Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

Vers un plan Ecole Bristol pour le sud-ouest de l’Angleterre

On parle du « plan Ecole Bristol » depuis quelques années déjà. Lors de la campagne des Elections consulaires 2014, ma liste proposait une action décentralisée pour la région de Bristol, inspirée du plan mis en œuvre avec succès à Londres.

Le 21 novembre dernier, je participais à l’inauguration des nouveaux locaux de L’Ecole Française de Bristol (EFB) dans le quartier de Southmead. Une belle occasion de revoir la formidable équipe de l’école, dont Nicolas Hatton, l’un des directeurs.

L’école étant désormais à l’aise dans ses locaux, « il faut continuer à faire avancer les choses et planifier le futur », m’a dit Nicolas.

Dans la foulée, il m’a adressé la note succincte, ci-dessous. Son approche m’apparait judicieuse. N’hésitez pas à nous faire part vos remarques et suggestions.

Comment initier le plan Ecole Bristol pour le sud-ouest de Angleterre:

Nicolas - CopiePour amorcer le plan Ecole Bristol, je propose de procéder en quatre temps :

1 – Lancer une consultation auprès des Français de Bristol et des environs (notamment Bath) pour connaitre leurs attentes en matière de services éducatifs, français ou bilingues. <la consultation est en préparation en collaboration avec Mme Josette Lebrat, consule honoraire à Bristol (Bath) et Mme Annie Lewis, fondatrice de l’EFB>

2 – Réunir la société civile pour discuter des enjeux soulevés par la consultation et jeter les bases d’un plan Ecole Bristol.

3 – Organiser le réseau des fournisseurs éducatifs, propre à répondre aux besoins exprimés : EFB, diverses écoles privées, Colston’s Girls (école secondaire internationale)…

4 – Rassembler une équipe pour mettre en œuvre le plan. Bristol n’est pas Londres, notre plan sera surtout un guide stratégique pour orienter l’action des acteurs locaux.

Nicolas Hatton

Déplacement au Royaume-Uni – Angleterre (Londres – 20 nov. & Bristol – 21 nov. 2015) – Pays de Galles (Cardiff – 21 nov. 2015)

Vendredi 20 novembre, Edouard Braine a gagné son pari : il a levé des fonds pour son projet « 3 Parks Challenge » lors d’un dîner de gala. Tétraplégique depuis une quinzaine d’années suite à une chute de cheval, Edouard est l’ancien consul général de France à Londres. Je garde un merveilleux souvenir de notre travail commun au service de nos compatriotes, notamment en faveur de l’emploi et de la scolarité pour tous.

Samedi 21 novembre, J’ai été heureux de retrouver La Petite école de Cardiff, dont j’avais rencontré l’équipe fondatrice en mai 2011, peu avant l’ouverture, puis l’Ecole française de Bristol dont j’étais venu fêter le 30ème anniversaire, il y a cinq ans.

Angleterre – Londres – 20 nov.

Soirée-Parks E_BraineHandicap : lancement réussi du « 3 Parks Challenge »

Un grand merci à toutes les personnes présentes au Whitehall place pour un dîner de gala qui a permis de réunir des fonds auprès d’entreprises socialement responsables et de particuliers pour servir la cause du handicap.

(au premier rang, en fauteuil) Isabelle Clément (directrice de l’association Wheels for Wellbeing) ; Edouard Braine (organisateur de la soirée) et Philippe Carette (Pilote et membre de l’équipe qui a fait la traversée de la Méditerranée en avion en suivant la même route que Roland Garros en 1903, pour fêter ce centenaire)

(au second rang, de g. à d.) Antoine de Navacelle (neveu de Pierre de Courbetin) ; Rory MacKenzie (ex-militaire qui a perdu une jambe en Irak. Il a traversé l’Atlantique à la rame) ; Philippe Croizon (qui a traversé la Manche à la nage… sans bras et ni jambe) ; Sylvaine Carta-Le Vert (consule générale de France) ; Paul Ryan (présentateur de la soirée) ; Olivier Cadic ; Sylvie Bermann (ambassadeur de France) ; Ludovic Bejot (membre de l’équipe « Roland Garros ») ; Manon Altazin (Sourde et pilote dans l’équipe « Roland Garros »)

Patricia Connell et son équipe de « France in London » ont comme de coutume organisé cet événement à la perfection. J’ai eu le plaisir de retrouver de nombreux et généreux philanthropes français de Londres, ainsi que des animateurs associatifs tels que Guillaume et Thibaut Dufresne du centre Charles Péguy.

Le « 3 Parks Challenge » porté par mon ami Edouard Braine est un projet franco-britannique qui vise à mettre à profit les bonnes pratiques observées outre-Manche en matière d’accessibilité pour faire avancer la cause du handicap en France, notamment à la faveur de la candidature de Paris pour les JO 2024.

Pays de Galles – Cardiff – 21 nov.

CA AF CardiffL’Alliance française de Cardiff devrait ouvrir au début de l’année 2016.

Marie Brousseau-Navarro, consule honoraire de Cardiff, à l’origine de cette initiative m’a fait découvrir l’endroit qui deviendra très vite le point de rendez-vous de tous les francophiles de Cardiff.

J’ai donc prévu de revenir dans les prochains mois à Cardiff pour l’inauguration de l’Alliance.

 

 

CA HVCardiff(g. à d.) Marie Brousseau-Navarro, consule honoraire ; Ken Poole du Cardiff County Council ; David Walker , Lord Mayor de la ville et Olivier Cadic.

Pour ma venue au Pays de Galles, j’ai eu l’honneur d’être reçu le maire de la ville, David Walker. Qualifié de « First Citizen » de Cardiff, il assume une fonction dont ses prédécesseurs se succèdent depuis 1126…

CA Maquette CardiffA l’Hôtel de Ville, Mrs Walker et Poole, en compagnie de Nicolas Hatton, délégué consulaire, m’ont présenté leurs projets urbains, maquette à l’appui.

Ils souhaitent vivement que les ressortissants français mettent leur dynamisme et leur créativité au service du développement de la ville.

CA PECJ’ai retrouvé avec plaisir La Petite Ecole de Cardiff, dont j’avais rencontré l’équipe des fondateurs, quelques mois avant l’ouverture aux enfants francophones de 2 à 6 ans (lire : Une Petite école va ouvrir à Cardiff, en septembre du 19 mai 2011)

Petite école, c’est vite dit. Quatre ans après sa création, l’Ecole compte déjà 94 élèves !

J’ai été frappé par la vitalité que l’on ressent à Cardiff ces dernières années et qui s’incarne à travers cette réalisation au service du rayonnement de la langue française.

CA_CoriatAux côtés de Martin Coriat, Trustee de La Petite Ecole de Cardiff, qui s’adresse au comité et aux parents venus partager un moment de convivialité.

Martin a souligné que « les évènements récents ont à nouveau montré l’importance de l’animation des communautés françaises, par des initiatives associatives à travers le monde pour échanger, partager ou se consoler ».

Sud-Ouest de l’Angleterre – Bristol – 21 nov.

EFB G_Ferguson2J’ai découvert les nouveaux locaux de L’Ecole Française de Bristol installés sur le campus de l’école primaire de Fonthill, dans le quartier populaire de Southmead.

Lors de l’inauguration, nous avons reçu les autorités locales dont le soutien a été déterminant.

A l’image, George Ferguson, le maire de Bristol qui avait tenu à venir vêtu en bleu blanc rouge pour marquer sa solidarité avec la France.

EFB M_PelloisPhoto : Monique Pellois, directrice de l’école, fait son discours entre Nicolas Hatton (les fleurs à la main) et Estelle Tenant, assistante de direction (administration et finances)

Monique Pellois s’est dite soulagée parce qu’une solution a été trouvée pour faire face à l’impératif de déménager pour l’école. Nicolas Hatton, l’un des directeurs, s’est pleinement impliqué au sein du conseil d’administration pour trouver cette issue positive.

EFB A_Burnside7(g à d) Françoise Tidball, Annie Burnside, Annie Lewis et Monique Pellois

Devant l’œuvre accomplie, j’adresse toutes mes félicitations à Annie Burnside, cofondatrice de l’école française de Bristol avec Françoise Tidball et Annie Lewis. Avaient-elles imaginé de se retrouver 35 ans plus tard pour fêter l’installation de l’école dans des locaux si spacieux ?

EFB dinerLe diner du soir m’a permis d’échanger avec des parents très attachés à l’école. Chacun d’eux m’a exprimé pourquoi cette école était précieuse pour ses enfants.

Le déménagement va permettre à l’établissement d’élargir sa gamme de services pour répondre aux divers besoins éducatifs de la population de Bristol et de ses environs.

EFB enfantsIl y a cinq ans, je participais au 30eme anniversaire de l’école. Je constate que l’esprit collectif et solidaire qui anime les Français de Bristol rayonne toujours (lire : L’école française de Bristol fête ses 30 ans du 01 août 2010).

Le déménagement de l’école est désormais derrière nous. Heureux d’avoir vu les yeux d’Estelle, Monique et Nicolas briller de satisfaction, je suis reparti de Bristol, dimanche matin, avec le cœur léger.