« On ne peut pas prétendre recueillir la confiance des Français et mentir aussi grossièrement », prévient Jean-Christophe Lagarde.

La dernière ligne droite avant le premier tour des législatives nous amène à faire quelques mises au point. Dans une lettre ouverte (voir le courrier du 28.05.2017), le président de l’UDI rappelle que seuls les candidats appartenant à l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) et officiellement investis par l’UDI dans les 2ème, 3ème, 4ème, 7ème et 9ème circonscriptions des Français établis hors de France, peuvent se prévaloir de son logo et de son soutien, et non pas leurs concurrents du parti « Les Républicains » (LR).

Ce courrier répond à un courriel circulaire mensonger du 26/5/17 émanant du groupe ADCI à l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger, qui indique que l’UDI soutiendrait tous les candidats investis par les LR à l’étranger.

Nous remarquons, par ailleurs, que trois candidats LR créent une confusion volontaire pour faire croire à notre soutien :

Dans la 2ème circ. (Amérique latine), le candidat LR a osé présenter Tannya Bricard, conseillère consulaire UDI Equateur, comme la présidente de son comité de soutien pour ce territoire. Un démenti a été apporté par l’élue qui soutient naturellement Charles-Henry Chenut, candidat UDI.

Dans la 4ème circ. (Benelux), la candidate LR a diffusé sur les réseaux sociaux un montage photo associant sa plaquette à un autre document où figure un logo UDI, mais qui n’a rien à voir avec un soutien à sa candidature. Seule Caroline Laporte peut se prévaloir du logo UDI.

Dans la 7ème circ. (All. Europe est), le candidat LR a fourni deux bulletins de vote différents (en contravention avec le guide du candidat), dont l’un porte le logo UDI sans autorisation. Seul Benoit Mayrand est investi par l’UDI. Une procédure est en cours.