Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

Hommage à Catherine Tribouart-Rota, présidente du conseil consulaire d’Agadir

La disparition de Catherine Tribouart-Rota a plongé ceux qui l’ont connue dans une insondable tristesse.

Emportée par la maladie, ce 18 mars, elle laisse un vide immense au sein de notre communauté à Agadir où, retraitée du ministère de la Justice, elle s’était établie depuis seize ans.

Présidente du conseil consulaire d’Agadir, elle fut une élue exemplaire qui n’a eu de cesse de s’investir auprès de nos compatriotes, avec cette intime exigence de servir le bien commun.

Vice-présidente de l’UFE-Agadir depuis 2010, membre de la Société Française de Bienfaisance, membre de l’Amicale Francophone de Taroudant, son énergie et son dévouement semblaient sans limite. Même souffrante, elle a continué à être présente au quotidien et, plus particulièrement, lors des trois permanences hebdomadaires de l’UFE.

L’UFE Agadir, première section de l’UFE Monde, avec plus d’un millier de membres, sait ce qu’elle doit à Catherine.

Elle examinait toutes les situations avec la rigueur intellectuelle de la greffière en chef qu’elle fut, mais sans se départir de son humour et d’une empathie inépuisable pour ceux qui lui demandaient de l’aide, avec une confiance totale.

Assurément une personne de confiance et d’une loyauté extrême : élue indépendante sans étiquette en 2021, Catherine m’a fait l’honneur de figurer sur ma liste sénatoriale en 2021, puis sur celle d’Olivia Richard en 2023. Elle incarnait l’indépendance, ne se laissant jamais dicter sa conduite, ni en paroles ni en actes.

Une femme de caractère en effet, mais pétrie d’humilité et qui aimait tant rire. On ne s’ennuyait jamais avec Catherine ! Dès notre première rencontre à Agadir en 2015, j’ai été séduit par son tempérament.

Nous attendions de revoir son sourire doux et affable à Paris, cette semaine. Elle nous manque sacrément.

Nos pensées émues vont à sa famille et ses proches, tout particulièrement à ses filles Ludivine, Clémence et Juliette, son compagnon, Jean-Philippe, avec qui elle partageait cette curiosité de découvrir le monde et Jean-Claude Rozier, président de l’UFE-Agadir. Nous les assurons de notre soutien dans cette épreuve.

Coopération franco-marocaine en matière de sécurité sociale : réponse à ma question écrite

Je viens d’obtenir une réponse à une question formulée en avril dernier auprès d’Olivier Becht, concernant les travaux de la commission mixte paritaire entre la France et le Maroc dans le cadre de la coopération bilatérale en matière de sécurité sociale.

J’avais été alerté par Catherine Tribouart-Rota, présidente du conseil consulaire de la 3e circonscription du Maroc, sur les difficultés pratiques qui se posaient aux pensionnés des régimes des deux pays.

Réponse de M. le ministre délégué auprès de la ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargé du commerce extérieur, de l’attractivité et des Français de l’étranger (21/09/2023) :

Une commission mixte bilatérale de sécurité sociale réunissant les autorités compétentes françaises et marocaines était prévue en mars 2023. Elle devait notamment permettre d’aborder la situation des résidents au Maroc bénéficiant à la fois d’une pension du régime français et du régime marocain et qui rencontrent des difficultés en matière d’accès aux soins de santé. La partie marocaine a cependant souhaité reporter cette commission mixte à une date ultérieure. L’organisation de cette réunion importante reste une priorité pour la direction de la sécurité sociale et le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, qui poursuit le dialogue avec les autorités marocaines pour convenir d’une nouvelle date.

En réaction à cette réponse, Catherine Tribouart-Rota a déclaré que “certains de nos compatriotes sont pénalisés par les modalités d’application de l’accord de sécurité sociale entre la France et le Maroc. Celui qui a travaillé au Maroc et qui touche une retraite modeste ne peut se voir couvert par la convention. Il est nécessaire de réunir cette commission afin de se mettre d’accord sur l’interprétation concernant tous les Français résidant au Maroc“.

Lire Ma question écrite + Réponse du ministère (JO du Sénat 21/09/2023, page 5543)

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°203 – 09 fév. 2023

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°203 – 09 fév. 2023Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Et de 3 (annulation de l’élection législative dans la 8e)
. Les dates des partielles
. Vote par Internet
. Il y va (M’Jid EL GUERRAB)
. Un appel (Karim BEN CHEIKH)
. Elle explique (Éléonore CAROIT)
. Il ouvre un canal (Christian RODRIGUEZ)
. « Un sous-marin Nupes au Sénat »
. Conseillers du commerce extérieur (JO)

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Florence OGUTGEN, présidente du conseil consulaire en Turquie.
(Séismes).
. Marie-Christine HARITÇALDE, présidente du conseil consulaire au Chili, conseillère à l’AFE (Vote par Internet).
. Nadia CHAAYA, présidente du groupe Les Indépendants à l’AFE, présidente du conseil consulaire en Arabie saoudite – Djeddah, Sanaa (« Les Indépendants »).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Ukraine. Discours au nom du groupe UC
. Sahel. Audition de Hans-Dieter LUCAS, ambassadeur d’Allemagne en France
. Arabie saoudite. Fahad Al RUWAILY, ambassadeur du Royaume d’Arabie saoudite en France
. Liban. Intérêts produits par les avoirs détenus au Liban
. En circonscription au MAROC (1/2) – Agadir, Taghazout Bay (2-5 fév. 2023)
>Accueilli par Michel CHARBONNIER, consul général.
>Déplacement organisé par les conseillers des Français de l’étranger et responsables de l’UFE Agadir, Jean-Claude ROZIER et Catherine TRIBOUART, présidente du conseil consulaire

FRANCE
Actualités : Politique & Société

BRÈVES D’AILLEURS

CARNET & NOMINATIONS

Découvrir l’InfoLettre n°203

En circonscription au Maroc (1/2) – Agadir, Taghazout Bay (2-5 fév. 2023)

Ce 5ème déplacement à Agadir m’a permis de renouer avec la communauté française que je n’avais pas revue depuis la crise Covid. Une communauté solidaire et dynamique, c’est pourquoi l’UFE Agadir constitue la plus importante section de l’UFE Monde avec plus d’un millier d’adhérents.

Merci à Catherine Tribouart et Jean-Claude Rozier, conseillers des Français de l’étranger, pour avoir non seulement organisé ce séjour et ces rencontres mais également pour l’amitié sincère qu’ils m’ont témoignée.

Toute ma gratitude à Michel Charbonnier, consul général, Philippe et Christine Alleon (Crocoparc) et Franck Guillet, délégué de la CFCIM pour leurs multiples attentions durant ces visites.

Diplomatie économique

Chambre de commerce internationale franco-marocaine

Déjeuner de travail organisé par Franck Guillet, délégué de la CFCIM et président de Gadimat avec des entrepreneurs locaux en compagnie des conseillers des Français de l’étranger Catherine Tribouart et Jean-Claude Rozier, ainsi que Michel Charbonnier, consul général.

Les entrepreneurs français cherchent à créer de la valeur au Maroc pour contribuer à l’essor du pays. Ainsi, plutôt que d’importer des boites de conserve vides pour conserver le sardines, la société APIles en produit localement.

De même pour la société Fantasia, spécialisée dans l’emballage en bois qui sert au transport.

La société marocaine Azura produit 150.000 tonnes de tomates destinées au marché européen et recherche des compétences pour améliorer sa productivité. Sur les 16000 employés, les effectifs qui travaillent à Perpignan, sont passés de 20 à 200 en dix ans, pour accompagner le développement du groupe.

Le tourisme est un secteur important pour la région. Hyatt a ouvert des palaces dans la station touristique de Taghazout Bay. Située à quelques kilomètres au nord d’Agadir, cette ville est porteuse d’un avenir prometteur pour augmenter le nombre de touristes. Cela fera les affaires des parcs animaliers comme Crocoparc, qui verra une réserve de lions se créer juste à proximité.

Mais, comme en France, les établissements de tourisme peinent à trouver de la main d’oeuvre qualifiée disponible.

Nous avons évoqué ma suggestion de créer une école hôtelière sur le site de l’Institut français d’Agadir. Cela permettrait de rationaliser l’investissement dans un nouveau bâtiment qui pourrait faire coïncider les besoins de formation professionnelle et un espace modernisé d’apprentissage du français.

Groupe Massilly

Franck Guillet, délégué de la CFCIM et président de Gadimat, m’a organisé les visites de différentes sociétés industrielles, en compagnie de Catherine Tribouart, présidente du conseil consulaire.

Le groupe Massilly compte 2000 personnes. Mohamed Aferknis, directeur général, est en charge de l’usine marocaine depuis ses débuts. 80 personnes produisent de l’emballage métallique, à l’exemple des boites de conserve pour emballer les sardines pêchées localement.

L’objectif est de passer à 120 employés en 2024 et de développer le chiffre d’affaires de 30 à 50 millions d’euros en installant une deuxième ligne de production. +d’images

Gadimat

Près de 50 ans d’activité au Maroc ! Créée en 1977 par son père, Franck Guillet, délégué de la CFCIM, a pris sa succession en 2012 après avoir travaillé dans la finance.

Cette société de 100 personnes dont le chiffre d’affaires s’élève à 50 millions d’euros appartient à la filière bois.

Importateur de bois, dont une grande partie vient de Scandinavie, il est un intermédiaire en assurant le dépôt-vente et sert entre autres l’industrie agro-alimentaire, les palettes pour le transport, le bois pour l’ameublement petit ou gros, et la construction. +d’images

Crocoparc

Retour au Crocoparc créé par Philippe et Christine Alleon et dirigé par leur fils Jacques.

Animés par une volonté de préservation, tant des espèces animales abritées à Crocoparc que des espèces végétales peuplant harmonieusement les différents jardins du parc, la famille Alleon a réussi son pari.

Créé il y a près de 8 ans, en mai 2015, le parc a désormais dépassé le million de visiteurs, venus admirer les 350 crocodiles du Nil.

Le parc ne cesse de grandir, d’étonner et de ravir les enfants et leurs parents.

Depuis mon précédent passage, un cinquième et nouveau jardin thématique est apparu : « Le jardin des Cactus ». En déambulant au travers de la collection de cactus du père de Philippe, on croise des iguanes verts qui y vivent en toute liberté.

De nouvelles attractions sont en préparation. Cette réussite donne des idées. Un Marocain vivant en Afrique du Sud a décidé de créer un parc aux lions tout à côté de Crocoparc.

Hyatt < à TAGHAZOUT BAY >

La ville de Taghazout Bay est un site de surf qui attire une nouvelle clientèle à proximité d’Agadir.

Hyatt a ouvert le premier hôtel 5 étoiles de la ville qui domine la baie près d’un golf et ouvert un autre palace Regency près de la plage.

Charles Balladur, directeur du Hyatt, m’a présenté le potentiel de la station balnéaire qui devrait permettre de concrétiser un fort développement du tourisme sur Agadir.

Communauté française

Conseillers de Français de l’étranger

Pour discuter des attentes de notre communauté qui comprend plus de 5100 inscrits, Michel Charbonnier, consul général, avait organisé une rencontre avec les élus Catherine Tribouart et Jean-Claude Rozier, afin de préparer la réunion de travail à laquelle se sont joints les représentants des associations (UFE, FDM, SFB, CFCIM) et les agents du consulat en charge du service social et des Français d’Agadir.

Catherine Tribouart, présidente du conseil consulaire, a salué la qualité du travail des agents du consulat, tandis que Jean-Claude Rozier s’est réjoui de l’obtention des aides STAFE pour les projets présentés à Agadir.

Parmi les points soulevés, nous avons abordé :
➡️ la philosophie du concept de résidence de repli, tel qu’envisagé par le gouvernement ;
➡️ la fiscalité locale en France concernant les Français de l’étranger propriétaires en France ;
➡️ l’accès aux comptes bancaires et les litiges avec les banques ;
➡️ les difficultés d’obtention d’un prêt bancaire pour acquérir un bien immobilier en France ;
➡️ les délais administratifs pour obtenir une pension de veuvage (qui peut prendre 2 ans) ;
➡️ les certificats d’existence que le consulat a recommencé à émettre pour rétablir le versement des pensions.

Les échanges ont été suivis d’un verre de l’amitié dans les jardins du Consulat. +d’images

UFE Agadir

A l’invitation de Jean-Claude Rozier, président UFE Agadir et Catherine Tribouart, vice-présidente, tous deux conseillers des Français de l’étranger, j’ai eu le plaisir de m’adresser aux membres de l’UFE Agadir.

Ma dernière visite remontait à septembre 2019.

À la faveur de ma cinquième visite à Agadir, j’ai salué l’esprit de solidarité dont les membres ont fait preuve durant la pandémie.

Grâce aux nombreuses activités organisées par le bureau, l’UFE Agadir compte plus de 1000 membres et s’affiche comme la première section de l’UFE Monde, la première association des Français de l’étranger, bientôt centenaire.

Si la grande majorité d’entre-eux a choisi le soleil d’Agadir pour couler une douce retraite faite de jours heureux, il n’est pas rare de rencontrer des jeunes actifs qui profitent des nombreuses activités proposées pour contribuer à l’animation de la vie sociale francophone.

Un bureau d’accueil a été créé pour renseigner les compatriotes sur tous les aspects de la vie pratique au sein de l’IFA. La salle Vera-Cruz, louée par l’UFE a bénéficié d’une aide STAFE pour améliorer la qualité de l’accueil des participants.

Les activités sont parfois ouvertes à tous les francophones, comme j’ai pu le constater à la faveur de l’organisation du loto, qui a réuni 150 personnes.

La nouvelle « bibliothèque pour tous », déménagée au premier étage de la maison Vera-Cruz, propose un espace pour les personnes désirant lire dans un espace reposant et convivial.

J’ai félicité Jean-Claude et Catherine pour leur leadership et manifesté ma profonde reconnaissance aux membres pour l’accueil si chaleureux qu’ils m’ont témoigné. +d’images

Ecolodge

Ultime étape de ce cinquième séjour à Agadir, j’ai choisi la maison d’hôtes Ecolodge & Spa Atlas Kasbah, Premier écolodge au Maroc et en Afrique du Nord.

Fondé par Hélène Tassin-Perrier et Hassan Aboutayeb, un couple franco-marocain tous deux titulaires d’une maîtrise en tourisme durable, cet hébergement de charme et d’écotourisme se trouve au sein d’un patrimoine de l’Unesco, la forêt d’arganiers au cœur des montagnes de l’Atlas, à 5km d’Agadir

Enseignement

Lycée français international (LFIA)

Très heureux d’avoir eu l’opportunité de retrouver le LFIA qui fait partie du réseau OSUI.

À la faveur de cette visite en compagnie de Catherine Tribouart et de Michel Charbonnier, consul général, nous avons été accueillis par Patrick Lemiere, chef d’établissement.

Depuis mon précédent passage, l’établissement a construit un troisième étage pour améliorer la qualité d’accueil des classes de lycée et la nouvelle salle Équinoxe.

Des projets de développement sont encore envisagés comme un étage supplémentaire pour le bâtiment des classes élémentaires.

Nous avons évoqué la politique des langues liées à l’organisation du BFI (Bac français international) qui peine à séduire sur Agadir.

L’établissement accueille 1348 élèves de la petite section à la terminale. En 2022, le LFIA affichait 100% de réussite au bac pour 80% de mention. +d’images

Culture

Institut français

Visite de l’Institut français d’Agadir (IFA) en compagnie de Catherine Tribouart, présidente du conseil consulaire, et de Michel Charbonnier, consul général, qui porte également la casquette de directeur de l’IFA.

J’ai apprécié les nouveaux aménagements depuis mon précédent passage, parmi lesquels le sas d’entrée pour améliorer la sécurité, la prise en compte de l’accessibilité pour les publics à mobilité réduite, la conversion aux exigences environnementales pour le jardin, la médiathèque jeunesse entièrement réaménagée…

Héritier du bâti de l’ancienne école Gauguin, l’IFA bénéficie d’un espace de près de 2 hectares en centre-ville.

Nous avons considéré différentes possibilités de faire évoluer le site pour rénover les salles de cours de langue. +d’images

En circonscription au Maroc (5/5) – Agadir (13-14 sept. 2019)

Cette semaine au Maroc qui m’aura conduit de Tanger à Agadir n’aurait pu se faire sans l’investissement personnel de Pascal Capdevielle, conseiller consulaire et vice-président de la Chambre Française de commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM).

Sa connaissance approfondie des attentes de notre communauté au Maroc et son habileté dans la conduite des affaires en font un relais déterminant pour me permettre d’accomplir ma mission avec succès.

Communauté française 

Consulat

Dominique Doudet, consul général, a organisé deux rendez-vous avec la communauté française à la faveur de mon retour à Agadir, dernière étape de 2 jours d’un périple de 6 jours inoubliable au Maroc.

Tout d’abord, une rencontre au consulat avec une cinquantaine d’entrepreneurs français installés dans la région d’Agadir. J’ai félicité Dominique Doudet pour les remarquables améliorations apportées au consulat et aux jardins qui l’environnent, depuis son arrivée. +d’images

Associations

Le lendemain matin, un petit-déjeuner à la Résidence du consul général avec les représentants d’associations françaises : UFE Agadir ; ADFE ; Société française de bienfaisance, auquel a participé Catherine Tribouart-Rota, vice-présidente de l’UFE Agadir.

Avec 5300 inscrits, la population française référencée au consulat a doublé depuis 12 ans. Il faut ajouter les semi-résidents, qui ont une maison et font de nombreux aller-retour en France tout au long de l’année. Enfin, on doit également compter avec les 10 à 20.000 adeptes du camping-car. Ils passent jusqu’à 6 mois au Maroc et constituent de véritables petites villes en se rassemblant.

Lorsque l’on sait que 180.000 compatriotes sont venus en vacances en avion l’an dernier, il n’est finalement pas si surprenant d’apprendre que le consulat reçoive 12.000 visites par an.

Dominique Doudet m’a alerté sur une directive du ministère de l’Intérieur de janvier 2019, interdisant d’ouvrir un cercueil venant de l’étranger en vue d’une incinération.

Comme l’incinération est interdite au Maroc, les dernières volontés de deux compatriotes décédés dans le Royaume n’ont pu être respectées ces derniers mois. 

Il conviendrait que des aménagements soient apportés à cette directive pour les cercueils provenant des pays n’autorisant pas l’incinération.

Nous avons enfin évoqué la dangerosité des routes au Maroc. La veille de mon arrivée à Agadir, deux Français avaient succombé des suites d’un accident. +d’images

UFE

J’ai eu plaisir à retrouver l’UFE Agadir et ses adhérents qui m’ont toujours offert un accueil exceptionnel, trois ans après mon dernier passage. 

Merci à son président Jean-Claude Rozier de m’avoir permis d’échanger une nouvelle fois avec eux lors d’une soirée très conviviale, comme l’UFE Agadir en a le secret. Toute ma reconnaissance également à Catherine Tribouart-Rota, trésorière, dont l’implication dans l’animation de l’association est déterminante. 

Cette réception fut l’occasion d’aborder plusieurs thématiques, en particulier celle des certificats de vie pour nos compatriotes retraités et de la fiscalité, sujets sur lesquels je me suis beaucoup investi. 

Les efforts déployés par l’équipe de l’UFE Agadir sont si remarquables qu’ils en ont fait une des sections les plus importantes par le nombre d’adhérents de l’UFE Monde. +d’images

Entrepreneuriat 

Taroudannt – STEP Abdelmoumen (Vinci Construction)  

Visite duchantier de Vinci Construction (Step Abdelmoumen) situé à 70 kilomètres d’Agadir, en compagnie de Dominique Doudet, consul général, et de Pascal Capdevielle, conseiller consulaire. 

Accueilli par Stéphane Campedelli, nous avons pris la mesure de ce projet de réalisation d’une station de transfert d’énergie par pompage, où travaillent 550 personnes dont 40 expatriés.

Il a fallu tout d’abord créer 19 kilomètres de pistes dans les montagnes, avant de créer les 2 bassins qui stockeront l’eau, un kilomètre de souterrain pour les canalisations et plusieurs puits de prise d’eau.

J’ai été impressionné par l’étendue de ce chantier, superbe exemple du savoir-faire français à travers l’ingéniosité de ceux qui l’ont imaginé et le professionnalisme des ingénieurs qui le réalisent. +d’images

Bougra – Usine Gautier Semences  

Visite de l’usine Gautier Semences à Bougra située à 40 kilomètres d’Agadir en compagnie de Dominique Doudet, consul général.

Philippe Buissier nous a fait visiter les installations de cette société spécialisée dans la création de variétés de légumes par le croisement de plantes avec pour objectif de leur permettre de résister aux maladies et de conserver du goût.

Eyragues en Provence, société spécialisée dans les semences agricoles créée il y a 60 ans a fondé cette structure à Agadir profitant de son climat et sa proximité avec la France.

Une très belle réussite dont nous pouvons être fiers. +d’images

Enseignement français 

Ecole Française Internationale d’Agadir   

J’ai eu la joie de retrouver Christian Claverie, directeur de l’école française internationale d’Agadir en compagnie de Dominique Doudet, consul général pour découvrir les améliorations apportées à l’établissement depuis mon dernier passage.

Cette école du réseau OSUI accueille désormais 1300 élèves de la petite section de maternelle à la terminale.

Dès la petite section, les enfants apprennent en 3 langues : le français, l’anglais et l’arabe.

J’ai admiré la nouvelle garderie ouverte en 2016, la salle des professeurs qui est exceptionnelle et la BCD (bibliothèque centre documentaire) dont les ouvrages sont classés artistiquement.

Ouvertes à la rentrée de septembre 2019, ces deux nouveaux ajouts ont suscités l’enthousiasme.

L’extension d’un étage au bâtiment scolaire est prévue afin d’ajouter 11 salles de classes et un amphithéâtre. Encore de beaux projets en perspective ! +d’images

Universiapolis

Visite de l’université privée Universiapolis en compagnie de Dominique Doudet, consul général. Accueillis par Aziz Bouslikhane, président fondateur de l’université créée il y a 30 ans, nous avons visité le campus universitaire offrant des locaux modernes, des laboratoires ultra équipés, une bibliothèque internationale, une résidence universitaire, et un complexe sportif de haut niveau. 

Nous avons évoqué le réseau d’universités partenaires françaises offrant la possibilité de participer au programme d’échange d’étudiants, dont l’université de Metz depuis 1998.

J’ai été impressionné par l’enthousiasme des étudiants et le niveau de technicité atteint.

J’ai également été séduit par les programmes d’alphabétisation fonctionnelle et de réalisation d’activités génératrices de revenu au bénéfice de la population rurale afin d’améliorer son niveau de vie et de contribuer à son développement socio-économique. Ils ont alphabétisé 16.000 personnes.

J’ai félicité Aziz Bouslikhane pour cet extraordinaire accomplissement qui contribue à renforcer les liens d’amitié entre nos deux pays. +d’images