Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

Sénat – Australie

Invité à l’ambassade d’Australie par Son Excellence Mme Gillian Bird PSM Ambassadrice de l’Australie en France, j’ai assisté à une réception en présence de M. Anthony Albanese, Premier ministre d’Australie.

Parmi les participants, j’ai retrouvé notre ambassadeur à Canberra et notre consule générale à Sydney, qui retrouvait la France pour la première fois depuis 3 ans.

À la veille de sa rencontre avec Emmanuel Macron, Anthony Albanese s’est déclaré déterminé à réinitialiser la relation bilatérale entre la France et l’’Australie.

Une déclaration d’intention bienvenue pour renouer et tourner la page des dommages provoqués par son prédécesseur Scott Morrison, suite à la rupture unilatérale du contrat prévoyant la fourniture de sous-marins français à l’Australie.

Cette rencontre a suivi la visite de Margaret Beazley, gouverneure de Nouvelle-Galles du Sud au Sénat le 27 juin, accueillie par le groupe d’amitié France-Australie, présidé par Jean-Michel Houllegatte, l’occasion d’évoquer de nouveaux partenariats bilatéraux et opportunités d’échanges. +d’images

Australie – Audition de Gillian Bird, ambassadrice

Le 21 juillet, la mission d’information sur « les influences étatiques extra-européennes dans le monde universitaire et académique français » du Sénat, présidée par mon collègue Etienne Blanc et dont le rapporteur est mon collègue André Gattolin, a auditionné Gillian Bird, ambassadrice d’Australie en France.

L’Australie est à la pointe de la lutte contre les formes influences étrangères dans le domaine universitaire. Le parlement australien s’est saisi de la question en 2019 au travers de sa commission sur le renseignement et la sécurité. Les résultats de cette enquête sont imminents et sont le fruit d’une étroite collaboration entre les autorités, les parlementaires et les universités australiennes.

Notre mission d’information restituera ses travaux à la fin du mois de septembre.

À l’issue de l’audition, j’ai interrogé l’ambassadrice en compagnie de mon collègue Jean-Michel Houllegatte, président du groupe d’amitié France-Australie, afin de connaître sa position au sujet de la nécessité d’avoir une convention de sécurité sociale bilatérale.

Bonne surprise, l’ambassadrice m’a dit qu’elle souhaitait également réouvrir ce dossier resté trop longtemps sur la table. L’ambassadrice nous a proposé de nous recevoir en septembre pour avancer sur cette question.

J’ai bien évidemment informé Serge Thomann, qui m’avait suggéré de travailler sur ce dossier en action prioritaire pour que les retraités australiens en France ou français en Australie ne soient pas lésés.