Accueil      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Agir et me soutenir      Sénat      Mes 31 défis
    

HEBDOLETTRE n°76 – L’Union européenne face aux « moi, d’abord ! » (édito) – En Bref du 01 au 22 janv. 2017 – Vote à l’étranger : les recommandations de la Cour des comptes – République dominicaine : Christophe Naudin détenu arbitrairement – 1.782.188 inscrits au Registre des Français établis hors de France – En circonscription : MADAGASCAR – Antananarivo / Fort Dauphin / Antsirabe (30 déc.2016 – 5 janv. 2017) – UDI Actualités

Lire : l’HEBDOLETTRE n°76 – 31 janvier 2017Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°76

Lorsque Donald Trump a prêté serment, il a déclaré : « America First! ».

Marine Le Pen déclare que le Président des Etats-Unis s’inspire de ses propositions… tout en cherchant à faire oublier qu’elle se nourrit du slogan de son père : « Les Français d’abord! »

Britain First ! Furent les mots prononcés par le meurtrier de la députée britannique Joe Cox opposée au Brexit, Son procès vient de débuter.

Encouragée par les tabloïds qui incitent régulièrement à la haine des autres et de Bruxelles en particulier, Theresa May prépare la sortie du Royaume-Uni de l’U.E. en se précipitant chez Trump. Elle veut également nouer une relation privilégiée avec Erdogan, qui menace l’U.E si elle n’accepte pas la Turquie en son sein.

Les leaders du « Moi d’abord ! » ont le vent en poupe. Les incohérences de leurs programmes égoïstes se noient dans le clivage qu’ils nourrissent en opposant les uns aux autres.

Visuel HL55 Après avoir traversé 54 pays en 28 mois de mandat, je n’en connais pas un seul qui n’ait pas de litige de frontières ou de partage de ressources avec ses voisins.

Les nationalistes d’aujourd’hui sont les bellicistes de demain.

« L’Europe n’a pas été faite, nous avons eu la guerre », déclarait Robert Schuman le 9 mai 1950. L’U.E trouve ses fondements dans le désir de ne plus vivre de conflits sur son continent. Cette Union européenne a obtenu le Prix Nobel de la Paix !

En mettant un terme au conflit en Irlande du Nord… Lire la suite de l’édito et découvrir l’HebdoLettre n°76

Question orale au gouvernement – mon intervention sur l’Europe (Vidéo)

Le 23 juin 2016, lors de la séance des questions d’actualité au gouvernement, j’ai interrogé le Premier ministre au nom du groupe UDI-UC.

QAG_brexitVIDÉO – Question au gouvernement et Réponse – 23 juin 2016 – Suites du référendum au Royaume-Uni (4:28)

Le jour même où se déroulait le référendum au Royaume-Uni, j’ai demandé au gouvernement quelle sera la future contribution de la France pour renforcer le projet européen, Brexit ou pas.

Harlem Désir, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, m’a apporté sa réponse.

Question du 23 juin – Sénat

En ce moment même, les Britanniques sont en train de faire un choix décisif pour leur destin, décisif également pour notre destin commun : quitter l’Union européenne ou y rester.

Aujourd’hui, c’est l’Histoire qui se joue sous nos yeux. Et demain, quel que fut leur choix, l’Union européenne ne pourra plus être la même. Chacun doit en avoir conscience. Alors demain, il faudra remettre l’Union Européenne en marche pour éviter de la voir se déliter.

L’Union européenne est la première puissance économique du monde !

On ne peut pas laisser les Britanniques décider seuls du destin de l’Europe.

Historiquement, la France a vocation à donner une nouvelle impulsion.

La France doit incarner un nouveau projet pour fédérer les membres de l’Union qui le souhaitent, un projet pour une Europe plus intégrée et plus audacieuse qui redonne envie et fierté à ses habitants.

Parce qu’ensemble les Européens sont plus forts !

A l’heure où chacun s’interroge. Où est la France ? Cette France qui était, par le passé, la première parmi les nations d’Europe à faire entendre sa voix et partager sa vision.

Monsieur le ministre : quelle que soit l’issue du référendum britannique, quelle sera votre contribution pour renforcer l’Europe ?

Quelle Europe la France souhaite-elle pour demain ?