Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

En circonscription au Royaume-Uni – Chambre de commerce franco-britannique – Londres (28 mars 2024)

Première rencontre avec François Landers, directeur général de la chambre de commerce franco-britannique et Cecilia Penetier, en charge des affaires publiques qui ont rejoint récemment la chambre qui promeut les relations commerciales entre les deux pays depuis 1883.

Dans la foulée de la période du Covid, la chambre de commerce a quitté son siège près de Holborn pour s’installer dans l’immeuble qui abrite la société de sa présidente Fabienne Viala, avec vue sur Waterloo station, à deux pas de Westminster.

Une décision pragmatique pour réduire l’espace loué, à l’image des évolutions observées chez leurs membres et se rapprocher des décideurs.

Si le siège est réduit, le dynamisme ne s’est pas émoussé.

La France est le deuxième partenaire commercial de la Grande-Bretagne en Europe.

La Chambre compte 323 membres. Elle organise plus de 70 événements et clubs par an, qui rassemblent plus de 2 000 participants,

La Chambre de commerce française de Grande-Bretagne travaille en étroite collaboration avec l’ambassade de France à Londres, l’ambassade britannique à Paris et la Chambre de commerce franco-britannique à Paris.

Une réunion semestrielle se tient alternativement à Paris et Londres.

Très heureux de ce long échange qui démontre que si le Brexit ne nous a rien apporté, il ne nous a pas retiré notre détermination à promouvoir et développer les relations d’affaires bilatérales. +d’images

En circonscription au Royaume-Uni – Londres (11-20 juin 2023)

Un déplacement à Londres qui s’est déroulé trois temps pour des célébrations : Parapluie FLAM (10 ans) ; CCIFGB (140 ans) ; Appel du général ;

Par ailleurs, c’est aussi les 15 ans du plan École du Royaume-Uni !

Sophie Routier, déléguée consulaire indépendante, en a été l’une des instigatrices, Amelie Mallet, conseillère consulaire indépendante, plaide avec raison pour sa relance, afin de retrouver un développement plus harmonieux de nos établissements de la capitale britannique.

Devoir de mémoire

Amicale gaulliste

A l’occasion de la visite à Londres de Gérard Larcher, président du Sénat, et d’une délégation sénatoriale de l’Amicale gaulliste, Hélène Duchêne, ambassadrice de France au Royaume-Uni, a organisé une réception en présence de représentants de la communauté française de Londres.

Dans son vibrant discours, le président du Sénat a rappelé les réunions à Londres avec Jean Moulin qui ont conduit à la création du Conseil national de la résistance en 1943, l’organisme représentatif de toutes les tendances politiques de la Résistance.

Très heureux d’avoir revu de nombreux collègues sénateurs, les conseillers des Français de l’étranger de Londres comme Amelie Ersman Mallet, Marie Claire Sparrow et Patricia Connell et les présidents d’associations.

Mention particulière à la déléguée Grande-Bretagne de la fondation France Libre à Londres, Brigitte Williams, pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. +d’images

Commémoration de l’Appel du 18 juin

Le soleil radieux de Londres était du rendez-vous pour célébrer l’Appel du 18 juin, à l’invitation d’Helene Duchêne, ambassadrice de France au Royaume-Uni, en présence de Gérard Larcher, président du Sénat, accompagné d’une grande délégation de sénateurs et d’anciens de l’Amicale gaulliste.

Les élèves du lycée Charles de Gaulle et du Lycée International de Londres Winston Churchill ont, tour à tour, lu l’Appel du général et une lettre de Patricia Miralles, secrétaire d’État chargée des Anciens combattants et de la Mémoire.

Cette cérémonie offre chaque année le plaisir de retrouver les nombreux amis qui défendent le devoir de mémoire, auprès de la statue du général qui fait face à ses bureaux du 4 Carlton Gardens.

Amelie Ersman Mallet, Patricia Connell et Sophie Routier, élus des FDE de Londres, ont également participé aux côtés d’Alexandre Holroyd, député, et Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice.

Très heureux d’avoir pu mesurer la popularité du président du Sénat à l’issue de la cérémonie. +d’images

Diplomatie économique

CCIFGB – 140ème Anniversaire

Ravi d’avoir retrouvé de nombreux membres de la Chambre de commerce franco-britannique (CCIFGB) à l’occasion de la 87ème Assemblée générale qui marquait aussi le 140ème anniversaire de cette chambre de commerce et d’industrie bilatérale.

C’était la première AGM en présentiel depuis 2019. 4 ans déjà.

Les administrateurs avaient choisi de retrouver le cadre de l’Hotel Café Royal, un palace situé à deux pas de Piccadilly, où la CCIFGB a tenu ses premiers conseils.

La présidente Fabienne Viala, le trésorier Nicolas Riboulet et le directeur général Intérimaire David Lutton se sont succedés pour décrire l’activité de la CCIFGB qui renoue en 2022 avec la croissance.

Le nombre de membres s’élève à 364 en progrès de 61 membres.
Le chiffre d’affaires de la Chambre s’élève à 1.729.000 livres sterling en hausse de 11% en 2022.
La visibilité de la Chambre s’accroît sur les réseaux avec 38.000 visiteurs sur le site internet.

Même si chacun cherche toujours une raison positive au Brexit, les membres rencontrés n’ont perdu en rien leur pragmatisme et poursuivent leur chemin avec confiance. +d’images

Enseignement

10 ans du Parapluie FLAM

Très heureux d’avoir eu l’opportunité de participer au dixième anniversaire du Parapluie FLAM (Français langue maternelle), après avoir assisté à chacun de ses anniversaires depuis sa création.

La célébration s’est tenue dans la magnifique bibliothèque de l’Institut français de Londres ce dimanche 11 juin 2023, sur le lieu même où elle a été créée (en savoir plus).

Présidée par Sophie Gavrois-Karnavos (Birmingham), l’association fédère les 55 structures FLAM ou Petites Écoles FLAM qui accueillent chaque samedi 5.500 élèves au Royaume-Uni.

Lors de mon intervention, j’ai salué l’action de sa présidente et les membres du Board qui ont été présents durant toute la décennie. Ils ont tenu la barre solidairement avec un esprit de dévouement et de concorde très inspirant :
. Christian Ravel, co-fondateur et premier président de l’association, aujourd’hui chargé des relations publiques et toujours président du conseil d’administration (board of trustees),
. Shabir Djakiodine (trésorier et administrateur, expert-comptable en charge au lancement de la création des statuts et des aspects légaux,
. Roch Miambanzila, vice-président, en charge du pôle administratif et administrateur,
. Sophie Lefèvre qui tient à bout de bras le pôle administratif de l’association.

J’ai remis une médaille du Sénat à Joëlle Simpson, deuxième présidente du Parapluie et toujours responsable du pôle pédagogie. Bien avant la création du Parapluie FLAM, Joëlle, qui a fondé la petite école d’Ealing, aidait déjà toutes les personnes qui souhaitaient créer une nouvelle petite école.

J’ai rendu hommage à toutes les personnes qui font vivre les multiples associations FLAM aux quatre coins du pays.

J’ai félicité Yves Letournel, attaché de Coopération pour le français à l’ambassade de France en 2013 pour avoir pris l’initiative de créer une structure fédérant les associations Flam du Royaume-Uni. Je lui ai rappelé cette conversation au retour d’une visite commune à l’école française de Bristol. Il souhaitait que les associations puissent prendre en main leur propre développement et ne soient plus dépendantes d’une structure administrative. Il est rare qu’un fonctionnaire départisse l’administration d’un pouvoir. Yves a inventé un partenariat public-associatif innovant qui a remarquablement fonctionné, car ses successeurs, Benoît le Devedec et Romain, ont magnifiquement contribué à la réussite du Parapluie FLAM.

Pour donner du retentissement à cet anniversaire, Caroline Cassin responsable culturel du Parapluie FLAM a lancé un concours de poésie intitulé mots en FLAM. 16 associations FLAM du Royaume Uni ont participé et plus de 130 poésies ont été envoyées.

16 jeunes gagnants, tous cycles confondus, accompagnés de leurs parents venus parfois de très loin ont pu partager leurs poèmes et émus l’assistance.
Certains d’entre eux n’étaient pas nés lorsque le Parapluie FLAM a été fondé.
Longue vie au Parapluie FLAM ! +d’images

Voir la VIDÉO

Université Dauphine

Invité par le professeur E.M. Mouhoud, président de l’Université Paris Dauphine, j’ai assisté le 16 juin au lancement du programme de formation des cadres en Audit Numérique, Conseil et Cybersécurité à l’Université Paris Dauphine-PSL, Campus de Londres.

Ce programme s’adresse à tout manager ou collaborateur d’une direction Audit et Conseil ou d’une direction des Systèmes d’information.

Il est conçu pour acquérir une expertise et des compétences tout en apprenant les outils et les procédures pour mener des processus d’audit numérique externe et interne, et des missions de conseil et de cybersécurité.

Ce programme donnera les outils nécessaires pour apprendre à identifier, analyser et traiter les risques numériques, évaluer les contrôles de cybersécurité et assurer l’alignement avec les objectifs organisationnels stratégiques et les exigences réglementaires. +d’images

Entretien avec Amelie Mallet

Amelie Mallet est conseillère des Français de Londres, également membre de l’Assemblée des Français de l’étranger pour l’Europe du Nord, où elle siège à la commission de l’Enseignement.

Après avoir échangé sur différentes priorités, comme les subventions aux associations, la commission des bourses, Amelie a insisté avec raison sur la nécessité d’un nouveau plan École à Londres.

Après l’évaluation négative reçue par le lycée Charles de Gaulle (EGD) en matière de sécurité, l’établissement a procédé au recrutement indispensable d’un personnel qualifié pour mettre en place un nouveau dispositif « Safeguarding ».

Pour y parvenir, la personne recherchée a été débauchée de l’autre établissement français – homologué – , le Lycée International de Londres Winston Churchill (LIL).

Eu égard aux difficultés de recrutement auxquelles sont confrontés nos établissements, il est regrettable de constater une concurrence entre eux, au bénéfice de l’EGD de l’AEFE, au lieu d’une collaboration constructive avec les établissements partenaires qui contribuent au financement du réseau.