Tous mes remerciements à Bruno Theret, conseiller consulaire (à droite sur la photo), organisateur d’un agenda prévoyant de mémorables rencontres à travers nos institutions européennes et la communauté d’affaires française; et à Bruno Perdu, ambassadeur de France (à gauche sur la photo), pour son accueil et l’organisation de sessions de travail consacrées à notre communauté, à l’occasion de mon 3ème déplacement au Luxembourg.

EUROPE/INSTITUTIONS

Commission européenne

Accueil à la Maison de l’Europe par Yuriko Backes, cheffe de la représentation de la Commission européenne au Luxembourg, en compagnie de Bruno Theret, conseiller consulaire.

Nous avons évoqué le budget européen et les restrictions budgétaires potentielles à venir. Il y a un paradoxe entre la volonté de développer Frontex ou bien une Europe de La Défense, tout en réduisant les moyens de l’Union.

J’ai évoqué la question des Balkans occidentaux. La position de la Commission était très claire lors du dernier conseil : elle visait à faciliter l’ouverture des négociations pour favoriser l’intégration de la Macédoine du nord et de l’Albanie dans l’UE. Pour la Commission, il n’y a pas d’autre stratégie. La position d’obstruction de la France l’a isolé. Désormais, les divergences sont grandes sur ce sujet.

Nous nous sommes également entretenus à propos du futur Green deal et des questions de taxation qui y seraient associées.

Alors que se tenaient, le même jour, les élections générales au Royaume-Uni, nous nous sommes projetés en 2020. La perspective de parvenir à un accord commercial entre les 27 et le RU paraît ambitieuse. Mme Backes loue l’action de Michel Barnier dans la conduite de ces négociations.

Nous avons conclu sur les sujets du numérique, de la 5G et de la Chine. Un entretien passionnant ! + d’images

Cour de justice de l’Union européenne (CJUE)

Le juge français, Jean-Claude Bonichot, nous a accueillis au cœur de la cour suprême de l’Union européenne. Cette institution judiciaire multilingue délibère exclusivement en français, mais les justiciables peuvent bien évidemment plaider dans leur langue.

La CJUE compte actuellement 28 juges, soit un par état membre, 11 avocats généraux et un greffier. Le tribunal compte 56 juges (2 par état de l’UE). 900 personnes assurent la fonction linguistique pour traduire les documents, auxquelles s’ajoutent 70 interprètes pour les audiences.

Nous avons évoqué le délai de 15 à 16 mois de traitement des questions préjudicielles, justifié par la gestion des traductions dans chaque langue des états membres, afin de leur permettre de se prononcer.

Nous avons abordé les suites de l’arrêt de Ruyter qui a entraîné l’arrêt du prélèvement de la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers en France pour les résidents de l’UE. Il est arrivé aux oreilles de la Cour que les remboursements de Bercy se font difficilement. Message reçu !

Le juge Bonichot exerce son 3ème mandat au nom de la France. Désigné par le président Jacques Chirac à la CJUE, il a été renouvelé par Nicolas Sarkozy, puis par Emmanuel Macron. Je le remercie de m’avoir permis de découvrir ce pilier de nos institutions européennes. + d’images

Banque européenne d’Investissement (BEI)

Réunion à la BEI avec Ambroise Fayolle, vice-président, Alice Terracol et Tanguy Desrousseaux, en présence de Bruno Theret.

En écho à l’annonce du Green deal par la Commission européenne, la BEI devient la banque du climat. Si la BEI ne financera plus les projets fossiles dès 2021 (gaz, pétrole et charbon déjà arrêtés), la part de projets « climat » passera de 25% à 50%.

Nous sommes également revenus sur les nombreux financements de projets français de la part de la BEI.

Le Brexit va entraîner le départ du Royaume-Uni comme actionnaire de la BEI, qui n’y perd rien…. les 27 États de l’UE se substitueront aux Britanniques.

Nous avons enfin évoqué la situation de l’Anefe et la possibilité d’offrir la garantie de la BEI aux emprunts contractés auprès des banques pour les projets de création ou d’extension d’écoles françaises à l’étranger. Idée à suivre…. + d’images

ENTREPREURIAT

Chambre française de Commerce et d’Industrie

La CCI française au Luxembourg m’a invité à participer à un déjeuner-débat en présence d’une quarantaine de ses membres et de Bruno Perdu, notre ambassadeur, dans le superbe cadre du Sofital Luxembourg Kirchberg.

Mon intervention a porté sur le thème de “la mobilité transfrontalière et les relations bilatérales France-Luxembourg”.

Il fut beaucoup question de cybersécurité et de l’influence de la Chine sur ce territoire.

Merci à Alexandra Benel, directrice de la Chambre, pour l’organisation de cet événement ; à Bruno Theret pour l’avoir imaginé ; à Vincent Decalf, vice-président pour l’avoir si bien animé et à tous les participants pour le partage de leur expérience et de leurs attentes pour étoffer notre relation bilatérale avec le Luxembourg. + d’images

COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

Ambassade et consulat

Visite des lieux et réunion de travail