Le 12 avril, j’ai répondu à l’invitation de la chaîne qatarie Al-Jazeera Arabic Channel pour participer à une émission consacrée à la situation des musulmans en France, alors même que le Sénat vient d’adopter le projet de loi « conformant le respect des principes de la République ».

Après la diffusion d’un documentaire, j’ai répondu à la journaliste Fayrouz Zaiani, en présence de Mohammed Ben Naser, professeur en philosophie et en sociologie à l’Institut européen des sciences humaines de Paris.

J’ai souligné le parti pris du reportage qui présente la France de manière négative : les Musulmans en France y seraient stigmatisés en permanence et depuis toujours. C’est pourquoi j’ai rappelé clairement que ceux-ci pouvaient, à l’image des pratiquants de toutes autres religions, exercer librement leur culte en France.

J’ai rappelé la philosophie du projet de loi « confortant le respect des principes de la République » adopté par le Sénat, ce 12 avril : lutter contre toutes les formes de séparatisme et ceux qui utilisent la religion, quelle qu’elle soit, pour s’affranchir des lois de la République ou endoctriner des enfants.

J’ai soulevé également les contradictions des propos tenus sur la France tout en détournant la tête des exactions inqualifiables perpétrées contre la communauté musulmane ouighour en Chine. Soulignons que cette population, majoritairement de confession musulmane, est massivement internée dans des camps de rééducation et subit une interdiction totale de culte.

La France est un pays qui n’a de problème avec aucune religion, elles s’y exercent toutes librement.

VERBATIM de mon intervention