Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°174 – 25 mai 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°174 – 25 mai 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Vote par Internet : couac, mode d’emploi et campagne
. Les professions de foi des candidats
. Un débat dans la 3e
. Un débat dans la 9e
. UE et droits des enfants nés au sein de familles homoparentales
. Visas et prises de rendez-vous

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Serge THOMANN, conseiller des Français en Australie, bilan des élections

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Législatives : réunion publique ce jeudi 26 mai
. Nomination de Catherine COLONNA
. Nouveau gouvernement
. Ukraine, 90e jour de guerre
. Réunification de l’Irlande
. En circonscription au Rwanda
. En circonscription en Ouganda

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

CARNET & NOMINATIONS

Découvrir l’InfoLettre n°174

 

Public Sénat – Interview – Ukraine (vidéo 9’30)

« Il est important que dans l’Union européenne, on comprenne que le futur des Ukrainiens c’est la démocratie, c’est l’Europe, ce n’est pas le système totalitaire que propose M. Poutine. »

« Il faut se préparer à la guerre en souhaitant de pas entrer directement dans le conflit, mais il va falloir revoir nos équilibres en termes de budget des Armées. »

« Accueillir les réfugiés avec dignité nécessite d’avoir une vision internationale et de travailler de façon coordonnée. »

Ce 24 mai, dans l’émission « Bonjour chez vous » (Public Sénat), j’ai apporté mon témoignage sur mon déplacement en Ukraine et répondu aux questions Oriane Mancini sur l’Ukraine, après 90 jours de guerre.

Journée de l’Europe !

9 mai 2022 : Journée de l’Europe et 72ème anniversaire du discours de Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères, qui lancera depuis le Quai d’Orsay la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier), embryon de l’Union européenne.

Les pays des Balkans et l’Ukraine frappent à la porte de l’UE.

Les pères fondateurs de l’Europe, Robert Schuman et Jean Monnet inspirent toujours.

Joyeux anniversaire et belle journée de l’Europe !

En circonscription en UKRAINE – Lviv, Kyiv, Boutcha, Borodianka, Irpin (20 au 22 avril 2022)

Retour en Ukraine à l’invitation de Vitaliy Klitschko, maire de Kyiv, trois ans après ma première visite dans cette capitale où bat désormais le coeur de l’Europe. 

Près de deux mois après le début de l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine, j’ai participé au déplacement, initié par l’ancien ministre Alain Madelin, accompagné de 6 autres sénateurs, Philippe Dominati, Jean-Yves Leconte, Gérard Longuet, Claude Marlhuret, Hervé Maurey, Angèle Preville ; 4 députés européens du groupe Renew Europe, Guy Verhofstadt, Petras Austrevicius, Luis Garicano et Ramona-Victoria Auštrevičius, et de personnalités comme le philosophe Pascal Bruckner, le professeur Nicolas Tenzer, et de l’entrepreneur Hugues Dewavrin.

Déterminés à soutenir l’Ukraine qui résiste avec succès à l’envahisseur russe, nous avons voulu conforter la démarche de ce pays soucieux de rejoindre l’Union européenne au plus tôt. Je n’oublierai jamais ces combattants de la liberté.

Là où les Russes ont commis des massacres ces derniers jours, dans un cadre indescriptible de ruines, résultat d’une folie humaine qui dépasse l’entendement, nous avons accompagné les enfants de Boutcha qui ont planté douze « arbres de la Liberté » pour faire renaître l’espérance.
Ils sont l’avenir de l’Ukraine. Ils sont l’avenir de l’Europe.

Slava Ukraini ! Gloire à l’Ukraine !

LVIV

Hôtel de ville

Première étape de ce déplacement de 40 heures, la mairie de Lviv pour évaluer les conséquences du déplacement de population sur la ville qui accueille plus de 200.000 réfugiés.

Lors de sa présentation, Andriy Sadovyi, maire de Lviv, a partagé des images des traumatismes subis par les blessés suite aux bombardements russes. Ils sont accueillis dans les hôpitaux de la ville pour se soigner.

Une entrée en matière avant de prendre le train de nuit pour Kiev qui nous a permis d’appréhender les horreurs commises par les Russes envers les civils ukrainiens. Vidéo et images

KYIV

Kyiv, la capitale où bat le coeur de l’Europe

Ambassade de France

Dès notre arrivée à Kyiv, notre délégation a été accueillie par Étienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine, à l’ambassade qui vient d’être réouverte vendredi dernier après avoir été déplacée à Lviv.

L’ambassadeur nous a indiqué que les Russes ont été contraints de reculer à la frontière et d’abandonner la tentative d’invasion de la capitale Kyiv. C’est clairement une défaite pour Poutine qui a développé un narratif de redéploiement pour masquer son cinglant échec.

L’ambassadeur nous a confié certaines informations sur les matériels de soutien offerts par la France et les attentes en matériel militaire exprimées par les autorités ukrainiennes.
Merci à Étienne de Poncins pour son accueil. +d’images

Hôtel de ville

Invités par Vitaliy Klitschko, maire de Kyiv, les 7 sénateurs français et les 4 parlementaires européens ont participé à une réception officielle marquée par différents événements.

Un échange avec le maire qui lui a permis de faire un retour d’expérience sur la manière dont sa ville a répondu à la violence de l’attaque russe.

Pour le maire de Kyiv, l’Ukraine se bat pour sa liberté, pour son droit et pour son choix européen. Il a rappelé le virage pris en 2014 par le pays en faveur des droits de l’homme et le respect des droits humains.

L’Ukraine veut prouver qu’elle fait partie de la famille européenne. Leur pays doit arrêter Poutine sinon l’UE sera menacée à son tour.

La Russie veut détruire l’Ukraine pour ses choix démocratiques et veut restaurer un empire calqué sur celui de l’Union soviétique. Poutine n’imaginait pas que le peuple ukrainien pourrait se mobiliser. Les gens sont très motivés et prêts à combattre pour leur pays.

Lors de l’invasion, une centaine d’espions russes est arrivée à Kiev avec des pass ukrainiens pour se faire passer pour des ukrainiens. Avec l’intelligence artificielle, les services de sécurité intérieure sont parvenus à tous les détecter. +d’images

Inauguration de la Maison de l’Europe

Vitali Klitschko, maire de Kiev, nous a invité à inaugurer avec lui la Maison de l’Europe.

Les hymnes ukrainiens et européens ont retenti sur le parvis de la mairie qui accueille désormais cette maison en son sein. Les discours prononcés par Vitali Klitschko, le député européen Guy Verhofstadt, et Alain Madelin, l’ancien ministre à l’initiative de ce déplacement ont affirmé la nécessité d’accueillir l’Ukraine au sein de l’Union Européenne sans attendre.

J’ai choisi de partager la vidéo pour rendre hommage au courage et au sens du sacrifice des Ukrainiens qui luttent pour défendre leur liberté et la démocratie. Ils savent qu’au-delà de leur pays, ils défendent également l’Europe.

Ils suscitent l’admiration de tous. Slava Ukraini ! Gloire à l’Ukraine !

Une exposition a été inaugurée sur la civilisation de Trypilia entre 5800 et 5000 avant JC qui permet de découvrir que l’Europe a pris sa source en Ukraine.Située entre les Carpates et le Dniepr, ces ancêtres ont commencé à cultiver les céréales et à fondre les métaux. Vidéo et images

Solidarité – World Central Kitchen

Après avoir visité les souterrains où se sont réfugiés les habitants pendant les premières semaines qui ont suivi le début de l’invasion russe, nous avons découvert une école qui poursuit son activité en permettant aux enseignants de dispenser des cours par internet aux enfants des zones du pays où ils n’ont plus d’écoles.

Lors du déjeuner, le député Luis Garicano nous a présenté José Andrés qui est un des animateurs de l’aide humanitaire de Kiev.

Le Chef José Andrés, fondateur de World Central Kitchen en 2010 après un tremblement de terre qui a dévasté Haiti, nous a présenté l’action de son association en Ukraine.
Son slogan : « Partout où il y a une lutte pour que les gens affamés puissent manger, nous serons là – nous devons être là. »

L’organisation sert près de 300 000 repas par jour en Ukraine.

Je ne montre pas la photo de l’extraordinaire dispositif de restaurant partenaire de l’organisation. 5 jours plus tôt, un missile des forces russes avait endommagé un de leur restaurant à Kharkiv. De retour à Lviv, nous avons vu un des nombreux centres de distribution de nourriture gratuite de l’organisation qui alimente les réfugiés. +d’images

Boutcha

Inauguration du parc de la Liberté

Anatoliy Fedoruk, le maire de Boutcha nous a accueilli pour nous faire visiter les quartiers dévastés. La ville, située à 50 kilomètres au nord-ouest de Kyiv, a été libérée par les Ukrainiens le 31 mars, soit tout juste 3 semaines avant notre passage.

Environ 90% des civils tués dans la ville ukrainienne de Boutcha présentaient des blessures par arme à feu.

Anatoliy Fedoruk a décrit les crimes perpétrés par les Russes à Boutcha. Cela nous permet de comprendre pourquoi les Ukrainiens ont déshumanisé leurs agresseurs, en les qualifiant d’orques, ces humanoïdes à l’aspect repoussant et aux mœurs barbares, issus de la littérature de Tolkien. Les soldats russes se sont comportés avec une cruauté et une barbarie qui dépassent l’entendement.

Avec des enfants de la ville, nous avons inauguré le Parc de la Liberté en plantant, douze « arbres de la Liberté ». Nous sommes convaincus que l’espérance, le bien, nos valeurs l’emporteront.

La ville comptait 1500 habitants début avril contre 18 000 avant la guerre. Les réfugiés reviennent peu à peu.

En observant ces jeunes, leur image me renvoyait à celle des enfants du Londres en 1940.
Comme eux naguère, ces enfants connaissent désormais les abris, la terreur des bombardements. Cette guerre nous renvoie à une époque que nous pensions à jamais révolue pour l’Europe. Vidéo et images

Borodianka

« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines… »

La ville de Borodianka, située à 70 kilomètres au nord-ouest de Kyiv, est dévastée.
Après un mois de bombardements inlassables par les Russes, près de 40 % des bâtiments sont touchés.

Le massacre de Borodianka a été découvert une semaine après celui de Boutcha. Le 7 avril 2022, le Président Zelensky annonçait que 26 corps avaient été retrouvés dans les décombres de deux bâtiments détruits.

Le maire de la commune estimait le nombre de victimes à 200. Le 20 avril 2022, veille de notre passage, à Borodianka, les corps de neuf civils avaient été retrouvés. Certains présentant des « signes de torture ».

Dans ce décor de ruines et de désolations, seuls subsistent les croassements des corbeaux.
J’ai alors compris le sens profond de la première phrase du chant des partisans :
« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines… ». Vidéo et images

Irpin

Le dernier verrou a tenu !

Les stigmates la ville d’Irpin témoignent de la violence des combats qui se sont tenus aux portes de la capitale, à 20 kilomètres du centre de Kyiv.

Le 27 février, après avoir fait leur percée dans la ville voisine à Boutcha, les forces russes ont entamé la bataille pour le contrôle de la ville d’Irpin. Irpin est alors considérée comme le « dernier verrou » à l’ouest avant que débute la bataille de Kyiv, objectif principal des russes.
Les forces armées russes ont assiégé et affamé la ville, en privant les habitants, d’eau, de chauffage et de ravitaillement en nourriture.

Ils bombardèrent intensivement les infrastructures civiles et empêchèrent la population de quitter la ville. En bombardant le seul point de passage pour s’échapper vers Kyiv à travers la rivière, l’armée russe a tué 8 personnes, dont deux enfants.

C’est à cet endroit que le journaliste américain Brent Renaud a été tué le 13 mars.

200 à 300 civils auraient été tués pendant l’occupation russe, par des bombardements ou par des snipers, selon le maire de la ville.

La ville a été libérée le 28 mars 2022.

Les Russes ont été contraints de battre en retraite et se sont repliés derrière leurs frontières. Les Ukrainiens ont démontré que les Russes peuvent être vaincus. Le dernier verrou a tenu ! Vidéo et images

KYIV

Présidence

De retour à Kyiv après avoir constaté l’immense désastre causé par l’invasion russe, nous retrouvons la capitale aux artères désertées.

Les parlementaires de notre délégation ont été admis au siège de la Présidence, pour une réunion avec Igor Zhovkva, chef adjoint du cabinet du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Igor Zhovkva est convaincu que l’Ukraine va gagner cette guerre et repousser les forces russes comme cela a été fait à Kyiv. Poutine a sous-estimé la force de caractère des Ukrainiens qui sont déterminés à défendre leur liberté et la démocratie.

En réponse à ma question sur ce que le Président Zelensky attendait de la France, Igor Zhovkva m’a listé trois attentes :
La première : « Des armes, des armes, encore et toujours des armes ».
Une liste détaillée des besoins a été transmise à notre ambassadeur et le ministère de la défense en a copie.
L’urgence est absolue pour assurer la défense de leur territoire et de leur population.
La seconde : Des sanctions efficaces.
Cela passe par l’arrêt de l’achat du pétrole et du gaz à la Russie et le blocage de toutes les banques.
Le Président de la République doit convaincre le chancelier allemand de suivre l’opinion publique de son pays, très majoritairement en faveur des sanctions et de l’envoi d’armes.
La troisième : La mise en route de la procédure d’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.

L’Ukraine a absolument besoin que leur candidature commence à être examinée lors du conseil en juin sous présidence française.

Durant l’entretien, les sirènes ont retenti pour cause d’alerte aérienne, sans que cela n’abrège la discussion.

À l’issue de l’entretien, nous avons retrouvé le reste de la délégation dans une cave, du fait de la détection d’une menace aérienne, pour déguster une part de pizza avec des députés de la Rada (Assemblée Nationale). Un moment de fraternité inoubliable avec de se séparer et de retrouver le train de nuit pour repartir vers Lviv.

Je n’oublierai jamais ces combattants de la liberté.  +d’images

Novoyavorivsk

Aide humanitaire

Ultime étape de notre déplacement en Ukraine avec le passage du poste frontalier de Shehyni à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne. Nous avons eu une présentation de la procédure de traitement de l’aide humanitaire provenant de l’UE.

Les douanes de Lviv dont dépend le poste frontière a dédouané 108 357 tonnes d’aides entre le 24 février, date du début de l’invasion, et le 20 avril. 60% de l’aide humanitaire destinée à l’Ukraine transite par les postes de douane de Lviv.

Leur principal objectif a été de simplifier les procédures de dédouanement. Mission accomplie le 6 avril dernier grâce à un nouveau formulaire très rapide à remplir.
L’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine est l’une des plus graves violations de l’ordre de sécurité européen depuis des décennies.

Alors que la Russie bafoue le droit international et en particulier la Charte des Nations unies, il est réconfortant de voir les pays démocratiques se mobiliser pour soutenir l’Ukraine. +d’images

En circonscription en POLOGNE – Cracovie (19-20 avril 2022)

Merci à Baptiste Rougerie, président de l’UFE Pologne, et à Romain Rebour, président de la French Tech Cracovie, qui m’ont accueilli et guidé à la rencontre de nos compatriotes et de nos entrepreneurs installés à Cracovie… une ville que l’on n’oublie pas. Images

Une pensée reconnaissante pour Éric Salvat, conseiller des Français de l’étranger pour la Pologne qui m’a aidé à préparer mon déplacement.

Communauté française

Avec Jean-Charles Meilhand et Baptiste Rougerie

Une certaine idée de la fraternité !

850 Ukrainiens logés depuis le début de la guerre par les Français de Pologne !

Avant de me rendre en Ukraine, Baptiste Rougerie, Pdt de l’UFE Pologne, très engagé sur l’aide à l’Ukraine a organisé une réunion à mon intention avec des Français de Cracovie.

Une vingtaine de compatriotes m’ont retrouvé à L’Apéro, un bar français ouvert en février dernier, par Jean-Charles Meilhand. Nos compatriotes m’ont épaté par leur engagement pour soutenir les Ukrainiens. La création de groupes Whatsapp pour l’occasion a permis de trouver de nombreux volontaires. Un couple m’a déclaré accueillir 8 ukrainiens dont 6 enfants.

Au total, 850 ukrainiens seraient logés depuis le début de la guerre par les Français de Pologne. 60 à 70% des ukrainiens restent en Pologne. Les structures d’accueil sont saturées.

C’est une échappatoire temporaire car ils souhaitent rentrer le plus vite possible dans leur pays. Ceux qui vont plus à l’ouest n’attendent pas un retour rapide. Ils ont des perspectives ailleurs et s’intègrent.

Une longue conversation avec Alexandre et Anna, son épouse ukrainienne, m’a permis de mesurer l’intensité de la détresse de ceux qui avaient dû tout laisser derrière eux.
La tristesse du regard d’Anna m’a bouleversé.

Romain Rebour, Pdt de la French Tech Cracovie, tout comme Jean-Christophe Bonis, Pdt de la French Tech Varsovie, sont d’inlassables créateurs de solutions logistiques pour permettre l’envoi d’aides diverses.

A côté de Romain Rebour (pull blanc)

Le 25/02/22, Romain a créé une page Facebook -Entraide Ukraine – Les Français en Pologne (15 678 personnes touchées), ainsi qu’un Google Sheet où les familles françaises présentes en Pologne peuvent proposer des offres de logement d’urgence, et un groupe WhatsApp pour coordonner les actions.
– Résultat à ce jour : +850 personnes logées (389 groupes), au sein de 81 familles françaises en Pologne (179 lits) / Nationalités : Ukrainienne, Française, Camerounaises, Togolaise, Algérienne, Marocaine, Comorienne, … / Principaux centres d’actions : Cracovie, Varsovie, Rzeszów, Lodz, Wroclaw.

Les autres actions avec TEAM4UA : Aide psychologique de l’Ukraine jusqu’aux points de chute finaux / Evacuation depuis Kiev et Boucha d’handicapés mentaux et aveugles jusqu’en France / Collecte de médicaments en France / Coordination de transports internationaux (Lyon/Aix-en-Provence/Marseille) / Coordination des livraison de vêtements, vivres, médicaments au centre de collecte de Cracovie (300 palettes – 6 bénévoles) / transport de réfugiés (1 211) / Coordination avec les hébergements en France / Coopération avec les forces armées ukrainiennes sur leurs besoins informatiques et de communication.

Je veux saluer tous nos compatriotes en Pologne qui élèvent au plus haut niveau le principe républicain de fraternité.

J’ai éprouvé beaucoup de fierté en les écoutant ce mardi 19 avril 2022 décrire leurs actions avec humilité.

Toute ma gratitude à Jean-Charles pour son accueil et tous mes vœux de réussite pour l’Apero qui j’en suis convaincu saura devenir le rendez-vous incontournable des Français de Cracovie.

Très reconnaissant envers Baptiste venu spécialement de Varsovie pour m’accueillir et m’accompagner durant ma première journée. Il porte très haut les valeurs de l’UFE. +d’images

Entrepreneuriat

French Tech

Rencontre à la Petite France avec les entrepreneurs de la French Tech à Cracovie, présidée par Romain Rebour.

La French Tech Pologne, constitue un pont business entre l’écosystème startup Polonais et Français ; développe une collaboration avec les entreprises et institutions françaises présentes en Pologne. Ses activités portent sur le mentorat, des évènements Tech, des concours de Pitchs, des projets innovants.

Romain est le co-fondateur et COO de SquadGurus : Solution marketplace de ressources informatiques globale. Matching entre les besoins clients et notre réseau mondial de fournisseurs de services IT (engagement de résultats ou d’ingénieurs sur des missions long termes). Il est également CEO de GLOKAL : Société d’aide à l’exploration et l’implantation d’entreprises innovantes françaises en Europe Centrale et de l’Est

Julien Hallier, administrateur de la CCI France Pologne (450 entreprises membres) est le directeur général de la société Destination Pologne www.destinationpologne.fr, qui oeuvre dans la communication, le tourisme et l’événementiel.

Julien oeuvre également à la promotion de la ville de Cracovie pour la mairie. Son blog créé en novembre 2020 permet de mettre fin aux idées préconçues sur ce pays qui regorge d’opportunités.

Le taux de chômage de la région s’établit entre 2,5 et 3%, soit le taux le plus faible de l’UE avec la République tchèque. Cette ville multiculturelle attire les jeunes européens très recherchés pour rejoindre les multinationales présentes localement. 100 000 personnes travaillent dans l’outsourcing.

Les Polonais sont considérés comme les meilleurs développeurs d’Europe et les troisièmes au monde.

La ville compte 250 000 étudiants pour 750 000 habitants enregistrés.

Billy Yen, 3ème membre de la French Tech s’occupe de marketing événementiel et a lancé une société pour commercialiser des sacs à dos « business ».

Des trophées de l’entrepreneuriat vont être organisés suite à un partenariat entre la CCIFP et la French Tech.

J’ai appris avec plaisir que beaucoup de Polonais apprennent le français. +d’images

Entrepreneurs

Poursuite de mes rencontres en compagnie de Romain Rebour avec les entrepreneurs français de Cracovie en allant visiter les boutiques de Boris Gall.

Ce compatriote a créé avec son épouse polonaise :
1 – Le Szapo, une entreprise de commercialisation et de confection de chapeaux, où les Polonais peuvent égayer leurs tenues grâce à des bérets basques colorés.
2 – Une boutique d’épicerie fine « May Bio » qui lui permet de distribuer des productions françaises de qualité.

De l’ingéniosité, du talent et une formidable envie de constituer un pont entre la France et la Pologne. Boris a trouvé une voie pour contribuer à rapprocher nos deux pays. +d’images

Mémoire

Retour à Cracovie…. 31 ans après mon premier passage

En touchant le sol, je me souviens.

Nous étions alors début octobre 1991… quelques mois après la chute du mur.

Margaret Thatcher, qui n’était plus Premier ministre, occupait la suite voisine de la mienne et était venue à Cracovie pour prononcer un discours libéral d’anthologie.

J’étais parmi la foule qui avaient vu les dirigeants de la Tchécoslovaquie, de la Pologne et de la Hongrie, MM. Havel, Walesa et Antall, se retrouver dans le plus fameux restaurant de Cracovie, pour discuter une demande de forme d’association avec l’OTAN et rappeler leur volonté d’adhérer à la CEE qui deviendra l’Union européenne.

31 ans plus tard, je retrouve Cracovie, une ville modèle de l’Union européenne qui affiche un taux de chômage inférieur à 3% et attire la jeunesse européenne.

31 ans plus tard, la crise n’est plus en Yougoslavie mais en Ukraine, et la population polonaise accueille avec générosité les réfugiés ukrainiens.

31 ans plus tard, la Pologne voit toujours le voisin russe comme source de menaces.

Le génocide de Butcha fait douloureusement écho au massacre de milliers de polonais à Katyn, au printemps 1940 par les soviétiques. L’URSS a nié sa responsabilité pendant 50 ans jusqu’en 1990, en rejetant la responsabilité de leurs crimes sur les nazis.

Royaume-Uni – Le CFBL a 10 ans !

Ce 22 avril, j’aurai vécu une journée anniversaire pas comme les autres… Commencée en Ukraine dans un train de nuit entre Kyiv et Lviv, suivie par un parcours de plus de 4 heures en car entre Lviv et Cracovie, puis d’un vol vers Londres qui m’a permis de préparer mon discours, j’ai participé au 10ème anniversaire du CFBL !

L’APC, Association des Parents du CFBL (Collège Français Bilingue de Londres), présidée par Marie-Pierre Bouché, a atteint son objectif de levée de fonds pour un montant de £41,068 soit près de 50,000 € pour venir en aide aux familles et mettre en œuvre divers projets pour l’école.

Après deux ans d’interruption dû au Covid, cet événement annuel que je n’ai jamais manqué jusqu’à présent, a réuni plus de 200 convives, parents, élus à l’image d’Alexandre Holroyd, député, de Nicolas Hatton et Amélie Mallet, conseillers des Français de l’étranger, de David Gassian, chef d’établissement et Bertrand Buchwalter, conseiller culturel, pour un beau moment de solidarité.

Félicitations aux organisatrices et organisateurs de cette remarquable soirée. Merci à tous les généreux sponsors et donateurs ! +d’images

 

Mesdames, Messieurs
Quel bonheur d’être parmi vous ce soir,
Vive les 10 ans du CFBL
cette réussite me réjouit tellement.
Administrateurs du Board ; équipe de direction ; Enseignants ; Parents ;
Vous offrez une belle satisfaction aux enfants
qui fréquentent cet établissement et
à tous ceux qui ont œuvré à sa création
dans le cadre du Plan Ecoles.
Pour cela… Merci !
10 ans plus tard, ma détermination à vous soutenir ne s’est pas émoussée.
Et lorsque André Ferrand m’a transmis la présidence de l’Anefe,
en souvenir de ce travail collectif,
il m’a encouragé à créer de nombreux CFBL.
C’est dire si votre école illustre la volonté
de faire croître notre réseau d’écoles à l’étranger.
Cette journée restera à jamais dans ma mémoire.
Ces 10 ans CFBL marquent aussi mes 60 ans
J’ ai commencé ma journée ANNIVERSAIRE ce matin en Ukraine dans un train de nuit entre Kyiv et Lviv.
J’étais hier à Kiev, invité par le maire de la ville, pour lancer l’espace Europe au sein la mairie avec 5 sénateurs et 4 parlementaires européens.
Les Ukrainiens ont défait les Russes à KYIV et les ont repoussé hors de leurs frontières au nord.
Ils défendent leur liberté et nos valeurs… la démocratie, la liberté d’expression et les droits humains.
Ils sont en 1ERE LIGNE et défendent l’Europe.
Ils savent, nous savons… que s’ils échouent,
les États baltes et la Pologne sont les prochains sur la liste de Poutine.
Les Ukrainiens vont gagner la guerre et veulent rejoindre l’UE au plus vite.
Annoncer à LONDRES en 2022 qu’un pays veut rentrer de toutes ses forces dans l’UE,
Je ne sais pas pour vous… mais pour moi cela me procure une joie immense.
Boris Johnson est passé à Kyiv la semaine dernière.
Je n’ai pas entendu qu’il ait cherché à les dissuader de rejoindre l’UE.
À BUTCHA, ville martyre,
là où les Russes ont commis des massacres ces derniers jours,
dans un cadre indescriptible de ruines,
résultat d’une folie humaine qui dépasse l’entendement,
Là, avec des enfants, nous avons planté des arbres.
L’espérance, le bien, nos valeurs l’emporteront.
Comme les enfants du Londres des années 40,
ces enfants connaissent désormais les abris,
la terreur des bombardements.
Tout doit être entrepris pour arrêter cette guerre.
Aujourd’hui, la décision du Président de la République
de livrer des canons Cesar à l’UKRAINE
correspond à la demande du président Zelensky
C’est nécessaire et urgent pour les Ukrainiens.
Au CFBL, on enseigne en 2 langues.
les enfants ont un enseignement français.
Au-delà de cela, ce sont des valeurs humanistes qu’il reçoivent en patrimoine.
A L’heure où nous parlons
pour ces mêmes valeurs, des héros se battent toujours à Marioupol et dans toute l’Ukraine .
Des blessés sont soignés, jour et nuit, par du personnel sanitaire exemplaire.
Des humanitaires servent des centaines de milliers de repas gratuits aux réfugiés.
Je pense à eux… et je prie pour que les Français fassent le choix, dimanche,
de l’option qui permettra à notre pays
de continuer à les accompagner
tout comme vous accompagnez merveilleusement vos enfants
Soyez généreux !
Je vous remercie!

 

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°167 – 07 avril 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°167 – 07 avril 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. « Pour le bien de la France ! » par Olivier CADIC
. Des Indépendants à la Défense Arena.
. Samedi ou dimanche, on vote !
. Où voter ?
. Professions de foi des candidats
. 22 mai : déclaration des revenus en ligne pour les non-résidents
. Travaux et résolutions de la commission des Affaires sociales, de l’Emploi et des Anciens combattants (retraites / santé / monde combattant)

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Gwénola COUPÉ, Conseillère des Français de Shanghai (effets du confinement sur la communauté française).
. Nicolas ARNULF, conseiller des Français de l’Étranger à Rabat et Conseiller AFE d’Afrique du Nord (analyse de la campagne 2022 du STAFE).
. Vincent SICET, conseiller des Français du Pérou (mouvements de protestation liés à la hausse du carburant).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. « Stand up for Ukraine »
. Horreur (Ukraine)
. « Cruauté sans frontières » (Mali)

FRANCE
Actualités : Politique

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°167

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°166 – 31 mars 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°166 – 31 mars 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Présidentielle : les propositions des candidats pour les Français de l’étranger
. Retrouvez les professions de foi de l’ensemble des candidats en ligne
. Où voter ?
. Législatives
. Déplacements internationaux : actualisation de la liste des pays en zone « verte ».

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Serge THOMANN, conseiller des Français de l’étranger – Australie, Fidji et Papouasie Nouvelle Guinée (service consulaire à Melbourne).
. Rosiane HOUNGBO-MONTEVERDE, présidente de la commission des Lois de l’Assemblée des Français de l’étranger, conseillère des Français de l’étranger pour le Qatar et Bahreïn (droit au compte bancaire).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Manifestation à Londres pour l’Ukraine avec le CFdE, Nicolas HATTON
. Intervention sur la sécurité au Sahel lors du colloque « Maroc, plateforme vers l’Afrique », organisé par les CCEF à Rabat.
. En circonscription au MAROC à Rabat (18 mars) & Fès (19 mars) – Déplacement organisé par Nicolas ARNULF, conseiller AFE pour l’Afrique du nord et conseiller des Français de l’étranger pour Rabat.

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°166

Royaume-Uni – Londres – marche de solidarité pour l’Ukraine

À l’initiative du maire de Londres, Sadiq Khan, une marche de solidarité avec l’Ukraine a été organisée samedi 26 mars.

Avec Nicolas Hatton, conseiller des Français de l’étranger et président de l’association the3million, nous avons rejoint le cortège à Park Lane, point de départ. Le défilé s’est rendu à Trafalgar Square en passant par Piccadilly Circus.

L’invasion de l’Ukraine décidée par Vladimir Poutine laissera une tâche de sang sur l’histoire de la Russie. Chaque jour depuis plus d’un mois, la liste des victimes civiles innocentes s’allonge. Déjà 3,5 millions d’Ukrainiens ont été contraints de se réfugier à l’étranger.

Le soleil de Londres a illuminé la marche d’une foule solidaire du peuple ukrainien et unie pour dénoncer les crimes commis par la Russie. +d’images

Sénat – Ukraine – Président Zelensky

Nous étions nombreux ce 23 mars après-midi dans l’Hémicycle pour marquer notre solidarité avec le courageux peuple ukrainien et entendre le message de son président Volodymyr Zelensky que nous avons ovationné.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a trouvé les mots pour caractériser la situation singulière et dramatique qui a rassemblé au même moment les parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat : « Le moment est solennel, les circonstances inédites : pour la première fois de notre histoire parlementaire, nous accueillons le président d’un pays en guerre (…) car l’inadmissible est en train de se produire : la guerre en Europe, aux portes de l’Union européenne, la guerre en Ukraine. Votre peuple, monsieur le président, force l’admiration (…) Dans son combat, l’Ukraine défend aussi nos valeurs : celles de la démocratie, de l’humanisme, de la liberté, de la civilisation européenne ».

Tout doit être mis en œuvre pour contraindre la Russie à cesser la guerre qu’elle mène en Ukraine !

Sénat – Ambassadeur de Roumanie en France

Le groupe d’amitié France-Roumanie, présidé par Bernard Fournier, a accueilli Luca Niculescu, ambassadeur de Roumanie en France, le 24 février dernier, jour de l’invasion russe de l’Ukraine.

L’ambassadeur a salué le soutien apporté par la France dans la procédure d’adhésion à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont la première phase des discussions a été lancée le 25 janvier dernier.

A la demande de Benoit Mayrand, conseiller des Français de Roumanie, j’ai remercié les autorités roumaines pour la qualité de la prise en charge vaccinale des Français habitant en Roumanie. Par ailleurs, j’ai appelé à une coopération approfondie entre les services d’état civil de Roumanie et les caisses de prévoyance et de retraite françaises, sur le modèle du partenariat avec l’Allemagne et la Belgique, afin de fluidifier et automatiser les échanges d’informations entre les deux pays.

Concernant la crise ukrainienne, Luca Niculescu a indiqué que son pays s’attendait à un afflux de réfugiés en provenance d’Ukraine, et préparait des structures d’accueil le long de la frontière. Le gouvernement roumain est par ailleurs sensible à l’intention annoncée de la France de contribuer à la présence avancée de l’OTAN et d’envoyer plusieurs centaines de militaires en Roumanie.

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°161 – 24 février 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°161 – 24 février 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Agression.
. Réunion du G7 ce jeudi, réunion d’un sommet de l’Otan ce vendredi
. Le Quai d’Orsay demande aux Français encore en Ukraine de rester à l’abri
. David FRANCK, Président du Conseil consulaire d’Ukraine
. Benoit MAYRAND, conseiller à l’AFE pour l’Europe centrale et orientale
. Prise d’otage à Amsterdam
. Procurations : mode d’emploi
. Qu’est-ce que le numéro national d’électeur ?
. Un guide pour les professionnels du droit
. CASTANER, bientôt député des Français de l’étranger ?
. Parrainages chez les élus des Français de l’étranger

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Henri ZELLER, conseiller des Français à Hambourg (Tempête du 18 février)
. Laurence HELAILI-CHAPUIS, conseillère à l’AFE pour l’Europe du Nord, conseillère des Français d’Irlande (pas de bureau de vote à Cork)

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Influence russe en Bosnie – Jean-Yves Le DRIAN, ministre des Affaires étrangères
. Conflit territorial du Haut Karabagh – Brice ROQUEFEUIL, co-pdt du groupe de Minsk
. Nouvel ambassadeur du Maroc en France, Mohamed BENCHAÂBOUN
. Luis Fernando SERRA, ambassadeur du Brésil décore Olivier CADIC des insignes de Grand Officier dans l’Ordre de Rio Branco
. Valérie PÉCRESSE ne fait pas le plein chez les centristes.

FRANCE
Actualités : Politique / Parlement / Société

BRÈVES D’AILLEURS

NOMINATIONS

Découvrir l’InfoLettre n°161

Russie – Audition de l’ambassadeur, Alexey Meshkov

Ce 19 janvier, notre commission des Affaires étrangères et de la Défense a auditionné Alexey Meshkov, ambassadeur de la Fédération de Russie en France.

Comme la Fédération de Russie ne peut rivaliser économiquement avec l’Occident, il reste la guerre, commentait récemment une revue russe.

Alors que la menace d’invasion de l’Ukraine par la Russie se précise un peu plus chaque jour, tout au long de cette rencontre, l’ambassadeur a adopté une position victimaire devant notre commission, sur chaque sujet abordé.

Il s’est fait le porte-parole fidèle d’une Russie nationaliste, expansionniste et révisionniste.

Ce pays a un sol regorgeant de richesses qui ne profitent pas à sa population puisque 10% des Russes accaparent 80% du PIB.

Pour peser à l’international, la Russie n’hésite pas à déstabiliser des pays en encourageant les sécessions. C’est le cas en Ukraine, Georgie, Moldavie… mais également dans les Balkans comme en Bosnie.

Voilà pourquoi, j’ai demandé en ces termes, à l’ambassadeur, si la Russie soutenait le processus sécessionniste lancé par Milorad Dodik, le dirigeant nationaliste des Serbes de Bosnie qui vient tout juste d’être sanctionné par les États-Unis :

« Pourtant signataire des accords de Dayton, la Russie prend désormais le parti opposé. Elle a déposé un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU visant à supprimer le poste de haut représentant : Le projet a échoué car seule la Chine l’a voté, avec la Russie.

M. Dodik, actuellement membre de la présidence tripartite bosnienne, a fait défiler, dimanche 9 janvier à Banja Luka, les forces de police bosno-serbes, avec à leurs côtés les « loups de la nuit », un groupe de russes nationalistes et pro-Kremlin, qui avaient pour l’occasion revêtu des uniformes paramilitaires noirs.

Le défilé militaire s’est tenu en présence de l’ambassadeur de Russie et de représentants de la Chine.

Ma question est directe : est-ce que la Russie soutient le projet séparatiste de M. Dodik en Bosnie?»

L’ambassadeur de la Fédération de Russie en France a revendiqué ses bonnes relations avec Mr Dodik et marqué sa sympathie pour contrer ce qu’il qualifie de « réunification forcée de la Bosnie-Herzégovine ».

Dans sa dialectique victimaire, l’ambassadeur m’a lancé « Tout diaboliser est quelque chose que nous ne pouvons pas accepter ! »

Très en verve, le diplomate a traité « d’escroc » l’avocat et militant, Alexeï Navalny, et fustigé le parlement européen qui lui a remis en octobre dernier le prix Sakharov des droits humains et de la liberté de pensée.

Il s’offusquait du rapprochement des noms, car il exprimait de l’admiration pour le physicien Andreï Sakharov, qui avait pourtant critiqué les autorités de son pays en 1979, fut arrêté à Moscou et, sans procès, fut assigné à résidence pendant de longues années en exil à Gorki.

J’ai pensé alors : Qui sait ?
Dans quelques décennies, un successeur de l’ambassadeur Alexey Meshkov révèlera peut-être à son tour, devant des collègues, son admiration pour Navalny.

HEBDOLETTRE n°110 – ÉDITO : De l’art du déconventionnement heureux (enseignement français) – PLF2019 / CYBERDÉFENSE : ma question à la ministre Florence Parly (Vidéos) – PLF2019 / ENSEIGNEMENT FRANÇAIS : ma question au ministre Jean-Yves Le Drian (Vidéo) – BREXIT / Statut de 5 millions de citoyens européens : ma question à la ministre Nathalie Loiseau (Vidéos) – Interview dans GEEA : mes 38 propositions pour aider nos entreprises- En circonscription en UKRAINE – Kiev (11-12 octobre 2018)

Lire : l’HEBDOLETTRE n°110 – 29 oct. 2018Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°110

De l’art du déconventionnement heureux

Le Sénat a entamé ses auditions en vue de préparer la loi de finances 2019. Comme chaque année, un principe dominera les débats en hémicycle : Il faut absolument faire des économies… mais sur le dos des autres, jamais du sien.

Le gouvernement a décidé de réduire la masse salariale de ses agents à l’étranger de 10 % d’ici à 2022, grâce à des gains de productivité, et en « même temps » de « maintenir l’ambition d’universalité » de notre diplomatie.

Seule l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), dont le budget est « sanctuarisé », échappera à cette cure d’amaigrissement. Entre 2012 et 2017, à budget constant, les dépenses de personnel de l’Agence ont augmenté de 15,5%, tandis que les dépenses du siège augmentaient de 21%. Ne me demandez pas pourquoi. Même les rapporteurs du Sénat en charge d’une mission sur l’enseignement français à l’étranger ont regretté l’absence d’explications détaillées pour le justifier.

Depuis l’adoption du plan d’orientation stratégique 2010-2013 de l’enseignement français à l’étranger, le nombre d’établissements en gestion directe (EGD) par l’AEFE a reculé de 77 à 72, et celui d’écoles conventionnées a également diminué de 166 à 155.

Dans le même temps, le nombre d’établissements « partenaires » (associations de droit privé français ou étranger ayant un accord de partenariat avec l’AEFE, limité aux questions pédagogiques et de formation des enseignants) a progressé de 217 à 269.

En réponse à l’annulation par l’État d’une partie de sa subvention, à hauteur de 33 millions d’euros pour 2017, l’AEFE a augmenté unilatéralement de 50% son prélèvement sur le chiffre d’affaires des établissements conventionnés pour 2018. Certains comités de gestion l’ont purement refusé et envisagent de mettre un terme à leur convention avec l’AEFE.

Faut-il le craindre ? Le Collège français bilingue de Londres (CFBL) a initié, début d’année 2016, un processus le conduisant à ne plus être lié par convention avec l’AEFE. Au milieu des cris d’orfraie, j’avais déclaré que je défendrais les choix du comité de gestion qui devait garantir la pérennité de l’établissement.

Le CFBL a aujourd’hui gagné son pari. Déconventionnée depuis la rentrée 2017, l’école n’a pas eu à subir l’augmentation du prélèvement de l’AEFE sur ses revenus. Les rémunérations des personnels résidents sont désormais alignés sur la même grille salariale que les autres personnels, ce qui a apaisé les tensions. Précisons que seuls deux enseignants résidents sur quinze ont quitté le collège, suite à la rupture de la convention.

Visuel HL110

Le directeur de l’école n’est plus rémunéré par l’AEFE. Il a pu demeurer à la tête de l’établissement, comme le souhaitait le comité de gestion. Du reste, le CFBL est devenu maître de tous ses recrutements. L’époque des nominations discrétionnaires de l’AEFE est révolue.

Tout aussi signifiant, l’inspection du ministère de l’Éducation britannique a élevé la classification du CFBL de « Bon avec réserves » à « Excellent », du fait de l’amélioration de sa gouvernance.

L’avenir appartient à ces écoles « homologuées », partenaires de l’AEFE, dont chaque élève coûte moins de 10€/an à l’État.

En 8 ans, notre réseau a progressé de seulement 36 écoles et accueilli 95.000 élèves supplémentaires.

J’ai demandé en audition, le 9 octobre dernier, à Jean-Yves Le Drian combien d’écoles françaises allaient être construites en 2019 et en 2020 (voir vidéo, ci-après). Notre ministre des Affaires étrangères m’a répondu en toute honnêteté qu’il « faudra trouver une forme originale pour passer le cap de 350.000 à 700.000 élèves (…) y compris faire émerger des demandes privées ».

Avons-nous seulement le choix ?

Mais c’est bizarre, personne ne semble remettre en question la capacité de l’AEFE à conduire ce changement.

Bizarre, j’ai dit bizarre ? Comme c’est bizarre… Découvrir l’HebdoLettre n°110

En circonscription en Ukraine – Kiev (11-12 octobre 2018)

Mon premier déplacement en Ukraine a été motivé par l’invitation des organisateurs de la conférence Hackit et de la société Powerfarm, à m’exprimer sur le sujet de la cybersécurité à Kiev.

Je remercie notre ambassadrice de France en Ukraine, Isabelle Dumont, et Marin Le Corre, consultant et administrateur délégué de la BERD (à gauche de l’image avec l’équipe Powerfarm) pour leur contribution à la réussite de ce déplacement.

Comme au sein de nombreux pays de l’Est, l’Ukraine s’est engagée sur le chemin de l’adhésion à l’Union européenne en s’astreignant à de lourdes réformes. La Russie fait pression sur son voisin pour limiter ses velléités d’émancipation de son influence.

Souhaitons que la venue prochaine de notre ministre Jean-Baptiste Lemoyne dans le cadre de la commission mixte gouvernementale (qui ne s’est pas réunie depuis 2010) puisse enclencher une nouvelle dynamique de nos relations bilatérales.

Cybersécurité

Conférence Hackit

Je suis intervenu en ouverture de la journée de conférences consacrées à l’action défensive en matière de cybersécurité.

A quelques mois des élections en Ukraine (présidentielles en mars + législatives en novembre), j’ai souligné la nécessité de lutter contre les « fake news » susceptibles de perturber les scrutins. Une semaine auparavant, les Pays-Bas avaient pointé du doigt la Russie, dont les services secrets avaient été pris la main dans le sac à La Haye. + d’images

Politique

Vice-première ministre

Entretien avec Ivanna Klympush-Tsintsadze, vice-Première ministre chargée de l’Intégration européenne et euro-Atlantique.

Son discours franc et sincère m’a conforté dans l’idée que l’Ukraine disposait de personnalités déterminées qui lui permettront de rejoindre à terme l’UE et l’OTAN.

Mais le train de réformes doit encore se poursuivre et les menaces extérieures sont pesantes, comme l’occupation d’une partie du territoire national par la Russie ou bien l’hostilité de la Hongrie qui veut empêcher l’accès de l’Ukraine à l’OTAN.

Très sensible sur le sujet de la guerre informationnelle, Ivanna Klympush-Tsintsadze souhaite se pencher sur les dispositifs français contre les informations malveillantes, dans la perspective des élections.

Vice-Premier ministre

Entretien avec Gennadiy Zubko, vice-Premier ministre, en charge du développement régional, du logement et des collectivités locales.

Celui-ci conduit la réforme de la décentralisation qui doit faciliter l’unité du pays et lui permettre de lutter contre la corruption.

Kiev veut s’inspirer des meilleurs modèles en Europe pour progresser : l’Estonie pour sa gouvernance électronique ; la Suisse pour le fonctionnement des communes ; la France pour l’organisation de sa fonction publique.

Délivrant une activité tous azimuts Gennadiy Zubko m’a présenté son tableau de bord de progression dans le cadre des directives imposées par l’UE. Le vice-premier ministre s’attèle actuellement à l’indépendance énergétique de l’Ukraine.

Ministre des Infrastructures

Lors de la conférence Hackit, j’ai eu le plaisir de rencontrer Volodymyr Omelyan, ministre ukrainien des Infrastructures.

Nous avons échangé sur la prise de conscience croissante des états européens face aux dangers de la guerre hybride qui compromet l’avenir de nos démocraties. A l’heure où les autorités européennes ont aussi décidé de durcir le ton, j’ai exposé à Volodymyr Omelyan les mesures prises par la France, dans le cadre de sa récente loi de programmation militaire.

Ministre de l’Éducation et des Sciences

Rencontre avec Lilia Grynevytch, ministre de l’Éducation et des Sciences, en compagnie d’Isabelle Dumont, ambassadrice de France.

La ministre poursuit l’objectif que tous les Ukrainiens parlent ukrainien. Face à des populations qui ne parlent parfois que russe ou hongrois, il lui faut de l’abnégation pour imposer sa réforme.

Cela étant, Lilia Grynevytch est soucieuse de développer le plurilinguisme auprès des élèves. C’est ainsi qu’elle a lancé « l’année de la langue française 2018-2019 ». A ce titre, l’Ukraine et ses partenaires francophones organiseront des centaines d’événements dans tout le pays (culture, éducation, sport, et économie).

Notons qu’il existe 49 écoles publiques spécialisées en français en Ukraine, c’est-à-dire qu’elles enseignent de nombreuses matières dans notre langue. + d’images

Parlement

Entretien à la Rada avec (g à d) Anna Gopko, présidente de la commission des Affaires étrangères ; Maria Ionova, vice-présidente de la commission à l’Intégration européenne.

Lauréate du Democracy Award, attribuée par la National Democratic Institute (USA), Anna Gopko a joué un rôle important dans la révolution de Maiden.

Je remercie, Isabelle Dumont, notre ambassadrice pour avoir participé à nos échanges.

Ces deux parlementaires dénoncent avec véhémence l’occupation russe en Crimée et dans le Donbass, région où le conflit continue à faire des victimes et des prise d’otages : Crimée (60 personnes) ; Russie (20) ; Donbass (100). Elles souhaitent que l’ONU protège les 400 kilomètres de frontière avec la Russie et que leur pays rejoigne l’OTAN.

Victor Orban y fait obstacle. Pis, on a surpris le consul de Hongrie distribuer discrètement des passeports hongrois aux communautés magyarophones de l’ouest du pays, alors que la double nationalité est interdite en Ukraine. Ce document leur permet de circuler librement dans l’UE et de voter aux élections hongroises ! + d’images

Échanges commerciaux

BERD

Entretien avec (g à d) Marin Le Corre, administrateur délégué de la BERD et Francis Malige, DG de la BERD pour l’Europe de l’Est et le Caucase.

Depuis fin 2017, on assiste à un retour marqué des investisseurs qui démontrent un intérêt retrouvé pour l’Ukraine.

La France n’est que le 5ème partenaire économique de l’Ukraine, mais la présence de BNP-Paribas et du Crédit agricole est un facteur positif pour susciter l’implantation d’entreprises françaises.

Le point faible du pays demeure l’état de droit. En attestent les démêlés judiciaires de certaines entreprises qui peinent à convaincre de leur bon droit des juges locaux… au train de vie ostentatoire.

Chambre de commerce

Afin d’appréhender l’environnement des affaires, j’ai rencontré Gennadiy Chyzhykov, président de la CCI France-Ukraine et consul honoraire de Donetsk au Donbass.

Cette chambre bilatérale compte 125 entreprises, dont un tiers relève de l’agriculture ou de l’agro-alimentaire. En ce moment, la CCI recense 70 demandes d’information pour des projets qu’elle juge aboutis.

Gennadiy était accompagné de Tetiana Chevrolet, son épouse et dirigeante de Global distribution qui représente avec succès la marque L’Occitane.

Selon le témoignage de nos entrepreneurs réunis lors d’un déjeuner, l’Ukraine est un pays qui mérite d’être soutenu et qui offre de belles perspectives. Je salue Marie Bruant (directrice de la CCI), Philippe Dumel (BNP), Romain Desthieux (Mas seeds), Guilhem Granier (Sanofi), Augustin Roncin (Engie), François Mariotte (Renault), Bertrand Barrier (Jeantet) et enfin Vincent Pringault, chef du service économique de l’ambassade.

Communauté française

GPA

La communauté française installée en Ukraine compte 800 personnes, dont les 2/3 sont présents depuis plus de 5 ans.

Avec Aurélie Monet, consule, nous avons plus particulièrement évoqué la gestation pour autrui, puisque le consulat de Kiev a enregistré 60 enfants nés d’une GPA en 2017 et nous en sommes à 40 mi-octobre 2018. En effet, depuis l’automne 2017, le consulat est autorisé à enregistrer ces enfants en mentionnant seulement le père sur l’acte de naissance (on note bien le nom de la « mère d’intention » mais celle-ci n’est pas reconnue par la France).

Avec les Etats-Unis et la Grèce, l’Ukraine est l’une des destinations favorites pour les Français désireux d’avoir un enfant par GPA et financièrement aisés. Mais notre consule anticipe une démocratisation de cette pratique. + d’images

Éducation

Lycée Anne de Kiev

Visite de la partie primaire et maternelle de l’école qui compte 440 élèves et affiche complet. Conventionné avec l’AEFE, l’établissement est distribué sur 4 sites différents.

La directrice Daisy Oddon, Florian Cossa, directeur du primaire et Fabrice Peutot, attaché de coopération pour le français, m’ont confié que cela fait douze ans que le lycée Anne de Kiev cherche un nouveau site, afin de pouvoir se développer. + d’images

Médias

Interview sur Direct TV

La chaîne Direct TV était désireuse de recueillir mon point de vue sur les menaces informationnelles que faisait peser la Russie sur l’Ukraine avec l’intention de perturber le bon déroulement des élections de 2019.

J’ai ensuite échangé avec Walid Arfush, chef du développement d’Euronews pour le territoire comprenant les anciennes républiques de l’Union soviétique. + d’images