Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

INFOLETTRE n°153 – Édito : Élections AFE : pour ne jamais revivre ça ! // FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER > Services > France Consulaire / Guide de l’expatriation // EN CIRCONSCRIPTION > MAROC : Tanger, Rabat, Casablanca (22 au 25 oct. 2021) / ÉMIRATS ARABES UNIS : Dubaï (5 au 7 nov. 2021) / ARABIE SAOUDITE : Riyad, Djeddah (8-13 nov. 2021) // MÉDIAS > Interpol sous influence ? (France24) / Chine : vers le pouvoir absolu de Xi Jinping ? (France24) / Protéger l’environnement orbital terrestre (Space News) // DIPLOMATIE PARLEMENTAIRE > Chili / Djibouti / Koweït / Qatar / Taïwan / Turquie

Lire : l’INFOLETTRE n°153 – 29 novembre 2021Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’InfoLettre n°153

Élections AFE : pour ne jamais revivre ça !

Alors que le vote anticipé pour les élections des conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger s’est déroulé ce vendredi, on ne peut que constater à quel point nos critiques (Réforme Conway : l’usine à gaz, c’est maintenant ! – 9 juil. 2013) à l’égard de cette élection indirecte, aussi complexe qu’inutile, étaient fondées.

Mille-feuille électoral opaque, peu fonctionnel, la représentation des Français de l’étranger est sortie élargie mais pas grandie de la réforme de 2013.

La constitution des listes pour l’AFE s’est révélée mission impossible pour nombre de prétendants et a écarté des conseillers des Français de l’étranger méritants. Celles et ceux qui ont réussi à participer à cette course méritent d’autant plus nos félicitations.

En effet, la loi de 2013 a été écrite dans une logique bipolaire droite-gauche, sans anticiper les inévitables évolutions du paysage politique, aujourd’hui nettement plus fragmenté qu’en 2013. C’est plus que désolant, c’est à la limite de la contrariété avec le principe constitutionnel de pluralisme politique.

C’est la survivance de ce même clivage politique au Sénat, pourtant obsolète, qui a conduit, cette semaine, le groupe socialiste à constituer une nouvelle majorité sénatoriale de circonstance avec le groupe Les Républicains pour voter le rejet de la partie Recettes du budget de l’État, nous privant de la possibilité d’examiner l’ensemble du projet de loi de finances pour 2021. Le groupe Union centriste n’a pas pris part au vote. Au Parlement, on ne doit pas refuser de parler. Visuel HL125

L’AFE, enfin et si durement constituée, ne sera enfin composée que d’un échantillon non représentatif des conseillers des Français de l’étranger et de ceux qui les ont élus. De nombreux pays ne seront pas représentés, malgré leur poids ou leurs spécificités.

Cette seconde élection de l’AFE, trop complexe ne serait-ce que dans le système de vote, démontre une nouvelle fois que ce dispositif est mal pensé et est frappé d’un vice de fond législatif : le rétrécissement de l’AFE à 90 conseillers est illégitime.

Il faut démocratiser la représentation des Français de l’étranger en permettant toutes celles et tous ceux qu’ils ont choisis au suffrage universel direct de parler en leur nom, au sein d’une AFE qui s’en trouvera renforcée.

On fait confiance aux prochains membres de l’AFE pour s’approprier cette indispensable réforme, au sein d’une commission dédiée, afin que les aspirations des élus des Français de l’étranger soient prises en compte par les candidats à l’élection présidentielle, pour que nous ne revivions jamais ça. Découvrir l’InfoLettre n°153

En circonscription en Arabie Saoudite (2/2) – Djeddah (10-13 nov. 2021)

Ce second déplacement à Djeddah m’a permis de retrouver Nadia Chaaya, présidente du conseil consulaire de Djeddah, qui a été brillamment réélue lors des élections de mai dernier, puisque sa liste a remporté les trois sièges en jeu.

Les deux autres conseillers élus auprès d’elle sont AbdelJabbar El Ameri et Élise Bouthenet.

Nadia Chaaya a été un soutien déterminant pour ma réélection au Sénat. Je lui avais promis de venir célébrer le 11 novembre à ses côtés, en hommage au courage dont elle avait fait preuve lors de l’attentat terroriste qui a eu lieu pendant la cérémonie de l’an dernier, à Djeddah.

A ce titre, le consul général Mostafa Mihraje m’a confié le privilège de le décorer de la médaille d’honneur des Affaires étrangères, tout comme la vingtaine de personnes présentes lors de l’attaque, dont Nadia et le consul général d’Italie.

Je remercie vivement notre consul général pour avoir organisé divers échanges avec les représentants de notre communauté et de m’avoir accompagné à de nombreuses étapes de mon parcours.

Communauté française

Les « trois mousquetaires »

Nadia Chaaya, AbdelJabbar El Ameri et Élise Bouthenet forment une équipe formidable pour servir notre communauté. J’ai découvert leur complémentarité et leur complicité lors de ce séjour de 4 jours à Djeddah.

Élus ensemble sur la même liste, conduite par Nadia en mai, nos compatriotes de la circonscription de Djeddah leur ont attribué les 3 postes d’élus.

Je leur suis profondément reconnaissant pour la gentillesse et leurs multiples attentions à mon endroit.

Une fois encore, Nadia a fait preuve d’un dévouement exemplaire et d’un professionnalisme sans faille dans la préparation de mon déplacement.

Ses multiples qualités ont séduit les Français de Djeddah qui lui ont manifesté leur gratitude en lui offrant un magistral succès électoral, bien mérité. +d’images

Réunion à la Résidence

Pour mon retour à Djeddah, suite à mon premier déplacement en février 2015 (compte-rendu), le consul général Mostafa Mihraje a organisé plusieurs rendez-vous pour me permettre de renouer avec la communauté française.

D’abord, un diner de cadrage à la Résidence, en présence des chefs de service et des conseillers des FDE

La circonscription compte 2429 compatriotes dont 55% sont mineurs. 89% sont répartis sur Djeddah, Médine et la Mecque. La ville de Thuwal, qui intègre l’université de Kaust, où réside Élise, compte 215 inscrits.

Créée en 1839, l’Agence consulaire française de Djeddah a été la première représentation diplomatique étrangère ouverte en Arabie Saoudite. Elle assistait déjà les pèlerins qui sont désormais 50.000 par an, dont 23.000 pour le grand pèlerinage, le Hajj. +d’images

Communauté d’affaires

Rencontre à la Résidence avec le président et le vice-président du CAFSDA (club d’affaires franco-saoudien), les présidents des associations françaises de Djeddah (UFE et ADFE) et les élus.

Le CAFSDA, créé en 1995, réunit des entrepreneurs et leurs partenaires saoudiens pour relayer l’action commerciale de la France.

+d’images

Remise de médailles d’honneur

Le 11 novembre 2020, j’avais été averti par Nadia Chaaya, présidente du conseil consulaire de Djeddah, qu’un attentat venait de se produire lors de la commémoration du 11 novembre au cimetière de Djeddah.

L’attaque fit plusieurs blessés, dont le consul général d’Italie.

J’avais alerté dans la foulée l’ambassadeur, le Sénat et le ministre Jean-Baptiste Lemoyne.

Le courage et le sang-froid de Nadia pendant l’événement était frappant. Elle avait ramené chez elle des personnes choquées par la sauvagerie de cet acte, avant de les reconduire à leur domicile. Mon discours à la tribune du Sénat, quelques jours plus tard, lui rendait hommage devant notre ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

J’avais promis à Nadia que je serais à ses côtés l’année suivante pour la cérémonie au cimetière non musulman de Djeddah.

Le ministère a décidé d’accorder des médailles d’honneur des Affaires étrangères aux personnes qui étaient présentes au cimetière le 11/11/2020 au moment de l’explosion terroriste.

Le consul général, Mostafa Mihraje m’a confié l’honneur de remettre ces médailles aux récipiendaires lors d’une cérémonie à la Résidence. J’ai salué le courage des personnes qui avaient traversé cette épreuve et la dignité de leur réaction qui avait suivi. Il n’est pas fréquent pour un sénateur de décorer un consul général de France (à l’image). Je lui suis très reconnaissant de m’avoir sollicité pour cet accomplissement.

J’ai félicité la vingtaine des personnes décorées en épinglant la médaille à leur poitrine.

Chacun comprendra que j’étais particulièrement ému en renouvelant l’exercice avec Nadia Chaaya, présidente du conseil consulaire.

Un moment qui restera inoubliable pour moi. +d’images

Devoir de mémoire

Cérémonie du 11 novembre

Réunis aux côtés de Nadia Chaaya, présidente du conseil consulaire avec AbdelJabar El Ameri et Élise Bouthenet, conseillers des Français de l’étranger, nous avons déposé ensemble une gerbe au cimetière non musulman de Djeddah sur la tombe du capitaine Jean-Baptiste Lapadu-Hargues pour commémorer le 11 novembre.

Il y a tout juste un an, un attentat s’était produit sur ce lieu lors de la même cérémonie à laquelle participait Nadia.

Par cette action un an plus tard, au même lieu, au même moment et dans les mêmes conditions, nous avons lancé un message simple : la République ne recule pas.

J’exprime toute ma gratitude aux autorités saoudiennes qui ont pris toutes les précautions pour que nous puissions nous recueillir dans la sérénité. Merci au consul général et aux militaires en poste de nous avoir accompagnés. +d’images

Société

Droit des femmes

Lors de ma précédente visite à Djeddah début 2015, la police religieuse veillait à interdire toute réunion mixte.

Lors de ma seconde visite en Arabie saoudite début 2019, j’avais observé à Riyad que le statut des femmes avait considérablement changé et que c’était elles qui m’avaient parfois guidé dans mes déplacements.

Ce qui m’avait marqué alors était le sourire des Saoudiens.

Deux ans plus tard, j’ai confié à Nadia Chaaya que j’aimerais découvrir ce que pensent les femmes de Djeddah des évolutions sociétales dans le Royaume.

Je remercie Mostafa Mihraje, consul général, d’avoir organisé une rencontre à la Résidence avec des femmes saoudiennes actives dans les domaines de l’art, de la culture et dans la société civile.

Elles observent les progrès avec une énorme satisfaction. Les décisions initiées par le prince héritier Mohammed Ben Salmane, leur permettent d’avoir accès à tous les emplois (auparavant seul l’enseignement et la santé leur étaient accessibles), la possibilité de conduire pour se déplacer librement, l’affranchissement de toutes tutelles qui les entravaient.

La période précédente n’a pas éteint les femmes saoudiennes.
Elles sont très fortes.
La formation des femmes se passait derrière les portes.
Le prince héritier a ouvert ces portes pour les libérer.
La vitesse de transformation de la société peut paraître ahurissante.
Il peut être dangereux de passer de zéro droit à tous les droits.
Voilà pourquoi elles sont à fond en soutien à son leadership.

Enseignement

École française internationale

Visite du nouveau site de l’École française internationale de Djeddah qui sera inauguré le mois prochain, avec les conseillers des Français de l’étranger Nadia Chaaya, AbdelJabar El Ameri et Élise Bouthenet et en présence de Mostafa Mihraje, consul général.

Cette école est partenaire de la MLF. Elle prépare au baccalauréat, mais tous les élèves passent également les certifications de Cambridge ainsi que celles, en langue arabe, de l’Institut du monde arabe de Paris.

Elle scolarise 1094 élèves appartenant à 40 nationalités.

Le nouveau site ouvert le 1er septembre 2021 n’a pas encore accueilli les élèves de maternelle et primaire qui sont tenus au distanciel du fait des règles sanitaires.

Ce qui surprend est assurément le désert qui entoure le site. Gageons que la croissance de la ville va vite combler l’espace alentour.

La rencontre avec l’équipe de direction et le président du conseil de gestion nous a permis de faire le point sur les avantages et les inconvénients du statut d’école communautaire. Cela impose aux Saoudiens qui souhaitent fréquenter l’école d’obtenir une dérogation.

Autre inconvénient, l’école ne peut sponsoriser les recrutés locaux, ce qui pose de sérieux problèmes comme me l’ont décrit les représentants des personnels.

Le déjeuner organisé par le proviseur m’a permis d’avoir un échange avec les représentants des parents et des élèves. Comme à Riyad, la priorité des préoccupations est liée à l’impossibilité de faire venir les moins de 12 ans à l’école. +d’images

Culture

Alliance Française de Djeddah

Visite de l’Alliance Française de Djeddah organisée par Megane Moulin, déléguée générale de l’antenne, en présence de Nadia Chaaya, AbdelJabar El Ameri et Élise Bouthenet et de notre consul général, Mostafa Mihraje.

L’équipe compte 7 agents permanents (une directrice déléguée, une coordinatrice pédagogique, une responsable financière, un professeur permanent, deux agents d’accueil et un agent d’entretien) et 10 professeurs vacataires.

L’AF de Djeddah a enregistré 800 inscriptions en 2021 et assure ses cours en présence, en ligne ou en comodalité.

Son public est composé à 70% de Saoudiens, dont 60% de femmes.

L’Alliance a conclu un contrat avec la Chambre de commerce de la Mecque en 2019 pour l’ouverture de cours de français dans leurs locaux – notamment destinés aux acteurs touristiques (guides, employés de l’hôtellerie) en vue du développement du tourisme religieux. +d’images

Patrimoine

Réhabilitation du vieux Djeddah

Le ministère de la Culture saoudien a décidé de transformer le site historique central de Djeddah en un musée ouvert.

Les travaux de rénovation contribuent à l’utilisation des bâtiments historiques, des mosquées et des divers marchés du site, ainsi qu’à la préservation de son architecture unique.

Ces efforts illustrent le souci des dirigeants saoudiens pour les sites du patrimoine, conformément à la Vision 2030 du Royaume.

Convaincu que ce travail portera ses fruits et fera revenir les touristes en nombre. +d’images