Accueil      En circonscription      Sénat      Un monde de projets      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter     
    

Une jeune volontaire du Service Civique intègre le lycée CDG

La charmante jeune fille qui avait sollicité une mission de service civique auprès du lycée Charles de Gaulle ne pouvait imaginer un tel accueil : un parterre d’une centaine de spectateurs, comprenant ministre, ambassadeur, élus ou proviseur, venus assister à la signature de son engagement sous le crépitement des flashes.

Signature de l'engagement de la première volontaire du service civique au lycée français

En effet, ce 18 octobre au lycée français de Londres, Anne-Marie Descôtes, directrice de l’AEFE, et Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, étaient présents pour signer une convention sur l’extension du service civique aux établissements scolaires français à l’étranger.

A cette occasion, un débat, animé par M. Petel (professeur de philosophie), a été organisé entre les élèves délégués de premières et terminales et le ministre.

Né de la loi du 10 mars 2010, à l’initiative de Martin Hirsch, le service civique remplace le service civil volontaire voulu par Jacques Chirac, en 2002, après la suppression du service militaire.

Ce dispositif permet aux jeunes de 16 à 25 ans d’effectuer une mission au service des autres, pendant 6 à 12 mois, généralement au sein d’une association ou d’un établissement public opérant dans la santé, l’humanitaire, l’éducation, l’environnement, la culture, etc.

Outre le bonheur de se sentir utile, ce projet citoyen est une opportunité d’acquérir des compétences et d’élargir son horizon culturel, notamment grâce aux expériences à l’étranger. Le volontaire peut accessoirement se constituer un petit pécule de 440€ par mois, indemnité prise en charge par l’État.

Pour revenir à notre demoiselle du lycée CDG, elle travaillera dans un esprit de solidarité et de soutien qui pourra se traduire par l’aide aux élèves en situation de handicap ou de difficultés, l’organisation de sorties, l’animation d’ateliers hors temps scolaire concernant l’art, la culture, le sport… Attendue le 1er janvier à Londres, elle sera rejointe par deux ou trois autres volontaires.

Grâce à la convention nouvellement signée, chacun se félicite que les 77 établissements gérés directement par l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) puissent désormais accueillir des jeunes volontaires dans le réseau. Anne-Marie Descôtes s’est fixé un objectif clair dès 2010 : intégrer 50 jeunes en mission dans 20 établissements et 10 pays. 

Le 18 octobre au lycée Charles de Gaulle (de gauche à droite) : Bernard Vasseur, proviseur du lycée ; Anne-Marie Descôtes, directrice de l'AEFE ; Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives ; Maurice Gourdault-Montagne, ambassadeur de France au RU

Dans un même esprit en faveur des jeunes et de l’emploi, j’ai profité de l’occasion pour remettre Marc-Philippe Daubresse, successeur de Martin Hirsch, un exemplaire du dossier concernant les « Oubliés de St Pancras » et l’inviter à revenir pour visiter le centre Charles Peguy (Lire aussi : « Un premier pas vers les oubliés de St Pancras » du 28 janvier 2010).

Si vous souhaitez consulter ou publier des offres de missions en ligne, je vous encourage à visiter le site du service civique qui vous explique toutes les modalités d’application.

Crédit photo AEFE

Jean-Pierre Nebas, un intendant hors du commun

Olivier Cadic et Jean-Pierre Nebas

C’est avec un pincement au cœur que je me suis rendu, le 22 juin à Londres, au conseil d’établissement du lycée Charles de Gaulle, puisque Jean-Pierre Nebas, l’intendant des lieux, assistait à son dernier conseil. Sa prochaine rentrée se passera au lycée Chaptal de Paris qui découvrira bientôt un homme pétri de l’intérêt commun, mariant l’efficacité à l’humilité.

Lorsque Jean-Pierre Nebas a pris ses fonctions au lycée CDG, il n’y n’avait, pour ainsi dire, plus d’argent en caisse. Cinq ans plus tard, la situation financière de l’école est exemplaire. Il aura traqué la moindre économie sans nuire aux projets d’amélioration de l’établissement. J’ai recensé 6 millions de livres d’investissements durant son quinquennat.

Extrêmement sourcilleux sur la qualité de l’enseignement, cet intendant est toujours apparu comme le facilitateur des demandes des enseignants, comme des souhaits des parents d’élèves. Une profonde empathie doublée une ingéniosité pratique pour améliorer le confort de travail et le bien-être des enfants.

Je me souviendrai de sa vitalité pour constituer le business plan du projet Kentish Town et de sa contribution au succès du Plan-école. Tous nos échanges m’ont à l’évidence permis de mieux remplir mon rôle d’administrateur de l’AEFE.

Merci et bonne route, Jean-Pierre !

Samedi 10 juillet, tous au bal populaire de la Fédération des associations !

Quel plaisir, cette année encore, de pouvoir nous retrouver dans la cour du Lycée Charles de Gaulle pour célébrer la fête nationale.

Ce grand bal populaire est organisé par la Fédération des associations françaises en Grande Bretagne (FAFGB) et les bénéfices seront consacrés cette année à soutenir l’action du centre Charles Péguy.

Une belle occasion de saluer Carole Rogers, nouvelle présidente de la Fédération qui fait preuve d’une grande abnégation au service des 70 associations membres de son organisation, créée en 1942. Cela permettra aussi d’encourager et de remercier tous les bénévoles du comité d’organisation qui mettent un cœur énorme pour préparer cette manifestation.

L’événement se tiendra sous le haut patronage de Maurice Gourdault-Montagne, ambassadeur de France.

Vous êtes tous invités à participer et réserver votre place directement sur le site de la FAFGB.

Ci-joint l’affiche du bal du samedi 10 juillet 2010

Photo Flickr de aarrkk’s photostream

Hommage aux anciens combattants de la France Libre au Lycée CDG

« Le 18 juin 1940, c’est la date du renouveau de notre patrie, c’est le premier jour de la refondation de la France par la grâce d’un homme qui a su désobéir pour sauver l’honneur de notre pays« .

Il n’est pas commun d’entendre un éloge de la désobéissance dans le hall d’un Lycée, à fortiori de la part un haut fonctionnaire : Maurice Gourdault-Montagne, notre ambassadeur de France. Mais il s’agit du lycée Charles de Gaulle à Londres ! Unique, il le sera davantage par l’exposition permanente d’objets et de documents évoquant la Résistance en son sein.

Pour lancer les célébrations du 70ème anniversaire de l’appel du Général, l’établissement inaugurait, ce 11 juin, deux vitrines de souvenirs, ainsi que deux bornes interactives pour  retracer la vie du Général en attendant de nouveaux contenus, car « le souvenir c’est vivant, c’est un patrimoine de l’âme et de l’esprit », ponctue l’ambassadeur.

Son discours a été prolongé par quelques mots de Roger Nordmann, résistant de la première heure, venu poursuivre le combat à Londres avant même de savoir qu’il existait un général français sur place ! Après deux ans de combat au milieu du désert, il débarquera le 16 aout 44 en Provence, avec la 1ère Division française libre.

Pour conclure, la chorale du lycée français a soulevé l’émotion générale en entonnant la Marseillaise, puis le Chant des partisans.

Je tiens à rendre hommage aux représentants des associations d’anciens combattants et, en particulier, à Brigitte Williams, qui représente la fondation de la France Libre à Londres, pour leur travail de constitution des vitrines.

Depuis des années, à la faveur de nos réunions annuelles consacrées aux anciens combattants autour du consul, nous réitérions inlassablement notre vœu de création de vitrines du souvenir au pied du buste du général de Gaulle dans l’entrée du lycée.

Début janvier 2009, Brigitte Williams m’annonçait que, soutenu par notre ambassadeur, le proviseur Bernard Vasseur donnait son accord pour mettre en œuvre cette idée.

Pour tous ceux qui ont désiré et concrétisé ce travail de mémoire, l’émotion partagée par les Jeunes et les Anciens ce vendredi 11 juin 2010 a constitué une belle récompense.

Nombre d’entre-eux seront présents le 18 juin prochain pour accueillir Nicolas Sarkozy à Londres. Le président ne manquera pas d’exprimer toute notre reconnaissance envers les Britanniques et de saluer l’amitié de nos deux nations scellée par l’épreuve commune.

Photo et video : OC

Plus de 1,000 enfants sur la touche à Londres

Le 11 juin s’est tenue la dernière commission d’affectation des élèves, tous niveaux confondus, au lycée Charles de Gaulle. Elle a pris en compte toutes les demandes d’inscription reçues à ce jour.

D’après les données fournies par le lycée sur son site, 1,075 élèves ne seront pas pris par manque de place (Résultats de la commission d’affectation du 11 juin)

Dans le secondaire : pour 381 nouvelles demandes, seules 165 acceptations sont signalées, soit 216 enfants qui se voient rejetés.

Pour l’école maternelle et élémentaire, sur 937 demandes, seules 68 sont acceptées. Ainsi, les parents de 869 enfants devront trouver leur solution ailleurs…

Au total 1,075 se retrouvent sur la touche.

Quand on sait que l’objectif est de créer 500 places par an dans l’enseignement français à Londres, en prenant simplement en compte le nombre de demandes exprimées non retenues cette année, il y a de quoi remplir 2 nouvelles écoles à Londres !

Et c’est sans compter les parents désemparés et résignés qui ne présentent même plus la candidature de leur progéniture !

Lire aussi : « Inscriptions en maternelle à CDG: Deux tiers des demandes refusées ! » du 14 avril 2010

Photo Flickr de apdk

EGD (8) : Evolution de l’EGD à Londres, Yes we can !

Cela n’a pas été sans difficulté, ni résistances (Lire : « EGD (7) : A quoi sert un conseil d’administration si ses décisions ne sont pas exécutées ? » du 17 mars 2010), mais un grand pas vers la démocratisation du fonctionnement de l’EGD Charles de Gaulle a été franchi vendredi 14 mai dernier.

Tout d’abord, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) vient d’accepter de donner une plus grande autonomie à la direction du Lycée en accordant une dotation annuelle pour les postes à pourvoir. La gestion des postes sera désormais sous la responsabilité du proviseur et non plus centralisée à Paris. Réclamée depuis deux ans, cette mesure de progrès va offrir davantage de flexibilité pour la gestion des EGD (Établissement à gestion directe).

Le groupe chargé de réfléchir à une évolution du fonctionnement de l’EGD est parvenu à une avancée significative : la création d’une commission permanente. Celle-ci permettra de renforcer la concertation en amont, de débattre des projets et de faire des choix stratégiques et budgétaires en accord avec l’ensemble des interlocuteurs. Elle sera composée de 5 membres de la direction, 5 enseignants et personnels et enfin 5 représentants des parents d’élèves et élèves. Cette nouvelle commission se réunira fin juin ou début juillet pour la première fois.

J’attends de cette structure des orientations budgétaires de nature à modérer l’augmentation des frais de scolarité au lycée Charles de Gaulle. Je défendrai cette démarche, lors du conseil d’administration de l’AEFE du 19 mai 2010 afin que tous les EGD du monde puissent s’inspirer de ce nouveau fonctionnement.

Compte rendu de la réunion du 14 mai 2010 : « Evolution du statut des EGD»

Photo Flickr de LunaDiRimmel

Les écoles françaises ont la cote, selon Terrafemina

Le Lycée Charles de Gaulle à Londres

Le site Terrafemina m’a interrogé, il y a quelques jours, sur l’attractivité de l’enseignement français en Grande-Bretagne et j’ai donc développé divers points dont vous êtes familiers sur ce blog.

La journaliste, Marine Deffrennes, a souligné que 700 élèves n’avaient pu trouver place au lycée français Charles de Gaulle, lors de la précédente rentrée.

Cela m’a permis d’évoquer la solide réputation au Royaume-Uni de cette école française (en vous reproduisant telle quelle une de mes réponses) : le journal « The Independent » a publié en janvier 2010 le classement des 50 meilleurs établissements « indépendants » en Angleterre. Le lycée français est placé en 25ème position pour ses résultats aux A Level (examen britannique, équivalent du baccalauréat) et en 15ème position pour ses résultats aux G.C.S.E (examen britannique de fin de 2nde) ! Le lycée bat ainsi certains établissements prestigieux.

Lire l’interview sur le site Terrafemina, « Lycées français, the place to be….« , du 21 avril 2010.

Photo Flickr de Metro Centric

Inscriptions en maternelle à CDG: Deux tiers des demandes refusées !

Un chiffre, un seul chiffre qui fait froid dans le dos : 65% des demandes d’inscriptions en maternelle pour Charles de Gaulle et ses annexes à Londres viennent d’être rejetées par manque de place !

Nouvelle démonstration, s’il en était besoin, de l’absolue nécessité d’ajouter 500 places par an dans nos écoles françaises au Royaume-Uni, ce qui constitue le premier objectif du Plan Ecole et qui concerne l’enseignement primaire et secondaire (Lire aussi : « Plan Ecole (9) : Augmenter le nombre de places dans les écoles françaises (objectif 1) » du 22 juin 2008).

Le 23 mars dernier, la première commission d’Affectation de maternelle a examiné 430 dossiers pour répondre favorablement à 150 familles seulement, soit 35% des requêtes. Ces enfants ont été jugés admissibles pour Charles de Gaulle et ses annexes : André Malraux, Wix, Marie d’Orliac (ci-joint le tableau par écoles du nombre de refus et d’affections, publié sur le site du lycée)

Voilà pour les maternelles. Pour les plus grands, une commission de l’Elémentaire a eu lieu hier, 14 avril, et c’est à peu près du même ordre : 35% d’heureux élus.

Quant au niveau collège, juste pour vous donner une idée : les demandes d’inscription en 6ème représentent aujourd’hui l’équivalent de 17 classes ! Le lycée Charles de Gaulle ne peut offrir que 13 classes de 6ème à la rentrée prochaine.

Pour ceux qui n’ont pas reçu de réponse positive, il faut désormais attendre la prochaine réunion de la commission d’Affectation et compter sur des départs ou désistements…

500 nouvelles places par an, vous disais-je tout à l’heure….

Je me souviens qu’à la même époque, l’an dernier, lors d’une réunion du Plan Ecole, certains esprits chagrins doutaient du bien fondé d’ouvrir un nouveau collège à Londres, d’autant que la crise devait refroidir les ardeurs parentales.

Depuis, nous avons identifié et acquis le site de Kentish Town qui accueillera 3 classes de 6ème dès septembre 2011.

Certes, nous avons toujours la sensation de colmater les brèches, face au flot grossissant des demandes, mais le Plan Ecole gagne chaque jour en légitimité et il impose déjà de considérer un nouvel établissement succédant à celui de Kentish Town.

Photo Flickr de Darque 9

Les Français d’abord ! Un concept condamné à La Haye

Lycée Vincent van Gogh

Dans le réseau AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger), le lycée Vincent Van Gogh de La Haye est l’établissement affichant de loin les tarifs les plus élevés, à savoir près du double de ceux pratiqués par son homologue londonien.

Mon collègue à l’AFE, Tanguy Le breton, élu aux Pays-Bas, vient de me raconter les mésaventures judiciaires du lycée français de La Haye, en matière de discrimination :

« Après la plainte d’un parent d’élève (de nationalité allemande) qui s’était vu refuser, pour son enfant déjà précédemment inscrit en petite section, l’accès à la filière bilingue français/anglais en maternelle en septembre dernier au motif que les critères d’admission donnaient priorité aux Français, aux fratries (enfants qui ont déjà un frère ou une sœur scolarisé dans l’établissement), aux enfants du personnel, puis aux autres enfants francophones et enfin aux Néerlandais, le lycée français vient d’être jugé responsable de discrimination par la Commissie Gelijke Behandeling, l’équivalent néerlandais de la HALDE français (Lire les détails)

Le lycée de La Haye vient donc de convoquer un conseil d’établissement extraordinaire, le 6 avril prochain, pour redéfinir les critères d’admission, aussi bien pour la filière bilingue que pour la filière classique, c’est à dire l’établissement en général. »

Sommes-nous à l’abri d’une pareille déconvenue à Londres, à l’examen des critères d’attribution des places ?

Il est formellement exprimé que les Français passent devant les Francophones (Ci-joint la liste des priorités).

J’ai donc écrit au proviseur du lycée Charles de Gaulle pour attirer son attention sur le risque juridique et lui suggérer d’amender ses critères lors de son prochain conseil d’établissement.

Crédit Photo : site du lycée Vincent van Gogh

L’APL lance sa « Fundraising Campain 2010 »

L’Association des parents d’élèves du lycée Charles de Gaulle (APL) en appelle à votre générosité pour poursuivre son action en faveur des 3.800 élèves et leur permettre de bénéficier d’un enseignement français de qualité à Londres.

En 2009, la mobilisation des parents d’élèves et des entreprises avait permis de récolter plus de £125.000 au profit des élèves du prestigieux lycée !

Un pactole aussitôt investi dans la rénovation de salles de classe, de laboratoires de sciences ou d’espaces sportifs… Par ailleurs, l’APE a continué de financer l’achat d’équipements informatiques et multimédia, tout en renforçant son aide aux familles d’élèves en difficulté, au travers des deux associations caritatives : Friends of the Lycée et APL Welfare Fund.

Ces mêmes objectifs de financement sont reconduits pour 2010.

Pour exprimer votre engagement et votre solidarité, vous disposez des trois possibilités :

– Participer au diner de Gala, au Park Lane Hotel , le vendredi 26 Mars 2010

– Offrir des lots de prestige pour la tombola ou les ventes aux enchères

– Faire un don en faveur de deux «Charities» d’aide aux familles

Le site APL : www.apl-cdg.org.uk

Crédit photo : APL.