On discute ferme ces jours-ci à Bercy au sujet du budget de l’Etat, version 2011-2013.

Les augures semblent favorables au programme 151 (« notre » budget), intitulé « Français à l’étranger et affaires consulaires » et pesant 12% du budget du ministère des Affaires étrangères.

En charge de gérer les fonds du programme 151, la DFAE, Direction des Français à l’étranger, s’est montrée optimiste au sujet du projet de loi de Finances. « Dans un contexte contraint, le maintien est un privilège, » insiste son directeur, François Saint Paul, devant le bureau de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) le 21 mai dernier.

On espère donc que le tour de vis épargnera le programme 151 puisque la « norme » à Bercy consiste à réduire de 10% la dépense publique à l’horizon 2013.

Quant aux sommes allouées, François Saint Paul a confirmé l’enveloppe de 325M€, dont 188M€ pour la masse salariale du réseau consulaire et de l’administration centrale. Par ailleurs, 100M€ seront dédiés aux bourses et à la prise en charge des frais de scolarité (PEC). 100M€ aujourd’hui, sachant que l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) a estimé, selon des « prévisions raisonnables », que ses besoins s’élèveraient à 177M€ en 2013…

Craignant par dessus tout le phénomène de sous-budgetisation qui empêche toute régulation, M. Saint Paul a prévenu que l’on discutait toujours et qu’en la matière « si on n’a pas un accord sur tout, on a un accord sur rien ».

Pour sa part, Anne-Marie Descôtes est venue exprimer son soulagement, car on « parle désormais de maintien et non plus de réduction. » La directrice de l’AEFE s’est également félicitée des résultats d’audit du RGPP, confiant même que certains acteurs étaient « revenus à une analyse plus réaliste et quasi inespérée. » Pour la directrice, le mérite en revient aussi aux conseillers interrogés par les auditeurs qui ont forcément été de « bons pédagogues ».

Photo Flickr de Sanctuary photography → Away