Tous mes remerciements à Bruno Theret, conseiller consulaire (à droite sur la photo), organisateur d’un agenda prévoyant de mémorables rencontres à travers nos institutions européennes et la communauté d’affaires française; et à Bruno Perdu, ambassadeur de France (à gauche sur la photo), pour son accueil et l’organisation de sessions de travail consacrées à notre communauté, à l’occasion de mon 3ème déplacement au Luxembourg.

EUROPE/INSTITUTIONS

Commission européenne

Accueil à la Maison de l’Europe par Yuriko Backes, cheffe de la représentation de la Commission européenne au Luxembourg, en compagnie de Bruno Theret, conseiller consulaire.

Nous avons évoqué le budget européen et les restrictions budgétaires potentielles à venir. Il y a un paradoxe entre la volonté de développer Frontex ou bien une Europe de La Défense, tout en réduisant les moyens de l’Union.

J’ai évoqué la question des Balkans occidentaux. La position de la Commission était très claire lors du dernier conseil : elle visait à faciliter l’ouverture des négociations pour favoriser l’intégration de la Macédoine du nord et de l’Albanie dans l’UE. Pour la Commission, il n’y a pas d’autre stratégie. La position d’obstruction de la France l’a isolé. Désormais, les divergences sont grandes sur ce sujet.

Nous nous sommes également entretenus à propos du futur Green deal et des questions de taxation qui y seraient associées.

Alors que se tenaient, le même jour, les élections générales au Royaume-Uni, nous nous sommes projetés en 2020. La perspective de parvenir à un accord commercial entre les 27 et le RU paraît ambitieuse. Mme Backes loue l’action de Michel Barnier dans la conduite de ces négociations.

Nous avons conclu sur les sujets du numérique, de la 5G et de la Chine. Un entretien passionnant ! + d’images

Cour de justice de l’Union européenne (CJUE)

Le juge français, Jean-Claude Bonichot, nous a accueillis au cœur de la cour suprême de l’Union européenne. Cette institution judiciaire multilingue délibère exclusivement en français, mais les justiciables peuvent bien évidemment plaider dans leur langue.

La CJUE compte actuellement 28 juges, soit un par état membre, 11 avocats généraux et un greffier. Le tribunal compte 56 juges (2 par état de l’UE). 900 personnes assurent la fonction linguistique pour traduire les documents, auxquelles s’ajoutent 70 interprètes pour les audiences.

Nous avons évoqué le délai de 15 à 16 mois de traitement des questions préjudicielles, justifié par la gestion des traductions dans chaque langue des états membres, afin de leur permettre de se prononcer.

Nous avons abordé les suites de l’arrêt de Ruyter qui a entraîné l’arrêt du prélèvement de la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers en France pour les résidents de l’UE. Il est arrivé aux oreilles de la Cour que les remboursements de Bercy se font difficilement. Message reçu !

Le juge Bonichot exerce son 3ème mandat au nom de la France. Désigné par le président Jacques Chirac à la CJUE, il a été renouvelé par Nicolas Sarkozy, puis par Emmanuel Macron. Je le remercie de m’avoir permis de découvrir ce pilier de nos institutions européennes. + d’images

Banque européenne d’Investissement (BEI)

Réunion à la BEI avec Ambroise Fayolle, vice-président, Alice Terracol et Tanguy Desrousseaux, en présence de Bruno Theret.

En écho à l’annonce du Green deal par la Commission européenne, la BEI devient la banque du climat. Si la BEI ne financera plus les projets fossiles dès 2021 (gaz, pétrole et charbon déjà arrêtés), la part de projets « climat » passera de 25% à 50%.

Nous sommes également revenus sur les nombreux financements de projets français de la part de la BEI.

Le Brexit va entraîner le départ du Royaume-Uni comme actionnaire de la BEI, qui n’y perd rien…. les 27 États de l’UE se substitueront aux Britanniques.

Nous avons enfin évoqué la situation de l’Anefe et la possibilité d’offrir la garantie de la BEI aux emprunts contractés auprès des banques pour les projets de création ou d’extension d’écoles françaises à l’étranger. Idée à suivre…. + d’images

ENTREPREURIAT

Chambre française de Commerce et d’Industrie

La CCI française au Luxembourg m’a invité à participer à un déjeuner-débat en présence d’une quarantaine de ses membres et de Bruno Perdu, notre ambassadeur, dans le superbe cadre du Sofital Luxembourg Kirchberg.

Mon intervention a porté sur le thème de « la mobilité transfrontalière et les relations bilatérales France-Luxembourg ».

Il fut beaucoup question de cybersécurité et de l’influence de la Chine sur ce territoire.

Merci à Alexandra Benel, directrice de la Chambre, pour l’organisation de cet événement ; à Bruno Theret pour l’avoir imaginé ; à Vincent Decalf, vice-président pour l’avoir si bien animé et à tous les participants pour le partage de leur expérience et de leurs attentes pour étoffer notre relation bilatérale avec le Luxembourg. + d’images

COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

Ambassade et consulat

Visite des lieux et réunion de travail avec Bruno Perdu, ambassadeur de France ; Johann Godin, consul ; Pascale Gay-Gressin, Première conseillère et Bruno Théret, conseiller consulaire.

Nous avons fait le point sur l’évolution de notre communauté au Luxembourg, 8ème communauté française dans le monde avec 53.000 Français au registre, dont un millier de plus par an !

Il faut souligner le service apporté à nos concitoyens dans le cadre transfrontalier, puisque 104.000 compatriotes franchissent la frontière chaque jour pour travailler dans le Grand-duché.

Nous avons évoqué les conséquences de la baisse des effectifs de la chancellerie diplomatique qui ne compte plus que deux personnes… Comment dans ces conditions répondre à l’attente, d’autant que les questions transfrontalières exigent beaucoup de temps ?

Dès lors, très difficile de répondre au téléphone, une liste d’attente de rendez-vous complète pour 3 mois… et donc les gens se plaignent.

Réception à la Résidence

Lors de mon discours devant les représentants de la communauté française du Luxembourg, j’ai considéré que notre ambassade était exemplaire au Grand-Duché et que nous pouvons nous féliciter des services rendus dans des conditions de plus en plus difficiles, voire impossibles, pour assurer correctement le « service public ». Ses agents ont été applaudis par l’assistance.

J’ai aussi partagé ma vision sur la refondation de l’UE et la nécessaire intégration des états des Balkans occidentaux, avant d’évoqué les différents scénarios du Brexit, saison 4 à partir du 1er février 2020 !

Enfin, je suis revenu sur mon mandat de sénateur-entrepreneur en « mode projets » pour évoquer en particulier celui qui concernait le Luxembourg. Le Sénat a adopté, le 17 octobre dernier, un projet de loi, dont j’ai été le rapporteur, qui vise concrètement à économiser des millions d’heures de transport perdues dans les embouteillages (Luxembourg : un texte pour faciliter la mobilité quotidienne de 100.000 frontaliers).

À l’issue de mon intervention, j’ai salué l’engagement de Bruno Theret au service des Français du Luxembourg et ses multiples initiatives dans les domaines économiques, culturels, éducatifs et social. Je lui ai remis une médaille du Sénat pour le remercier son précieux concours durant tout mon mandat. + d’images

IHEDN-Luxembourg

Vers un Erasmus de la défense ? J’ai assisté à la remise du rapport annuel du pôle régional IHEDN-Luxembourg à Bruno Perdu, ambassadeur de France au Luxembourg, de la part du président Christophe Déage et du rapporteur Francis Caspery, en présence de Bruno Theret, lui-même résident d’honneur de cette institution, de Brigitte Pochon et André Parthenay.

Intitulé « Au prisme de la Grande Région, du récit national vers un patriotisme européen », ce rapport est le fruit d’une réflexion profonde sur l’esprit de défense et qui propose des recommandations pertinentes en matière de communication, notamment à destination de la jeunesse.

Un Erasmus de la défense permettrait le développement d’échanges éducatifs entre les jeunes des États membres.

Si l’UE doit être une puissance militaire au même titre que les États-Unis ou la Chine, elle est aussi une force de paix et d’abord une paix entre ses États membres, dont l’esprit doit rejaillir à l’extérieur de ses frontières.

Association « le Citoyen au centre »

J’ai participé à la soirée de lancement de l’association « le Citoyen au centre », présidée par Bruno Theret, conseiller consulaire et co-fondée par 71 membres prestigieux.

Cela fût l’occasion d’avoir une présentation du livre « France-Allemagne, l’autre Brexit » par son auteur, Antoine Santoni, honoré du prix Edgar Faure, qui met en exergue la relation particulière entre les deux pays considérés comme le moteur de l’UE.

Félicitations à Bruno Theret pour sa capacité de rassemblement et d’animation. Il fait l’unanimité !

Les objectifs de son association consistent à
– initier des conventions et des consultations citoyennes relatives au climat, la transition énergétique, l’égalité des chances, l’éducation, l’emploi, la formation et la responsabilité sociale et tout autre sujet en lien avec la société pour répondre aux attentes des citoyens ;
– créer des débats en matière de politique publique afin de faire évoluer la société dans l’intérêt du bien commun ;
– soutenir des associations, des mouvements et des partis politiques qui partagent ses valeurs et ses idéaux ;
– être une force de proposition d’idées progressistes au centre de l’échiquier politique, notamment dans le contexte particulier du Luxembourg où réside une majorité de citoyens non nationaux et où travaille une importante population transfrontalière ;
– favoriser l’intégration des communautés non luxembourgeoises au Grand-Duché de Luxembourg ;
– éveiller les consciences et la participation des citoyens à la vie publique en créant des ponts entre les différentes sensibilités ;
– soutenir les bonnes pratiques vertueuses de la charte de la Diversité Lëtzebuerg, et également toute action de parité, de solidarité et de Responsabilité Sociétale des Entreprises ; la bienveillance et la tempérance guidant l’ensemble de ses actions. + d’images

CULTURE

Bibliothèque nationale du Luxembourg (BNL)

Visite de la nouvelle bibliothèque nationale du Luxembourg sous la conduite de sa directrice Monique Kieffer et en compagnie de Bruno Theret.

Inaugurée le 30 septembre 2019, elle incarne superbement la bibliothèque du 21ème siècle.

Son architecture offre des espaces lumineux, des rayonnages harmonieux, un système automatisé de retour des livres, une acoustique étudiée, des salles de conférences et d’exposition pour créer l’événement… tout semble réuni pour accueillir le public dans les meilleures conditions.

A noter que la BnL dispose de 11 salles de groupes, les « carrels », réservables à distance et gratuitement. Toutes étaient occupées lors de mon passage. Monique Kieffer m’a confié qu’elle allait devoir raccourcir la durée de réservation de ces carrrels pour répondre à l’engouement du public ! + d’images

Journal des Français de l’étranger

Ce déplacement au Luxembourg a été couvert par Jean-Pierre Pont, fondateur et directeur du Journal des Français de l’étranger, pour lui permettre d’enrichir un dossier consacré au Bénélux.

Spécialiste de l’expatriation depuis plus de 20 ans, il est l’auteur de plusieurs ouvrages spécialisés comme Tour du monde de l’emploi, Guide du Routard de l’Expat, éditeur de La Voix de France magazine, et le créateur et directeur de la rédaction du magazine et du site internet www.francaisaletranger.fr