Politique chinoise d’endettement

Le 5 octobre, en commission des Affaires étrangères du Sénat, j’ai interrogé Emmanuel Moulin, directeur général du Trésor, sur les prêts de la Chine. J’ai pu observer que win-win pour Pékin, cela veut dire que la Chine gagne deux fois.

——— VERBATIM de mon intervention ———

Pékin a entraîné de nombreux pays du monde dans le « piège » de la dette pour les rendre dépendants.
On en voit les effets géopolitiques dans les institutions multilatérales.
En déplacement en Afrique, j’ai observé des prêts récents de la Chine qui sont plutôt concessionnels et commerciaux.
J’ai un exemple en tête la construction d’une autoroute financée avec le contrat de concession pour l’exploitation.
Incapable d’avoir le trafic promis sur l’autoroute, le pays doit dédommager la Chine pour le manque à gagner sur l’exploitation en plus de rembourser le financement de l’infrastructure.
Pékin présente financement construction par l’exploitation de l’infrastructure comme du win-win.
En fait, win-win pour Pékin cela veut dire que la Chine gagne 2 fois.
Comment suivez-vous ces endettements dérivés qui viennent accroître les engagements des pays concernés ?