Accueil      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Agir et me soutenir      Sénat      Mes 31 défis
    

Au Sénat – En Bref du 05 au 09 octobre 2015

23ème session AFE : rencontre avec la Fondation Alliance française (5 oct.)

Alliance_HL36(g à d) Marie Grangeon-Mazat, Alliance française ; Olivier Cadic ; Bertrand Commelin, secrétaire général Alliance Française ; Maryse Imbault, élue AFE Benelux

Lors des travaux de l’Assemblée des Français de l’étranger, suite à une intervention devant la commission Finances, j’ai fait la connaissance de Bertrand Commelin, secrétaire général de la Fondation Alliance française et de Marie Grangeon-Mazat, en charge des Relations institutionnelles et responsable de la zone Afrique, Amérique Latine et Caraïbes.

Créée en juillet 2007 et reconnue d’utilité publique, la Fondation Alliance française assure la bonne gouvernance des Alliances dans le monde. Lorsqu’une Alliance se crée, elle demande à la Fondation de la reconnaître, à travers une approbation de ses statuts.

Ses objectifs sont de servir la langue française et aussi de promouvoir la diversité culturelle puisque la Fondation promeut constamment des artistes étrangers dans sa galerie et son auditorium du boulevard Raspail, à Paris.

Enseignement : conseil d’administration de l’ANEFE  (5 oct.)

Anefe_HL36J’ai assisté à l’AG de l’Anefe (Association nationale des écoles françaises de l’étranger) à l’invitation de son président et ancien sénateur André Ferrand.

L’Anefe existe depuis quarante ans et elle a pour mission d’accorder aux écoles françaises à l’étranger des prêts garantis par l’Etat. J’ai vu André Ferrand à la manœuvre, dès 2010, lorsque l’Anefe a garanti un emprunt immobilier de 21M£ pour financer le collège français bilingue de Londres (CFBL).

Depuis 1975, l’association a instruit et mené à bien 160 dossiers de demandes d’emprunt, grâce auxquels 108 écoles ont été construites ou acquises, rénovées ou agrandies, sans que les dépenses ne retombent sur le contribuable français.

UFE-Monde : rencontre avec Marc Boudin, nouveau délégué général (5 oct.)

UFE_HL36(g à d) Charlotte Hemery, adjoint du délégué général et resp. Communication de l’UFE-Monde ; Olivier Cadic ; Marc Boudin, délégué général de l’UFE-Monde

Marc Boudin, délégué général de l’UFE-Monde, a pris ses fonctions cet été. Son expérience associative lui a fait prendre conscience de l’importance capitale des partenariats.

Dans ses précédentes responsabilités à la Cité des sciences et aux Alliances françaises, tout ce qu’il organisait n’était que prétexte à rassembler, ce qu’il aime faire le plus et qui demeure la clé pour construire des projets ambitieux, estime-t-il.

Je lui ai fait part de tout mon soutien et mes encouragements.

23ème session AFE : le diner de Jacky Deromédi (6 oct.)

Deromedi_HL36Superbe soirée organisée par Jacky Deromedi, sénatrice des Français établis hors de France, au Sénat. Ma collègue a convié tous les élus de la droite et du centre à l’AFE, réunis en session à Paris.

Les parlementaires présents se sont exprimés à tour de rôle sur un ton libre, franc et cordial. Ces rencontres entre élus sont indispensables pour raffermir les volontés individuelles et renforcer la cohésion entre nos familles politiques.

J’exprime au nom de l’UDI-Monde toute ma gratitude à Jacky pour cette initiative généreuse et réussie.

Tourisme : réunion du groupe d’Etudes sénatorial  (7 oct.)

petitdej_HL36Le « groupe d’Etudes Tourisme et Loisirs » du Sénat s’est réuni autour de son président, Jean-Jacques Lasserre, sénateur des Pyrénées-Atlantiques.

Afin de nous aider à faire le bilan de la saison touristique 2015, nous avons accueilli Christian Delorm, directeur de la stratégie, de l’observation et des nouvelles technologies chez Atout France.

Je retiens que nous devons constamment polir notre offre touristique et mettre les technologies au service de la valorisation du patrimoine. Notre attractivité est incontestable : plus 3 millions de visas seront délivrés cette année, contre 2 millions en 2010. Les services consulaires prévoient 5 millions de visas en cette fin de décennie.

Solidarité : 3ème ‪Téléthon‬ des Français de l’étranger (8 oct.)

Theleton2La mobilisation officielle des Français de l’étranger pour le Téléthon 2015 a débuté le 8 octobre au Quai d’Orsay. « Les communautés françaises à l’étranger sont une chance pour notre pays », a déclaré Matthias Fekl, secrétaire d’Etat en charge du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger.

Pour la troisième année consécutive, les Français qui vivent hors de France pourront participer à un moment de solidarité au service du combat contre les maladies rares. Des manifestations et appels aux dons seront organisés à l’étranger les 4 et 5 décembre afin de collecter des fonds au profit de la recherche avec le soutien de nombreux organismes dont l’UFE Monde.

Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon s’est réjouie du franc succès du Téléthon 2014 : 19 pays, 27 villes sur les 5 continents ont participé, permettant de collecter plus de 270.000 euros.

Photo : Laurence Tiennot-Herment et Marc Boudin, DG de l’UFE-Monde, signent l’accord de partenariat sous les yeux du ministre Mathias Fekl.

23ème session plénière de l’AFE (9 oct.)

AFEJ’étais présent lors de la séance plénière de l’Assemblée des Français de l’étranger pour écouter le discours du secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, suivi des interventions des élus reprenant les propositions de chaque commission. Si la France ne s’arrête pas à ses frontières pour le ministre, il dénie le droit aux nouveaux élus de l’AFE de disposer d’un passeport de service.

(à gauche) Véronique Cartoux, conseiller AFE Europe du Nord, expose les travaux de la commission des Affaires sociales et des Anciens combattants devant le ministre.

(à droite) Bruno Theret, conseiller AFE Benelux, revient sur les travaux de la commission du Commerce extérieur devant Matthias Fekl, lors de la session plénière de l’AFE.

Royaume-Uni : visite de la FAFGB au Sénat (9 oct.)

Fafgb_Anne_FaureDéjeuner avec une délégation de la FAFGB, Fédération des associations française de Grande-Bretagne, présidée par Anne Faure (en jaune, au centre de la photo). J’ai eu beaucoup de plaisir à revoir ces acteurs associatifs en compagnie de Véronique Cartoux, élue de Londres à l’AFE à mes côtés en juin 2014.

Créée en 1942, cette fédération regroupe 70 associations dont elle est chargée de promouvoir les activités et de représenter les intérêts auprès des institutions françaises.

Je rendrai la politesse à la FAFGB en assistant à la 3ème édition du Forum des associations françaises qu’elle organise à Londres, samedi 14 novembre. Une occasion unique d’échanger avec la communauté française, aussi représentée par des associations régionales (Corses, Alsaciens, Auvergnats…) !

L’UFE Ile de France, le partenaire de ceux qui vont partir ou revenir…

Le 14 janvier dernier, l’UFE Ile de France a organisé son traditionnel diner annuel au sénat sur le thème « Autour d’Olivier », pour me donner l’occasion de présenter mon parcours et mes travaux au Sénat depuis trois mois. La présence de Gérard Pélisson m’a permis de lui témoigner ma gratitude pour le soutien qu’il m’a accordé durant mes neuf années passées à la tête de la section britannique de l’UFE et pour ses encouragements lors de la campagne sénatoriale.

Yann le Provost, président de l’UFE IDF, Olivier Cadic, Caroline Laporte, conseillère consulaire Belgique

Yann le Provost, président de l’UFE IDF, Olivier Cadic et Caroline Laporte, conseillère consulaire Belgique

Je remercie Yann le Provost, président de l’UFE IDF, pour cette initiative à mon égard et je le félicite pour son discours chaleureux et projectif en présence d’Hélène Charveriat, déléguée générale de l’UFE Monde et de Charlotte Hemery, son adjointe.

Beaucoup de personnalités, de divers horizons, sont venues rendre hommage au travail de l’UFE Ile de France, sous la houlette de Yann. Celui-ci a progressivement donné une autre dimension à ce traditionnel point de rencontre d’anciens expatriés. L’échange est devenu intergénérationnel, puisque « l’UFE IDF s’est axée sur les jeunes en instance ou en volonté de départ pour les préparer à ce changement de vie, nous a-t-il dit. Le départ peut s’effectuer dans le cadre d’un job, d’un stage ou d’Erasmus ». C’est pourquoi l’association s’adresse aujourd’hui directement aux écoles et aux universités.

Ainsi, L’UFE est le partenaire de référence des Compagnons du devoir du tour de France, parce que les apprentis doivent effectuer des stages de six mois ou d’un an à l’étranger. Les animateurs sélectionnés par Yann font un travail préparatoire essentiel. « Même si cela semble évident, les jeunes ont besoin qu’on leur rappelle qu’il faut s’adapter aux habitudes locales ou bien qu’il faut toujours rester dans la légalité », pointe Yann.

Pour les moins jeunes, l’Afterwork est un moyen d’action bien adapté à la vie parisienne. Au sein de l’UFE IDF, le mot est devenu synonyme de lieu privilégié où l’on partage une expérience à l’international avec ceux qui n’en n’ont pas. A ce titre, l’UFE invite d’anciens expatriés ou ceux qui sont de passage à Paris. Il y a bientôt deux ans, je me suis exprimé dans un afterwork au sujet du Royaume-Uni.

Diner annuel de l’UFE Ile de France. Tous réunis autour du président Pélisson au Sénat, le 14 janvier 2015

Diner annuel de l’UFE Ile de France. Tous réunis autour du président Pélisson au Sénat, le 14 janvier 2015

L’UFE IDF démontre que la cueillette d’informations sur internet ne suffit pas toujours. Rien ne remplace ce genre d’échanges francs et amicaux. La variété des interlocuteurs étonne souvent, car elle ne se limite pas aux institutionnels ou chefs d’entreprise. On attend prochainement un chercheur en génétique, rappelant que l’UFE est partenaire de l’Association française de myopathie.

Yann m’a enfin expliqué que l’axe retour, traité depuis 1986, se renforçait, en partenariat avec les autres UFE en France, en particulier l’UFE Loire-Atlantique, le retour des expatriés n’étant pas toujours exempt de difficultés.

« Préparation au départ, appui au retour et animation de la communauté UFE sont nos trois axes de progression », résume Yann le Provost. Je suis de tout coeur avec lui.