Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

Législatives 2017 : résultats du 2ème tour pour les Français établis hors de France

Chaleureuses félicitations à Meyer Habib (UDI-Monde) qui a conservé son siège de député dans la 8ème circonscription.

Le parti présidentiel s’impose dans les 10 autres circonscriptions.

La participation s’élève à 16,44% des inscrits, en baisse par rapport au premier tour (19,11%).

Voici la liste des nouveaux députés :

1ère circ. (Etats-Unis – Canada)
Roland LESCURE (REM) 79,73%
devant Frédéric LEFEBVRE (LR) 
Détails

2ème circ. (Amérique latine)
Paula FORTEZA (REM) 60,92%
devant Sergio CORONADO (ECO)
Détails

3ème circ. (Europe du Nord)
Alexandre HOLROYD (REM) 70,11%
devant Axelle LEMAIRE (SOC)
Détails

4ème circ. (Benelux)
Pieyre-Alexandre ANGLADE (REM) 73,73%
devant Sophie RAUSZER (FI)
Détails

5ème circ. (Péninsule Ibérique, Monaco)
Samantha CAZEBONNE (REM) 66,21%
devant François RALLE- ANDREOLI (FI)
Détails

6ème circ. (Suisse – Lichtenstein)
Joachim SON-FORGET (REM) 74,94%
devant Claudine SCHMID (LR)
Détails

7ème circ. (Europe centrale – Balkans)
Frédéric PETIT (MoDem) 62,94%
devant Pirre-Yves LE BORGN (SOC)
Détails

8ème circ. (Europe du sud-Israël)
Meyer HABIB (UDI) 57,86%
devant Florence DRORY (REM)
Détails

9ème circ. (Maghreb – Afrique de l’Ouest)
M’Jid EL GUERRAB (DIV-REM) 59,66%
devant Leila AÏCHI (DVD)
Détails

10ème circ. (Moyen-Orient – Afrique centrale, orientale)
Amal Amélia LAKRAFI (REM) 71,25%
devant Alain MARSAUD (LR)
Détails

11ème circ. (Asie, Océanie, Europe de l’Est)
Anne GENETET (REM) 71,72%
devant Thierry MARIANI (LR)
Détails

Législatives 2017 (1er tour) : heurs et malheurs du vote par correspondance

Sollicité par les élus consulaires d’Australie, de Fidji et de Papouasie-Nouvelle-Guinée, j’ai attiré l’attention de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, sur le fait qu’une partie de nos compatriotes n’ont pas reçu en temps utile leur kit de vote par correspondance (lire la lettre).

La procédure de droit de vote par correspondance devra être revue. Autre exemple en Turquie où l’on a comptabilisé seulement 2 votes par correspondance. Et pour cause, des électeurs m’ont rapporté qu’ils avaient reçu leur matériel le jeudi, soit 3 jours avant le vote. D’autres ont reçu leur kit encore plus tard.

Méfiants vis-à-vis du service des postes, deux d’entre-eux ont décidé de se rendre personnellement au consulat pour y déposer leur vote par correspondance !

Lors du dépouillement de l’urne dédiée aux votes par correspondance, on a su comment les 2 votants s’étaient exprimés.

En 2012, les Français de l’étranger avait pu bénéficier du vote électronique. Le gouvernement socialiste nous a fait faire un grand bond… en arrière.

Législatives 2017 : résultats du 1er tour pour les Français établis hors de France


Les Français résidant à l’étranger ont voté les 3/4 juin dans onze circonscriptions, soit une semaine en avance afin de faciliter l’acheminement du matériel électoral pour le second tour.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères annonce que 717 bureaux de vote étaient ouverts et que le taux de participation global fut de 19.1%. A la différence des législatives 2012, les électeurs n’ont pas pu s’exprimer par vote électronique, possibilité supprimée en mars dernier au nom de la sécurité informatique.

Sont qualifiés pour le second tour :

1ère circ. (Etats-Unis – Canada)
Roland LESCURE (REM) 57,53%
Frédéric LEFEBVRE (LR) 14,53%
Détails

2ème circ. (Amérique latine)
Paula FORTEZA (REM) 43,17%
Sergio CORONADO (ECO) 23,61%
Détails

3ème circ. (Europe du Nord)
Alexandre HOLROYD (REM) 57,80%
Axelle LEMAIRE (SOC) 9,83%
Détails

4ème circ. (Benelux)
Pieyre-Alexandre ANGLADE (REM) 52,27%
Sophie RAUSZER (FI) 10,95%
Détails

5ème circ. (Péninsule Ibérique, Monaco)
Samantha CAZEBONNE (REM) 50,36%
François RALLE- ANDREOLI (FI) 15,52%
Détails

6ème circ. (Suisse – Lichtenstein)
Joachim SON-FORGET (REM) 63,55%
Claudine SCHMID (LR) 15,76 %
Détails

7ème circ. (Europe centrale – Balkans)
Frédéric PETIT (MDM) 54,03%
Pirre-Yves LE BORGN (SOC) 13,88%
Détails

8ème circ. (Europe du sud-Israël)
Florence DRORY (REM) 36,73%
Meyer HABIB (UDI) 35,51%
Détails

9ème circ. (Maghreb – Afrique de l’Ouest)
Leila AÏCHI (DVD) 20,29%
M’Jid EL GUERRAB (DIV) 18,93%
Détails

10ème circ. (Moyen-Orient – Afrique centrale, orientale)
Amal Amélia LAKRAFI (REM) 60,08%
Alain MARSAUD (LR) 18,89%
Détails

11ème circ. (Asie, Océanie, Europe de l’Est)
Anne GENETET (REM) 54,11%
Thierry MARIANI (LR) 18,78%
Détails

DÉTAILS PAR CIRCONSCRIPTION : LIEN (fichier Excel)
Chaque circonscription législative est développée sous trois onglets, avec les résultats :
– détaillés par circonscription consulaire composant la circonscription
législative ;
– détaillés par pays composant la circonscription législative ;
– globaux pour la circonscription législative.
(source : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères)

3ème circo : votez utile, votez Patricia Connell !

Législatives 2017 : 3ème circonscription des Français établis hors de France

Votez utile, votez Patricia Connell !

Le changement de député,

c’est maintenant !

 

Le changement de député, c’est maintenant !

Axelle Lemaire n’affiche plus de photo triomphante avec François Hollande sur sa circulaire comme en 2012. Pourtant, il l’a promue au gouvernement en septembre pour avoir ouvertement critiqué le bilan et l’action d’Emmanuel Macron dans les médias.

Axelle Lemaire a la mémoire courte. Elle a nié publiquement, à Londres, avoir voté la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers des non-résidents, alors qu’elle l’a fait comme tous ses camarades en juillet 2012.

Elle a toujours refusé toute discussion avec les élus consulaires à propos des associations bénéficiaires de sa réserve parlementaire pour la distribuer de manière totalement discrétionnaire. Elle n’affiche strictement aucun bilan en faveur des Français de notre circonscription. Mais il faut reconnaitre que son mandat a remarquablement servi sa carrière personnelle.

A l’UDI, nous avons fait le choix de candidats qui ont fait la preuve de leur engagement au service de l’intérêt général et qui font un travail de terrain.
Patricia Connell incarne le renouvellement de la politique. Depuis le Brexit, elle a œuvré sans relâche. Elle a multiplié les conférences qui ont réuni des milliers de compatriotes avec des avocats pour répondre à leurs questions. Son lobbying, auprès des décideurs politiques britanniques ou français, a contribué à faire de la défense du statut des européens vivant au Royaume-Uni une priorité des négociations avec les Britanniques, suite au Brexit.

L’indépendance de Patricia, sa vision environnementale et son approche entrepreneuriale rassemblent au-delà des clivages. Engagée aux côtés du premier ministre Edouard Philippe pour soutenir Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre, elle a répondu positivement à la main tendue d’Emmanuel Macron pour constituer une majorité présidentielle.

Candidate LR imposée par François Fillon, Laurence Azzena-Gougeon est revenue à Londres pour la campagne. Femme de convictions, elle rappelle son travail aux côtés de Philippe Seguin, l’opposant au traité de Maastricht et à la création de l’euro.

Dans l’entre deux tours de la présidentielle, elle n’a pas voulu appeler ouvertement à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, préférant indiquer « qu’elle prendrait ses responsabilités ».

Les convictions de la candidate LR sont incompatibles avec les valeurs centristes et européennes défendues par l’UDI. Si elle devait être qualifiée pour le second tour, la déperdition des voix serait très forte et sa défaite inexorable.

Aussi, je m’adresse aux électeurs de la droite et du centre pour éviter une nouvelle impasse à notre famille politique.

Le 4 juin, votez utile, votez Patricia Connell.

Patricia Connell est soutenue par les huit autres élus UDI de la 3ème circonscription des Français établis hors de France qui ont également signé l’appel en réponse à la main tendue d’Emmanuel Macron :

Pascal Badache, Conseiller consulaire, Copenhague
Olivier Cadic, Sénateur des Français établis hors de France, Canterbury
Marie-José Caron, Conseillère consulaire, Copenhague
Nicolas Hatton, Délégué consulaire, Bristol
Laurence Helaili, Conseillère consulaire, Dublin
David Lusseau, Conseiller consulaire, Edimbourg
Carole Rogers, Déléguée consulaire, Londres
Sophie Routier, Conseillère consulaire, Londres

Utilisation du soutien UDI : méfiez-vous des contrefaçons !

« On ne peut pas prétendre recueillir la confiance des Français et mentir aussi grossièrement », prévient Jean-Christophe Lagarde.

La dernière ligne droite avant le premier tour des législatives nous amène à faire quelques mises au point. Dans une lettre ouverte (voir le courrier du 28.05.2017), le président de l’UDI rappelle que seuls les candidats appartenant à l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) et officiellement investis par l’UDI dans les 2ème, 3ème, 4ème, 7ème et 9ème circonscriptions des Français établis hors de France, peuvent se prévaloir de son logo et de son soutien, et non pas leurs concurrents du parti « Les Républicains » (LR).

Ce courrier répond à un courriel circulaire mensonger du 26/5/17 émanant du groupe ADCI à l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger, qui indique que l’UDI soutiendrait tous les candidats investis par les LR à l’étranger.

Nous remarquons, par ailleurs, que trois candidats LR créent une confusion volontaire pour faire croire à notre soutien :

Dans la 2ème circ. (Amérique latine), le candidat LR a osé présenter Tannya Bricard, conseillère consulaire UDI Equateur, comme la présidente de son comité de soutien pour ce territoire. Un démenti a été apporté par l’élue qui soutient naturellement Charles-Henry Chenut, candidat UDI.

Dans la 4ème circ. (Benelux), la candidate LR a diffusé sur les réseaux sociaux un montage photo associant sa plaquette à un autre document où figure un logo UDI, mais qui n’a rien à voir avec un soutien à sa candidature. Seule Caroline Laporte peut se prévaloir du logo UDI.

Dans la 7ème circ. (All. Europe est), le candidat LR a fourni deux bulletins de vote différents (en contravention avec le guide du candidat), dont l’un porte le logo UDI sans autorisation. Seul Benoit Mayrand est investi par l’UDI. Une procédure est en cours.

Communiqué : 24 élus UDI des Français de l’étranger répondent à « la main tendue »

Présidence de la République et nouveau gouvernement :

24 élus UDI des Français de l’étranger répondent positivement à la main tendue du nouveau président de la République :

Olivier CADIC, Sénateur des Français établis hors de France, président de l’UDI-Monde
Patricia CONNELL, élue consulaire Royaume-Uni, candidate UDI – 3ème circ. des Français de l’étranger
Benoit MAYRAND, élu consulaire Roumanie, candidat UDI – 7ème circ. des Français de l’étranger
Pascal CAPDEVIELLE, élu consulaire Maroc, candidat UDI – 9ème circ. des Français de l’étranger

Rejoignent l’appel de nombreux élus de droite & du centre et de Jean-Louis Borloo, à saisir la main tendue d’Emmanuel Macron, en choisissant Edouard Philippe, personnalité de droite, pour diriger le gouvernement.

La situation économique de notre pays est alarmante. Elle nécessite un rassemblement de toutes les énergies et les intelligences pour inverser la tendance. Notre pays est encore peu rompu à une approche démocratique plurielle qui s’incarne aujourd’hui à travers la composition du gouvernement.

Un mouvement profond est à l’œuvre qui souhaite ancrer la France dans la perspective de la croissance et du renouveau européen.

Entre les accents bellicistes d’une partie de l’opposition et l’amertume critique de l’autre, nous refusons de nous enfermer dans la citadelle de l’opposition systématique. Le dogmatisme droite-gauche est mort et la polarisation qu’il entraîne est devenue mortifère.

Notre seul prisme est l’amour de la France, associé à une volonté farouche de la voir réussir et rayonner au cours de ce nouveau quinquennat.

Elus consulaires UDI, également cosignataires:

Laurence HELAILI (Irlande), Jean-François LIESS (Suisse), Nicolas HATTON (Royaume-Uni), Marie-José CARON (Danemark), Marc Albert CORMIER (Canada), Claire PONCON (Nicaragua), Sophie ROUTIER (Royaume-Uni), Alain THEVENOT (E.A.U), François CESSIEUX (Brésil), David LUSSEAU (Royaume-Uni), Radya RAHAL (Algérie), Jean-Marc BESNIER (Chili), Michel MENINI (Argentine), Hugues LE CARDINAL (Italie), Tannya BRICARD (Equateur), Bruno THERET (Luxembourg), Pascal BADACHE (Danemark), Carole ROGERS (Royaume-Uni), Pierre-Olivier BOUSQUET (Espagne), Roland RAAD (Arabie Saoudite).

Fierté : à l’étranger, neuf Français sur dix ont voté Macron

Aucun suspense, juste une promenade de santé pour Emmanuel Macron qui engrange 89,31% auprès des Français de l’étranger, soit 23 points de plus que son score national (66,10%). Je suis particulièrement fier du vote des Français du Royaume-Uni : 95,12% !

Le débat face à Marine Le Pen aura entériné le statut de présidentiable d’Emmanuel Macron et mis en lumière son volontarisme économique et européen.

Même en lui retirant neuf concurrents, Marine Le Pen progresse à peine. Dotée de 6,48% au premier tour, elle grapille quelques voix pour finir à 10,69% en finale (33,90% au niveau national). On se félicite que la rhétorique populiste et souverainiste de l’extrême droite glisse sur nos compatriotes comme l’eau sur les plumes d’un canard.

On apprécie aussi le fait que le niveau de participation n’a jamais été aussi élevé à l’étranger : 45,84%. Preuve que l’augmentation du nombre de bureaux de vote influe positivement sur la participation, seule solution en attendant le vote électronique.

L’élection d’Emmanuel Macron constitue un événement politique majeur. D’ores et déjà, on peut dire qu’il y a un avant et un après, tant les chamboulements opèrent déjà au sein de divers partis.

La présidentielle 2017 sera probablement la pierre angulaire d’une rénovation politique que le peuple français appelle de ses vœux. A n’en pas douter, les prochaines législatives peuvent agir comme un véritable shaker et remodeler amplement notre représentation nationale.

Résultats du 2ème tour – Français établis hors de France : GLOBAL et par PAYS

photo Flickr French Embassy in the U.S

Canada : Marc Cormier rejoint l’UDI-Monde

Mes félicitations et mes encouragements à Marc Cormier, conseiller consulaire Toronto qui rejoint le bureau de l’UDI-Monde. Voici son portrait.

Marc Albert Cormier, conseiller consulaire pour l’Ontario et le Manitoba

Dans l’imaginaire français, les Canadiens francophones se confondent avec l’image du Québec. Mais la francophonie canadienne est à l’image de son pays d’élection : immensément vaste et diverse. Loin de Montréal, c’est parmi les Franco-Ontariens que Marc Albert Cormier tisse des liens privilégiés avec la France.

Depuis Toronto, capitale économique du pays, Marc défend avec passion les intérêts français en qualité d’élu consulaire, depuis mai 2014, et président de la branche locale de l’UFE.

Portant un soutien très actif à ses compatriotes en difficulté, Marc transcende son rôle par une extrême sensibilité à l’image de son pays. Et même de façon renversante, comme en 2003, au plus fort de la campagne de french bashing suite à notre non-alignement sur la politique belliciste américaine en Irak : Marc Cormier a dénoncé tous les dérapages et contre-vérités qui circulaient dans la presse sur son site Miquelon.org. L’impact de ce travail a été salué par les médias eux-mêmes (Financial Times, Fox News, BBC4, AFP…) et il a abouti notamment au retrait de certaines campagnes publicitaires…

Lorsque l’ambassadeur de France au Canada lui donne l’accolade ce 27 février 2016, c’est pour une toute autre raison : l’enseignant Marc Albert Cormier a été fait chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques.

Installé à Toronto dans les années 1990, Marc a enseigné les mathématiques et les sciences, avant de se spécialiser dans l’aide aux élèves en difficulté en s’impliquant pleinement dans le projet SOS Devoirs, solution d’assistance à distance. C’est aussi une façon d’exprimer l’esprit d’innovation français dans le monde numérique, défend Marc.

Si Marc a des ailes, il n’oublie pas d’être fier de ses racines. Natif des petites îles françaises de Saint-Pierre-et-Miquelon, à 25 km au sud de l’île canadienne de Terre-Neuve, ce descendant d’Acadiens (Cormier & Petitpas) sait en nommer chaque recoin, au point d’être devenu un expert international de la toponymie ancienne de ces iles.

Dans cet environnement, Marc a aussi hérité d’une vision anglo-saxonne de la société, basée sur le contrat entre ses membres plutôt que sur la loi. Seule l’UDI lui apporte ce vent de confiance et d’autonomie dans la société civile. « L’UDI est l’héritière politique des Girondins de la Révolution française, explique-t-il, c’est-à-dire une vision opposée à celle d’une France jacobine incarnée par un pouvoir centralisateur et uniformisateur. »

L’UDI est aussi le dépositaire de l’idéal fédéraliste européen. Mais le gouvernement économique fédéral, que Marc appelle de ses vœux, demeure en l’état de Symphonie (très) inachevée, comme un renvoi permanent à Gustave Mahler, compositeur que Marc, mélomane invétéré, adore par-dessus tout.

Présidentielle : Les Français de l’étranger plébiscitent Emmanuel Macron

Le vote de la France de l’étranger se révèle aussi clair que radical par rapport aux deux finalistes.

Emmanuel Macron arrive en tête avec un effet multiplicateur qui le propulse à hauteur 40,40% des voix !

Il passe la barre des 50% dans plusieurs pays : Allemagne (55,92%) ; États-Unis (51,13%) ; Royaume-Uni (51,12%), comme en Algérie, Danemark, Suède ou au Zimbabwe.

Pour sa part, Marine Le Pen frôle l’insignifiance avec 6,48% au total. Rien d’étonnant cependant : les Français de l’étranger ont une interprétation du monde où les différences et la mondialisation n’ont rien d’anxiogène. Pour l’anecdote, son score se ratatine à 2,86% au Royaume-Uni, où la rupture avec l’Union européenne est devenue une réalité crue…

Ajoutons que François Fillon, lui, fait mieux que son résultat national : il obtient 26,32% devant Jean-Luc Mélenchon crédité de 15,83%.

La France fait désormais face à un péril. Une victoire de Marine Le Pen ne constituerait pas un saut dans l’inconnu pour notre pays mais un saut dans le chaos :

chaos moral car le FN a toujours cherché à diviser les français, chaos économique et social, car la sortie de l’Euro, le retour de la retraite à 60 ans et ou bien les 160 milliards de dépenses supplémentaires que propose Le Pen se traduiraient par l’appauvrissement de tous les français après une dévaluation massive, un déficit et une dette qui conduiraient la France vers la banqueroute.

Pour conjurer ce danger absolu, j’appelle clairement et avec conviction à voter pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle.

Le monde nous observe. Pour l’image la France, le résultat de l’extrême droite doit être le plus faible possible.

Résultats au 1er tour – Français établis hors de France : GLOBAL et par PAYS

Honduras : Patrice Blois rejoint l’UDI-Monde

Je félicite Patrice Blois, nouveau délégué UDI Honduras, que j’avais rencontré chez lui à Tegucigalpa en février 2016. Voici son portrait :

Patrice Blois, délégué UDI Honduras et président du comité Amérique centrale des conseillers du commerce extérieur (CCEF)

Patrice Blois voit le monde à travers le prisme du rayonnement français. Frais émoulu de l’université Paris-Dauphine, il va se lancer dans la représentation de marques françaises de parfums et de cosmétiques au Honduras. Pourquoi le Honduras ? Pourquoi pas ? Patrice y a passé de si belles vacances lors de l’été 78…

Le renom de la France a toujours été associé au développement de ses affaires, notamment vers les pays voisins, puisque Patrice possède et administre désormais plusieurs sociétés dans le secteur du luxe.

Sa réussite ne lui fait pas oublier que le marché hondurien demeure une friche totale pour les entreprises françaises. Pour y remédier, il devient conseiller du commerce extérieur de la France (CCEF) en 1991 et s’impose un nouveau challenge, en février 2015, en prenant la présidence du comité Amérique centrale des CCEF.

Son sens de l’engagement collectif se prolonge dans le milieu associatif au bénéfice de ses compatriotes. Et lorsque les difficultés pointent, Patrice sait prendre sur lui. Membre de l’UFE, il a fait face à la fermeture du consulat du Honduras en 2015 ou encore à l’ouragan Mitch en 1999, tandis qu’il était président de l’Alliance française : « le pays était dévasté, raconte-t-il. J’ai participé modestement aux secours et à l’époque nous avions pris la décision d’installer la brigade de pompiers venue de France dans nos locaux ».

Patrice Blois a multiplié les responsabilités, mais il a toujours été en retrait du terrain politique, « attristé par le manque de renouveau, tant au niveau des personnes que des idées ». Et puis, il lui est apparu que l’UDI incarnait les valeurs de la droite et du centre (« le vrai »), tout en considérant la parole de ses membres. « C’est dans cet esprit que j’ai choisi pour la première fois de m’impliquer plus formellement », commente Patrice. Et c’est heureux, car nous avons besoin d’hommes de sa trempe.

Brésil : François Cessieux rejoint l’UDI-Monde

Conseiller consulaire pour São Paulo, François Cessieux est aussi vice-pdt UFE et conseiller CCI dans cette même ville. Il devient délégué UDI São Paulo

Je félicite François Cessieux, nouveau délégué UDI São Paulo, et je lui adresse tous mes vœux de réussite. Voici son portrait.

Passé le cap de la trentaine, François Cessieux se trouve trois excellentes raisons de larguer les amarres vers le Brésil : il est célibataire, le groupe Seb lui offre de diriger une filiale à São Paulo et puis réapparaissent ses rêves d’aventure mûris dans une enfance vibrionnante, lui, ce sixième d’une famille de huit.

Il fait le chemin inverse dix ans plus tard, le temps de faire découvrir durant quelques années les charmes de l’Italie et de la France à Maria Bárbara, la dentiste brésilienne qu’il a épousée. Retour à São Paulo en 1996 pour créer Comap, filiale du groupe Legris-Industries qui l’occupe dix-sept années.

François se rend compte que son expérience d’entrepreneur au Brésil est inestimable : « il est difficile d’imaginer que sur un marché où il y a tout à développer et tout pour réussir, la seule complexité juridico-administrative est parfois fatale ». C’est pourquoi il est devenu un spécialiste de l’accompagnement des entreprises, actuellement au sein d’Altios International.

Mais derrière les entreprises, il y a des femmes et des hommes qui se sont embarqués dans un projet de vie où toute entraide est la bienvenue. « Au cours de mes sept années de présidence de l’UFE à São Paulo, notre action a été très respectée par la communauté et l’administration française », résume François. Tous se souviennent encore du vif succès de la « Francofesta » réunissant les différentes associations françaises.

François Cessieux a pour habitude de réussir tout ce qu’il entreprend, ce qui a évidemment plaidé pour sa nomination en qualité de délégué UDI São Paulo. Il aura la liberté d’initiative et d’action à laquelle il tient. François a justement préféré notre mouvement pour son « environnement politique souple et convivial ».

Primaire de la droite / Résultats du 2ème tour : Vote des Français de l’étranger

Toutes les circonscriptions – votants : 49500

resultats_2etour

Par circonscription :

1ère – Amérique du Nord – votants : 7223
Alain Juppé (52.6%) / François Fillon (47.4%)
Député LR sortant : Frédéric Lefebvre

2ème – Amérique latine – votants : 1783
François Fillon (53.7%) / Alain Juppé (46.3%)
Candidat UDI / Législatives : Charles-Henry Chenut – VP des CCEF

3ème – Europe du Nord – votants : 5437
François Fillon (55%) / Alain Juppé (45%)
Candidate UDI / Législatives : Patricia Connell – déléguée consulaire Londres

4ème – Benelux – votants : 6728
Alain Juppé (51.8%) / François Fillon (48.2%)
Candidate UDI / Législatives : Caroline Laporte – Conseillère consulaire Belgique

5ème – Péninsule Ibérique – votants : 2332
François Fillon (56.2%) / Alain Juppé(43.8%)
Candidat UDI / Législatives : Pierre-Olivier Bousquet – Conseiller consulaire Barcelone

6ème – Suisse et Liechtenstein – votants : 6187
François Fillon (59.1%) / Alain Juppé (40.9%)
Députée LR sortante : Claudine Schmid

7ème – Europe de l’Est – votants : 4452
Alain Juppé (55.8%) / François Fillon (44.2%)
Candidat UDI / Législatives : Benoit Mayrand – Conseiller consulaire Bucarest

8ème – Europe du Sud – votants : 1342
François Fillon (54.4%) / Alain Juppé (45.6%)
Député UDI sortant : Meyer Habib

9ème – Afrique du Nord – votants : 3043
Alain Juppé (51.5%) / François Fillon (48.5%)
Candidat UDI / Législatives : Pascal Capdevielle – Conseiller consulaire Fès

10ème – Afrique et Moyen-Orient – votants : 4222
François Fillon (56.5%) / Alain Juppé(43.5%)
Député LR sortant : Alain Marsaud

11ème – Asie et Océanie – votants : 6751
François Fillon (55.8%) / Alain Juppé(44.2%)
Député LR sortant : Thierry Mariani

Les résultats pays par pays : LIEN

Primaire de la droite / Résultats du 1er tour : Vote des Français de l’étranger

Toutes les circonscriptions – votants : 53084

resultats-fe

Par circonscription :

1ère – Amérique du Nord – votants : 7871
Alain Juppé (47.4%) / François Fillon (33.4%) / Nicolas Sarkozy (9.2%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (6.7%) / Bruno Le Maire (2%) / Jean-Frédéric Poisson (1.1%) / Jean-François Copé (0.2%)
Député LR sortant : Frédéric Lefebvre

2ème – Amérique latine – votants : 1965
Alain Juppé (44.3%) – François Fillon (37.8%) – Nicolas Sarkozy (10.2%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (4.4%) / Bruno Le Maire (1.8%) / Jean-Frédéric Poisson (1.3%) / Jean-François Copé (0.3%)
Candidat UDI / Législatives : Charles-Henry Chenut – VP des CCEF

3ème – Europe du Nord – votants : 5877
Alain Juppé (42.9%) / François Fillon (42.4%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (5.6%) / Nicolas Sarkozy (5.3%) / Bruno Le Maire (2.1%) / Jean-Frédéric Poisson (1.5%) / Jean-François Copé (0.2%)
Candidate UDI / Législatives : Patricia Connell – déléguée consulaire Londres

4ème – Benelux – votants : 7139
Alain Juppé (48.2%) / François Fillon (35.6%) / Nicolas Sarkozy (7.1%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (5.6%) / Jean-Frédéric Poisson (1.7%) / Bruno Le Maire (1.6%) / Jean-François Copé (0.2%)
Candidate UDI / Législatives : Caroline Laporte – Conseillère consulaire Belgique

5ème – Péninsule Ibérique – votants : 2462
Alain Juppé (41.4%) / François Fillon (36.8%) / Nicolas Sarkozy (13.9%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (4.5%) / Bruno Le Maire (1.8%) / Jean-Frédéric Poisson (1.2%) / Jean-François Copé (0.4%)
Candidat UDI / Législatives : Pierre-Olivier Bousquet – Conseiller consulaire Barcelone

6ème – Suisse et Liechtenstein – votants : 6509
François Fillon (42.5%) / Alain Juppé (40%) / Nicolas Sarkozy (8.7%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (4.9%) / Bruno Le Maire (2.2%) / Jean-Frédéric Poisson (1.4%) / Jean-François Copé (0.2%)
Députée LR sortante : Claudine Schmid

7ème – Europe de l’Est – votants : 4810
Alain Juppé (52.4%) / François Fillon (31.5%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (6.6%) / Nicolas Sarkozy (5.9%) / Bruno Le Maire (1.9%) / Jean-Frédéric Poisson (1.6%) / Jean-François Copé (0.1%)
Candidat UDI / Législatives : Benoit Mayrand – Conseiller consulaire Bucarest

8ème – Europe du Sud – votants : 1470
Alain Juppé (41%) / François Fillon (35.9%) / Nicolas Sarkozy (14.2%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (5%) / Bruno Le Maire (1.9%) / Jean-Frédéric Poisson (1.7%) / Jean-François Copé (0.2%)
Député UDI sortant : Meyer Habib

9ème – Afrique du Nord – votants : 3227
Alain Juppé (51.1%) / François Fillon (32%) / Nicolas Sarkozy (12.6%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (2%) / Jean-Frédéric Poisson (1.1%) / Bruno Le Maire (1.1%) / Jean-François Copé (0%)
Candidat UDI / Législatives : Pascal Capdevielle – Conseiller consulaire Fès

10ème – Afrique et Moyen-Orient – votants : 4575
Alain Juppé (45.7%) / François Fillon (36.2%) / Nicolas Sarkozy (11.3%) / Bruno Le Maire (2.6%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (2.5%) / Jean-Frédéric Poisson (1.6%) / Jean-François Copé (0.2%)
Député LR sortant : Alain Marsaud

11ème – Asie et Océanie – votants : 7179
Alain Juppé (43.3%) / François Fillon (41.8%) / Nicolas Sarkozy (7.6%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (4.3%) / Bruno Le Maire (1.6%) / Jean-Frédéric Poisson (1.3%) / Jean-François Copé (0.2%)
Député LR sortant : Thierry Mariani

Les résultats pays par pays : LIEN

Paraguay : Sébastien Lahaie rejoint l’UDI-Monde

« Je suis arrivé par hasard au Paraguay, en 2006 », allègue Sébastien Lahaie. Certes, mais un hasard qui est né de la conjonction de trois facteurs.

Sébastien Lahaie, délégué UDI-Assomption

Sébastien Lahaie, délégué UDI-Assomption

D’abord, une compétence bancaire forgée par dix ans de fusions-acquisitions en Asie et aux Etats-Unis. Ensuite, un collègue qui a absolument besoin de lui pour développer la banque Sudameris qu’il vient d’acheter au Paraguay, avant de lancer un fonds d’investissement. Et enfin, un boom des matières premières qui a contribué à la forte croissance de l’économie paraguayenne, ininterrompue depuis 2004.

On pourrait caractériser la personnalité de Sébastien par son « attirance pour l’humain et le concret », comme il le formule. Alliance parfaite qui profite à nos ressortissants. Ainsi, suite à la fermeture du consulat de France à Assomption, en juin 2016, notre banquier a permis au consulat de Buenos Aires de pérenniser les aides sociales versées aux Français du Paraguay, en ouvrant un compte pour chaque récipiendaire à la banque Sudameris et en facilitant les transferts financiers.

Autre fierté personnelle : avoir fait « sortir le Paraguay de l’ombre » en qualité d’unique conseiller du commerce extérieur de la France (CCEF) du pays, nommé en 2014.

Sébastien se montre tout aussi décisif sur le terrain de l’enseignement, au sein du conseil d’administration du lycée français Marcel Pagnol d’Assomption. Depuis le début de son engagement en 2012, « les finances ont été redressées, ce qui a permis de nous lancer dans un programme immobilier très ambitieux : le doublement de la taille de l’école ! ». Les efforts entrepris sont salués par l’ANEFE qui vient d’accorder au lycée un prêt de 1,5M€ pour finaliser son projet.

Pour développer des « relations humaines sincères qui conduisent à des changements positifs », Sébastien se défie de toute idéologie : « au contraire, je préconise le pragmatisme sur tous les sujets et c’est cette ouverture d’esprit qui m’a attiré vers l’UDI ».

Cette ligne de conduite humaniste et pragmatique est un immense atout dans les mains de Sébastien pour tenir son nouveau rôle délégué UDI-Assomption. Son cap personnel est tout aussi clair : « parti de France il y a plus de vingt ans, j’ambitionne toujours de faire rayonner mon pays et d’apporter ma petite pierre au changement dont il a terriblement besoin ».

UDI Actu – Primaires de la droite

logoprimhlPrimaire : l’engouement des Français de l’étranger !

Déjà 56.531 Français de l’étranger se sont inscrits pour participer à la primaire par vote électronique !

4.500 personnes supplémentaires attendent une validation, puisqu’ils ont donné une adresse mail différente de celle figurant sur la liste consulaire, explique Thierry Solère, président du comité d’organisation.

L’organisateur est ravi : la mobilisation pourrait donc atteindre 60.000 votants !

Un chiffre éloquent lorsqu’on sait que la primaire socialiste en 2011 avait attiré seulement 7000 Français de l’étranger.

ajcomite100 comités de soutien Alain Juppé à l’étranger !

« Mes chers compatriotes établis hors de France,

Je vous l’avais dit dès le début de mon entrée en campagne : les Français de l’étranger constituent, pour, moi une priorité.

Deux fois ministre des Affaires étrangères, j’ai pu mesurer à quel point votre rôle est irremplaçable pour assurer le rayonnement de notre pays.

Aujourd’hui, grâce à votre enthousiasme et à votre engagement, grâce à nos échanges nourris, je peux compter sur le soutien de 100 comités de par le monde. » Lire la suite de la lettre d’Alain Juppé.

jcl_hl69La réponse de Jean-Christophe Lagarde à Nicolas Sarkozy

Pour le président de l’UDI, l’avertissement de Nicolas Sarkozy est le signe d’une « campagne en perdition ».

Une réplique aux critiques adressées sur Europe 1 par Nicolas Sarkozy le sommant de « respecter la règle de la primaire » et d’en soutenir le vainqueur même si Alain Juppé était battu.

« Nicolas Sarkozy est toujours aussi incroyable, il invente des règles au fur et à mesure de sa campagne et des signaux qui lui semblent défavorables », a déclaré à l’AFP le député-maire de Drancy. Lire l’article dans Le Parisien du 20.10.2016

Costa Rica : Georges Dherlin rejoint l’UDI-Monde

Georges Dherlin est un Français qui a choisi de vivre au Costa Rica, mais son pays de cœur est la mer. Marin dans l’âme, lorsqu’il ne navigue pas il fabrique des bateaux.

Georges Dherlin, délégué UDI-San José (Costa Rica)

Georges Dherlin, délégué UDI-San José (Costa Rica)

Pour ce faire, Georges a fondé l’entreprise Apex, puis Sunset Eco Boatyard, un chantier naval au Costa Rica dont il est le DG. « J’ai la chance de vivre quotidiennement ma passion, grâce à laquelle j’ai l’honneur d’être chevalier du Mérite de l’Ordre maritime », savoure-t-il.

Lorsque Georges pose son paquetage au Costa Rica il y a vingt-cinq ans, il se dit avec gourmandise que le pays offre un accès à deux océans à la fois : le Pacifique et l’Atlantique. Immédiatement, il s’attache à une « population affable et éduquée », tout en développant ses activités d’entrepreneur à la faveur de la stabilité politique du pays.

La plus ancienne démocratie d’Amérique latine cherche aujourd’hui à dépasser l’étroitesse de son marché par des accords de libre-échange, dont « nous apprécions les retombées économiques, dit Georges, ainsi que la libéralisation progressive des monopoles étatiques ».

Et il n’aime rien tant que le souffle de la liberté ! C’est pourquoi il se trouve bien à bord de l’UDI, « promotrice de la libre entreprise, tout en respectant nos valeurs démocratiques », juge-t-il.

Le rôle de délégué UDI-San José lui incombe parfaitement, parce qu’il a les pieds bien sur terre lorsqu’il s’agit d’aider les autres. Il fut, par exemple, à l’origine de la création de la section CCEF (Conseillers du commerce extérieur de la France) d’Amérique centrale / Panama. Une « section atypique » puisqu’elle regroupe six pays et dont Georges est « très fier d’avoir été le premier président ».

Appui massif des élus UDI-Monde à Alain Juppé


Jean-Christophe Lagarde a proposé aux élus UDI de cosigner un appel à soutenir Alain Juppé. Cette déclaration commune a été publiée dans le Monde du 12 octobre (Lien).

udiwordL’adhésion fut d’ampleur puisque quelque 600 élus UDI ont signé cette tribune, où je figure parmi les 46 parlementaires.

Cet engagement représente plus des trois quarts de nos élus locaux et plus des deux tiers de nos parlementaires !

J’ai été très sensible au nombre d’élus de l’UDI-Monde (26) prêts à construire une nouvelle majorité autour du candidat le plus proche de nos valeurs. Je remercie :

Pascal BADACHE (Danemark) / Emmanuel BEAUFILS (Allemagne) / Jean-Marc BESNIER (Chili) / Pierre-Olivier BOUSQUET (Espagne) / Tannya BRICARD (Equateur) / Pascal CAPDEVIELLE (Maroc) / Marie-José CARON (Danemark) / Patricia CONNELL (Royaume-Uni) / Joël DOGLIONI (Colombie) / Nicolas HATTON (Royaume-Uni) / Laurence HELAILI (Irlande) / Caroline LAPORTE (Belgique) / Hugues LE CARDINAL (Italie) / Jean-François LIESS (Suisse) / David LUSSEAU (Royaume-Uni) / Benoit MAYRAND (Roumanie) / Michel MENINI (Argentine) / Claire PONÇON (Nicaragua) / Radya RAHAL (Algérie) / Carole ROGERS (Royaume-Uni) / Sophie ROUTIER (Royaume-Uni) / Martine SCHOEPNNER (Allemagne) / Bruno THERET (Luxembourg) / Alain THEVENOT (Emirats arabes unis) / Éric VERON (Italie).

Le Monde : « Primaire de la droite : l’UDI appelle à voter Alain Juppé »

« Pour la formation centriste, c’est le maire de Bordeaux qui incarne le mieux les valeurs humanistes, l’écologie responsable, la liberté d’entreprendre et l’autorité de l’Etat. » Le Monde du 12.10.2016

J’ai cosigné la tribune publiée dans Le Monde, par Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et quelque 600 élus – dont 18 députés et 27 sénateurs – pour annoncer notre soutien à Alain Juppé pour la primaire de la droite (lire à ce sujet mon édito dans l’hebdoLettre n°68)

DECLARATION COMMUNE par Jean-Christophe Lagarde et 600 élus de l’UDI

jcl_lemondeLe 20 mars dernier, l’UDI a fait le choix de l’indépendance et de la liberté : liberté avant, pendant et après la primaire de la Droite et du Centre. Il aurait en effet été inconcevable et inacceptable d’être lié par l’éventuelle victoire d’un candidat éloigné de nos valeurs, et avec lequel aucune discussion ne serait possible sur un projet porteur d’espérance et de confiance.

Notre liberté, c’est l’engagement. Ce n’est en aucun cas l’isolement.

Lors des élections municipales, départementales et régionales, nous avons permis de nombreuses alternances en additionnant nos différences avec la droite républicaine. L’élection de celui qui sera non seulement le leader des « Républicains », mais aussi  leur candidat à la présidentielle, ne peut donc nous laisser indifférents. Il a vocation à devenir notre partenaire le plus naturel pour construire une coalition permettant une alternance utile pour notre pays.

Aujourd’hui, notre engagement collectif est guidé par deux exigences essentielles : d’une part, un socle programmatique partagé et, d’autre part, un positionnement politique clair pour construire une nouvelle majorité.

Le programme du candidat que nous voulons soutenir doit nécessairement respecter les valeurs humanistes, profondément européennes, progressistes et sociales que nous incarnons. Il doit être compatible avec les orientations fondamentales de l’UDI.

Lire la SUITE de la tribune contenant la liste de tous les signataires (parlementaires, conseillers régionaux, conseillers départementaux, présidents d’EPCI, maires et élus des Français de l’étranger).

Dîner autour de Valéry Giscard d’Estaing

« La France a plus besoin d’un homme d’Etat que d’un Président de la République », a déclaré Valéry Giscard d’Estaing devant un parterre de personnalités, d’élus et cadres de l’UDI-Monde présents sur Paris en marge de la semaine de l’AFE (Assemblée des Français de l’Etranger).

vge1_Ce diner a été organisé par l’Institut Jean Lecanuet, présidé par mon collègue Yves Pozzo di Borgo. Dans les salons de la présidence du Sénat, la soirée avait des allures de réunion « centriste » autour du président Valéry Giscard d’Estaing, avec le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, les deux anciens présidents de l’UDF, François Bayrou et François Léotard et l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui fut aussi secrétaire général de l’UDF.

Etaient également présents Jean-Claude Gaudin (ancien ministre, sénateur-maire de Marseille et VP du Sénat), Louis Giscard d’Estaing (ancien député et VP de l’Assemblée nationale), ainsi que Laurent Hénart (président du parti Radical et maire de Nancy).

Au menu : le soixantième anniversaire du traité de Rome du 25 mars 1957 et la grave crise que traverse le projet européen, comme l’illustre le Brexit.

A la veille d’échéances électorales déterminantes, l’ex-UDF, au grand complet, a réaffirmé son attachement à la construction européenne et souligné le caractère indispensable du projet européen pour notre pays dans le cadre d’une Union revigorée. « L’Europe devrait être l’enjeu principal de la prochaine élection présidentielle française », a résumé l’ancien président.

vge2_A l’image – autour du président Jean-Christophe Lagarde, les élus et candidats UDI des Français de l’étranger (g. à d.) Bruno Theret (Luxembourg) ; Marie-José Caron (Danemark) ; Charles-Henry Chenut (Brésil) ; Caroline Laporte (Belgique) ; Denis Viala (Brésil), Jean-Christophe Lagarde ; Benoit Mayrand (Roumanie) ; Patricia Connell (Royaume-Uni) ; Martine Schoeppner (Allemagne) ; Pierre-olivier Bousquet (Espagne) ; Olivier Cadic (sénateur UDI) et Meyer Habib (député UDI).

Nous avons eu le plaisir de retrouver lors de cette soirée les conseillers consulaires Geneviève Béraud-Suberville dite Minouche (Mexique), Jean-Hervé Fraslin (Madagascar), Marie Christine Haritcalde (Chili) et Radya Rahal (Algérie).

Nicaragua : Claire Ponçon rejoint l’UDI-Monde

Claire découvre le Nicaragua en 1974 avec son mari, Clément-Marie, venu y effectuer son service dans la coopération. Un coup de cœur commun, raffermi par l’heureuse rencontre d’une « famille d’adoption » et la préparation d’un projet de production de café appelé “La Marseillaise”, dans le nord du Nicaragua.

Claire Ponçon, conseillère consulaire pour la circonscription Costa-Rica, Honduras, Nicaragua et déléguée UDI Managua

Claire Ponçon, conseillère consulaire pour la circonscription Costa-Rica, Honduras, Nicaragua et déléguée UDI-Managua

Après un séjour de dix ans au Costa Rica, pendant la période la plus difficile de la Révolution, l’idée de revenir a germé. Elle  prendra forme en 1992 par un investissement associant leur « famille nicaraguayenne » dans la production de café, sur la ferme La Cumplida.

Lorsqu’en 2014 Claire Ponçon est récompensée du prix du secteur touristique décerné par le Conseil supérieur de l’entreprise privée au Nicaragua (COSEP), elle mesure le chemin parcouru : une entrepreneuse française qui a clairement apporté son tribut à sa terre d’accueil par un engagement pour la conservation, la reforestation et le développement communautaire.

Mais pas question de tirer la couverture à soi : « J’aime le travail d’équipe, j’aime partager des idées et chercher la bonne option à travers le dialogue et le respect de chacun. Ce doit être une marque de ma formation de scout commencée dès l’âge de six ans… »

Pour Claire, l’important c’est l’autre. Elle a créé la Fondation NicaFrance qui s’implique dans les conditions de vie (éducation, santé, habitat…) « des personnes travaillant avec nous ou autour de nous ». On dirait que le concept de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) qui intègre les préoccupations sociales et environnementales a été forgé pour elle.

A l’avenir, elle aimerait « consacrer plus de temps aux résidents français et aux nouveaux venus », avoue-t-elle. Une démarche déjà amorcée au début des années 2000 « en reconstituant l’UFE, puis en constituant Managua-Accueil », sans oublier ses fonctions présentes de conseillère du commerce extérieur de la France (CCEF) et d’élue consulaire.

Un désir encore attisé par son adhésion à l’UDI, « un parti qui sort des sentiers battus », dont les membres rencontrés lui ont donné une immense envie de rejoindre cet élan pour « faire bouger les choses en France et ailleurs », clame-t-elle.