« Ceux qui vivent sont ceux qui luttent » Victor Hugo

Biographie – Olivier CADIC
Sénateur des Français établis hors de France

. Vice-président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées
. Président du groupe d’amitié interparlementaire France-Pays du Golfe
. Vice-président groupe d’étude sur la Francophonie et groupe d’étude Statut, rôle et place des Français établis hors de France
. Membre du groupe d’études Monde combattant et mémoire
. Président de l’Anefe (Association nationale des écoles françaises à l’étranger)
. Membre du conseil d’administration de : AFD (Agence française de Développement) ; AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) ; Institut français ; Worldskills Lyon 2024

. Co-chair de l’IPAC (Inter-parliamentary Alliance on China)
. Membre du comité de pilotage du Parliamentary Intelligence-Security Forum

Olivier Cadic Parcours

Né en 1962 d’un père breton et d’une mère pied-noir, Olivier plonge dans la vie professionnelle dès l’obtention de son bac informatique.

Entrepreneur à 20 ans

Après avoir été opérateur de saisie en DAO (Dessin assisté par ordinateur), la création d’Info Elec germe dans son esprit. Problème : où trouver les fonds ? Durant plusieurs mois, il cumule deux emplois en travaillant la journée, plus une nuit sur deux. Les choses s’enchainent alors très vite.

Le 1er octobre 1982, Olivier, alors âgé de vingt ans, retire ses 20 000 FF d’économies de la Caisse d’Épargne. Au passage, le banquier chez qui il dépose les fonds pour la création de sa SARL l’encourage d’un : « J’espère que vous ne me demanderez pas d’argent ! »

Sept ans plus tard, Info Elec devient une société anonyme au capital de 1 million de francs. Olivier en est le PDG. Il passe plus de la moitié du cadran à travailler et dort cinq heures par jour.

Amnesty International

Olivier chérit plus que tout le premier amendement de la Constitution américaine relatif à la liberté d’expression, ce qui le conduit à la section française d’Amnesty International où il s’élève contre toute forme de totalitarisme. Il deviendra membre de la Commission des finances de la section.

Auteur d’une déclaration contre la répression sanglante infligée aux Kurdes, il dénonce le régime de Saddam Hussein, bien avant l’invasion du Koweït, et organise personnellement à la Sorbonne un concert de musique classique à la mémoire du journaliste britannique Farzad Bazoft, pendu à Bagdad. Un millier de mélomanes y assisteront.

La défense de l’électronique française

En 1993, ses succès professionnels lui valent d’être élu au comité directeur du GFIE, Groupe- ment des fournisseurs de l’industrie électronique. L’année suivante, plébiscité par ses pairs, il en devient le vice-président.

En 1995, Olivier prend conscience de ce que, si rien n’est fait, son secteur industriel va « droit dans le mur ». Il créé alors « Pistes et Pastilles », un magazine professionnel qui s’impose comme une référence éditoriale et une tribune pour la défense des intérêts de l’industrie électronique.

La France libre… d’entreprendre

Il va encore plus loin, en 1996, en transférant le siège social de son entreprise à Ashford, situé à deux heures d’Eurostar de Paris. Puis, il fonde « La France libre… d’entreprendre », association destinée à soutenir et conseiller les entrepreneurs français soucieux de prendre un nouvel élan à partir de l’Angleterre.

Il créé un tel engouement médiatique qu’on le baptise « le Français le plus connu du sud de l’Angleterre depuis Guillaume le Conquérant ». Plus d’un millier d’entrepreneurs adhèrent à son association.

De l’internet à la BD

En 1999, Olivier lève 10 millions d’euros auprès de prestigieux fonds de capital-risque pour créer la première place de marché mondiale de circuits imprimés sur internet.

En 2003, estimant que l’électronique réserve ses meilleures opportunités de croissance à l’Asie, Olivier cède, tour à tour, toutes ses activités dans ce domaine en l’espace de deux ans.

Fin 2005, par l’intermédiaire de sa société d’édition, Olivier décide de promouvoir la bande dessinée franco-belge au Royaume-Uni et aux USA. Son challenge est de faire exister le Neuvième art français sur des marchés dominés par les comics américains et les mangas japonais.

Par ailleurs, il scénarise une trilogie consacrée à la Reine Margot en bande dessinée et reçoit les « Palmes de Phébus » du jury des Journées du livre d’Orthez en 2008.

Conseiller élu des Français du Royaume-Uni

Le 18 juin 2006, Olivier est élu conseiller à l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger, après avoir conduit la liste UFE au Royaume-Uni.

Le 3 octobre 2011, Bernard Emié, ambassadeur de France au Royaume-Uni, lui remet les insignes de chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Membre fondateur de l’UDI

A l’automne 2012, il rejoint l’Alliance Centriste présidée par Jean Arthuis et participe, en tant que membre fondateur, à la création de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) présidée par Jean-Louis Borloo.

Sénateur

Élu sénateur UDI des Français établis hors de France en septembre 2014,

réélu sénateur Indépendant, en septembre 2021, Olivier Cadic est membre du groupe Union Centriste.

Dans le cadre de son mandat, Olivier Cadic a effectué, 538 déplacements dans 114 pays. Il fait actuellement partie de 60 groupes d’amitié interparlementaires au Sénat.

Il a successivement présidé le groupe d’amitié France-Luxembourg, le groupe de contact France-Corée du Nord et préside depuis décembre 2020 le groupe d’amitié France-Pays du Golfe (Arabie-Saoudite ; Bahrein ; Émirats arabes unis ; Koweit ; Oman ; Qatar).

Membre de la commission des Affaires sociales de 2014 à 2017, il rejoint ensuite la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées et en devient le vice-président en 2020.

Au sein de cette commission, Olivier Cadic est notamment spécialiste des questions de cybersécurité et de cyberdéfense. Il est actuellement rapporteur (depuis 10/2017) pour avis sur les crédits du programme 129 (gestion de crises, cyberdéfense, renseignement) pour les projets de loi de finances. Il a été l’auteur de plusieurs rapports sur ces questions parmi lesquels :
Désinformation, cyberattaques et cybermalveillance : l’autre guerre du Covid-19 (juin 2020)
Cyberattaque contre « ARIANE » : une expérience qui doit nous servir (février 2019)

Olivier Cadic a appelé à de nombreuses évolutions qui ont été reprises par le gouvernement :
• Création d’une force cyber offensive (09/18) qui a été utilisée pour lutter contre Daesh ;
• Création d’une “force de réaction cyber”, pour lutter contre les attaques informationnelles (04/20) qui a précédé la création de l’agence nationale Viginum (09/21) ;
• Création d’un numéro unique d’appel pour toute personne ou entreprise affectée par un problème cyber (01/19), objectif repris par le Président de la République en 2022 (« 17 cyber »), dont l’ouverture est prévue en 2024 ;

Olivier Cadic a intégré la lutte contre les « Fake news » dans la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, et la garantie de liberté de circulation maritime par notre marine militaire en mer de Chine méridionale et dans le détroit de Taiwan, dans la LPM 2024-2030.

Victime avec 115 parlementaires internationaux, membres de l’IPAC, d’une attaque du groupe de hackers chinois APT31, Olivier Cadic a demandé la création d’une force de dissuasion cyber internationale lors de la Paris cyber week (06/24).

Engagé pour la promotion des entreprises au Parlement français, il devient vice-président de la Délégation sénatoriale aux Entreprises de 2014 à 2020. Dans le cadre de ces fonctions, il sera à l’origine de plusieurs rapports :
Pour une France libre d’entreprendre (avril 2018)
Simplifier efficacement pour libérer les entreprises (février 2017)
Pourquoi le Royaume-Uni séduit les entrepreneurs français (juin 2015)

Fortement mobilisé autour de la question du Brexit, Olivier Cadic sera particulièrement actif au sein du Groupe de suivi sur le retrait du Royaume-Uni et la refondation de l’Union européenne, puis au sein du Groupe de suivi de la Nouvelle relation euro-britannique.

Il a également été rapporteur de projets de loi ayant une influence directe sur la vie des Français établis hors de France :
Rapport fait au nom de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées sur le projet de loi autorisant l’approbation du protocole d’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg relatif au renforcement de la coopération en matière de transports transfrontaliers (octobre 2019)
Rapport fait au nom de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées sur le projet de loi autorisant l’approbation de l’accord portant reconnaissance réciproque et échange des permis de conduire entre la France et le Qatar et de l’accord portant reconnaissance réciproque et échange des permis de conduire entre la France et la Chine (octobre 2020)
Rapport fait au nom de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées sur le projet de loi autorisant l’approbation de l’accord entre la France et Andorre concernant l’amélioration de la viabilité des routes nationales 20, 320 et 22 entre Tarascon-sur-Ariège et la frontière franco-andorrane (avril 2018).

Vice-président de la commission d’enquête sur l’impact du narcotrafic en France et les mesures à prendre pour y remédier (2023-24), il participe à une opération de destruction de laboratoires fabriquant la cocaïne et de pistes d’aviation clandestine dans la jungle amazonienne en Bolivie. Il met en évidence que pays-producteurs et pays-consommateurs sont les deux faces de la même pièce et que la Chine est aux deux extrémités de la “supply-chain” du narcotrafic.

Administrateur

Olivier Cadic a été nommé au conseil d’administration de l’Institut Français (2021), de Worldskills Lyon 2024 (2021), de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger – 2022) et de l’AFD (Agence française de Développement – 2024).

Anefe

Élu en novembre 2021, Olivier Cadic succède au sénateur honoraire André Ferrand à la présidence de l’Anefe (Association nationale des écoles françaises à l’étranger).

Sa présidence s’inscrit dans le droit fil du plan de développement de l’enseignement français exprimé par Président de la République, le 20 mars 2018, avec l’objectif de doubler le nombre d’élèves dans notre réseau d’ici à 2030.

Réseaux Interparlementaires

• Membre du comité de pilotage du Parliamentary Intelligence-Security Forum
• Co-chair de la section française de l’IPAC (Inter-parliamentary Alliance on China)

 

Olivier Cadic – Biography – English : Download (pdf)

Olivier Cadic – Biografia – Español : Download (pdf)

 

REVUE de PRESSE
Témoignages

Ces témoignages portent sur le travail d’Olivier Cadic en sa qualité de conseiller élu à l’AFE.

Le parcours d’Olivier Cadic retracé par Bernard Emié.
Discours de Bernard Emié, ambassadeur de France au Royaume-Uni, à l’occasion de la remise des insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite à Olivier Cadic, le 3 octobre 2011.
Edouard Braine : « Il sait faire passer la vérité et son engagement avant toute autre considération partisane. »
Témoignages des invités à la cérémonie de l’ordre national du Mérite à Olivier Cadic, à la résidence de France à Londres, le 3 octobre 2011. Par ordre d’apparition à l’écran: Alexandre Covello et Elizabeth Azan, Edouard Braine, Laurent Batut, Bernard Vasseur, Eric Simon, Suzanne Cadic, Florence Gomez, David Blanc, Stéphane Rambosson et Thierry Dorfsman.

.