« Vous avez donné l’espérance, vous avez défendu les valeurs qui nous sont chères et que nous portons : la liberté, la démocratie et la tolérance », a déclaré le chef de l’Etat, le 8 décembre, à l’attention des représentants du quartet tunisien qui, un mois plus tôt, avait reçu le prix Nobel de la Paix.

C’est avec beaucoup de plaisir et d’admiration que j’ai assisté, au palais de l’Élysée, à une remise de décoration au quartet composé du syndicat UGTT, de l’organisation patronale UTICA, de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) et de l’Ordre national des avocats. Au cours de l’été 2013, ces organisations ont entrepris de négocier avec les islamistes et les partis d’opposition la feuille de route permettant de sortir d’une paralysie institutionnelle et d’écarter le risque « d’assassinats politiques et de vastes troubles sociaux », a estimé le comité Nobel.

En recevant les insignes de commandeur de la Légion d’honneur, les médiateurs du quartet se sont tous remémoré les attaques contre le musée du Bardo, le 18 mars, puis contre un hôtel de Sousse, le 26 juin dernier (de g. à d. sur la photo) :

Quartet2Houcine Abbassi (UGTT) : « La sanglante barbarie qui s’est abattue sur nos deux pays renforce notre solidarité. »

Wided Bouchamaoui (UTICA) : « Il faut une ambition commune de partenariat, une invitation au dépassement de soi. »

Abdessattar ben Moussa (LTDH) : « Après la réussite de la transition démocratique, nous avons besoin de temps pour concrétiser une transition économique. La démocratie a aussi besoin de solidarité et nous comptons sur la France pour aider la Tunisie. Les attentats visent à faire échouer la démocratie. »

Mohamed Fadhel Mahmoud (Ordre national des avocats) : « Cette décoration nous pousse à défendre des valeurs communes. Ne restreigniez pas les libertés. Le défi sécuritaire est un défi majeur pour nos sociétés. »

Cette cérémonie aura avivé l’amitié entre les peuples tunisiens et français qui font face à un ennemi commun, avec exemplarité. Je salue la contribution des récipiendaires à la construction de la démocratie qui permettra à la Tunisie de libérer tout son potentiel économique et de répondre aux aspirations de sa jeunesse. « Continuez votre combat, c’est le plus beau », a conclu François Hollande.

Lire aussi :
Attentat en Tunisie – Témoignage de Madeleine Berger-Ben Naceur, conseillère consulaire du 26 juin 2015
Attentats en Tunisie – Communiqué de presse du 19 mars 2015
Tunisie – Visite d’un foyer familial unique en son genre, géré par une association d’origine française du 12 février 2015
Tunisie – Bernard Vasseur entreprend le lycée du XXIème du 17 février 2015