Au lendemain du référendum britannique, j’avais adressé un courrier à Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, pour lui demander de surseoir au transfert vers Londres des services du consulat d’Edimbourg.

Maintenir toutes nos prérogatives consulaires me semblerait un geste symbolique fort à l’égard du peuple écossais qui s’est majoritairement prononcé en faveur du maintien dans l’Union européenne.

Lettre JM Ayrault 280716La réponse du ministre vient de me parvenir (Lettre-JM-Ayrault-280716.pdf).

Tout en rappelant les liens privilégiés qui nous unissent à l’Ecosse, le ministre souligne les raisons que nous connaissons tous, notamment budgétaires, qui légitiment la reconfiguration de notre réseau diplomatique et consulaire.

Il est donc entendu que notre administration ne fera pas marche arrière après le passage du consulat d’Edimbourg en « gestion simplifiée », le 1er juillet dernier.

Et si l’Ecosse se désolidarisait du Brexit ?

Jean-Marc Ayrault ponctue son courrier en laissant la porte ouverte à des « réponses additionnelles au contexte nouveau créé par le Brexit et ses suites ».

A noter que j’ai également déposé une question écrite au Sénat sur le même sujet, dont je suis toujours en attente de réponse (Lire : Question écrite n° 22585 du 30/06/2016 – « Présence consulaire française pleine et entière en Écosse »).