La Semaine des ambassadeurs est une excellente initiative qui a pour objectif de dévoiler les coulisses du travail diplomatique aux citoyens, au-delà d’un public initié, et de mettre en lumière la gestion de nos défis diplomatiques.

Le succès ne s'est pas démenti lors de cette 23ème édition (24-28 août 2015) de cinq jours de débats, de conférences et d'échanges autour de la diplomatie

Le succès ne s’est pas démenti lors de cette 23ème édition (24-28 août 2015) de cinq jours de débats, de conférences et d’échanges autour de la diplomatie

L’après-midi du 24 août fut consacré aux « Confidences d’ambassadeurs ». Un atelier typique de la manifestation puisqu’il permet au public de rebondir sur les récits et anecdotes qui font l’action diplomatique au quotidien.

Dans ce contexte, j’ai eu le plaisir de revoir Christian Nakhlé qui a captivé son auditoire avec son expérience d’ambassadeur de France au Koweït.

Le chef de l'Etat a ouvert les travaux depuis l'Elysée dans un discours axé sur les questions de sécurité, la crise migratoire et la conférence sur le climat de Paris.

Le chef de l’Etat a ouvert les travaux depuis l’Elysée dans un discours axé sur les questions de sécurité, la crise migratoire et la conférence sur le climat de Paris.

Il nous a envoyé, pour sa part, un écho du Moyen-Orient, tandis que d’autres diplomates nous interpellaient sur les enjeux géopolitiques propres à chaque continent.

Ainsi, la ministre des Affaires étrangères du Kenya et invitée de marque, Amina Mohamed, a rappelé que « l’Afrique et l’Europe ont une histoire commune, et spécialement avec la France et le Royaume-Uni ».

L’Afrique représentera bientôt un marché aussi conséquent que celui de la Chine. « Portez-y autant d’attention que celle que vous manifestez à la deuxième puissance mondiale », a-t-elle ajouté.

Christian Nakhlé, ambassadeur de France au Koweït, au cours des "Confidences d’ambassadeurs" a suscité des échanges sur son expérience et son parcours

Christian Nakhlé, ambassadeur de France au Koweït, au cours des « Confidences d’ambassadeurs » a suscité des échanges sur son expérience et son parcours

Lors des interventions de la salle, notre ambassadeur en Afrique du Sud, Elisabeth Barbier, a signifié que Pretoria faisait valoir son modèle de transition démocratique et que ce pays se sentait investi de parler au nom de l’Afrique.

Pour accompagner le fantastique essor démographique de ce continent voisin du nôtre, la vision du partenariat Europe-Afrique prônée par Jean-Louis Borloo, lors de la fondation de l’UDI, s’impose aujourd’hui comme une évidence.

(de g. à d) : Pierre Vimont, secrétaire général exécutif du Service européen pour l'action extérieure ; Amina Mohamed, ministre des Affaires étrangères du Kenya ; Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères ; José Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, Christian Masset, secrétaire général du MAEDI.

(de g. à d) : Pierre Vimont, secrétaire général exécutif du Service européen pour l’action extérieure ; Amina Mohamed, ministre des Affaires étrangères du Kenya ; Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères ; José Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE, Christian Masset, secrétaire général du MAEDI.

La Semaine des ambassadeurs m’a permis de retrouver avec plaisir les diplomates qui m’ont reçu lors de mes déplacements en circonscription et de recueillir des informations pour préparer de nouveaux voyages à la rencontre d’autres communautés françaises à travers le monde.