Deux enfants, victimes du choléra, soignés par la Croix Rouge anglaise dans le camp La Piste.

Je vous fais part de ces quelques mots de Jacques Marie, élu AFE à Haïti, qui m’ont serré le cœur.

« Nous n’en sortons pas, entre le choléra qui continue et sous la menace du cyclone Tomas qui arrive, je préfère vous envoyer le rapport de nos modestes aides à Haïti pour lesquelles vous avez beaucoup contribué avant que d’autres désastres ne nous tombent dessus qui rendrait le rapport trop volumineux.

Entre temps la paralysie des institutions nationales et internationales est devenue une occupation à plein temps.

La lutte continue.

Amicalement  »

Comme vous, certainement, je ne sais plus que dire, ni penser. La conscience humaine se cabre devant un tel mauvais sort qui redouble sur les plus démunis de la planète.

Je vous adresse ce rapport d’activité de l’HPFE (Haïti Partenaire France Europe) qui fait un nouveau point dix mois après le séisme. Un document très détaillé et abondamment illustré de photos qui évoque les aides d’urgence, les actions de soutien à la demande d’associations, comme diverses actions durables, telle que la création d’un regroupement maraîcher à Montrouis ou le programme de formation d’animateurs et de formateurs de jeunes en partenariat avec Issy les Moulineaux (le site HPFE)

Photo Flickr de British Red Cross