Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

En circonscription en Espagne – Barcelone (13-14 nov. 2017)

Mon cinquième déplacement à Barcelone depuis le début de mon mandat (sept. 2014) a été motivé par l’inauguration de l’école maternelle du lycée français de Barcelone.

L’occasion de retrouver Pierre Olivier Bousquet, conseiller consulaire au service des Français d’Aragon, des Iles Baléares et de Catalogne et, depuis septembre, collaborateur parlementaire de Samantha Cazebonne, députée des Français établis hors de France pour la  5ème circonscription qui englobe l’Espagne, le Portugal, Andorre et Monaco.

Enseignement

Inauguration de l’école maternelle

A l’invitation du proviseur du lycée français de Barcelone, Dominique Duthel, j’ai eu la joie de participer à l’inauguration de la nouvelle école maternelle française, le 14 novembre.

Un événement qui m’a permis de revoir Yves Saint-Geours, ambassadeur de France en Espagne ; Christophe Bouchard, directeur de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et de faire la connaissance de Cyril Piquemal, consul général de France à Barcelone.

Accueillis par les élèves de terminale STMG, la visite de locaux a précédé les prises de parole sur le toit-terrasse du bâtiment neuf.

Il y a 14 mois, je m’étais rendu au lancement des travaux qui représentent un investissement de 6 millions d’euros. C’est donc en un temps record que le directeur de la maternelle, Patrick Bonnefoy aura accompli une double tâche. En premier lieu, la restauration de l’ancienne villa, incluant une salle de musique et une marmothèque pour que, dès l’âge de 3 ans, les enfants soient imprégnés de la culture du livre. En second lieu, la construction d’une nouvelle école qui inclut le restaurant scolaire.

Le nouveau bâtiment est un bijou d’architecture et de technologie dans le respect de l’environnement : éclairage aux LED avec des détecteurs de mouvement, régulation automatique de la lumière naturelle et de l’air ambiant grâce à un système qui contrôle l’ouverture des lames et des fenêtres, etc.

« Dans cette école maternelle, il y a de l’excellence dans la conception, dans la construction, dans la conservation du site historique, dans l’insertion locale », a résumé notre ambassadeur Yves Saint-Geours.

Pour sa part, Christophe Bouchard, s’est demandé si ce n’était pas « la plus belle école maternelle française à l’étranger« , saluant l’engagement des parents qui ont fait le choix du système français.

Palmes académiques pour le proviseur

Au cours de la cérémonie, Yves Saint-Geours a décerné la médaille de Chevalier dans l’ordre des Palmes Académiques à Patrick Bonnefoy, directeur de l’école, pour récompenser son mérite professionnel et la part décisive qu’il a prise dans la concrétisation de la nouvelle école.

La matinée s’acheva par un joyeux lâcher de ballons. Des ballons bleu/blanc/rouge, évidemment.

Table ronde sur la Maternelle à la française

Participation à la table ronde sur la spécificité de l’école maternelle française, organisée dans le cadre de la Semaine des lycées français du monde par l’AEFE, en présence de son directeur Christophe Bouchard et de Lucia da Silva, COCAC adjointe.

Ce fut l’occasion de rappeler qu’en Espagne, ce n’est pas moins d’un million de jeunes qui apprennent le Français ! Notre langue est la deuxième langue étrangère enseignée. Ajoutons encore que quelque 4000 enfants sont scolarisés dans l’ensemble des écoles maternelles françaises en Espagne.

Communauté française

Consulat

Échanges très instructifs sur l’état d’esprit qui règne au sein de la communauté française de Barcelone auprès de Cyril Piquemal, consul général, Julien Perrier, consul adjoint et Frédérique Morcillo, vice-consule. Au milieu de l’agitation politique, nos compatriotes ressentent beaucoup d’empathie vis-à-vis des Catalans, tout en se défiant de la tentation sécessioniste, à fortiori à l’heure du Brexit.

Cyril Piquemal et son équipe se dévouent auprès d’une communauté conséquente de 36.000 Français (officiellement inscrits) qui veut conserver un lien étroit avec la France. L’enseignement français en profite et c’est plus d’un millier de bourses scolaires qui ont été attribuées par le consulat en 2017.

Soirée de l’Institut français

Invité par Pascale de Schuyter Hualpa, directrice de l’Institut français de Barcelone (IFB), j’ai participé à une conférence/dégustation intitulée “Papilles, molécules et Jazz”. Tout un programme !

Parrainé par l’IFB, il s’agissait d’un événement commun avec l’hôtel Palace et le Festival de Jazz. Une rencontre placée sous le signe de la convivialité, où j’ai rencontré divers acteurs de la communauté française.

Entrepreneuriat

Chambre de commerce

Rencontre avec Philippe Saman, directeur de la Chambre de commerce franco-espagnole à Barcelone, en présence des chefs d’entreprises François Martin, directeur général de Targobank, groupe Crédit Mutuel-CIC ; Paule Celma,  Sales Area General Manager Europe du Sud du groupe Umicore ; Christophe Dubus, directeur général Brico Dépôt pour la Péninsule Ibérique et Laurent Renard, fondateur et gérant de Toro Development.

Née en 1883, la Chambre de Barcelone est la doyenne des chambres françaises en Europe et la deuxième dans le monde. L’organisme rassemble aujourd’hui 450 membres, pour l’essentiel des entreprises françaises implantées en Catalogne et des entreprises espagnoles ouvertes sur la France, de taille et de secteurs très diversifiés.

Dans un contexte politique tendu, la Chambre a réuni ses membres pour faire un point sur l’état d’esprit des entrepreneurs. En effet, 99% des entreprises de la CCI sont toujours installées en Catalogue et personne ne veut prendre de décision précipitée, surtout dans la perspective des élections régionales convoquées le 21 décembre prochain. Le compte rendu de la réunion diffusé en interne appelle chacun à une attente sereine.

En circonscription en Espagne – Barcelone / 13-14 juillet 2016

Après notre récente rencontre à Madrid, j’ai retrouvé Pierre-Olivier Bousquet, conseiller consulaire et délégué UDI Espagne, pour une journée exceptionnelle à Barcelone à l’occasion de la célébration de notre fête nationale organisée le 13 juillet au soir par Edouard Beslay, consul général de France à Barcelone (Lire : En circonscription en Espagne – Madrid / 2-3 juin 2016).

Communauté française

PalauRéception au Palau Robert par le consulat

(A l’image au centre) Edouard Beslay, consul général de France, prononce un discours exaltant nos valeurs républicaines devant nos compatriotes venus célébrer notre 14 juillet, en compagnie de nos conseillers consulaires élus dans la circonscription de Barcelone (de gauche à droite: Pierre-Olivier Bousquet, Raphael Chambat et Pascal Bourbon).

Cette réunion m’a permis d’échanger avec de nombreux représentants de notre communauté sur les besoins d’enseignement en français ou la mobilité professionnelle.

Politique

Barca2.jpgInvestiture de P.O Bousquet

Très honoré de me trouver aux côtés de Inés Arrimadas (à gauche sur l’image) , présidente du groupe Ciudadanos au Parlement de Catalogne.

J’ai profité de cette rencontre pour annoncer à Pierre-Olivier la décision de la commission nationale d’investiture de l’UDI qui s’était réunie le matin même à Paris.

Il a déclaré : « Je suis très touché par la confiance de l’UDI qui m’investit pour porter ses valeurs humanistes et européennes pour les prochaines élections législatives dans la 5ème circonscription des Français de l’étranger, c’est-à-dire Espagne, Portugal, Andorre et Monaco. »

Barca4.jpgMairie de Barcelone – Ajuntament de Barcelona

La mairie de Barcelone est un lieu superbe et chargé d’histoire, dont j’ai découvert les secrets à l’invitation du groupe des élus du parti Ciudadanos.

On est époustouflé devant le style baroque qui se déploie dans le vestibule, l’escalier, le Salon des Chroniques ou le célèbre Salon des Cent, où se tenait le Conseil des Cent, première forme de gouvernement de la ville en 1373. L’endroit régule toujours la vie des citoyens en procédant à des élections tous les quatre ans.

Barca5.jpgEntretien avec Carina Mejias

La visite de la mairie a été suivie par un entretien avec Carina Mejias, conseillère municipale de la ville de Barcelone et ancienne député du Parlement de Catalogne.

Nous avons échangé avec une femme d’un grand charisme dont l’une des priorités est de remettre l’entreprise au centre des préoccupations de la mairie, afin de créer des emplois et de financer les nombreuses infrastructures de Barcelone.

Carina Mejias est membre du parti Ciudadanos, dont elle préside le groupe à la municipalité. La montée en puissance de ce parti centriste, fondé à Barcelone, a relancé de nombreux débats en Espagne, comme le bien-fondé de l’Union européenne.

HEBDOLETTRE n°44 – Vœux 2016 – Déplacement à Barcelone (14 déc. 2015) – Affaire Renaud Meyssonnier (Népal) – Quartet tunisien pour le dialogue social – Actualités UDI

Lire : l’HEBDOLETTRE n°44 – 11 janvier 2016Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°44

Pour cette première hebdolettre de l’année, je souhaite à chacun d’entre vous ainsi qu’à vos proches de beaux projets, de belles réussites et une excellente santé.

A l’aube de 2016, je veux que les Français de l’étranger sachent que je garde en tête mes engagements de campagne, consignés dans les 31 défis, afin d’en relever le plus grand nombre.Visuel HL44

Avec le soutien de nos élus consulaires, je ferai inlassablement des observations et des propositions sur tous les dossiers qui peuvent les concerner pour obtenir des résultats.

Je pense à l’amélioration de leur quotidien et le respect de leurs droits, qu’il s’agisse de protection consulaire, d’informatisation des procédures administratives, d’accès à l’enseignement français, de mobilité professionnelle, de fiscalité non discriminatoire, de protection des enfants placés en famille d’accueil, pour ne citer que ces quelques exemples. Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°44

 

Déplacement en Espagne (Barcelone – 14 décembre 2015)

Salon000Je suis retourné à Barcelone pour assister au salon en faveur de l’emploi francophone, lancé par l’UFE locale dans une dynamique exceptionnelle et qui va se prolonger par une application mobile. Ce déplacement m’a également permis de faire le point sur les progrès du « plan Centenaire » dédié à nos séniors expatriés et amorcé il y a un an lors de mon premier passage. Deux initiatives que nous devons à l’entreprenant Pierre-Olivier Bousquet, président de l’UFE Catalogne, Baléares et Aragon et conseiller consulaire Espagne.

Je remercie Edouard Beslay, consul général, pour son accueil et ses éclairages à propos de la communauté française de Barcelone qui profite d’un environnement économique attractif.

Emploi & mobilité

Salon 11Salon de l’Emploi francophone de l’UFE

L’Union des Français de l’Etranger (UFE) en Catalogne, Baléares et Aragon organisait, ce 14 décembre, un salon de l’Emploi, de la Formation et de l’Entreprenariat des Francophones. Il s’agissait de la seconde édition d’une formule lancée le 19 mai dernier et qui s’est déroulée dans le superbe musée d’art contemporain de Barcelone (MACBA).

(g. à d.) Didier Verwaerde, consul de Belgique, Olivier Cadic et Pierre-Olivier Bousquet.

emploi salonJ’ai fait le tour du salon en présence du consul de Belgique, Didier Verwaerde, dont le consulat tenait un stand, francophonie oblige. Une trentaine de structures étaient représentées, beaucoup d’entreprises et quelques cabinets de recrutement, aux côtés des partenaires institutionnels et associatifs : le Bureau du Québec, la CCI française de Barcelone, représentée par Marie Jesus Carmona (Service Emploi) et Carlos Gonzalo (activités associatives et communication) ou bien encore Business France Péninsule Ibérique. Le directeur de cet opérateur public, Richard Gomez, a présenté les opportunités d’affaires en Espagne lors d’une conférence.

Les exposants que j’ai rencontrés étaient ravis de la qualité des contacts, à l’image de Jacques Reynaud, directeur du cabinet Polyglot Group et de sa responsable marketing, Florence de Castries. Il faut dire que près d’un millier de candidats francophones ont fréquenté les allées du salon, impressionnés par le calibre des exposants, tel que AccorHotels qui avait dépêché sur place Loren del Amo Arancha (DRH Espagne) pour recruter dans les deux Ibis qui vont ouvrir dans les prochaines semaines et étoffer le potentiel humain des Pullman et Novotel.

Salon 4A noter que les visiteurs ont pu participer à des ateliers pratiques pour améliorer leur candidature ou trouver des conseils pour créer une entreprise à Barcelone.

Cette émulation autour de l’emploi francophone, très palpable lors du salon, se prolongera bientôt vers une application mobile, avec des offres géolocalisées. Pour ce faire, l’UFE Catalogne-Baléares-Aragon finalise un partenariat avec la franchise espagnole du développeur français JobAroundMe (à l’image). Dès l’année prochaine, les demandeurs d’emploi accéderont gratuitement sur leur mobile à des annonces au marquage UFE.

Salon 6Conférence Tour du monde de l’Emploi

La grande nouveauté de cette édition fut l’espace dédié aux conférences et aux ateliers. Je suis intervenu avec Jean-Pierre Pont sur le thème de l’emploi. Jean-Pierre est expert en mobilité internationale et éditeur délégué de La Voix de France, revue de référence des Français de l’étranger créée par l’UFE Monde

J’ai livré ma vision de la mobilité internationale, à l’heure où la moitié des 18-24 ans est attirée par une expérience à l’étranger. L’évolution des modes de travail leur permet de s’affranchir de plus en plus des contingences et d’aller là où il fait bon vivre ET bon travailler.

Pour sa part, Jean-Pierre, a présenté les différentes filières pour travailler à l’étranger : le réseau de l’emploi européen Eures, le réseau des 160 associations UFE ou encore les bureaux Emploi de nos chambres de commerce à l’étranger.

Santé – Dépendance

Barcelone Sante1Le point sur le plan Centenaire

L’espérance de vie des Français augmente de trois mois chaque année, cela pose la question du « bien vieillir ». Nous avons donc décidé d’anticiper cette évolution en lançant le « plan Centenaire » lors de mon passage à Barcelone fin 2014. Il correspond au défi n°29 de notre campagne sénatoriale.

Visite de la résidence « La Salut » de SARquavitae – (g. à d.) Felix Lopez, directeur commercial de SARquavitae ; Jean-Pierre Pont, éditeur du magazine La Voix de France ; Andreu Huguet, directeur général de SARquavitae ; Julie Gaudel, coordinatrice du plan Centenaire et fondatrice de l’agence A votre santé ; Francis Huss, président de l’UFE Espagne et conseiller AFE l’Espagne ; Olivier Cadic ; Pierre-Olivier Bousquet, président de l’UFE Catalogne, Baléares, Aragon et conseiller consulaire Espagne ; Patrick Duparchy (UFE) ; Rafael Giménez-Capdevila, responsable des relations transfrontalières à la direction générale des Affaires étrangères de la Generalitat (le gouvernement de la communauté autonome de Catalogne) ; Romain Molès (UFE)

Afin d’évaluer précisément les besoins des retraités français de la circonscription Catalogne/Baléares/Aragon, Pierre-Olivier a lancé une enquête de terrain, dont nous avons eu communication des résultats, traités par Patrick Duparchy et Romain Molès à partir de 500 formulaires complétés (sur 3300 courriers envoyés aux Français de plus de 70 ans). A noter que 3 répondants sur 5 ont demandé à être contactés.

JuliePlanDeuxième étape, il faut finaliser l’accord de partenariat entre l’UFE et le groupe SARquavitae qui dispose de 140 résidences médicalisées en Espagne et un service de maintien à domicile. Une convention passée avec ce spécialiste du grand âge vise à obtenir un tarif de faveur pour une offre résidentielle francophone (chaines de télé, fête du 14 juillet…) ou bien un accompagnement à domicile.

A l’image ci-dessus, la coordinatrice du plan Centenaire est Julie Gaudel, experte de la prise en charge de la dépendance, dont je salue l’implication à toutes les étapes du projet. Elle est la fondatrice de l’agence conseil en ligne avotresantebarcelone.com qui promet de « bien vieillir à Barcelone ».

Politique

Barcelone ParlementRencontre avec Susana Beltran Garcia (Ciudadanos)

Après la visite guidée du Parlement de Catalogne, situé dans un ancien arsenal, nous avons été reçus par la députée Susana Beltran Garcia, responsable des relations internationales du groupe parlementaire Ciudadanos, parti anticorruption de centre droit, dirigé par Albert Rivera, 36 ans.

Ce parti appartient au même groupe que l’UDI au Parlement européen (ALDE – Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe). Et pour cause, nos programmes sont assez comparables. Ciudadanos (Ciutadans en catalan) défend une vision pro-européenne et pro-entreprise. Son approche libérale se veut compatible avec la protection des droits sociaux (ex : contrat de travail unique).

Parlement_visite_Au parlement de Catalogne, ce mouvement dispose de 25 députés sur 138. Leurs élus se sentent investis d’un devoir d’exemplarité et d’honnêteté vis-à-vis de l’électeur. « Nous cherchons le consensus et non pas le pouvoir », dit Susana. J’espère bientôt organiser sa visite à Paris et une entrevue avec Jean-Christophe Largarde, président de l’UDI.

Quelques jours après notre rencontre, les élections nationales du 20 décembre ont montré que Ciudadanos était devenu un acteur de premier plan en Espagne, incarnant la promesse d’un renouveau politique largement attendu.

R_Gimenez_Rencontre avec Rafael Giménez-Capdevila

Rafael est le responsable des relations transfrontalières à la direction générale des Affaires étrangères de la Generalitat (le gouvernement de la communauté autonome de Catalogne). 5 TGV relient quotidiennement la France à Barcelone, dont 2 liaisons avec Paris, une avec Toulouse, Marseille et Lyon. Une seule liaison quotidienne avec Toulouse ne permet de faire l’aller-retour dans la journée qu’au départ de Toulouse. Les Barcelonais sont contraints de passer deux nuits à Toulouse s’ils veulent passer une journée complète à Toulouse. De fait, ils privilégient la voiture. Rafael m’a alerté sur le fait que la liaison serait menacée en raison d’un trafic voyageur insuffisant. Ne serait-ce pas plutôt parce que l’offre ne serait pas adaptée à la demande ?

Communauté française

Barcelone UDIEntrepreneurs français

La veille du départ, dans le cadre d’une soirée conviviale, j’ai eu le plaisir d’échanger avec des Français de tous horizons et notamment des dirigeants d’entreprises. J’ai pu ainsi retrouver Didier de la Ferriere, directeur du superbe hôtel Pullman Barcelona Skipper, fleuron local du groupe Accor ou faire la connaissance de Emmanuel et Patricia Deleau du business-club « La pena des entrepreneurs » et de Laurent Dereux, directeur général de Nestlé Espagne et Portugal.

Crédit photo Salon de l’Emploi : Terry Lair

Barcelone : Les parents d’élèves s’insurgent contre la montée des frais de scolarité

Le conseil d’administration de l’AEFE se réunira le 15 mars 2010 à Paris.

J’ai reçu une lettre des parents d’élèves de Barcelone pour m’alerter sur la situation locale.

« Nous refusons que des décisions nationales, indépendantes de l’intérêt et des besoins de notre lycée actuel, aient des répercussions pour l’avenir de nos enfants, nous empêchant de choisir le système éducatif français ou de rester dans celui-ci. »

Elle me paraît emblématique de la dérive à laquelle nous assistons dans le réseau.

L’Etat exprime aujourd’hui ses limites en matière de subventions à l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE).

Cette dernière se retourne vers les parents d’élèves et augmente unilatéralement les frais d’écolage.

Je rejette cette approche simpliste.

L’AEFE doit revoir sans délai l’intérêt de maintenir des structures EGD (établissement en gestion directe) qui lui coûtent en moyenne 20% de plus que les structures conventionnées. D’après la direction du Budget à Bercy, l’EGD entraîne des charges de gestion lourdes, au détriment de son action de pilotage stratégique.

Ci-joint un rapport complet sur la situation au lycée français de Barcelone (frais de scolarité et projet de nouveau lycée à Montgat) rédigé par les parents d’élèves et qui exprime une situation particulièrement tendue.

Photo Flickr de Nicomède