Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

Algérie – Attentes prioritaires des Français établis en Algérie

À la veille d’une année importante pour la relation entre la France et l’Algérie et marquant le soixantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, Rachid Temal, président, nous a convié à l’assemblée générale du groupe d’amitié France-Algérie, ce 1er décembre.

Après avoir évoqué l’actualité de la relation bilatérale qui avait été commentée la semaine précédente par notre ambassadeur François Gouyette, en poste à Alger, le Président Temal m’a offert l’opportunité de partager lés principaux sujets de préoccupations de nos compatriotes établis en Algérie remontés par nos élus des Français de l’étranger : Radya Rahal (Alger), Ahmed Henni (Oran) et Sabri Mele (Annaba).

Il ressort un problème général lié à la mauvaise voire non application d’accords bilatéraux par l’Algérie.

Le premier d’entre-eux concerne les retraites des Français ayant cotisé au régime de la CASNOS (Caisse des non-salariés) pendant leurs années d’activité en Algérie.

Contrairement aux Français qui ont cotisé au régime général de la CNR (Caisse Nationale des Retraites), les cotisants à la CASNOS (commerçants, artisans, professions libérales) sont exclus du droit au transfert de leur retraite en France lors de leur retour définitif, car exclus de la convention franco-algérienne de sécurité sociale.

Il serait bon de pouvoir réparer cette situation qui pénalise ces compatriotes dont la plupart ont fait toute leur carrière en Algérie et n’ont pas de retraite française.

En matière d’Entraide judiciaire, la commission mixte chargée d’intervenir dans les (enlèvements) déplacements d’enfants ne se réunit plus.

La non application par l’Algérie de la convention concernant le transfert des dividendes crée un phénomène de double imposition.

Le Président Temal a pris ensuite les avis des membres pour déterminer les projets du groupe d’amitié pour 2022 en évoquant l’idée d’un colloque sur l’avenir de la jeunesse des deux pays.

J’ai évoqué mon projet « Visa Tech pour Vivatech » destiné à faciliter la venue des start-upers de la Tech algérienne au salon Vivatech, avec le concours de la chambre de commerce et d’Industrie algéro-française (CCIAF).

Le président Temal a accepté d’envisager une audition de Michel Bisac, président de la CCIAF.

En Bref – du 15 au 21 mai 2017

25 ans de l’Office International de l’Eau (16 mai)

Convié par Pierre Roussel, président de l’Office International de l’Eau et Jean-François Donzier, son DG, j’ai assisté au diner-anniversaire de l’OIEau à l’Aquarium du Trocadéro.

Depuis 1992, cet organisme a pour vocation à développer les compétences pour mieux gérer l’eau. Ainsi, 100.000 stagiaires ont été formés en 25 ans. Soucieuse du partage des connaissances, l’OIEau met à disposition 282.000 références de documents sur l’eau et les milieux. Enfin, l’Office apporte ses compétences aux gouvernements et aux municipalités partout dans le monde pour améliorer la gouvernance des services d’eau potable et d’assainissement. Comme l’a rappelé le Dr Fadi Comair, c’est dans cet esprit que ses représentants participent aux conférences sur l’hydro-diplomatie au sénat, dont je suis l’un des organisateurs.

Algérie : Jamel Daoudi (17 mai)

L’Algérie est une terre d’opportunités pour les entrepreneurs. C’est en deux mots le message de Jamel Daoudi, dynamique premier vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie Seybouse-Annaba. Il m’a invité à revenir à Annaba pour un déplacement à dominante économique, dans le prolongement de ma venue de janvier 2015 organisée par Sabri Mêle, conseiller consulaire et président de l’UFE Annaba (rapport).

J’ai renouvelé à M. Douadi mes propos tenus au Sénat à Makhlouf Chalal, ardent promoteur des produits du terroir algérien en France : c’est en nous aidant mutuellement à favoriser les échanges commerciaux, dans les deux sens, que nous atteindrons nos objectifs respectifs (rapport).

Chine : Jun Zhai, ambassadeur (18 mai)

Conférence et débat de l’Institut Diderot organisés autour de Jun Zhai, ambassadeur de Chine en France, sur ce thème : « L’avenir des relations franco-chinoises ».

L’ambassadeur s’est félicité que Jean-Pierre Raffarin, représentant de la France au sommet international sur les « nouvelles routes de la soie » de Pékin, ait été porteur d’une lettre d’Emmanuel Macron au président Xi Jinping.

La France est la première destination à l’étranger pour les touristes chinois, avec 2 millions de visiteurs par an. Par ailleurs, la Chine est le premier marché export pour le cinéma français.

Face au déficit de nos échanges commerciaux, son Excellence s’est déclarée prête à se faire l’avocat des produits « made in France » en soutenant qu’il faut explorer les complémentarités entre les marchés français et chinois. L’occasion de rappeler que parmi de nombreux succès français, Carrefour a été la première enseigne de grande distribution à s’être implantée en Chine. Elle compte désormais 200 hypermarchés sur ce territoire.

En circonscription au Maroc – Tanger / 19 mai au 21 mai 2017

Déplacement à Tanger dans la perspective d’assister au 100ème anniversaire de l’école Adrien Berchet, dirigée par Rémy Cruz. Sur place, ce fut l’occasion d’échanger avec des compatriotes-entrepreneurs et de visiter l’usine Renault Tanger dans une zone franche de 300 hectares. Egalement au programme : découverte de l’Institut français de Tanger. Rapport à venir.