22nd Parliamentary Intelligence-Security Forum70 intervenants, 450 parlementaires venus de 56 pays !

Le 22ème forum interparlementaire sur la sécurité et le renseignement s’est réuni au parlement à Bucarest les 7 et 8 juillet à l’invitation du député Pavel Popescu, président de la commission Défense au parlement roumain.

Robert Pittenger (sur la photo à ma droite), ancien sénateur américain, à l’initiative de ces forums a créé un plateau d’experts exceptionnels pour parler de sécurité ; technologie 5G, cyber ; diplomatie, trafic d’êtres humains ; terrorisme ; indépendance énergétique ; blanchiment et trafic de capitaux…

Cet événement m’a permis de faire connaissance avec des députés de la Rada (Parlement ukrainien) : Halyna Vasylchenko ; Natalia Pipa et Volodymyr Ariev, dont l’appel à fournir des armes à leur pays pour rééquilibrer les forces a été particulièrement percutant.

J’ai eu le plaisir de retrouver Sonia Krimi, ex-députée qui avait co-organisé un précédent forum à l’Assemblée nationale, il y a 3 ans.

En marge des conférences, c’est également l’opportunité de faire des découvertes comme Rushan Abbas, directrice exécutive de la campagne pour les Ouïgours, dont le témoignage a été particulièrement bouleversant. +d’images

Discours d’ouverture « The war in Ukraine: reshaping the global security map » (7 juillet)

En ma qualité de membre du steering committee en charge de la programmation des forums parlementaires sur la sécurité internationale, j’ai participé aux discours d’accueil des conférenciers venus du monde entier. +d’images

➡️ Mon intervention (traduite en français) 

Chers invités de marque

Mesdames et Messieurs,

Tous mes remerciements au membre du Congrès Robert Pittenger, et à notre collègue Pavel Popescu qui préside ce forum.

Le Sénat français exprime sa solidarité avec l’Ukraine.

Le 23 mars, une délégation du Sénat, a remis un appel, cosigné par 175 sénateurs, pour demander simplement le respect de la Convention de Genève. L’ambassadeur russe a gardé sa porte close.

Du 20 au 22 avril, avec six sénateurs et quatre membres du Parlement européen.
Nous sommes allés en Ukraine.

À Irpin, Bucha et Borodyanka, nous avons vu un paysage plein de ruines et de dévastation.

Nous avons vu les endroits où les Russes ont massacré des civils. Lire la suite

Table ronde : « Adversarial foreign investments and abusive exploitation in global economic expansion » (8 juillet)

Dans un monde où les marchés sont de plus en plus interconnectés, notre table ronde a voulu cerner les menaces de plus en plus significatives qui pèsent sur nos économies libérales.

L’affirmation par la Chine de son désir de suprématie mondiale doit conduire à une grande vigilance et une approche multilatérale afin de filtrer des investissements indésirables, car déloyaux ou menaçant la souveraineté de nos démocraties.

La crise ukrainienne a provoqué l’accélération d’un processus de séparation entre le monde démocratique et le monde gouverné par des régimes autoritaires, tels que le Venezuela ou la Russie, qui n’hésitent pas à contourner les sanctions en utilisant les réseaux criminels et les marchés illégaux. +d’images

Je suis intervenu aux côtés de
. Pavel Popescu, Chairman of the Committee on Defence, Public Order and National Security, Romania
. David Rader, Deputy Director for the Committee on Foreign Investment in the United States, Department of Defense
. Marco Zanni, Member of the European Parliament, Italy
. Andreas Jahn, Bundestag Foreign Policy Senior Advisor
. Milos Ivkovic, MA, LLM, LLM, International Arbitrator, Advisor to Governments, Austria

➡️ Mon intervention (traduite en français) 

Les sanctions imposées à la Russie par les États-Unis, l’UE et le Royaume-Uni, suite à l’invasion de l’Ukraine, portent leurs effets.

La capacité de Moscou à accéder aux finances et à les déplacer est considérablement restreinte.

Il en va de même pour les autres entités frappées par les sanctions.

Et la pression va s’accroitre.

Comment Moscou, les particuliers et les entreprises russes, vont-ils pouvoir générer des fonds ? Transférer de l’argent à l’international ? Accéder aux devises étrangères à l’avenir ?

Un rapport récent du Global Initiative Against Transnational Organized Crime (GI-TOC) intitulé « Going for gold », permet de comprendre que l’or et les réseaux illicites sont susceptibles de faire partie de la réponse.

Ce ne serait pas la première fois que l’or et ses marchés illicites seraient utilisés pour contourner les sanctions.

Le Venezuela en est un parfait exemple. Lire la suite