Invité par Bertrand Gayet, président de la Chambre de commerce paraguayo-française, j’ai rencontré Liz Cramer, ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur du Paraguay, lors d’un déjeuner à la Maison de l’Amérique Latine.

La ministre se rendait en France en mission commerciale du 14 au 15 mars, accompagnée d’une délégation d’entrepreneurs paraguayens et de représentants de l’Union des industriels du Paraguay (UIP), ainsi que de membres de la CCI Paraguayo-Française.

Ces visiteurs voulaient offrir une vision rafraichie du Paraguay en tant que plateforme d’affaires régionale et porte d’entrée pour le MERCOSUR.

Diverses initiatives visant à la diversification économique du Paraguay, au moyen de la structuration de partenariats entre secteurs privés français et paraguayens, ont été présentées.

Le Paraguay a entamé plusieurs réformes depuis 2003 pour stabiliser son économie et améliorer l’environnement des affaires. Cela s’est traduit par une croissance moyenne annuelle de 5%, doublée d’une maîtrise de l’inflation et des déficits fiscaux.

Clairement avantageuse, la fiscalité est basée sur le système du « Triple 10 » : 10 % de TVA, 10% d’IR, 10% d’IS. Enfin, des lois incitatives pour les investissements étrangers, telles que le régime de maquilas ou des zones franches, font du pays une plateforme privilégiée pour desservir le MERCOSUR.

J’avais déjà accueilli le prédécesseur de Mme Cramer au Sénat, en mai 2016. Il s’agissait de Gustavo Leite que j’avais rencontré à Asunción le mois précédent lors de mon déplacement au Paraguay (compte-rendu).