Face à une menace militaire chinoise de plus en plus prégnante, quel avenir pour cette île de 23 millions d’habitants que Pékin cherche à contrôler ?

Pour en débattre, Emmanuel Laurentin m’a reçu avec Valérie Niquet, spécialiste de l’Asie à la Fondation pour la recherche stratégique et Stéphane Corcuff, géopolitiste du monde sinophone, enseignant à Sciences Po Lyon et chercheur associé à l’antenne de Taipei du Centre d’études françaises sur la Chine contemporaine (CEFC).

Extraits :

Taïwan : un système, un pays ? Émergence d’une nation :

Dans l’histoire plus récente, la démocratisation entamée en 88 a elle aussi profondément modifiée l’identité taïwanaise comme l’explique Olivier Cadic : « aujourd’hui, si vous interrogez les jeunes taïwanais, les nouvelles générations, elles ne se sentent pas du tout Chinoises. Ce sont elles qui, par exemple, imaginent qu’on pourrait rebaptiser la République de Chine, qui est le nom officiel, en République de Taïwan ». L’affirmation progressive de cette identité vient s’opposer directement à l’expansionnisme du Parti Communiste Chinois qui s’appuie sur le caractère chinois de l’ile pour justifier sa vision unioniste.

(…)

Le statu quo menacé :

Face à la montée en puissance de la Chine, l’affirmation de Taïwan comme démocratie exemplaire facilite son soutien par les Occidentaux, qui trouvent alors dans leurs valeurs humanistes une légitimité pour s’opposer de manière croissante à la Chine et aux autoritarismes. « On comprend » explique Olivier Cadic, « que les enjeux autour de Taïwan vont bien au-delà de cette île et affectent tout le monde démocratique. Ainsi cette île qui résiste fait que tous les pays, les uns après les autres, commencent à prendre en compte, à commencer par les Etats-Unis, la situation critique. Et on espère empêcher la Chine de commettre l’irréparable : de franchir le Rubicon et de venir attaquer Taïwan, comme on l’a vu avec les Russes en Ukraine ». Ainsi, Taïwan bénéficie d’un soutien croissant, comme le démontre l’aide militaire américaine directe de 4.5 milliards de dollars qui vient d’être votée par le sénat.

Écouter l’émission (38m)

Lire l’article sur le site RFI