Jacques Marie, conseiller élu pour les Caraïbes, vient de m’adresser une lettre pour remercier tous les donateurs qui ont permis à l’Ahfadem (Association haïtienne d’aide aux familles démunies) de faire face à l’urgence, essentiellement dans le quartier « Mangeoire », lieu déjà déshérité où 250 familles vivent encore sans toit.

Jacques oeuvre depuis 2004 à l’Ahfadem, dont trois membres ont perdu la vie dans le séisme, et il a dû redoubler d’efforts depuis le tremblement de terre pour se rendre encore plus secourable. C’est peu dire que ce héros ordinaire fait honneur à tous les conseillers de l’AFE pour son altruisme et sa vaillance.

Olivier Cadic et Jacques Marie, tous deux conseillers élus de l'AFE (Assemblée des Français de l'étanger)

Dans une ambiance de fin du monde où 10% de la population de Port-au-Prince a péri en quelques secondes, Jacques a naturellement fait appel à notre générosité. Chaque jour, grâce à nos soutiens, de la nourriture (riz, huile, spaghetti ou sucre) est distribuée aux plus nécessiteux. Mais notre conseiller n’a rien perdu de sa clairvoyance d’administrateur puisqu’il nous garantit, dans sa lettre, que nos « dons ne seront pas saupoudrés, mais utilisés à des projets pérennes et tangibles afin de permettre à ces jeunes, en particulier, et au quartier, en général, de reprendre une vie communautaire normale et active, alliant respect, scolarité, formation et animation ».

En effet, on voit la vie reprendre petit à petit en Haïti, entre déblaiement des gravas, rétablissement de l’électricité ou distribution d’eau potable.

A l’instant présent, pour Jacques, le combat est incessant contre la pluie qui sévit depuis un mois. Il faut trouver des solutions de fortune, acheter des bâches ou des tentes pour abriter les familles, afin qu’elles puissent au moins dormir au sec.

Lettre de Jacques Marie du 25 mars 2010

Compte rendu des activités de l’Ahfadem, au 25 mars 2010

Le site de Hpfe, l’association « Haïti partenaires France Europe » pour recueillir vos dons

Lire aussi « Il faut tout reconstruire, à commencer par nous même pour continuer d’aller de l’avant » (Jacques Marie à Haïti) du 10 février 2010

Crédit photo OC