Tout s’est déroulé comme sur du velours, comme si l’esprit fin et bienveillant de René Cassin avait pris possession de chacun au cours de cette soirée de gala, au sommet de la tour BT, en l’honneur de l’auteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, point d’orgue de son parcours de haut diplomate et de résistant.

(de g. à d.) Edouard Braine, Olivier Cadic, Olivier Cassin, Caroline Sivilia-Cassin, Simone Abel et Jay Winter, auteur américain de l'ouvrage "René Cassin"

Edouard Braine, notre consul général, a honoré la réception de sa présence. Nous nous sommes salués d’un sourire malicieux et étonné de nous trouver au même endroit sans concertation préalable. Il m’a fait l’agréable confidence d’avoir découvert l’annonce de cette soirée sur mon blog. Notre consul a eu l’opportunité de rencontrer René Cassin par le passé et il avait tenu à faire un cadeau qui a fait partie de la vente aux enchères organisée au profit de l’association anglaise dirigée par l’exquise Simone Abel. Celle-ci nous a révélé que le montant des fonds récoltés avait dépassé ses espérances.

Rappelons que l’organisation René Cassin a été créée en 2000 par le Consultative Council of Jewish Organisations (CCJO), regroupant des militants au sein de divers pays, pour faire entendre la voix du peuple juif en faveur des droits humains universels. L’association est de tous les combats du côté du faible et de l’opprimé, menant campagne sur le Darfour, la détention des demandeurs d’asile, l’éducation des enfants auprès de l’Unicef, l’esclavage moderne ou encore la protection des gens du voyage (lire : « Jews, Gypsies and Travellers: a particular empathy » paru le 18 september 2011 sur OpenDemocraty et signé Simone Abel, Keith Kahn-Harris et Shauna Leven).

Fréderic La Verde avait hissé son piano rouge au sommet de la tour BT pour enchanter cette soirée sur le toit de Londres

Les participants à cette soirée du 8 septembre dernier furent très sensibles à la présence de l’auteur américain Jay Winter venu dédicacer son nouvel ouvrage intitulé « René Cassin ». L’auteur de la biographie nous a fait une présentation du grand homme, habilement ponctuée d’images d’archives, parfois étonnantes. « La postérité ne lui a pas accordé la place qui pourtant lui revient », écrit Jay et son livre tente de rehausser le souvenir de celui qui a « vécu en fait plusieurs vies dont chacune mériterait une biographie particulière » ! A la lecture des premières pages, on sait que Jay va réussir son pari (« René Cassin » chez Fayard, de Jay Winter et Antoine Prost).

J’ajoute ma touche au bouquet de félicitations reçu par Simone Abel pour la qualité de son organisation et mes plus vifs encouragements à cette association dont la mission me va droit au cœur.

Un chaleureux merci à Caroline Sivilia-Cassin, épouse d’Olivier Cassin, descendant du père de la déclaration universelle des droits de l’homme, de m’avoir permis de découvrir cette noble et fraternelle institution.

Le site René Cassin
Liste des actions René Cassin menées avec succès (fichier pdf)