J’ai appris avec une profonde tristesse la disparition de Serge Dassault.

Capitaine d’industrie, il est associé à l’histoire et au prestige de l’aéronautique française. Son nom était déjà mythique lorsque j’avais une vingtaine d’années et que je travaillais, en prestataire, sur les commandes de vol de son premier Rafale.

J’ai toujours nourri à son égard un profond respect. Très fier d’avoir siégé à ses cotés au Sénat, je l’ai salué lorsqu’il est intervenu pour la dernière fois en hémicycle, le 24 juillet 2017, après avoir fermement défendu la nécessaire réforme du droit du travail. Il a conclu en nous invitant à taire d’inutiles querelles partisanes pour mieux servir ce « peuple de France qui travaille » (Lire : « Les adieux de Serge Dassault au Sénat« ).

Industriel, patron de presse, maire ou sénateur, Serge Dassault a vécu avec passion et dans l’idée de servir la France. J’adresse mes condoléances à sa famille et ses proches.

« Décès de Serge Dassault, le Président du Sénat salue la mémoire d’un grand Français » (Communiqué de Gérard Larcher).