Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

HEBDOLETTRE n°108 – ÉDITO : Mobilité internationale – Conférence de presse avec le PRÉSIDENT VUCIC à Belgrade (vidéo) – Tribune dans LE FIGARO : « Loi Pacte : il faut aller plus loin pour libérer notre croissance » – En circonscription en ALBANIE – Tirana & Korça (3-5 septembre 2018) / En MACÉDOINE – Skopje (6-8 septembre 2018) / En SERBIE – Belgrade (8-10 septembre 2018) / En BOSNIE-HERZÉGOVINE – Sarajevo (11-12 septembre) / En CROATIE – Zagreb (13-14 septembre)

Lire : l’HEBDOLETTRE n°108 – 01 oct. 2018Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°108

Un beau projet

28 septembre 2018 – Dans l’avion de retour de Budapest vers Paris, je réalise que ce jour marque le quatrième anniversaire de mon élection. Me voilà désormais dans le dernier tiers de mon mandat.

En septembre, je n’aurai dormi que 4 nuits chez moi et séjourné dans 10 pays. En 4 ans, ce sont 277 déplacements dans 77 pays qui auront occupé 60% de mon temps. Le reste se déroule au Sénat.

Pour ne pas avoir le sentiment de vagabonder, je cherche à repartir de chaque pays avec une priorité d’action. Un sénateur-entrepreneur fonctionne en mode projet.

Se mettre au service de collègues parlementaires, d’élus consulaires, d’ambassadeurs, de consuls ou d’acteurs impliqués dans le réseau économique, éducatif et culturel ; constituer alors une équipe pour œuvrer ensemble, c’est la meilleure façon de faire naitre la magie de l’action.

Création d’écoles, d’Alliances françaises, de chambres de commerce, progrès concrets en faveur de nos compatriotes à l’étranger ou de nos relations diplomatiques… l’heure n’est pas encore au bilan, mais la liste d’accomplissements réalisés collectivement m’encourage à poursuivre sur ce chemin pour les 104 semaines à venir.

« Bien dire fait rire, bien faire fait taire », disait un ministre de Louis XIV.

Laisser les détracteurs politiciens de tous bords sans voix, c’est l’exploit auquel la députée LREM Anne Genetet est parvenue avec son rapport sur la mobilité internationale des Français (lien).

Visuel HL101

Ses 215 propositions, issues d’un travail sérieux, exhaustif et participatif, constituent des pistes de réflexion et de travail extrêmement pertinentes pour l’exécutif en matière de protection sociale, de simplification ou de fiscalité. Son rapport fait apparaître des problématiques nouvelles, comme le nomadisme digital. Son idée de créer auprès du Premier ministre un poste de « Délégué interministériel à la mobilité internationale » s’impose. En effet, si le gouvernement a pour projet d’exploiter son travail le plus complètement et au plus vite, une personne est nécessaire pour coordonner l’action de ministères habitués à travailler en silo.

J’ai eu le plaisir de retrouver plusieurs propositions que j’avais faites dès 2012, et notamment une ligne budgétaire du MEAE dédiée aux besoins IT ou encore un centre d’appels unique.

Un seul regret, la question des compatriotes qui ne parlent pas français est occultée. Aucune chance de les voir répondre aux questionnaires qui leur sont adressés. Rien n’est fait pour mesurer le phénomène ou pour l’endiguer. Je l’avais évoqué lorsque Anne m’avait auditionné et nous avons alors convenu que ces « décrochés de la République » à l’étranger méritaient une réflexion et un rapport qui leur soit exclusivement consacré.

Alors, un jour peut-être, tous les Français pourront parler français. Ce serait un beau projet ! Découvrir l’HebdoLettre n°108


 

En circonscription en Bosnie-Herzégovine – Sarajevo (11-12 septembre 2018)

La Bosnie-Herzégovine a représenté le 75ème pays traversé depuis le début de mon mandat. Dans ce pays aussi, on pense qu’il n’y pas d’autre d’alternative que l’intégration à l’Union européenne. Une ambition globalement soutenue par toutes les forces politiques, mais qu’il faut concilier avec un système de gouvernance qui ne facilite pas les réformes nécessaires (la présidence est un triumvirat assurée par un Bosniaque, un Croate et un Serbe).

J’ai eu le privilège d’être accompagné par Guillaume Rousson, notre ambassadeur de France, lors de tous mes rendez-vous, où mes interlocuteurs tous m’ont signifié leur espoir d’un plus grand intérêt de la France pour la Bosnie-Herzégovine sur un plan diplomatique et économique.

Politique

Ministre des Affaires étrangères

Rencontre avec Igor Crnadak, ministre des Affaires étrangères de la Bosnie-Herzégovine en présence de Guillaume Rousson, ambassadeur de France.

Le ministre ne voit pas de meilleure perspective d’avenir pour son pays qu’une adhésion à l’UE, ce qui constituerait une garantie de paix pour ses compatriotes et de développement économique.

Dans l’attente, le pays doit se réformer et faire évoluer sa gouvernance. Une partie de la population est découragée et s’expatrie, mais le ministre demeure optimiste. Afin de prévenir les départs, le ministre est conscient qu’il faut développer l’état de droit, lutter contre la corruption et changer aussi les mentalités.

Europe

Haut-Représentant

Entretien avec Valentin Inzko, Haut-Représentant international en Bosnie-Herzégovine, qui supervise la mise en place des aspects civils du traité de paix issu des Accords de Dayton de 1995 qui ont mis fin au conflit dans ce pays. 82 soldats français ont été tués lors du conflit en Bosnie.

Le Haut-Représentant rend compte de ses activités devant le Conseil de sécurité des Nations Unies.

M. Inzko a déploré le manque d’attention des pays occidentaux à l’égard de la Bosnie-Herzégovine qui risquait de laisser le champ libre à des pays moins bien intentionnés.

Chef de la délégation de l’UE

Entretien avec Lars-Gunnar Wigemark, ambassadeur spécial de l’Union européenne en Bosnie-Herzégovine, en présence de Guillaume Rousson, ambassadeur de France.

En termes d’effectifs, cette délégation de l’UE est la deuxième plus importante au monde, après celle d’Ankara.

Les experts européens sont directement impliqués dans de nombreuses réformes et jouent un rôle de médiateur pour résoudre les crises politiques.

Les fonds européens se révèlent indispensables au financement de certaines institutions publiques.

Le pays a remis en février 2018 son formulaire de candidature à l’UE. Le dossier est en cours d’examen par les services de la Commission.

Entrepreneuriat

Entrepreneurs

Notre ambassadeur a réuni notre communauté française ce qui m’a permis d’appréhender ses problématiques et de rencontrer nos entrepreneurs qui ont souvent accompli une brillante trajectoire en Bosnie-Herzégovine, comme Catherine et Jean-François.

Catherine Martel est psychologue. Elle a vécu plus de 15 ans à l’étranger. Son parcours d’expatriée donne le tournis : Turquie, Roumanie, Chypre, Vietnam, Autriche…avant de débarquer en famille à Sarajevo. Petit à petit, a germé l’idée d’un projet collaboratif destiné à aider les familles expatriées à mieux vivre leurs vies de nomades : c’est ainsi que le site www.expatsparents.fr est né en mai 2017. Cette plateforme collaborative montre combien une vie de mobilité était source de richesse et d’ouverture, mais également combien elle s’accompagne de défis à relever !

Jean-François Le Roch a fait une carrière internationale dans la grande distribution se traduisant par la réalisation de plus de 35 hyper et supermarchés en France, aux USA et dans les pays des Balkans. Depuis 2009 il a mis ses compétences entrepreneuriales au service du développement d’écoles françaises à l’étranger. Sous la bannière Scolae Mundi, Jean-François a tissé un réseau d’établissements privés implantés à Saint-Pétersbourg, Tirana, Pristina, Skopje, Odessa et enfin Sarajevo (CFIS) que j’ai eu le plaisir de visiter.

Je veux saluer le travail formidable réalisé par Hasan Ibrahimpasic, managing director chez Suez ; Almer Hasimbegovic, country manager du Groupe Seb ; Erol Mahmutovic, branch manager de AGS.+ d’images

Communauté française

Ambassade

Réunion avec les chefs de service à l’ambassade de France à Sarajevo autour de l’ambassadeur Guillaume Rousson.

Le pays est à la veille d’élections générales début octobre qui devraient lui permettre de procéder à quelques réformes structurelles qui s’imposent. Au quotidien, la faiblesse du réseau bancaire ou la rareté des lignes aériennes constituent des réels handicaps.

La communauté française s’élève à 420 inscrits.

Enseignement

Collège et lycée français

Visite du CIFS, Collège international français de Sarajevo (réseau Scolae Mundi), dirigé par Jean-Francois Le Roch, qui compte 258 élèves de la maternelle à la seconde.

Révélateur de son caractère international, on rencontre 28 nationalités parmi ses élèves.

Depuis sa reprise par M. Le Roch, l’école ne cesse de croître. Une aile a été ouverte en septembre pour accueillir le nouveau lycée français qui compte aujourd’hui 10 élèves en seconde.

Une bien belle histoire qui connaitra d’ici deux ans ses premiers bacheliers. Ceux-ci auront accompli toute leur scolarité au sein de cet établissement. + d’images

Culture 

Institut français

Visite de l’Institut français de Sarajevo en présence de notre ambassadeur, Guillaume Rousson, du directeur délégué Raid Faure-Abu Zaideh et du conseiller de coopération et d’action culturelle, Emmanuel Mouriez.

Les salles de cours accueillent 700 élèves par an. Ceux-ci fréquentent aussi la médiathèque et son espace jeunesse. Cet Institut est une plate-forme essentielle de la diffusion de la langue et de la culture françaises en Bosnie-Herzégovine.

Dans le pays, on trouve le site principal à Sarajevo et deux antennes dans les villes de Banja Luka et de Mostar.

L’IF de Sarajevo travaille avec les départements de français des universités de Sarajevo et de Banja Luka, toutes deux membres de l’Agence universitaire de la francophonie. L’Institut est aussi un pôle d’information pour les étudiants désireux de poursuivre leur formation supérieure en France. + d’images