emblème de notre présence, la chambre de commerce franco-américaine, forte de ses 150 membres, tire avantage d’être installée sur le même site que notre consulat et Business France.

Les entrepreneurs français d’Atlanta sont unanimes : si vous envisagez de vous implanter aux États-Unis, omettre d’étudier la destination d’Atlanta serait une erreur. Les Allemands, quant à eux, sont présents en force.

En effet, Atlanta est un pôle économique majeur. C’est la capitale de la cyber-sécurité et des procédés de paiement, on y trouve la Fintech Valley. La ville est un gigantesque centre de logistique (UPS, Fedex). Moins chère que Los Angeles, on y tourne plus de film qu’à Hollywood ! Précisons également que c’est le siège de Delta Airways, partenaire d’Air France.

Gravotech – réussite française

Visite de la société Gravotech, une PME française qui a son siège à Rieu-la-pape, près de Lyon.

Leader mondial dans les solutions de marquage, gravure et de découpe, la société compte près de 1000 collaborateurs, dont 155 à Atlanta.

Frédéric Lallemand, directeur de Gravotech pour l’Amérique du nord et l’Australie, m’a fait découvrir les différentes facettes de cette belle réussite française à l’international.

Asselin inc. – les artisans de l’Hermione

A la Résidence de France à Atlanta, j’ai eu le plaisir de rencontrer Alexis Boutrolle, directeur des opérations d’Asselin inc, Cette filiale de la PME, dirigée par François Asselin, également président de la CGPME, est présente à Atlanta depuis 20 ans.

Artisan spécialisé dans la charpente et la menuiserie haut de gamme, Asselin a acquis une forte notoriété aux États-Unis en construisant une réplique de l’Hermione, le navire emprunté par La Fayette !

Communauté française

Consulat général

Ouvert en 1989, le consulat de France à Atlanta est compétent pour six États du sud-est américain. Il administre ainsi plus de 7000 Français.

Présentation de l’équipe consulaire et réunion sur les actions du consulat général (communauté française, volet culturel, linguistique et scientifique). Notre consul a poursuivi l’évolution entamée en matière de diplomatie économique, notamment par le biais de divers événements et de rencontres régulières avec nos conseillers du commerce extérieur.

Réception à la Résidence

(g. à d.) Dominique Lemoine ; Olivier Cadic ; Elisabeth Marchal ; Michèle Olivères.

La réception de la communauté française d’Atlanta, organisée par le consul général Louis de Corail , fût l’occasion de retrouver le conseiller consulaire LR, Dominique Lemoine, personnalité engagée de longue date au service des entrepreneurs qui s’installent dans l’Etat de Géorgie.

Il était accompagné de sa colistière Elisabeth Marchal, également élue au conseil consulaire. Michèle Olivères, élue consulaire de gauche s’est jointe aux deux élus de droite pour faire l’unanimité sur les deux priorités des Français d’Atlanta : l’éducation et la fiscalité des non-résidents.

Enseignement

Atlanta International School

Visite de l’Atlanta international School, en compagnie du consul général et du directeur Serge Petitpre, suivi d’un entretien avec Kevin Glass, headmaster.

L’école homologuée par l’AEFE pour la partie primaire accueille 1200 élèves de la maternelle au baccalauréat. Les enfants choisissent l’une des trois filières bilingues proposées (anglais + français ou allemand ou espagnol). A partir de 2018, une filière bilingue anglais-mandarin ouvrira pour les maternelles.

Puisque l’école compte 97 nationalités différentes, il a également été mis en place des cours de soutien dans de très nombreuses langues, afin que les enfants puissent retrouver leur langue maternelle à l’école. La section française est complète !

Little Da Vinci School

(g. à d.) Thomas Tugulescu, attaché de coopération ; Soraya Rouchdi, directrice ; Olivier Cadic ; Louis de Corail

Visite de la Little Da Vinci School, maternelle bilingue, fondée et dirigée par Soraya Rouchdi.

Née en 2009, cette école homologuée accueille 102 élèves de la maternelle au CE2. En septembre prochain, l’école ouvrira un CM1-CM2.

L’objectif de Soraya est de poursuivre sa croissance pour couvrir à terme toute la scolarité jusqu’à la terminale. Elle souhaite allier la solidité académique et la créativité française à l’approche optimiste de la méthode américaine et son intérêt porté au développement personnel de l’enfant.

En Bref – du 13 au 19 fév. 2017

Obsèques de Blandine Donot (13 fév.)

Nous avons appris avec une immense tristesse, le 8 février, le décès de Blandine Donot, vice-présidente de l’UFE Monde, présidente d’honneur de l’UFE Alger et vice-présidente de l’UFE Paris Ile de France.

Son départ laissera un grand vide et le souvenir d’un membre exceptionnel de la communauté française d’Alger. Ce fut pour moi un honneur et un privilège d’avoir fait partie de ses amis à l’UFE durant toutes ces années. Nous étions nombreux en l’église de Saint François de Sales pour entourer André, son mari et ses enfants, Vanessa et Damien.

Sénat : délit d’entrave à l’IVG (14 fév.)

J’ai voté en faveur de l’extension du délit d’entrave à l’Interruption volontaire de grossesse, considérant en séance que « ceux qui cherchent aujourd’hui à entraver l’exercice des libertés méritent d’être combattus. »

Le Sénat a adopté la proposition visant à étendre le délit d’entrave à l’IVG, qui existe depuis 1993, aux entraves dites numériques. Sont concernés les sites qui délivrent de fausses informations aux personnes désirant s’informer sur l’IVG.

Royaume-Uni : rencontre avec l’ambassadeur (15 fév.)

Lord Edward Llewellyn a pris ses fonctions d’ambassadeur de Grande-Bretagne en France le 9 novembre.

Avant de rejoindre l’Ambassade, il était directeur de cabinet de l’ancien Premier ministre, David Cameron (2010-2016). Invité par le groupe d’amitié interparlementaire France-RU pour un petit-déjeuner de travail, j’ai saisi cette opportunité de renouveler ma demande de garantir au plus tôt le droit de demeurer sur place pour tous les Européens établis au Royaume-Uni.

En circonscription au Maroc (15 au 18 fév.)

Casablanca, Rabat, puis Tanger, merci à Pascal Capdevielle, conseiller consulaire UDI Fès, d’avoir organisé mon 7ème déplacement au Maroc qui est le 175ème déplacement en circonscription depuis le début de mon mandat.

 

 

 

En circonscription à Gibaltar (19 fév.)

J’ai ensuite pris le ferry pour me rendre de Tanger à Gibraltar, territoire britannique qui a voté à 96% en faveur du Remain !

Sur place, j’ai été accueilli par Pierre Fayaud, consul honoraire.

 

En Bref – du 06 au 12 fév. 2017

Suède : visite de parlementaires (8 fév.)

Une délégation de dix-sept membres de la Commission des Lois du Riksdag suédois, conduite par son président, Andreas Norlen, a été reçue, par le groupe d’amitié France-Europe du Nord du Sénat.

La réunion a porté principalement sur les conséquences du Brexit et sur les nouveaux enjeux sécuritaires auxquels est confrontée l’Union européenne.

Suisse : rencontre avec l’ambassadeur (8 fév.)

Ce fut un plaisir de revoir Bernardino Regazzoni, ambassadeur de Suisse en France, au cours d’un déjeuner organisé à l’initiative de Cyril Pellevat, président du groupe d’amitié interparlementaire France-Suisse.

Chaque matin, 180 000 compatriotes vont travailler en Suisse. Il y en a autant qui vivent à demeure. Les questions transfrontalières occupent une place prépondérante dans les discussions.

Entreprises : l’analyse de V. Pavanello (8 fév.)

Entrepreneur lui-même, Vincent Pavanello, est auteur d’un rapport sur les aides aux entreprises publié par Génération Libre, le think tank libéral de Gaspard Koenig. Cet analyste déploie son talent dans divers journaux pour faire passer l’idée qu’il est impératif de baisser drastiquement la charge fiscale, en réalisant des économies budgétaires, tout en insistant sur l’esprit d’innovation français qui s’incarne dans nos start-up.

Français de l’étranger : accueil de la DFAE (8 fév.)

Une équipe de la Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire, conduite par son directeur Nicolas Warnery, est venue au Sénat à mon invitation. Nous avons ainsi pu faire le point sur les services de chancellerie à l’heure de l’optimisation du réseau consulaire, la sécurité juridique des entrepreneurs à l’étranger, la protection consulaire de certains Français incarcérés et la suppression programmée des certificats de vie.

Sénat : entrepreneurs de Vendée (9 fév.)

J’ai échangé avec une délégation vendéenne de chefs d’entreprises, invitée au Sénat par ma collègue Annick Billon.

Au printemps, j’interviendrai sur le thème du développement international, dans le cadre d’un événement organisé par la CCI Vendée.
 
 

Simplification des normes : rapport de la DSAE (9 fév.)

J’ai présenté à la Délégation sénatoriale aux entreprises le rapport d’information que je cosigne avec Elisabeth Lamure, notre présidente, relatif aux moyens d’alléger le fardeau administratif des entreprises pour améliorer leur compétitivité.
 
 
 

Ecosse : Edimbourg sans consulat (9 fév.)

Visite au Sénat de Christian Albuisson, conseiller consulaire Ecosse, pour évoquer les conséquences de la transformation du consulat d’Edimbourg en consulat d’influence et ainsi de la fermeture des services de chancellerie.
 
 
 
 
 

En circonscription au Royaume-Uni (10 fév.)

Interview à Londres pour un reportage intitulé « Brexit : les expatriés dans le doute », qui sera diffusé la semaine suivante au journal télévisé de 20h00 sur TF1. Voir la vidéo.
 
 

QAG / BREXIT – Ma question sur le statut des Européens au Royaume-Uni (Vidéo)

Il y a quelques jours, le Premier ministre français rencontrait Theresa May. Qu’a-t-il fait pour que les droits des Européens établis au Royaume-Uni soient préservés ?

Lors de la séance de questions d’actualité du gouvernement, au nom du groupe UDI-UC, j’ai interrogé Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des Affaires Européennes, au sujet du statut des 300.000 Français établis au Royaume-Uni. Comme 3 millions de ressortissants de l’UE, ils n’ont toujours reçu aucune assurance quant à leur avenir de la part des autorités britanniques.

Voir la vidéo (4:40) – QAG du 23.02.2017 – Ma question avec la réponse du ministre, puis ma réplique:

Dans un esprit pro-actif, j’ai suggéré que l’on accorde aux Britanniques installés dans l’Union européenne, immédiatement et sans contrepartie, la continuité de leur statut de citoyen européen.

Lire le texte : QAG du 23.02.2017

Mon intervention de co-rapporteur lors du débat sur la Simplification (Vidéo)

Le 23 février, je suis intervenu lors du débat consacré au « Bilan du choc de simplification pour les entreprises », en présence de Christian Eckert, secrétaire d’État chargé du Budget et des Comptes publics.

Voir la VIDÉO

J’ai pris la parole pour le groupe UDI-UC en qualité de co-rapporteur avec Élisabeth Lamure, présidente de la Délégation sénatoriale aux entreprises (DSAE), d’un rapport d’information qui vient d’être publié par le Sénat : « Simplifier efficacement pour libérer les entreprises ».

Le Parlement est comme une usine à produire des lois. Seul un processus qualité pour leur élaboration peut conduire à la simplification. La Délégation a rencontré les autorités de quelques voisins européens (Allemagne, Suède, Pays-Bas…) qui ont adopté une démarche méthodique en ce sens, avec beaucoup d’efficacité.

Mon propos s’articule en 4 points :

– Penser la simplification comme un processus qualité
– Alléger le stock normatif
– Concevoir la régulation au service des entreprises
– Mieux légiférer

Lire le texte de mon intervention du 23.02.2017

Lire aussi :
Simplification des normes : la DSAE étudie le modèle néerlandais
Simplification des normes : la DSAE s’inspire de la Suède et de l’Allemagne

Publication du rapport : « Simplifier efficacement pour libérer les entreprises »

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution d’un rapport intitulé « Simplifier efficacement pour libérer les entreprises ». Ce document a été fait au nom de la Délégation sénatoriale aux entreprises.

Élisabeth Lamure et Olivier Cadic, co-auteurs du rapport

Celui-ci est disponible en ligne gratuitement :

Lire le rapport : https://goo.gl/fzhnps
Lire la fiche de synthèse : https://goo.gl/HcsdJD

J’ai cosigné ce rapport d’information avec Elizabeth Lamure, présidente de la Délégation sénatoriale aux entreprises.

Cette délégation, dont je suis vice-président, a pour mission d’identifier les freins à la croissance économique en France et de proposer les réformes nécessaires.

VIDEO – TF1 – Journal de 20 heures « Brexit : les expatriés dans le doute » (20 février 2017)

Journal de 20 heures (20.02.2017) : « Depuis l’annonce du Brexit, les expatriés sont dans l’incertitude. Pour la première fois, certains d’entre eux ont manifesté dans les rues de Londres. Les trois millions d’Européens vont-ils devoir quitter le pays ? Demander un visa ? Le gouvernement laisse planer le doute quant à leur sort. »

Le reportage a été diffusé le soir même d’une manifestation devant Westminster à l’appel de The3Million, un mouvement lancé par Nicolas Hatton, délégué consulaire.

Avec Patricia Connell, élue consulaire UDI Londres, j’étais aux côtés de nombreux Français dans une foule d’Européens réclamant une clarification immédiate de leur statut, notamment au sujet de leur droit de résidence au Royaume-Uni.

Lien : http://www.lci.fr/international/brexit-les-expatries-dans-le-doute-2026729.html

HEBDOLETTRE n°77 – « Au fond du trou, le PS continue de creuser » (édito) – Disparition de Blandine Donot – En Bref du 23 janv. au 05 fév. 2017 – L’expatriation française en progression – En circonscription : NICARAGUA – Managua / Granada / Matagalpa / San Juan del Sur (18 – 21 janv. 2017) – UDI Actualités

Lire : l’HEBDOLETTRE n°77 – 13 février 2017Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°77

Même au fond du trou, le PS continue à creuser !

Parmi ses 60 engagements de 2012, François Hollande avait promis de ramener le déficit public en dessous des 3% en 2013 et de parvenir à l’équilibre budgétaire en 2017. Qui s’en souvient ?

Lui Président, il a d’abord décidé l’augmentation des impôts la plus lourde depuis des décennies.

Chaque année, il a ensuite opté pour une lente augmentation des dépenses en rabotant un peu plus les marges de manœuvre des ministères plutôt que de faire des choix courageux.

Accueilli au sénat jeudi dernier pour la présentation du rapport annuel de la Cour des comptes, son président Didier Migaud a acté l’échec des engagements pris. Il nous a déclaré : « La France est avec l’Espagne, le Portugal et la Grèce, l’un des quatre pays de la zone euro encore en procédure de déficit public excessif ». Et doute ouvertement que le déficit revienne sous les 3% en 2017.

Visuel HL55 C’est cruel, Didier Migaud a même confié que 40 % de la réduction de notre déficit public intervenue depuis 2011 est due à l’évolution à la baisse des taux d’intérêt décidée par la BCE et non à l’action du gouvernement.

Le Président de la République laisse à son successeur un pays avec une dette de 96% du PIB supérieure au niveau de dette moyen des États de la zone euro.

Le nombre de chômeurs a augmenté de 600 000 depuis 2012. Droit du travail toujours illisible, normes étouffantes, charges sociales anormalement élevées, la création d’un compte pénibilité qui sera aussi dévastateur pour l’économie que les 35 heures… … Lire la suite de l’édito et découvrir l’HebdoLettre n°77

En Bref – du 30 janv. au 05 fév. 2017

Venezuela : Alliance Française de Macaray (31 janv.)

J’ai reçu Aimel Brideche au Sénat qui, depuis 2003, organise de nombreuses activités culturelles et scientifiques entre la France et le Venezuela

Avec Maud Bigini et Franklin Arellano, Aimel a été à l’origine de la création de l’Alliance Française de Maracay, une ville située à une centaine de kilomètres de la capitale. L’AF de Maracay a maintenant quatre ans et reçoit environ 200 étudiants. Elle conçoit également de nombreux événements culturels.

Ile Maurice : Expat.com, start-up française (31 janv.)

Séverin Guiton est venu me présenter Expat.com, un site qui a pour objectif d’aider ses membres à réussir leur projet de vie à l’étranger. Le service est gratuit, financé par la publicité en ligne.

Expatrié lui-même, Séverin Guiton s’est installé à l’île Maurice pour rejoindre l’équipe de Expat.com en qualité de responsable marketing. Il s’adresse à communauté de 1,7 millions de membres (dont environ 300.000 Français) expatriés ou intéressés par une mobilité à l’international.

Royaume-Uni : Patricia Connell (1er fév.)

Venue à Paris pour débattre des enjeux du développement durable, Patricia Connell, élue consulaire UDI Londres, m’a rendue une visite au Sénat.

Candidate UDI pour Législatives dans la 3ème circo (Europe du Nord), Patricia contribue à la mobilisation des Européens résidant au Royaume-Uni, dont le plus brillant effet est le mouvement The 3 Million, lancée par notre ami et délégué consulaire, Nicolas Hatton. Pour notre part, avec Patricia, nous avons organisé deux « Brexit Tour » qui ont attiré plus de 2500 personnes.

Jean-Christophe Lagarde au Sénat (1er fév.)

Frédéric Latour, président du Club Vaugirard, a organisé la venue, très appréciée, au Sénat du président de l’UDI pour dialoguer avec les collaborateurs parlementaires.

Ne pouvant révéler aucun détail sur les négociations en cours avec le parti LR, Jean-Christophe Lagarde nous a fait part de sa vision de la politique. Nous avons les solutions plaide-t-il, mais « nos élites ont trop peur du peuple pour conduire le peuple ». Et il regrette présentement que les électeurs recherchent « celui ou celle qui raconte la plus belle histoire de Noël ».

Décoration pour Albert Kalaydjian (1er fév.)

Albert Kalaydjian, collaborateur au groupe UDI-UC au Sénat, a reçu les insignes de chevalier dans l’Ordre national du Mérite des mains du bâtonnier Gilles-Jean Portejoie. Un événement qui a réuni les sénateurs du groupe UDI-UC, dont son président François Zocchetto, à la questure de l’AN, en présence du président Claude Bartolone.

Me Portejoie a fait un récit remarquable de la vie d’Albert toute animée d’une passion souveraine : la France. Albert a dédié sa décoration à son père, parti d’Arménie en 1927, l’homme qui lui a inculqué pour toujours l’amour de la France.

Soudan : ambassadeur de France (2 fev.)

Louis Duvernois, président du groupe d’amitié France-Pays de la Corne de l’Afrique, a organisé une réunion à l’occasion de la visite d’une délégation soudanaise à Paris.

Ce fut l’occasion d’échanger avec Bruno Aubert, ambassadeur de France au Soudan (à l’image), pays où je projette de me rendre prochainement, afin de préparer la prochaine conférence sur l’hydro-diplomatie consacrée au Nil.

 

International : visite du centre de crise et de soutien (2 fév.)

Rencontre passionnante avec Patrice Paoli directeur du Centre de crise et de soutien, au Quai d’Orsay. Ce centre est la seule administration certifiée Iso9001 du MAEDI !

Avec un budget étroit (20M€), les urgentistes des Affaires étrangères ont les missions les plus difficiles qui soient. Ils doivent agir en extrême urgence et leur mission s’achève lorsque les populations « peuvent rentrer », notamment après le rétablissement des services publics.

Royaume-Uni : consul honoraire de Plymouth (2 fev.)

Ce fut un plaisir de faire découvrir le Sénat à Alain Sibiril et son épouse Monique.

Alain Sibiril est l’un des 21 consuls honoraires du Royaume-Uni. A Plymouth, Il est le relais de l’administration auprès de 2000 Français installés localement. ll est ainsi autorisé à délivrer des documents administratifs. Il a aussi pour mission d’assister les Français en difficulté ou de concourir à notre rayonnement culturel. Saluons le temps et les efforts qu’Alain dispense si généreusement et à titre bénévole.

Maroc : colloque de promotion économique au Sénat (3 fev.)

Heureux d’avoir travaillé avec l’équipe de la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) pour faciliter la tenue d’un colloque au Sénat, intitulé « Le Maroc, marché porteur et hub eurafricain ».

(A l’image) Nous avons été honorés de la présence de Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France. Toutes mes félicitations à Philippe-Edern Klein, nouveau président de la CFCIM, organisateur de l’événement avec Business France.

En circo au Royaume-Uni : la Petite école kentoise (4 fev.)

Basée à Lenham depuis huit ans, où j’avais fait plusieurs visites, la Petite école kentoise a déménagé à Maidstone dans la capitale du Kent en septembre dernier afin de se développer.

Ce fut un plaisir de répondre à l’invitation de François Reynier et de Katia Bresso, sa fondatrice, et de toute l’équipe de direction pour participer à la fête annuelle de l’école. Cette petite école FLAM du Royaume-Uni accueille une quarantaine d’enfants chaque semaine pour leur permettre de maitriser notre langue.

En Bref – du 23 au 29 janv. 2017

G.D. du Luxembourg : Paul Dühr, ambassadeur (25 janv.)

Dîner organisé par son Exc. Paul Dühr, ambassadeur du Grand Duché du Luxembourg en France en sa Résidence, pour le club de l’Europe présidé par François Cambon.

J’ai eu l’occasion de partager ma vision positive de l’Union européenne et de rappeler que désormais aucun pays de l’UE ne possède la taille critique pour se confronter seul à un monde globalisé.

Coopération :  association FERT (26 janv.)

Rencontre avec Anne Panel, directrice de Fert, une association française de coopération internationale créée il y 30 ans par des céréaliers. Cette ONG favorise le développement de l’agriculture dans les pays en développement par la formation et l’accompagnement.

Trois semaines auparavant, à Madagascar, j’avais rencontré Solange Rajaonah et Philippe Henry de l’agri-agence d’Antsirabe qui facilite l’insertion professionnelle des jeunes agriculteurs (lien).

Développement international de la Ratp (26 janv.)

Heureux d’avoir accueilli au Sénat Élisabeth Borne, présidente de la RATP, ainsi que Nicolas Blin, responsable des relations internationales et Florence Rodet, secrétaire générale aux Relations internationales.

RATP Dev, la filiale internationale du groupe, est déjà présente dans 15 pays en Europe, Amérique, Asie et Afrique pour gérer des réseaux de transports urbains et interurbains. Notre savoir-faire a ainsi trouvé place dans le métro d’Alger, les tramways de Casablanca ou les centaines de bus dans les rues de Londres, sans parler d’Atlanta, Johannesburg, Sao Paulo ou Ryad.

Colloque Franco-Britannique (27 janv.)

Dans le prestigieux Trianon Palace Versailles, j’ai assisté au 26ème colloque Franco-Britannique qui a lieu chaque année alternativement au Royaume-Uni et en France. Lors du diner inaugural, Georges Osborne, ancien ministre des Finances britannique est revenu sur le choc provoqué par le Brexit en 2016.

Parlementaires, chefs d’entreprises, rédacteurs en chef des principaux quotidiens, hauts-fonctionnaires, les intervenants étaient de haut vol et les discussions passionnantes. Je suis intervenu pour partager la perception des 2500 compatriotes rencontrés suite au Brexit, lors des conférences que j’ai organisé au Royaume-Uni.

J’ai également participé à la table ronde intitulée : « La montée des populismes dans le monde occidental ».

Comment ne pas penser alors à Clémenceau et aux protagonistes qui se réunissaient en 1919 dans la salle où nous nous trouvions pour rédiger le traité de Versailles ? Quelques années plus tard, le monde plongeait dans le chaos.

En circonscription au Nicaragua – Managua / Granada / Matagalpa / San Juan del Sur (18-21 janv. 2017)

170ème déplacement et 54ème pays visité depuis le début de mon mandat, le Nicaragua est considéré comme l’un des pays le plus sûr d’Amérique centrale, même s’il est également le plus pauvre.

Le survol d’un volcan en activité m’a rappelé que le pays est situé dans une zone sismique et volcanique très active.

(A l’image) Claire et Clément Ponçon dans leur ferme de Matagalpa produisent du café, du cacao et du bois précieux.

Je remercie Claire Ponçon, conseillère consulaire Nicaragua, et son mari pour avoir organisé mes déplacements à Granada, Matagalpa et San Juan del Sur. Ils m’ont permis de découvrir des personnalités formidables et des entrepreneurs talentueux.

Tout au long de mon parcours, j’ai pu compter sur la présence de notre ambassadeur de France au Nicaragua, Philippe Létrilliart.

Ses précieux éclairages sur la situation politique locale et sur les enjeux pour développer notre présence économique se sont avérés déterminants, notamment à l’Assemblée nationale et devant les médias (à l’image).

Politique

Rencontre avec le ministre des Relations extérieures

Avec Denis Moncada, ministre des Relations extérieures du Nicaragua, nous avons évoqué le renforcement de la présence économique de la France au Nicaragua, notamment grâce à la création récente de la Chambre de commerce franco-nicaraguayenne.

J’ai illustré notre volonté de développer nos échanges en soutenant en particulier des projets dans le domaine des énergies renouvelables, des infrastructures et de l’eau-assainissement. Par ailleurs, nous avons également abordé le renforcement de notre coopération éducative et notre soutien à l’expansion du lycée Victor Hugo.

Visite à l’Assemblée nationale

Rencontre avec quatre députées de l’assemblée nationale nicaraguayenne, en présence de notre ambassadeur, Philippe Létrilliart. A ma droite, Marie Manuela Sacasa, présidente du groupe d’amitié parlementaire France-Nicaragua. A ma gauche, Martiza Espinales (en jaune) et Jenny Martinez, secrétaire du groupe d’amitié et plus jeune député du parlement.

Ces parlementaires invitent les Français à visiter le Nicaragua et même à y prendre leur retraite. Les élues ont souligné que l’Union européenne réalisait un apport économique essentiel en faveur de l’Amérique latine. Toutes souhaitaient donc fortifier leurs accords avec l’UE.

VIDEO – Accueil à l’Assemblée par Marie Manuela Sacasa la présidente du groupe d’amitié France-Nicaragua. LIEN

REVUE DE PRESSE – La voz del sandinismo ; Asamblea Nacional ; La Prensa ; Bolsa de Noticias   LIEN

Communauté française

Réception à la Résidence

(g à d) Claire Ponçon, conseillère consulaire Nicaragua : Olivier Cadic ; Philippe Létrilliart, ambassadeur de France

Plus d’une centaine de compatriotes se sont rendus à la cérémonie des vœux de l’ambassadeur en sa Résidence. Cela m’a permis d’échanger avec divers représentants de notre communauté au profil particulièrement dynamique.

790 Français sont inscrits au Nicaragua (+15% en 3 ans), et plus de 10.000 Français viennent visiter le pays chaque année (+49% en 5 ans).

Visite de l’ambassade

Dans la même journée se sont succédés un petit déjeuner de travail avec l’équipe de l’ambassade, une visite des divers services du poste diplomatique et une réunion consulaire pour évoquer les attentes des Français du Nicaragua.

Au 1er mars 2017, la section consulaire de l’ambassade sera fermée et transférée au Costa Rica. L’ambassadeur a annoncé qu’il prévoyait la création d’un poste de consul honoraire à Granada pour offrir des services consulaires de proximité. Une initiative bienvenue qui mériterait d’être reproduite ailleurs.

Union européenne

Action de l’UE

Rencontre avec Kenny Bell, ambassadeur de l’Union européenne au Nicaragua, en compagnie de notre ambassadeur, Philippe Létrilliart.

L’UE est le premier contributeur d’aide au Nicaragua avec un budget de 204M€ pour la période 2014-2020. Les 3 priorités définies sont l’appui au secteur productif, l’enseignement professionnel et l’adaptation au changement climatique.

Écossais et européen fervent, Kenny Bell  coordonne l’action des divers ambassadeurs représentant les pays de l’Union.

Relations commerciales

Les CCEF et la Chambre de commerce

Rencontre avec les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) et plusieurs membres de la Chambre de commerce franco-nicaraguayenne, en compagnie de Claire Ponçon, conseillère consulaire et Philippe Létrilliart, ambassadeur.

Présidée par José Enrique Solorzano et dirigée par Helena Rodriguez, la Chambre rassemble déjà 30 membres en tout juste un an d’existence, un chiffre remarquable si on le compare avec les 45 membres la Chambre de commerce allemande ouverte depuis… 25 ans.

Encore méconnu par les entreprises françaises, le Nicaragua dispose pourtant d’un cadre incitatif et des opportunités de marché certaines, notamment dans les secteurs des énergies renouvelables, des infrastructures, de l’eau-assainissement, de l’agro-industrie et du tourisme.

Afin de partager sur les atouts de ce marché et de lever les freins au développement commercial, toutes les chambres de commerce de l’Union européenne se réunissent chaque mois au siège de la délégation.

Secteur touristique à Granada

Située à une quarantaine de kilomètres de Managua, la ville de Granada est un site touristique incontournable, en bordure du lac Nicaragua.

C’est dans cet écrin naturel au décor colonial préservé que de nombreux Français ont fait le choix de vivre. Ils travaillent essentiellement dans le tourisme.

J’adresse mon souvenir amical à toutes les personnes qui m’ont accueilli ou accompagné à Granada : Eric Maunier de la Esprelia, Etienne Vanoye (Hôtel Colonial), Jean-Philippe Hildebrandt (Eurofumigacion) avec une mention spéciale à Pascal Picot (directeur général de l’hôtel Estrada) pour son implication personnelle dans la réussite de cette visite.

Succès story à Matagalpa

Visite de la propriété (finca) « La Cumplida », fondée et dirigée par Claire et Clément Ponçon à Matagalpa dans le centre du pays. Cette gigantesque ferme, modèle de développement durable, produit du café, du cacao et du bois précieux pour l’ameublement.

… et à San Juan del Sur

Sur la côte Pacifique, à la frontière avec le Costa Rica, les époux Ponçon ont créé une autre ferme qui comprend un complexe touristique haut de gamme pour une clientèle essentiellement nord-américaine. Situé sur une plage paradisiaque isolée, ils l’ont appelé Morgan’s Rock, du nom de ce sénateur américain qui s’était opposé à la création d’un canal qui aurait traversé le Nicaragua pour relier l’Atlantique au Pacifique.

La réussite commerciale du couple est hors du commun. Elle repose sur la capacité d’innovation de l’entreprise, nourrie de partenariats dans la recherche et d’interactions avec la communauté environnante.

Enseignement français

Lycée Victor Hugo

Toujours en présence de Philippe Létrilliart et de Claire Ponçon, j’ai visité le lycée franco-nicaraguayen, puis la maternelle qui vient d’ouvrir ses portes dans un quartier résidentiel de Managua, en pleine expansion.

Le directeur du lycée, Philippe Séverac, nous a présenté son établissement qui affiche 100% de réussite au bac depuis 2007, dont 85% de mentions ! Créé en 1971, le lycée, homologué jusqu’à la terminale S, accueille 322 élèves dont un tiers de Français. L’objectif de M. Séverac est de doubler ses effectifs d’ici 10 ans !

Culture française

Alliance française de Managua

Présentation de l’Alliance française de Managua par Juan Francisco Bonil, son directeur et rencontre avec les membres du comité.

Créée en 1951, cette Alliance accueille un millier d’étudiants. Elle a fait passer le DELF à 208 d’entre eux, l’an dernier. Ses excellentes infrastructures contribuent assurément au rayonnement culturel français : 118 évènements culturels en 2016 pour 7500 visiteurs.