Lire : l’HEBDOLETTRE n°125 – 23 septembre 2019Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°125

« Le plus beau jour de mon mandat »

En s’envolant du Bourget vers la république russe du Tatarstan, notre délégation française, conduite par Muriel Pénicaud, ministre du travail, était bercée d’une douce espérance. Celle d’accomplir la mission fixée par le Président de la République lors de la conférence des Ambassadeurs un an auparavant : obtenir l’organisation des WorldSkills 2023 en France.

Tous les deux ans, les mondiaux ou olympiades des métiers rassemblent les meilleurs jeunes (< 23 ans) issus de près de 80 pays pour s’affronter dans 50 catégories de métiers artisanaux, industriels et numériques.

Organiser les Olympiades en France nous ouvre une perspective formidable : changer le regard que notre pays porte sur l’apprentissage et l’enseignement professionnel.

Désigné ambassadeur pour le Sénat de la candidature Worldskills 2023 par Michel Guisembert, président de WorldSkills France, j’ai associé la délégation sénatoriale aux entreprises présidée par Elisabeth Lamure pour m’accompagner dans cette charge.

Échaudés par deux échecs passés, Michel Guisembert et Pierre-André Imbert, conseiller social du Président de la République, ont su rassembler le monde politique, le monde professionnel et l’administration lors des comités de pilotage à l’Élysée. Il fallait démontrer aux juges étrangers que notre pays était capable de s’unir et de se mobiliser pour cette cause.Visuel HL125

Une fois à Kazan, il restait à passer l’épreuve du grand oral devant les 64 représentants nationaux des fédérations. Lyon 2023 a triomphé : 44 voix contre 20 à Aichi, siège japonais de Toyota.

Enthousiasme, effusions, fierté, la secousse émotionnelle demeurera inoubliable pour le camp français. L’aboutissement heureux de la candidature de Lyon 2023 deviendra certainement le plus beau souvenir de mon mandat.

La France gagne chaque fois qu’elle s’y prend collectivement, en bonne intelligence, chacun apportant le meilleur de soi.

En se mobilisant ainsi pour développer l’apprentissage et réhabiliter l’enseignement professionnel, elle se donne vraiment les moyens de faire reculer structurellement le chômage des jeunes.

Souhaitons que la même intelligence collective se mette en œuvre pour permettre à notre pays de réussir enfin à transformer son système de retraites et assurer sa pérennité.

A voir l’agitation qui reprend, ce n’est pas gagné Découvrir l’HebdoLettre n°125