Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

Semaine de l’AFE du 11 au 15 mars 2019 – Compte-rendu

Comme à l’accoutumée, cette 30ème session plénière de l’Assemblée des Français de l’étranger m’a permis de retrouver les élus consulaires venus du monde entier.

Je remercie chaleureusement les élus qui se sont rendus à la soirée consacrée aux droits des femmes que j’ai organisée le 13 au soir.

Audition sur le déficit du commerce extérieur (11 mars)

Audition devant la Commission du commerce extérieur, du développement durable, de l’emploi et de la formation de l’AFE, présidée par Geneviève Beraud-Suberville.

Notre solde du commerce extérieur 2018 est le 4ème plus mauvais chiffre enregistré depuis ces 30 dernières années (-59,9Mds€) et, hors facture énergétique (-32,5 Mds€), c’est le 2ème pire résultat de notre histoire !

Le ministre s’en félicite, puisqu’il s’agit d’une amélioration par rapport à 2017 (36,2 Mds€) ! lire mon éditorial « L’éternelle détérioration encourageante » (HL n°116 du 12/02/2019).

Cela étant, j’ai rappelé que certains secteurs (aéronautique, spatial) justifiaient d’un bel excédent (27,1Mds€) et qu’une bonne part de nos exportations ne figurait pas dans les statistiques, lorsque nos entreprises font des affaires à l’international depuis un autre pays. D’où ma proposition, souvent réitérée d’un crédit d’impôt-export, qui soit un taux d’impôt-société réduit sur la part des ventes réalisées à l’export. Cela dispenserait beaucoup de nos PME de créer des filiales à l’étranger pour cause de compétition fiscale.

J’ai aussi prôné une rationalisation de nos dispositifs à l’export, à l’image de nos pays voisins qui n’ont pas une kyrielle d’organismes publics et privés qui poursuivent le même but.

Élus de Djibouti (11 mars)

J’ai retrouvé au Sénat les conseillers consulaires Vincent Sadèque et Bruno Dell’Aquila qui m’avaient accompagné lors ma visite à Djibouti, en janvier dernier (Compte-rendu).

Un déplacement qui a déjà porté ses fruits en marge de la visite officielle du président Emmanuel Macron à Djibouti, mi-mars, puisque des projets d’accompagnement franco-djiboutiens ont été décidés entre les deux ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Nabil Mohamed Ahmed et Frédérique Vidal.

J’avais eu un échange avec Nabil Mohamed Ahmed, en présence de notre ambassadeur Christophe Guilhou, sur le renforcement de la coopération avec les universités françaises et l’accueil des étudiants djiboutiens en France.

Élu de Thaïlande (12 mars)

Petit-déjeuner avec Christian Chevrier, conseiller consulaire pour la Thaïlande-Birmanie et président de l’UFE Phuket.

Nous avons fait le suivi des actions engagées lors de mon déplacement en Thaïlande de janvier 2018 (compte-rendu Bangkok, Leam Chambang et Phuket), et en particulier le dossier concernant l’homologation de l’école Claude Berda de Phuket. Ce fut l’occasion pour Christian de me demander de partager cette sérieuse mise en garde à l’attention de nos compatriotes : la cigarette électronique est prohibée en Thaïlande. Utiliser ou posséder cet ustensile vous expose à des démêlés avec la justice.

Regards croisés (12 mars)

Je profite toujours des sessions de l’AFE pour réunir à la fois des membres de l’AFE, des conseillers consulaires et des délégués consulaires. Le but est d’échanger sur l’actualité de l’AFE et de faire de la prospective pour répondre aux besoins futurs de nos compatriotes établis à l’étranger.

(g à d) Véronique Cartoux (AFE-Roy.-Uni) ; François Gheysens ; Nicolas Bizel ; Martine Schoepner (VP AFE -Allemagne) ; Olivier Cadic Roland Raad (CC-Arabie saoudite) ; Marc-Albert Cormier (CC-Canada) et Jean-François Liess (DC-Suisse)

Soirée « Le génie au féminin » (13 mars)

Près d’une cinquantaine d’élus consulaires se sont rendus à la soirée intitulée « Le génie au féminin » que j’ai organisée au théâtre de l’Alliance française. Je les en remercie cordialement.

Nous avons été accueillis par Alain-Pierre Degenne, président de la Fondation Alliance française, élu quelques jours auparavant. Le président nous a présenté les objectifs de son réseau de 834 AF dans 132 pays : « un capital précieux à préserver ».

Ma collègue Annick Billon, présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, est intervenue en particulier sur le droit à l’avortement, à la lumière de la légalisation de l’IVG en Irlande (lire le billet d’Annick Billon).  L’occasion de remettre la médaille d’honneur du Sénat à Laurence Helaili-Chapuis, conseillère consulaire Irlande, pour son engagement courageux en faveur de nos ressortissantes. Celle-ci a rappelé la vie des femmes en Irlande avant le référendum de 2018 : angoisses, drames et climat de suspicion généralisé (lire : Ce qu’une Française doit savoir sur l’Irlande, nov. 2015)

Le programme s’est poursuivi par le spectacle « Mademoiselle C. » qui retrace la vie de Camille Claudel, une sculptrice qui incarnait si parfaitement « le génie au féminin » que les préjugés de son époque ont méconnu. Une pièce remarquablement écrite et interprétée par Maude Sambuis.

Soirée Élus Amérique Latine (14 mars)

A la faveur du passage à Paris de Denis Viala, ancien conseiller consulaire à SaoPaulo, j’ai été heureux de réunir les élus d’Amérique latine, présents lors des travaux de l’AFE.

(g à d) Marie-Christine Haritcalde (Chili) ; Annie Viala ; Denis Viala ; Jacques Marie (ancien élu Haïti) ; Olivier Cadic Anne-Marie Ballande Romanelli (Curitiba au Brésil) ; Geneviève Beraud-Suberville (Mexique) et Guy Duffaud (Venezuela)/

Nous avons débuté la soirée par un point sur la situation au Venezuela par Guy Duffaud.

Élus des Pays-Bas (15 mars)

Petit déjeuner au Sénat avec Tanguy Le Breton, consultant interculturel et ancien conseiller consulaire des Pays-Bas, et Patrick Tezenas, conseiller consulaire.

Nous avons évoqué les attentes des Français au pays des tulipes, où je me suis rendu fin janvier pour le lancement du collège français d’Amsterdam, aux côtés de notre ambassadeur, Philippe Lalliot (compte-rendu).

Intervention du ministre (15 mars)

La réforme de l’AFE attendra… En effet, Jean-Baptiste Lemoyne a annoncé qu’il n’y aurait pas de changement concernant le mode d’élection des membres de l’AFE, d’ici la prochaine échéance en 2020.

En réponse à une question de Jeanne Dubard, présidente de la commission des Lois, le ministre a précisé qu’il n’y aurait pas, non plus, de modification du découpage des circonscriptions consulaires.

A moins d’une année d’une échéance électorale, il est de tradition de ne rien changer, a justifié le ministre Lemoyne.

VIDEO – Reportage Public Sénat – « 48h avec le sénateur Cadic » (25.01.2016) – Pays-Bas (La Haye, Amsterdam) et Royaume-Uni (Londres)

Le reportage « 48h avec le sénateur Olivier Cadic » a été réalisé par Louis Sibille, sur une idée de Perrine Tarneaud. L’équipe de Public Sénat a suivi mes pas lors d’un déplacement aux Pays-Bas, puis à Londres (21 et 22 janvier 2016).

Le reportage a illustré l’émission « Sénat 360 » sur Public Sénat, le 25 janvier 2016, où j’étais l’invité de Michaël Szames et Alex Darmon.

A l’initiative de Tanguy Le Breton, conseiller consulaire, je me suis rendu à La Haye pour rencontrer notre communauté, puis à Amsterdam pour échanger avec nos entrepreneurs. J’ai été accueilli par Laurent Pic, ambassadeur de France et Christina Vasak, consule générale. Lire le compte-rendu : Déplacement aux Pays-Bas (La Haye et Amsterdam – 21 et 22 janvier 2016).

Je me suis rendu à Londres pour fêter le 5ème anniversaire de l’école bilingue Les Petites Etoiles, le 22.01.2016, accueilli par Olivier Bertin, directeur de l’école et élu AFE Europe du Nord.

VIDEO : 3m28s

Déplacement aux Pays-Bas (La Haye et Amsterdam – 21 et 22 janvier 2016)

Résidence 3A l’initiative de Tanguy Le Breton, conseiller consulaire, j’ai effectué mon troisième déplacement aux Pays-Bas, en 17 mois de mandat. Je suis très reconnaissant envers Laurent Pic, ambassadeur de France, (à gauche sur l’image) et Christina Vasak, consule générale. Ils m’ont une nouvelle fois organisé un excellent accueil et permis de faire les rencontres nécessaires à l’exercice de mon mandat.

Je remercie les élus consulaires Tanguy Le Breton (PB), à l’initiative de cette visite à laquelle se sont joints Maryse Imbault (PB) et Caroline Laporte (Bel.), mais aussi Hélène Degryse (PB) et Catherine Libeaut (PB) pour leur participation aux rencontres officielles. Je souhaite enfin saluer en particulier Georges Goyon , conseiller Politique intérieure et Presse, et Bernard Boidin, chef de la section économique de l’ambassade, pour leur implication et leurs éclaircissements afin de favoriser la réussite de mon déplacement.

Après ma rencontre avec la communauté française à La Haye, mes rendez-vous à Amsterdam avaient tous un objectif économique et entrepreneurial dans un pays qui se positionne comme la « porte de l’Europe », accueillant en effet 51% des centres de distribution européens.

Les 17 millions de Néerlandais compensent leur géographie étriquée par une mentalité ouverte et pragmatique qui se traduit dans le monde des affaires par une forte culture du commerce, une réglementation légère et un esprit pionnier, pourrait-on résumer de mes échanges à Amsterdam.

Communauté française

Residence 2Soirée citoyenne – La Haye

Photo : Conformément à l’engagement pris de partager le mandat entre colistiers, Maryse Imbault, élue AFE Benelux, a laissé son siège à Tanguy Le Breton, en ces termes : « C’est avec une confiance absolue que je te passe le relais, sachant combien tu as à cœur de défendre la cause de nos compatriotes ».

La soirée « Soirée citoyenne » s’est déroulée à la Résidence de La Haye, capitale administrative, où résident le gouvernement, la famille royale et de nombreuses ambassades.

Cet événement était placé sous le patronage de Laurent PIC, ambassadeur de France aux Pays-Bas en présence de Christina Vasak, consule générale de France et sous le parrainage de l’UFE Pays-Bas, représentée par son président, Henry Her.

residence(g. à d.) Olivier Cadic ; Maryse Imbault, conseillère consulaire Pays-Bas ; Laurent Pic, ambassadeur de France ; Caroline Laporte, conseillère consulaire Belgique (UDI) ; Tanguy Le Breton, conseiller AFE Benelux.

Thème de la soirée: Quels sont les rôles respectifs de nos élus à l’étranger?
Devant une centaine de compatriotes, nous avons pu expliquer la différence entre le rôle d’un ambassadeur, d’un consul général, et celui des élus des Français de l’étranger, sénateur, conseiller à l’AFE, conseiller consulaire ou président d’une association reconnue d’utilité publique comme l’UFE.

Relations commerciales

CCI2Réunion à la CCI France Pays-Bas – Amsterdam

Photo : Sous l’objectif de Public Sénat, (g. à d.) : Bernard Boidin, chef de la section économique de l’ambassade ; Olivier Cadic ; Patricia Schneiders, directeur de la Chambre

Depuis 1979, la CCI France Pays-Bas favorise les échanges commerciaux entre nos deux pays et son catalogue de services est particulièrement fourni à l’attention de nos entreprises, qu’il s’agisse pour elles de s’informer, s’implanter, prospecter ou bien communiquer.

Force de soutien commercial, je souligne que la chambre est une fondation qui s’autofinance grâce aux cotisations de ses 200 membres et la vente de ses services.

Patricia Schneiders, directeur de la CCI, se félicite de la dynamique de coopération entre la France et les Pays-Bas. On récence près de 400 filiales françaises sur place et 650 filiales néerlandaises implantées en France (répertoire www.cfci.nl)

CCI1La France est le 7ème fournisseur (surtout appareils et combustibles) et le 3ème client des Pays-Bas. Inversement, les Pays-Bas sont le 8ème fournisseur et le 7ème client.

Les entreprises françaises apprécient la politique fiscale favorable aux investisseurs, tout autant que l’excellence des firmes néerlandaises qu’elles n’hésitent pas à racheter. Parmi les opérations les plus médiatiques, citons : Air France et KLM, Danone et Domico (produits bébé) ou Pierre & Vacances et Center parcs.

Les Pays-Bas se distinguent dans le secteur Transport et logistique par la combinaison des ports et de l’aéroport de Schiphol (3ème aéroport européen en termes de fret). Les Néerlandais ont aussi une expérience séculaire de la gestion de l’eau et les fleurs (n°1 européen ; 35% du total de leurs exportations)

Les investisseurs et les créateurs français prennent en compte que les Pays-Bas font partie des pays les plus avancés dans la haute technologie (lithographie, appareils médicaux…), la chimie, la santé ou les énergies renouvelables.

Entrepreneuriat

C_VasakRencontre avec nos entrepreneurs – Amsterdam

J’ai beaucoup apprécié que Christina Vasak, consul général (débout à l’image), réunisse des entrepreneurs français au consulat pour partager leur expérience de terrain.

Ils nous ont expliqué que l’environnement fiscal et social était conçu pour être propice à l’éclosion des entreprises. Cela peut sembler des détails, mais mis bout à bout, ceux-ci changent la donne pour un entrepreneur venu de France. Par exemple, les contributions à divers organismes sont centralisées : un seul paiement, une seule échéance.

Dans le même esprit, les statuts d’auto-entrepreneur ou de travailleur à temps partiel (un employé sur deux !) ne sont pas considérés comme des sous-catégories contingentes du salariat, mais valorisés en tant que tels, y compris par l’Administration.

HelenePhoto : Hélène Degryse, conseillère consulaire Pays-Bas, convertie au mode de circulation préféré des Amstellodamois, nous rejoignant au consulat français d’Amsterdam.

Faire des affaires aux Pays-Bas est assez plaisant, m’ont expliqué mes compatriotes. Généralement, les relations avec les clients et fournisseurs hollandais sont sobres et très respectueuses de la parole donnée. C’est l’effet d’une éducation portée sur le sens de la responsabilité individuelle.

Il est relativement aisé de faire connaitre ses produits et services sur un marché donné, puisque les entreprises néerlandaises sont des organisations principalement horizontales, où les relations de travail sont plutôt informelles.

AmsterdaminbusinessVisite de Amsterdam in Business

(g. à d.) Maryse Imbault conseillère consulaire Pays-Bas ; Reiniera van Pallandt, directrice de Amsterdam In Business ; Olivier Cadic et Tanguy Le Breton, conseiller AFE Benelux

Pour faire foisonner les innovations et les investissements, il faut mettre en place tout un écosystème pour attirer les créateurs de start-up, en leur assurant qu’ils seront choyés et stimulés par un climat permissif vers la réalisation leurs rêves. Amsterdam in Business leur délivre ce véritable message d’amour, jusqu’à offrir sur son site une cartographie du millier de jeunes pousses déjà implantés à Amsterdam.

Sa directrice, Reiniera van Pallandt, nous a décrit l’écosystème d’Amsterdam qui reflète l’esprit d’aventure et de résilience de cette ville : incubateurs, accélérateurs, entreprises partenaires, universités, fonds d’investissement… et administration locale qui joue pleinement son rôle dans cette démarche public/privé.

Reiniera n’a aucune crainte dans l’avenir, elle a pour mission de le dessiner.