Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

En circonscription en Chine – Hong-Kong (26-27 sept. 2019)

Je suis retourné à Hong Kong deux ans exactement après ma première visite en septembre 2017 (Compte-rendu). Le contexte politique a brutalement changé et il est devenu clivant comme je l’ai observé au Parlement hongkongais.

J’ai répondu avec plaisir à l’invitation de Rebecca Silli, présidente de la Chambre de commerce (FCCIHK) et Marc Guyon, président de l’UFE Hong-Kong et Macao, qui organisaient tous deux leur événement de rentrée.

Mais la priorité avec laquelle je suis reparti concerne l’enseignement français. Je soutiendrai le conseil d’administration du lycée français international Victor Ségalen de Hong-Kong, présidé par Clément Brunet-Moret (à l’image), dans sa démarche courageuse de déconventionnement vis-à-vis de l’AEFE, tout en restant partenaire, afin de gagner de la marge de manoeuvre.

Politique

Parlement – Mouvement pan-démocrate

Premier entretien au parlement de Hong Kong avec Claudia Mo, présidente du groupe pan-démocrate, en présence de Marine Bouyssou, conseillère politique au consulat et de Clément Brunet-Moret, président du board du lycée français international de Hong-Kong.

Mme Mo s’est émue de la situation de Jason Ng, un « corporate lawyer » qui a été contraint de quitter BNP-Paribas après avoir exprimé des positions personnelles anti-gouvernementales sur sa page Facebook privée.

« Ce qui m’inquiète le plus est que la même chose peut se passer pour n’importe qui à Hong-Kong. Et cela ne va pas. » aurait déclaré Jason Ng.

Mme Mo a souligné que cet événement portait une ombre sur l’image de la France pour tous les démocrates.

Nous avons évoqué les discussions au Congrès américain susceptibles d’évaluer chaque année la situation politique à Hong-Kong et d’en tirer des conséquences sur le plan économique.

Auteure en 2015 du livre « Nous voulons une vraie démocratie », Claudia Mo a été réélue au Parlement avec le slogan « Autodétermination ».

Alors correspondante de l’AFP à Hong-Kong, Claudia Mo avait couvert le massacre de la place Tiananmen, un événement qu’elle décrit comme un « tournant décisif ayant cimenté ses principes journalistiques et ses convictions politiques. »

Parlement – Mouvement pro-Pékin

Second entretien au parlement de Hong Kong avec Holden Chow, député pro-establishment, vice-président du DAB (Democratic Alliance for the Betterment and Progress of Hong-Kong), en présence de Marine Bouyssou et de Clément Brunet-Moret

Opposé aux appels à l’indépendance ou à l’autodétermination de Hong-Kong, Holden Chow est un jeune député en charge des relations internationales pour le DAB .

Nous avons évoqué le débat organisé la veille entre Carrie Lam, chef de l’exécutif du territoire semi-autonome et 130 citoyens afin de mettre un terme aux manifestations.

Ne pouvant rien préjuger de l’avenir, Holden Chow exprime son désir de non-violence. Il remarque les pressions exercées sur la police, éreintée par les sollicitations multiples. Si le dialogue peut prendre du temps, il assure que la violence n’est jamais une solution pour régler un différend.

Face à ma préoccupation de voir l’armée débarquer de Chine continentale pour assurer l’ordre, Holden Chow m’a dit qu’à ses yeux il n’y avait aucune chance d’assister à ce type d’opération.

Si les deux parlementaires rencontrés sont aux antipodes l’un de l’autre en termes de vision politique, ils ont quelques points communs, comme leur souhait de voir Hong-Kong demeurer une place internationale de premier rang ou leur considération pour le lycée français international de Hong-Kong.

Holden Chow a assuré au président du board du lycée français qu’il serait heureux de visiter ses locaux et d’appuyer l’obtention du crédit promis par les autorités.

Entrepreneuriat

Chambre de commerce

À l’invitation de Sophie Leconte, directrice de la Chambre de commerce France – Hong-Kong (FCCIHK), j’ai eu le plaisir d’assister à l’Assemblée générale de cette Chambre bilatérale qui compte 900 membres.

Dans son intervention, la présidente Rebecca Silli a rappelé que la FCCIHK était la 5ème Chambre la plus importante par la taille après celles du Maroc, d’Allemagne, du Japon et de Pékin.

Félicitations à Thibaud Sarrazin qui a été élu pour rejoindre le board de la Chambre.

Le dîner annuel qui devait suivre l’AG a été reporté, du fait du débat organisé entre Carrie Lam, chef de l’exécutif du territoire semi-autonome, et 130 citoyens, tout à proximité du restaurant qui avait préféré annuler… la veille de l’événement.

Qu’à cela ne tienne, la FCCIHK a organisé un cocktail dans ses locaux pour prolonger les échanges.

Je remercie Rebecca Silli, Sophie Leconte et toute l’équipe de la FCCIHK pour la chaleur de leur accueil et je salue leur réactivité face à l’imprévu, sans jamais se départir de leur bonne humeur. +d’images

Communauté française

Soirée UFE

Marc Guyon, président de l’UFE Hong-Kong et Macao, m’a invité pour son grand cocktail de rentrée, organisé en partenariat avec la Banque Transatlantique, en présence d’Elsa Rochier, chef de chancellerie.

Dans son discours d’introduction, le président a salué la participation du Club VIE et des Alumni des écoles françaises : HEC, Essec, ESCP Europe, EDHEC, EM Lyon, IAE, Centrale Supélec, Mines ParisTech, Dauphine.

Cette soirée clôturait mon second déplacement à Hong-Kong.

Avec certains participants nous avons évoqué les inquiétudes de notre communauté au regard de la situation politique.

À la veille du rassemblement populaire célébrant le cinquième anniversaire du « Mouvement des parapluies » qui réclamait un véritable suffrage universel à Hong Kong, la tension n’est pas retombée.

Aucun de mes interlocuteurs n’a toutefois exprimé d’inquiétude au sujet de sa situation personnelle à Hong-Kong.

Félicitations à Marc Guyon pour la réussite de cet événement de rentrée qui m’a permis de renouer avec quelques représentants de nos 14.000 compatriotes inscrits à Hong-Kong.

Marc anime remarquablement sa section UFE, dont le dynamisme inspire l’UFE Monde. Bravo à toute l’équipe UFE qui l’accompagne. + d’images

Enseignement français

Lycée Français International Victor Ségalen

Le déconventionnent réussi du CFBL à Londres vis à vis de l’AEFE a inspiré d’autres établissements, à l’image du lycée français international Victor Ségalen de Hong-Kong.

Ma priorité pour ce pays est de soutenir son conseil d’administration pour favoriser la réussite de cette évolution.

Les mois qui ont précédé la décision de sortir de la convention ont révélé une ligne de fracture entre les adeptes d’un recrutement des personnels sous l’égide de l’AEFE et ceux qui préféraient un management plus autonome, afin d’ajuster la politique de l’établissement au plus près des attentes des parents.

Du reste, un vote des parents a révélé leur très large soutien au board, soit l’option du changement de statut et s’en tenant à un partenariat avec l’AEFE, comme le fait la grande majorité des écoles françaises à l’étranger.

À l’invitation de Clément Brunet-Moret, j’ai eu l’opportunité de passer une bonne partie de ma journée au lycée qui accueille près de 3000 élèves répartis sur 4 campus et affiliés à la section française ou la section internationale (préparant l’IB).

Tout d’abord, j’ai eu rendez-vous avec David Tran, proviseur, des représentants des parents et des personnels. Les parents d’élèves ont formulé le souhait que la rentrée de 2020 se déroule aussi bien que celle de 2019.

J’ai aussi eu le plaisir de retrouver François-Xavier Gabet, ancien proviseur du CFBL, Collège français bilingue de Londres. Son expérience réussie au Royaume-Uni a incité le board à lui confier un rôle de conseiller afin de faciliter la transition vers le nouveau statut qui sera effectif à la rentrée de septembre 2020.

Je me suis rendu ensuite sur le site Tseung Kwan O (TKO), inauguré l’an dernier. Ce campus qui accueille 900 élèves a nécessité un investissement de 65 millions d’euros et le soutien des autorités locales qui ont mis le terrain à disposition pour concrétiser ce projet.

J’ai été impressionné par l’effort d’innovation pédagogique déployé dans cette structure. Les 5 classes d’un niveau sont réunies dans un espace ouvert qui permet les échanges entre les enfants qui justifient d’un niveau éducatif jamais atteint.

Lors du déjeuner sur place avec la communauté éducative de TKO, j’ai dit aux enseignants que leur présent était le futur de toutes les écoles françaises à l’étranger.

La question est juste de déterminer à quel horizon y parviendront-elles ? +d’images

En circonscription au Royaume-Uni – Londres (12 octobre 2019)

Brexit

Mobilisation the3million

J’ai retrouvé Nicolas Hatton pour participer à la mobilisation de l’association The 3 Million et British in Europe afin de rappeler au Premier ministre Boris Johnson qu’il trahit ses promesses aux Européens pendant la campagne du Brexit.

À J-19 de l’échéance prévue pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE, les participants sont venus avec un stock de bonne humeur pour lutter contre l’atmosphère anxiogène créée par le gouvernement britannique. +d’images

Communauté française

Salon FAFGB

Heureux d’avoir retrouvé à Baden Powell House de nombreux fidèles représentants des Français de Grande-Bretagne, dont les élus Olivier BertinRoch Miambanzila, conseillers consulaires et Patricia Connell, déléguée consulaire.

Ce fût l’occasion de rencontrer des nouveaux venus comme l’association des juristes Queen Mary Sorbonne ou de nouvelles activités comme celle qui a été lancée cette année par le Dispensaire français : l’espace santé jeunes Londres, où psychologues, médecins et spécialistes de santé accueillent gratuitement et confidentiellement les jeunes de 13-25 ans, chaque mercredi de 17h à 20h.

Présidée par Jean-François Le Gal, la Fédération des associations françaises de Grande-Bretagne a réuni 35 d’entre-elles pour la 7ème édition de leur forum rebaptisé cette année en « salon ».

L’Écho Magazine, Ici Londres, Londres Magazine ou encore le site Français à Londres ont assuré la couverture de l’événement qui a été ponctué d’interventions live de la part de Guillaume Bazard, consul général, et d’associations telles que Les Fauristes, Exchange Théâtre, la FFD UK.

J’ai félicité les organisateurs et bénévoles pour ce beau succès. +d’images

Enseignement français 

Soirée CFBL 

J’ai eu le plaisir de participer à la soirée de remise des diplômes du brevet du Collège Français Bilingue de Londres, soirée forte en émotions durant laquelle 70 élèves recevaient leurs diplômes du brevet et autres récompenses. Cette remise était précédée d’un cocktail et suivie d’un dîner, puis d’une soirée dansante réunissant élèves, parents et enseignants.

Ce fut un moment de joie intense lorsque François-Xavier Gabet, qui dirigeait l’établissement jusqu’à l’été dernier, les a félicités depuis Hong-Kong par un message vidéo.

Le CFBL affiche un taux de réussite de 100% pour les 70 élèves qui ont passé leur brevet. 60% des élèves poursuivent leur scolarité à Winston Churchill, et 10% au lycée Charles de Gaulle. 69 élèves sur 70 étaient présents à cette soirée.

Leurs joyeuses retrouvailles constituaient un bain de jouvence régénérateur pour les adultes présents.

Cette soirée m’a également offert l’opportunité d’échanger avec le nouveau chef d’établissement, Denis Bittmann.

Après 3 ans en qualité de chef d’établissement à Marrakech où je l’avais rencontré, il a ensuite pris la direction du Lycée Français de Jérusalem, poste qu’il a occupé jusqu’à son arrivée au CFBL à la rentrée de septembre 2019.

Je lui ai adressé tous mes vœux de réussite pour cette nouvelle mission au sein de cette école où l’harmonie et le bien-être sont désormais bien installés.

J’ai remercié Marie-Pierre Bouché, présidente de CFBL parents, et les membres de l’APE pour l’organisation de cet événement et leur formidable sens de l’accueil. +d’images

En circonscription au Royaume-Uni – Londres & Canterbury (28-29 juin 2019)

Le 28 juin, cocktail de départ de François-Xavier Gabet, proviseur du CFBL, puis 10ème anniversaire de la Petite école de Canterbury (PEC), dirigée par Isabelle Hellyar, le samedi 29 juin.

Enseignement

François-Xavier Gabet quitte le CFBL

Une page se tourne au Collège français bilingue de Londres (CFBL). François-Xavier Gabet, proviseur du collège depuis son ouverture en septembre 2011, poursuivra sa carrière sous d’autres cieux.

J’ai été honoré de participer à sa soirée de départ, organisée par le board, représenté par son président Rémi Bourrette, entouré de l’équipe de direction coordonnée par Justine Goy.

Je me suis trouvé en compagnie de Guillaume Bazar, consul général, Sophie Routier, conseillère consulaire, Loren Lemor, conseillère de coopération éducative à l’ambassade, Benoit Belhomme, administrateur du CFBL et ancien président du comité de gestion de l’Ile aux Enfants, Roseline Louis-Charles Carels, présidente CFBL parents.

Cette soirée a réuni les représentants des écoles du réseau français de Londres et de nombreuses personnes attachées au CFBL à l’image de Laurent Batut.

Ce fut un plaisir de saluer en quelques mots l’aboutissement de François-Xavier Gabet, dont chaque invité a pu être le témoin.

François-Xavier était arrivé de Melbourne à Londres pour la rentrée de septembre 2010, afin de diriger l’école maternelle et primaire de l’Ile aux Enfants.

L’autre partie de sa mission consistait à préparer le projet pédagogique et superviser les travaux de rénovation du bâtiment destiné à accueillir l’Ile aux enfants, l’année suivante. Simultanément, il devait créer sur le même lieu des classes de collège de la 6ème à la 3ème.

Je me souviens de sa première participation au comité de pilotage du plan École du 10 novembre 2010 et de l’ampleur de la tâche qui lui était dévolue.

Le CFBL incarnera à jamais le premier grand succès du plan École pour le Royaume-Uni, lancé en 2008. François-Xavier en a été l’un des grands artisans.

Il a mis en œuvre le programme bilingue, développé l’école pour lui permettre d’accueillir 700 élèves, accompagné le déconventionnement avec l’AEFE pour la rendre autonome, accru la qualité d’enseignement évalué « outstanding » par l’Ofsted depuis l’an dernier.

Avec 100% de réussite et de mentions aux résultats du dernier Brevet, le proviseur laisse derrière lui un collège des plus performants.

François-Xavier nous a offert le meilleur de lui-même durant neuf années. Je lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière. + d’images

La Petite école de Canterbury fête ses 10 ans

Ce fut comme un bain de jouvence de me trouver au 10ème anniversaire de la Petite école de Canterbury (PEC), dirigée par Isabelle Hellyar.

La salle était comble pour assister au spectacle de fin d’année.

J’étais déjà présent pour souffler la première bougie en 2010, en compagnie de Vincent Gleizes, à l’époque attaché de coopération éducative en charge du développement du réseau des petites écoles FLAM.

L’école accueillait alors 17 enfants, dont 2 petites Zoé qui sont toujours là !

Face à la demande, l’école a dû déménager au Kent collège, en 2011, pour accueillir davantage d’enfants chaque samedi. Désormais, chaque week-end, une quarantaine de familles confie quelque 55 enfants à la PEC.

En 10 ans, 17 maîtresses de la PEC ont accueilli 170 enfants pour 100 familles.

Un bel accomplissement qui témoigne de la vitalité du réseau FLAM au Royaume-Uni : celui-ci compte 55 associations regroupant 3500 enfants chaque semaine.

Un grand bravo à toute l’équipe qui anime la Petite école de Canterbury : Isabelle Hellyar (présidente) ; Séverine Dervout (trésorière) ; Christine Berger (secrétaire) et à l’équipe enseignante : Quyen ; Marine ; Nathalie ; Sandra ; Isabelle et Fabienne. + d’images