Ils devraient être unis comme les cinq doigts de la main, les cinq départements qui composent la Bretagne. Aujourd’hui, il nous en manque un : la Loire-Atlantique ! L’actuelle majorité n’a pas voulu en tenir compte dans sa réforme territoriale.

Alors, cinq parlementaires UDI ont lancé un plaidoyer pour la réunification de la Bretagne. Il s’agit de Thierry Benoît (député d’Ille-et-Vilaine), Michel Canevet (sénateur du Finistère), Françoise Gatel (sénatrice d’Ille-et-Vilaine), Joël Guerriau (sénateur de la Loire-Atlantique) et moi-même.

Le 24 décembre dernier, nous avons tenu une conférence de presse au château de Châteaugiron, petite localité pittoresque et verdoyante, administrée par François Gatel et qui s’enorgueillît d’abriter la tombe de Morvan Marchal, l’homme qui dessina le drapeau breton, le Gwenn-ha-Du.

Cinq parlementaires bretons lancent l’opération « Give Me Five » à Châteaugiron (35), la veille de Nöel (g. à d.) : Joël Guerriau, sénateur de la Loire-Atlantique ; Olivier Cadic, sénateur représentant les Français établis hors de France ; Thierry Benoit, député d'Ille-et-Vilaine ; Michel Canevet, sénateur du Finistère ; Françoise Gatel, sénateur d'Ille-et-Vilaine

Cinq parlementaires bretons lancent l’opération « Give Me Five » à Châteaugiron (35), la veille de Nöel (g. à d.) : Joël Guerriau, sénateur de la Loire-Atlantique ; Olivier Cadic, sénateur représentant les Français établis hors de France ; Thierry Benoit, député d’Ille-et-Vilaine ; Michel Canevet, sénateur du Finistère ; Françoise Gatel, sénateur d’Ille-et-Vilaine

Notre combat n’a rien d’un repli identitaire puisqu’il appelle à l’ouverture internationale de la région de Bretagne, d’où ce slogan « Give Me Five ». Un clin d’œil à une expression anglaise et le signe que ce n’est pas un concept breton ou français mais bien international que nous entendons promouvoir.

L’accroche Give Me Five signifie que cinq départements sont indissociables pour construire un avenir prometteur à la Bretagne en mobilisant l’ensemble de ses potentialités.

La réunification offrirait la possibilité de mener de nouvelles politiques ambitieuses pour le développement du territoire. Avec 4,6 millions d’habitants et 5 départements, cette nouvelle région se classerait au 22ème rang européen, serait la première région agro-alimentaire d’Europe et bénéficierait de six pôles de compétitivité !

Une Bretagne réunifiée serait une puissante région maritime avec deux grands ports en façade, Brest et Nantes-Saint-Nazaire qui pourrait devenir la capitale économique d’une région bretonne tournée vers la mer, à l’heure où l’essentiel du trafic mondial de marchandises s’effectue par voie maritime.

La Loire-Atlantique est un territoire qui faisait partie depuis l’an 850 du royaume de Bretagne, devenu duché, avant d’être administrativement remis en cause par le gouvernement de Vichy !

Comme l’a dit Françoise Gatel, « nous ne sommes ni des rebelles, ni des autonomistes ». Notre démarche a pour objectif de parvenir à mettre en route le droit d’option prévu par la réforme territoriale pour retrouver une Bretagne réunie incluant la Loire-Atlantique.

Nous sommes heureux d’avoir déjà suscité l’intérêt de la presse régionale par notre initiative :
– Ouest France – Bretagne à cinq. Des parlementaires centristes montent au créneau – 24-12-2014
– Francetv info – Réforme territoriale : une campagne « Give me five! » pour réclamer une Bretagne à cinq départements – 24-12-2014
– Le Télégramme – UDI. « On a fait un triste sort à la Bretagne » – 26-12-2014
– La Chronique républicaine – Thierry Benoît pour une région à cinq départements. Le député de l’arrondissement de Fougères et quatre autres élus centristes lancent l’opération « Give me five » – 26-12-2014

Vous pouvez consulter la page Facebook « Give me five: la Bretagne à 5 » pour voir les photos de la conférence, consulter le dossier de presse ou poster vos réactions.