J’ai appris avec une immense peine le décès de notre collègue Catherine Fournier, emportée par une longue maladie après un combat courageux.

Suite au renouvellement sénatorial de 2017, je m’étais réjouis de son arrivée au sénat dans notre groupe UC. Elle avait fait le choix bien naturel de rejoindre notre délégation sénatoriale aux entreprises, puisqu’elle fut une remarquable cheffe d’entreprise.

Son mandat de maire de Fréthun (1995-2017) aura beaucoup compté dans son parcours. Les habitants de cette commune du Calaisis se souviendront combien Catherine cultivait la bienveillance et la disponibilité à l’égard de chacun.

Ils n’oublieront pas non plus que c’était une femme de tête qui ne mâchait pas ses mots et qui ne se laissait pas entrainer vers le fatalisme. Par exemple, celui du chômage.

Ainsi, en qualité de maire, Catherine a été à l’initiative des « Rencontres jobs transfrontaliers », où il m’est arrivé d’intervenir. Chaque année, en octobre, des entreprises du sud-est de l’Angleterre, mais aussi de Belgique ou de la Côte d’Opale se déplaçaient jusqu’à Fréthun pour proposer des centaines de jobs ou de stages !

Catherine a également été le porte-étendard du « métro transmanche », projet qui consistait à faire emprunter le tunnel sous la Manche à des trains régionaux, afin de créer une catégorie de travailleurs transfrontaliers entre la France et l’Angleterre, plus précisément entre le Kent qui manquait de main d’œuvre et la région des Hauts-de-France qui, elle, manque d’emplois.

Catherine ne s’est jamais départie de son volontarisme afin de dynamiser l’emploi, ni de sa culture du résultat, caractéristique de l’entrepreneur.

Élue sénatrice du Pas-de-Calais, elle a initié en mars 2019 un colloque intitulé « Brexit, le jour d’après : impact sur la vie économique française », dont elle avait animé les débats. Nous avions exploré des pistes pour résorber le chômage grâce à la mobilité, notamment dans les Hauts-de-France.

Nous garderons en partage son lumineux et permanent sourire, tout comme son sens de l’humour, notamment lors de ses prises de parole en public pour raconter les péripéties d’une vie riche, accomplie et au service d’autrui.

Catherine va beaucoup nous manquer.

J’adresse à sa famille et ses proches mes plus sincères condoléances.