Accueil      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Agir et me soutenir      Sénat
    

Couverture Santé : l’offre spéciale de la CFE (jusqu’au 28 fév.)

Lors des travaux de l’AFE, le 7 octobre dernier, Alain-Pierre Mignon, président de la CFE, Caisse des Français de l’étranger, avait annoncé la suspension durant une période de 3 mois du paiement de la rétroactivité (2 ans de cotisations).

Alain-Pierre Mignon, président de la CFE

Alain-Pierre Mignon, président de la CFE

Il s’agit d’une mesure exceptionnelle destinée à faciliter l’accès à une protection sociale française aux expatriés de plus de 35 ans.

Le conseil d’administration de la CFE a décidé de suspendre l’application du principe de rétroactivité à toute demande d’adhésion formulée entre le 01 Décembre 2016 et le 28 Février 2017. Toutefois, le délai de carence de 3 à 6 mois selon l’âge reste maintenu.

Saluons cette belle initiative qui débute aujourd’hui.

Pour toute information concernant cette offre spéciale et temporaire : www.cfe.fr

Journée Mondiale des Toilettes : douze parlementaires français interpellent le gouvernement

Une manisfestation en Inde à Katra Sahadatgunj en aout 2014 / Prakash Singh/AFP

Une manisfestation en Inde à Katra Sahadatgunj en aout 2014 / Prakash Singh/AFP

2,4 milliards de personnes n’ont pas accès aux toilettes. Cela engendre le décès d’environ 1000 enfants par jour.

J’ai cosigné avec douze autres parlementaires une tribune pour inciter la France à prendre sa part pour agir contre ce fléau.

Je vous incite à lire l’article de La Croix, du 19.11.2016, intitulé : Un tiers de l’humanité n’a pas accès à l’assainissement : que fait la France ?

« Il existe une Journée Mondiale des Toilettes, le 19 novembre, pour mettre en lumière une réalité taboue et crue : plus d’un tiers de la population mondiale vit sans toilettes. A cette occasion, nous, parlementaires (1), interpellons le gouvernement sur le rôle de la France pour lutter contre ce fléau. Négligé depuis trop longtemps, l’accès à l’assainissement doit devenir une priorité de la politique de développement et de solidarité internationale, avec des modes d’intervention adaptés aux enjeux… » Lire la suite

Affaire Air Cocaïne : « Une autre étape », communiqué de Philippe Heneman

philippe_henemanSon humilité n’a d’égale que son efficacité. Philippe Heneman n’a pas seulement défendu ses amis, il a aussi appelé au respect du droit international.

Je l’ai rencontré au Sénat lorsqu’il était venu m’alerter sur la situation de Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes français retenus en République dominicaine dans le cadre de l’affaire dite « Air Cocaïne ».

Toujours sobre et précis dans l’exposé des faits, Philippe fait honneur à la société civile par son engagement au service des autres et contre l’arbitraire, mais sans attendre aucune contrepartie personnelle.

Pascal et Bruno ont fini par rentrer en France pour se soumettre à la justice de leur pays.

Comme il nous l’explique dans le texte ci-dessous, Philippe Heneman a décidé de dissoudre l’ASPB, association de soutien aux deux pilotes, Pascal et Bruno, avec le sentiment du devoir accompli. Je lui tire mon chapeau

Aujourd’hui, le commandant de bord d’Air France nous alerte sur le sort de Christophe Naudin qui est, à son tour, incarcéré en République dominicaine.

UNE AUTRE ETAPE par Philippe Heneman

En avril 2013 nous décidions de créer un comité de soutien pour aider Pascal et Bruno qui venaient de tomber dans le piège dominicain. Près de 3 ans et demi plus tard il est opportun de dresser le bilan de cette initiative qui a souvent pris la tournure d’une aventure pour le meilleur et parfois pour le pire.

Pour commencer, les nouvelles de Pascal et Bruno sont plutôt bonnes : ils réapprennent à vivre « normalement » depuis qu’ils ont pu rejoindre leurs familles. Leur contrôle judiciaire étant très allégé, ils peuvent envisager de bientôt reprendre une activité professionnelle stable – au sein du travail aérien ou ailleurs – tout en se préparant à l’hypothèse d’un renvoi global de tous les acteurs de cette pitoyable affaire devant la justice à l’horizon 2018. Autant dire que si un avenir existe bien désormais pour eux, il comporte encore une série d’obstacles à franchir.

La possibilité de cet avenir existe grâce à vous tous, épouses, membres de leur famille, amis, collègues proches ou éloignés, anonymes touchés par leur cause… lire LA SUITE

Communiqué – Attentat en Tunisie

En qualité de sénateur représentant les Français hors de France, je m’adresse au peuple tunisien pour l’assurer de toute ma sympathie et de mon soutien dans cette nouvelle épreuve.

Cet acte de barbarie choque nos consciences et nous appelle à redoubler de vigilance au moment même où la France est également frappée. Je rends hommage aux victimes du terrorisme et je compatis à l’affliction de leurs proches.

J’ai immédiatement contacté Madeleine Berger-Ben Naceur, élue consulaire au service de la communauté française en Tunisie. Elle m’a fait part de son émotion et des conséquences dramatiques de cet attentat pour le pays. Je vous livre son témoignage, ci-dessous.

Olivier Cadic

Propos de Madeleine Berger-Ben Naceur, conseillère consulaire Tunisie-Lybie (26 juin 2015 – 15h00) :

Madeleine« J’ai appris la nouvelle alors que j’étais chez mon marchand de légumes. Personne ne voulait y croire. Nous étions tous effondrés.

On pensait avoir touché le fond avec le musée du Bardo. On ne pensait pas aller plus bas. Aujourd’hui, il n’y a pas de mot, j’ai même du mal à parler.

Ici, personne n’aurait jamais imaginé que des musulmans puissent tuer consciemment pendant le Ramadan. Le mois de Ramadan est une période de paix et de sérénité. Ce qui est arrivé est impensable !

Les conséquences seront dramatiques pour le pays. L’économie tunisienne repose sur l’agriculture et le tourisme.

En temps normal, notre population augmentait de 50% puisque le pays accueillait 5 à 6 millions de touristes. Aujourd’hui, on a l’impression qu’il n’y a personne. L’attentat du Bardo s’est passé au mois de mars, au moment des réservations…

C’est toute l’économie et tous les secteurs qui vont souffrir, du transport aérien au petit quincaillier qui fournit les hôtels.

Je suis incapable de penser à l’avenir. Je suis catastrophée ».

Attentats en Tunisie – Communiqué de presse

Communiqué de presse

Attentats en Tunisie :

« C’est aujourd’hui au tour de la France de soutenir nos amis tunisiens »

Indigné par les attentats survenus hier à Tunis, le sénateur Olivier Cadic, a adressé un message à M. François Gouyette, ambassadeur de France en Tunisie (lire : Courrier Olivier CADIC à François GOUYETTE).

Olivier Cadic avait pu apprécier la qualité de l’engagement de notre ambassadeur qui l’avait reçu à la Résidence de France le jour où le Président de la République tunisien, M. Beji Caïd Essebsi, était venu en personne signer le registre de condoléances suite aux attentats de Paris.

C’est aujourd’hui au tour de la France de soutenir nos amis tunisiens.

Le sénateur a donc prié l’ambassadeur de transmettre son amitié et sa solidarité aux parlementaires tunisiens qu’il lui avait permis de rencontrer.

Comme l’a rappelé, ce jour, M. Gérard Larcher, président du Sénat, à l’occasion de la séance des questions au gouvernement, la venue du Président de la République tunisienne dans l’hémicycle du Sénat, le 7 avril prochain, sera l’occasion de réaffirmer de façon solennelle aux autorités et au peuple tunisien le soutien et la commune détermination du Sénat à lutter contre le terrorisme.

Contact Presse : 01 42 34 14 66 ou o.cadic@senat.fr

Olivier CADIC,
Sénateur des Français établis hors de France
Délégué général de l’Alliance Centriste
Délégué national UDI aux Français établis hors de France

Blog : www.oliviercadic.com Twitter : @OlivierCadic

Jean-Louis Borloo: Quand l’Afrique s’illuminera…

« La situation est juste intenable » a commencé Jean-Louis Borloo, le 3 novembre 2015, devant un parterre de personnalités et de médias, réunis à l’hôtel Marigny. Avec sa fondation pour l’énergie en Afrique, son ambition est d’électrifier ce continent d’ici dix ans.

Après avoir réveillé la politique avec la constitution de l’UDI, Jean-Louis Borloo veut illuminer l’Afrique.

Borloo1« L’électricité est le préalable à tout le reste », souligne l’ancien ministre avant d’égrener les questions de santé, d’agriculture et de conservation des aliments, de l’eau potable qu’il faut transporter des kilomètres. Au final, progrès, croissance, emploi, tout est conditionné à la fée électricité (lire : « Aide au développement : Jean-Louis Borloo montre la voie » du 04 décembre 2014).

A ce jour, trois Africains sur quatre n’ont pas accès à ce véritable bien public et c’est tout un continent qui est plongé dans le noir lorsque l’on observe une photo satellite de notre planète prise de nuit.

900 millions d’Africains, aujourd’hui, et 2 milliards dans 25 ans. Autant dire demain. L’Afrique sera « notre plus grande chance ou notre plus grand risque ». Déjà 28 villes comptent plus d’un million d’habitants, de véritables chaudrons urbains se mettent en place.

Ce retard africain n’est plus tenable, martèle Jean-Louis Borloo.

Dans l’esprit du fondateur de l’UDI, les choses sont claires, « l’électrification doit être l’affaire des Africains eux-mêmes ». Rien ne peut se résoudre à l’échelle d’un seul pays, il faut forcément mutualiser les moyens. 50Mds$ sont recherchés pour initier le projet. Le temps de créer la future agence de l’électricité, cette année même, avant la conférence de Paris sur le climat.

Parler d’Afrique, c’est donc parler d’Europe. Jean-Louis Borloo estime que nos peuples ont besoin de grands défis. C’est pourquoi le projet d’électrifier tout un continent, situé à 14km du notre, apporterait un « supplément d’âme pour l’Europe ».

Copenhague : Marie-José Caron et Pascal Badache font face à la situation

Ils sont sur le pont depuis samedi soir. Face à la tragédie, Marie-José Caron, conseiller AFE pour l’Europe du Nord et Pascal Badache, vice-président du conseil consulaire et conseiller consulaire du Danemark, répondent aux angoisses de la communauté française de Copenhague.

Nos deux élus doivent trouver les mots pour dire l’indicible, essayer de rassurer.

Copenhague : François Zimeray, ambassadeur de France au Danemark, Nicolai Wammen, ministre de la Défense du Danemark et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur

Copenhague : François Zimeray, ambassadeur de France au Danemark, Nicolai Wammen, ministre de la Défense du Danemark et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur

Ils ont été reçus, dimanche, auprès de notre ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray, du ministre de l’intérieur français, Bernard Cazeneuve, et du ministre de la Défense danois, Nicolai Wammen.

Cette entrevue leur a confirmé que toutes les dispositions étaient prises pour assurer la sécurité des ressortissants français au Danemark.

Se faisant la voix de leur communauté, Marie-José et Pascal ont tenu à remercier notre ministre de l’intérieur d’être venu manifester, au nom du peuple français, sa solidarité envers le peuple danois.

J’adresse ma plus vive sympathie à François Zimeray qui m’avait si chaleureusement accueilli, il y a trois mois exactement, dans la capitale danoise. Il a réagi avec sang-froid et dignité, quelques minutes après avoir réchappé des balles, lorsque le monde entier braquait son attention sur lui.

J’avais rencontré Marie-José et Pascal en novembre, afin qu’ils me permettent de découvrir les attentes de la communauté française de ce beau pays du Nord. Rien, absolument rien, ne pouvait laisser présager les attentats de Copenhague, pas davantage que ceux de Paris (lire : « Copenhague (1) : un environnement épanouissant, mais quelques épines fiscales » du 29 novembre 2014).

Pour suivre l’action de nos conseillers consulaires au Danemark :

Marie José Caron : https://sites.google.com/site/mjcconseillerafe/home

Pascal Badache : http://www.pascalbadache.com/securite-des-francais-au-danemark

Gérard Pélisson, président de l’Union des Français de l’Etranger (UFE), invite les Français expatriés à une marche virtuelle

marche-virtuelle-570

Chers compatriotes,

Je vous sais particulièrement attachés à votre pays et aux valeurs universelles de liberté, d’égalité et de fraternité qu’il véhicule à travers le monde.

Tout comme les Français vivant en métropole, vous avez été consternés, indignés, choqués par les évènements tragiques qui ont secoué notre pays jusqu’au plus profond de son âme, la semaine dernière.

Nombre d’entre vous, je le sais, ont assisté, dans leur pays de résidence, à des manifestations organisées en hommage aux victimes de ces actes barbares et aux valeurs républicaines qui ont été bafouées.

En revanche, vous n’avez pu participer aux différentes marches organisées le 11 janvier dernier partout en France, notamment à Paris entre la place de la République et la place de la Nation, qui ont rassemblé plus de 3 millions de personnes.

Je tiens à partager avec vous la fierté que j’ai ressentie, d’être Français, devant cet évènement sans précédent, en voyant notre pays soutenu et entouré.

Soucieux, depuis toujours, de témoigner de l’attachement profond des Français de l’étranger à leur pays, je vous invite à vous associer à l’élan de solidarité exprimé par nos compatriotes, en participant à une marche virtuelle, organisée sur le site Internet de l’UFE.

Prendre part à cette marche virtuelle consiste concrètement pour vous à cliquer sur une fenêtre de dialogue, en mentionnant simplement le pays dans lequel vous résidez. Cette fenêtre de dialogue dispose d’un compteur qui fera apparaître en temps réel, votre participation à la marche.

Par votre action, nous apporterons la preuve que les Français de l’étranger sont avant tout des patriotes, des républicains, qui portent haut les couleurs et les valeurs de la France et qu’ils en sont fiers.

Je compte donc sur vous pour participer en masse à cette marche virtuelle et en faire la promotion auprès de vos amis et connaissances.

Cette opération fera résonner, aux quatre coins de la planète, le message universel du peuple français, selon lequel les droits de l’homme seront toujours plus forts que la barbarie.

Je vous remercie de votre attention et vous prie de croire, chers compatriotes, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Gérard Pélissonlogo-ufe
Président de l’Union des Français de l’Etranger

Je suis Charlie : images de la mobilisation internationale

Dans beaucoup de villes du monde, les Français expatriés, avec le soutien des populations locales, ont manifesté au nom des valeurs de la République, sous la bannière « Je suis Charlie ». Voici quelques clichés dont beaucoup proviennent des comptes sociaux des conseillers consulaires.

Je suis Charlie : images du rassemblement des Français de Londres et de Bristol

Les Français de Londres se sont rassemblés à Trafalgar square pour montrer leur indignation et réaffirmer la liberté d’expression, emboitant le pas de millions de leurs compatriotes en France et dans le monde, ce 11 janvier 2015, désormais jour historique.

Ce diaporama contient des photos de Londres et de la manifestation qui s’est déroulée à Bristol (crédit Bristol : Ludovic Rousset) .

Handicap : Le gouvernement français veut renoncer à ses obligations

« Ne pas pouvoir se rendre dans une boulangerie, ni aller au cinéma ou à l’école, ni prendre le bus… c’est le quotidien de millions de personnes en situation de handicap en France, faute d’équipements garantissant l’accessibilité pour tous. »

Philippe Croizon soutient la campagne de l'Association des Paralysés de France, : "Accessibilité : la liberté d'aller et de venir ne peut pas attendre 10 ans de plus !"

Philippe Croizon soutient la campagne de l’Association des Paralysés de France, : « Accessibilité : la liberté d’aller et de venir ne peut pas attendre 10 ans de plus ! »

Les mots de Philippe Croizon, amputé des quatre membres, nous ramènent à une triste réalité, à une exception française même : il ne fait pas bon vivre chez nous lorsque l’on est physiquement diminué. En accordant un droit à l’accessibilité à chacun, comme celui de pouvoir acheter sa baguette de pain en fauteuil roulant, la République restaure l’égalité de dignité entre ses citoyens. On parle de 9,6 millions de personnes, selon l’Insee, en comptant au sens large la population handicapée, au-delà des deux millions de travailleurs bénéficiant d’une reconnaissance administrative du handicap.

Il y a neuf ans, Jacques Chirac, alors Président de la République, avait fait voter la loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », dite loi Handicap.

L’adoption de cette loi traduisait, entre autres, la volonté des pouvoirs publics d’offrir une accessibilité généralisée dans tous les domaines de la vie sociale (éducation, emploi, cadre bâti, transports…) dans un délai de 10 ans.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault vient de nous informer qu’il pourrait retarder de 10 ans l’application de la loi prévoyant l’obligation d’accessibilité pour 2025 au lieu de 2015.

Pour éviter d’être hors la loi, le gouvernement veut simplement changer la loi !

Je vous invite à lire un texte que m’a adressé Edouard Braine, ancien consul général de France à Londres. Il déclare ainsi : « Depuis Londres, j’avais estimé notre retard sur les britanniques à 35 ans. Ce délai est celui qui sépare l’adoption de la loi principale sur le sujet, votée par le parlement de Westminster, en 1970, tandis que la loi française date de 2005. Mon estimation était hélas optimiste, car, si les obligations d’accessibilité prévues dans notre loi étaient remises en cause, notre handicap par rapport aux anglais dépasserait alors 50 ans, piètre performance, alors que notre système social est cité en exemple. » Lire : Lettre d’Edouard Braine sur l’accessibilité.

Philippe Croizon et l’Association des Paralysés de France demandent au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, de ne pas retarder l’application de la loi sur l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

Ils ont besoin de votre soutien. Je vous invite à signer leur pétition.

Lire aussi : : « Le consul Edouard Braine valorise les bonnes pratiques britanniques en matière de handicap » du 17 décembre 2011.

crédit photo : Philippe Huguen / AFP

Participez au premier Téléthon des Français de l’étranger – 6 et 7 décembre !

Dès vendredi, j’ose espérer une forte mobilisation de la communauté française à l’occasion du premier Téléthon des Français de l’étranger !

On ne présente plus ce célèbre « marathon télévisuel », rappelons seulement  que plus de 5 millions de nos concitoyens participent à de multiples animations pour récolter des dons à travers tout le territoire français.

Ces deux jours de fête continue permettent de financer 300 programmes annuels de recherche et 650 scientifiques assemblés au sein de l’Institut des biothérapies qui travaillent à la mise au point de traitements contre les maladies rares. On ne le souligne pas assez : leurs avancées, notamment dans la connaissance des gènes, profitent à toute la médecine.

Le Téléthon entame sa 27ème édition. Les progrès ont été immenses depuis 1987 dans la lutte contre nombre de maladies rares considérées, à l’époque, comme incurables.

N’hésitez pas à organiser des manifestations ! Secouez les consciences autour de vous pour inciter aux dons !

« Il n’y a pas de petit don, il n’y a pas de petite initiative », rappelle l’UFE, l’Union des Français de l’étranger, qui vient de signer, en présence de Hélène Conway, ministre délégué chargée des Français de l’Etranger, un partenariat avec l’AFM-Téléthon (recherche française sur les biothérapies, la thérapie génique et la thérapie cellulaire).

Pour sa part, l’AEFE a décidé de devenir le partenaire pédagogique du « premier Téléthon des Français de l’étranger ». Qui mieux que l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger pourrait battre le rappel dans les lycées français pour créer des événements dans un vaste élan de solidarité ?

Montrons que l’on peut compter sur la générosité et la créativité de notre communauté d’expatriés lorsque toute la nation se mobilise !

Renseignements : Dons en ligne en provenance de tous pays ; campagne sur Facebook ; ou vous pouvez téléphoner au 36 37

Le Dispensaire français vous invite à sa soirée de gala, vendredi 16 novembre

Une soirée Champagne et Cinéma s’offre à votre plaisir, comme à votre générosité puisqu’il s’agit d’amasser des fonds pour le Dispensaire français de Londres.

Sa mission est d’offrir une assistance médicale aux Français et francophones n’ayant pas accès aux soins sur le sol britannique. Cette association caritative est l’héritière directe de l’Hôpital français né à Londres en 1867 ! Aujourd’hui, un corps de 26 médecins généralistes et spécialistes, ainsi qu’une équipe de paramédicaux y oeuvrent bénévolement.

Soirée de gala au profit du Dispensaire français de Londres
Vendredi 16 novembre 2012, 19h30
Ciné Lumière de l’Institut français
17 Queensberry Place, SW7 2DT

Le ticket d’entrée pour la soirée est de £30 (les billets seront à retirer à la caisse). Merci de vous faire connaitre auprès de Blandine à cette adresse email :
blandinecharteris@dispensairefrancais.org.uk

Par ailleurs, vous aurez le loisir de participez à une tombola et peut-être de gagner, moyennant un ticket de £10 seulement, l’un des trois gros lots : une nuit pour deux au St Pancras Renaissance Hotel de Londres ; un réveil de voyage Cartier baptisé Ballon bleu ; une photo de l’équipe d’Arsenal signée par tous ses joueurs de renommée mondiale.

Je compte sur votre implication pour soutenir le Dispensaire qui lutte au quotidien, sur la base du volontariat, pour offrir ce droit élémentaire à la santé à des personnes qui sont parfois en grande difficulté.

Le film qui sera projeté n’a pas été choisi par hasard. « La guerre est déclarée » est un titre peu commun pour une grande histoire d’amour entre deux jeunes parisiens. Tout participe à leur bonheur et de leur amour naît Adam. A l’approche de ses deux ans, la santé de l’enfant vacille. Ses parents engagent alors une long combat pour sauver leur petit garçon. Un film puissant qui parle d’un malheur sans jamais s’apitoyer et qui a récolté toute l’attention du public et de la critique avec 5 nominations aux César 2012 (meilleur film, réalisateur, scénario original, meilleure actrice (Valérie Donzelli), son et montage).

Pour acheter un ticket d’entrée et des billets de tombola suivez ce lien : Dispensaire français sur Paypal

Si vous ne pouvez pas venir, un don par chèque sera le bienvenue à cette adresse : Dispensaire Français 184 Hammersmith Road, London W6 7DJ. Si vous préférez verser des fonds par carte de crédit, merci de téléphoner à ce numéro : 020 82228822

La soirée est été rendue possible par le soutien de l’Institut français, de FranceInLondon.com et de Cartier.

Le site du Dispensaire français

Sprint final pour Wheels for Wellbeing !

Isabelle Clément vous transmet tous ses remerciements pour vos nombreux soutiens. Pour mémoire, j’ai appelé à voter en faveur de l’association qu’elle représente « Wheels for Wellbeing » dans le concours organisé par la National Lottery (lire : « Juste un petit clic pour Wheels for Wellbeing ! » du 20 juillet 2012).

Mais les jeux ne sont pas encore faits ! Vous avez jusqu’au vendredi 26 octobre pour donner votre voix à cette association caritative qui permet aux personnes handicapées de pratiquer le cyclisme sur de drôles de machines adaptées aux particularismes de chacun, y compris en version tandem.

Gagner la finale lui permettrait de décrocher quelques subsides. « Les £2,000 seraient très utiles mais plus que cela, module Isabelle Clément, la publicité au niveau national pour le cyclisme par les personnes handicapées serait merveilleuse. »

Merci de prendre un tout petit instant pour voter sur le site de la National Lottery, où l’on ne requiert que votre email, en suivant ce lien :
http://www.lotterygoodcauses.org.uk/project/wheels-wellbeing

Pensez aussi à mobiliser autour de vous !

Le site de Wheels for Wellbeing

Photo: South London Press

Juste un petit clic pour Wheels for Wellbeing !

Wheels for Wellbeing est en demi-finale !

Cet organisme de bienfaisance qui aide les personnes handicapées à pratiquer les joies du cyclisme est bien parti pour obtenir un prix dans le concours organisé par la National Lottery et Isabelle Clement, sa représentante, en appelle à votre vote.

Les 3 projets qui obtiendront le plus de voix iront en finale.

A la clé, une participation à un programme de la BBC1, en décembre prochain, avec la possibilité de gagner £2,000 et beaucoup de publicité.

Merci d’accorder 30 secondes (au maximum) à l’association en vous rendant sur le site de la National Lottery, où l’on vous demande de saisir votre email et de cliquer sur « vote », et c’est tout !

http://www.lotterygoodcauses.org.uk/project/wheels-wellbeing

Si vous preniez la peine de faire suivre ce message à vos amis, parents, etc, ce serait formidable ! Merci d’avance.

Le site de Wheels for Wellbeing

L’association René Cassin se mobilise contre l’esclavage moderne

Certaines horreurs ont du mal à prendre leur place dans les pratiques définitivement révolues de l’histoire des hommes. La traite des êtres humains n’a pas encore disparu. L’association René Cassin veut que cela se sache.

L’esclavage moderne peut prendre diverses formes, on peut même croiser les visages de ces damnés dans les rues de nos grandes villes. Leurs yeux expriment tous la peur, la souffrance et l’enfouissement de toute estime de soi.

L’association Red light Campaign a été invitée à présenter une exposition photos, jeudi dernier, à l’Institut Français de Londres, dans le cadre de la campagne de sensibilisation de l’organisation René Cassin contre le trafic des êtres humains, dont les femmes paient un lourd tribut.

Olivier Cadic, Simone Abel, présidente de l’association René Cassin, Caroline Sivilia-Cassin (mai 2012)

J’ai découvert un formidable travail d’artiste plein de beauté tragique, dont chaque cliché suintait la peine et l’abandon. Il m’a semblé que tout silence devenait complice dès lors que la victime n’avait plus la force de crier.

Je rappelle que l’organisation René Cassin a été créée en 2000 par le Consultative Council of Jewish Organisations (CCJO) pour lutter en faveur des droits humains universels. Elle rend hommage à la mémoire de René Cassin, auteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, haut diplomate et résistant (lire aussi : « Bel hommage rendu à René Cassin » du 28 septembre 2011)

Le site de l’association René Cassin
Le site de Red Light Campaign

Credit photo Red Light Campaign

Les décideurs de demain se mobilisent contre la faim

Toutes les cinq secondes un enfant âgé de moins de 10 ans meurt de faim. Près d’un milliard d’humains vivent en état de sous-alimentation permanente. Ces deux chiffres épouvantables ont été rappelés par le sociologue Jean Ziegler, dans les colonnes du Monde du 21 avril dernier, s’émouvant que le thème de la faim dans le monde soit absent de la campagne présidentielle.

Les marionnettes de Tania Czajka sensibilisent les enfants à la faim dans le monde (école André Malraux de Londres - 2012)

Pour que le monde devienne meilleur, on aura peut-être plus vite fait de passer par les enfants que les présidents… C’est le pari de Tania Czajka qui est venue spécialement d’Edimbourg présenter son spectacle de marionnettes, le « Petit monde », aux enfants des écoles de Jacques Prévert et André Malraux. Elle raconte l’histoire d’une fillette, Antoinette, vivant en Afrique, une manière d’amener le problème de la malnutrition et le travail d’Action contre la Faim sur le terrain.

Une fois le rideau tombé, les enfants ne demandent qu’à s’impliquer pour aider ces autres enfants vivant dans les pays pauvres. « L’enthousiasme de leur participation et la pertinence de leurs questions durant les séances » est toujours un bonheur pour Tania que j’ai eu le plaisir de rencontrer à Londres, ainsi que Jean-Michel Grand, directeur exécutif d’Action contre la Faim, pour leur exprimer mon entier soutien dans leur démarche.

En effet, comme chaque année depuis 15 ans, cette association organise sa Course contre la Faim, auprès de 920 établissements et près de 230.000 enfants en France, en Angleterre et sur tous les continents.

Tous n’ont pas droit aux marionnettes, car les séances de sensibilisation des plus grands reposent sur des vidéos et des activités ludiques. Dans l’esprit, on en profite aussi pour apprendre les gestes solidaires : non gaspillage de l’eau, diversité nutritionnelle, entre-aide… L’événement se veut à la fois éducatif et sportif, c’est ainsi qu’à Londres des courses à pied ont eu lieu dans les grands parcs de la ville.

La Course contre la Faim est aussi une course aux ressources : près de 3 millions d’euros ont été collectés en 2011, permettant notamment de financer des programmes au Zimbabwe, en Inde et en République Centrafricaine.

« Le succès de cette sensibilisation tient dans sa continuité puisque nous avons la possibilité chaque année de revoir les mêmes élèves et de rediscuter des sujets », explique Tania.

Pour plus d’informations sur le spectacle le Petit Monde, contactez Tania Czajka à l’adresse email suivante : info@lepetitmonde.co.uk

Le site Action Against Hunger

L’AEFE s’associe à l’hommage national rendu aux victimes du collège de Toulouse

J’adresse mes pensées aux familles endeuillées par la tragédie de Toulouse et je m’associe à leur douleur. Comme chacun, je me sens profondément affecté et effaré devant cet acte innommable et inconcevable.

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) s’associe à l’hommage national qui sera rendu ce mardi 20 mars à 11h00 aux victimes de cette fusillade.

Lundi 19 mars au matin, un homme a ouvert le feu devant le collège-lycée Ozar Hatorah à Toulouse, tuant trois enfants et un professeur et blessant cinq autres personnes.

Haïti, deux ans déjà

Il est souvent reproché au monde politique de fluctuer en même temps que l’opinion publique, de passer son temps à réagir en fonction de l’événement, plutôt que d’agir par réflexion ou anticipation. Il faut reconnaitre que certaines situations vous tombent dessus comme la foudre.

Il y a exactement deux ans, le 12 janvier 2010, le monde apprenait avec effroi qu’un séisme avait enseveli des milliers d’Haïtiens sous les décombres de leurs habitations. On dénombrera 300.000 morts. Deux ans plus tard, les progrès sont patents puisque les deux tiers des personnes réfugiées dans les camps ont pu trouver un logement. Il demeure cependant qu’un demi-million d’Haïtiens vit toujours dans des abris de fortune autour de Port-au-Prince.

On se souvient que la mobilisation internationale fut immédiate et d’ampleur pour conjurer les effets de cette catastrophe humanitaire. J’avais observé que de nombreux Français du Royaume-Uni s’étaient impliqués pour récolter des fonds de toutes les manières possibles. Ceux-ci seront satisfaits de la teneur des propos du ministre d’Etat, Alain Juppé, lors du point presse du 11 janvier dernier.

En effet, notre pays a tenu tous les engagements pris par Nicolas Sarkozy lors de sa visite à Port-au-Prince quelques jours après le drame. Outre une aide financière de 326 millions d’euros, la France a participé activement aux efforts de reconstruction et au secours de la population.

Le ministre des Affaires étrangères a expliqué que l’aide continue de se déployer, notamment :
– par la construction à Port-au-Prince d’un hôpital ultra moderne, en partenariat avec les États-Unis ;
– par la reconstruction de deux quartiers de la capitale, en coopération avec l’Union européenne ;
– par un renforcement de l’action éducative et la formation : accueil de 700 étudiants haïtiens sur deux années scolaires, envoi de quelques 80 volontaires du service civique et un projet d’enseignement numérique à distance ;
– par une coopération administrative avec l’appui à la confection du cadastre, la formation de policiers ;
– par la relance de projets de développement agricole.

Pour conclure, j’adresse mon plus amical salut à Jacques Marie, notre élu à l’AFE pour Haiti, qui poursuit au quotidien son action de solidarité envers son pays hôte, avec une totale abnégation et un courage sans faille (lire : « Haïti, toujours en survie » du 16 novembre 2010).

Photo Flickr de NewsHour

L’association franco-britannique SLL Chevaux Blancs lance un appel

Jakki Cunningham, responsable de l’association SLL (Sète-Lorient-Londres) Chevaux Blancs lance un appel du cœur concernant le projet « Caravane de l’espoir 2012 » (fichier Pdf) qui doit débuter en Camargue en mai prochain.

De quoi s’agit-il ? Des Jeunes socialement désavantagés traverseront la France à cheval jusqu’à Londres dans une démarche écologique.  A la fin du périple, leurs chevaux de race Camargue seront offerts à des centres pour personnes handicapées, situés en France et au Royaume-Uni.

Née d’une mère marseillaise, ayant rejoint le général de Gaulle en 1940 à Londres, et d’un père anglais journaliste, Jakki Cunningham avait besoin de tisser un lien entre les deux patries qui lui tiennent à cœur. Son vœu s’accomplira dans le cadre de l’association bretonne SLL, sous la forme de cette croisade équestre franco-britannique.

Maman d’une fille malentendante et très présente auprès d’un neveu trisomique qui trouve joie et équilibre grâce à l’équitation, elle portait en elle la force de conviction pour faire éclore son projet.

Je vous invite à regarder un petit film émouvant consacré à la précédente caravane de l’espoir, récemment projeté lors du concert «Beyond difference – Musique en Selle», du 8 novembre 2011 à l’Institut Français.

Aujourd’hui, Jakki m’informe qu’elle toujours pas bouclé son budget pour la campagne 2012, malgré les soutiens obtenus lors de la journée organisée par le consul général à Londres Edouard Braine (lire : « Notre consul Edouard Braine vous donne rendez-vous au concert «Beyond difference – Musique en Selle » du 24 octobre 2011)

Pour mener à bien la « caravane de l’espoir 2012 », l’association lance un appel au don.
Pour faire un don : www.sllassoc.com/make-a-donation
Site de l’association : www.sllassoc.com