Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°167 – 07 avril 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°167 – 07 avril 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. « Pour le bien de la France ! » par Olivier CADIC
. Des Indépendants à la Défense Arena.
. Samedi ou dimanche, on vote !
. Où voter ?
. Professions de foi des candidats
. 22 mai : déclaration des revenus en ligne pour les non-résidents
. Travaux et résolutions de la commission des Affaires sociales, de l’Emploi et des Anciens combattants (retraites / santé / monde combattant)

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Gwénola COUPÉ, Conseillère des Français de Shanghai (effets du confinement sur la communauté française).
. Nicolas ARNULF, conseiller des Français de l’Étranger à Rabat et Conseiller AFE d’Afrique du Nord (analyse de la campagne 2022 du STAFE).
. Vincent SICET, conseiller des Français du Pérou (mouvements de protestation liés à la hausse du carburant).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. « Stand up for Ukraine »
. Horreur (Ukraine)
. « Cruauté sans frontières » (Mali)

FRANCE
Actualités : Politique

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°167

Question écrite – Vote des Français en Chine

Alors que des restrictions drastiques à la circulation sont décrétées notamment à Shanghai, comme le relève Gwénola Coupé, conseillère des Français de l’étranger, la participation des Français confinés à l’élection présidentielle est fortement compromise en l’absence de modalité de participation à distance.

La seule alternative au vote en personne est le vote par procuration. Pourtant, l’établissement de la procuration implique de se déplacer au consulat. Il faut également trouver un tiers de confiance qui devra être en mesure de se déplacer le jour du scrutin.

J’ai posé une question écrite au ministre délégué notamment chargé des Français de l’étranger pour savoir si « des négociations sont menées avec le gouvernement chinois pour permettre la participation au scrutin présidentiel des Français qui pourraient encore être confinés ».

Lire la question écrite n°27426 publiée le 31/03/2022

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°166 – 31 mars 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°166 – 31 mars 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Présidentielle : les propositions des candidats pour les Français de l’étranger
. Retrouvez les professions de foi de l’ensemble des candidats en ligne
. Où voter ?
. Législatives
. Déplacements internationaux : actualisation de la liste des pays en zone « verte ».

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Serge THOMANN, conseiller des Français de l’étranger – Australie, Fidji et Papouasie Nouvelle Guinée (service consulaire à Melbourne).
. Rosiane HOUNGBO-MONTEVERDE, présidente de la commission des Lois de l’Assemblée des Français de l’étranger, conseillère des Français de l’étranger pour le Qatar et Bahreïn (droit au compte bancaire).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Manifestation à Londres pour l’Ukraine avec le CFdE, Nicolas HATTON
. Intervention sur la sécurité au Sahel lors du colloque « Maroc, plateforme vers l’Afrique », organisé par les CCEF à Rabat.
. En circonscription au MAROC à Rabat (18 mars) & Fès (19 mars) – Déplacement organisé par Nicolas ARNULF, conseiller AFE pour l’Afrique du nord et conseiller des Français de l’étranger pour Rabat.

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°166

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°165 – 24 mars 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°165 – 17 mars 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. STAFE, la repêche
. Femmes et politique
. Cork, épilogue d’une mobilisation
. Ukraine – Respect de la convention de Genève
. Caisse des Français de l’étranger
. Vote des Français en Chine
. Élection présidentielle / vote par procuration
. Élections législatives / vote par correspondance.

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Michel GLEYZE, président du Conseil consulaire, conseiller des Français en Éthiopie (gestion de l’opération d’évacuation en nov. 2021 par l’ambassade de France à Addis Abeba)
. Nicolas ARNULF, conseiller des Français de Rabat et membre de l’AFE (financement de l’Association d’entraide et de Bienfaisance de Rabat)

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Historique : le président ukrainien V. ZELENSKY devant le Parlement français.
. Oman, 100e pays visité depuis de début de son mandat (sept. 2014)
. Luca NICULESCU, ambassadeur de Roumanie en France (vaccination des Français)
. Condamnation des attaques menées par les Houthis en Arabie saoudite
. En circonscription à Oman, 6-7 mars
Véronique AULAGNON, ambassadrice de France à Mascate
. En circonscription en Éthiopie, 8 mars
Rémi MARÉCHAUX, ambassadeur de France à Addis-Abeba
. En circonscription à Djibouti, 9-10 mars
Arnaud GUILLOIS, ambassadeur de France à Djibouti

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°165

Sénat – Ukraine – Président Zelensky

Nous étions nombreux ce 23 mars après-midi dans l’Hémicycle pour marquer notre solidarité avec le courageux peuple ukrainien et entendre le message de son président Volodymyr Zelensky que nous avons ovationné.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a trouvé les mots pour caractériser la situation singulière et dramatique qui a rassemblé au même moment les parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat : « Le moment est solennel, les circonstances inédites : pour la première fois de notre histoire parlementaire, nous accueillons le président d’un pays en guerre (…) car l’inadmissible est en train de se produire : la guerre en Europe, aux portes de l’Union européenne, la guerre en Ukraine. Votre peuple, monsieur le président, force l’admiration (…) Dans son combat, l’Ukraine défend aussi nos valeurs : celles de la démocratie, de l’humanisme, de la liberté, de la civilisation européenne ».

Tout doit être mis en œuvre pour contraindre la Russie à cesser la guerre qu’elle mène en Ukraine !

Sénat – Ukraine – Ambassade de Russie

Une délégation de sénateurs conduite par Nadya Sollogoub, présidente du groupe interparlementaire d’amitié France-Ukraine s’est rendue ce 23 mars devant l’ambassade de la Fédération de Russie.

Nous avons remis un appel au gouvernement de Russie destiné à exiger son respect de la convention de Genève, cosigné par 175 sénateurs.

L’ambassadeur de Russie nous a signifié par l’intermédiaire des forces de l’ordre que personne ne recevrait notre pli pour le compte de l’ambassade.

La Russie s’exonère ouvertement du respect des conventions internationales en dépit de ses engagements et son président semble avoir perdu tout sens de l’humanité au regard des souffrances qu’il inflige à la population ukrainienne. + d’images

APPEL AU GOUVERNEMENT DE RUSSIE
A Monsieur l’Ambassadeur de Russie en France

Monsieur l’Ambassadeur,

Des milliers de victimes civiles, femmes et enfants de tous âges,
parfois blessés ou malades, sont la cible de l’armée Russe, et se
trouvent actuellement privés de ravitaillement et de soins dans
plusieurs villes d’Ukraine.

Alors que les négociations doivent se poursuivre, ces situations
absolument contraires à toutes les règles du droit international
doivent être traitées en urgence, en particulier à Marioupol et
Izyum, mais dans bien d’autres villes également.

Un très grand nombre de sénateurs de toutes sensibilités
politiques vous demandent :

– avec la plus grande fermeté et la plus grande
insistance,

– sans délai,

– d’ouvrir, respecter, exempter d’opérations
militaires et sécuriser des couloirs
humanitaires qui ne sont pas négociables, pour
les populations qui souhaitent fuir vers l’Union
Européenne,

– de permettre l’acheminement du ravitaillement
vers les populations civiles

– de permettre l’intervention sécurisée des
ONG,

– de mettre en œuvre un cessez-le-feu sans
condition.

La Fédération de Russie ne peut pas se soustraire à
ce que commande tout simplement, le respect de la
vie humaine.

Nous vous demandons de relayer immédiatement
notre exigence au Gouvernement de votre pays.

 

Sénat – Ambassadeur de Roumanie en France

Le groupe d’amitié France-Roumanie, présidé par Bernard Fournier, a accueilli Luca Niculescu, ambassadeur de Roumanie en France, le 24 février dernier, jour de l’invasion russe de l’Ukraine.

L’ambassadeur a salué le soutien apporté par la France dans la procédure d’adhésion à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont la première phase des discussions a été lancée le 25 janvier dernier.

A la demande de Benoit Mayrand, conseiller des Français de Roumanie, j’ai remercié les autorités roumaines pour la qualité de la prise en charge vaccinale des Français habitant en Roumanie. Par ailleurs, j’ai appelé à une coopération approfondie entre les services d’état civil de Roumanie et les caisses de prévoyance et de retraite françaises, sur le modèle du partenariat avec l’Allemagne et la Belgique, afin de fluidifier et automatiser les échanges d’informations entre les deux pays.

Concernant la crise ukrainienne, Luca Niculescu a indiqué que son pays s’attendait à un afflux de réfugiés en provenance d’Ukraine, et préparait des structures d’accueil le long de la frontière. Le gouvernement roumain est par ailleurs sensible à l’intention annoncée de la France de contribuer à la présence avancée de l’OTAN et d’envoyer plusieurs centaines de militaires en Roumanie.

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°164 – 17 mars 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°164 – 17 mars 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
Assemblée des Français de l’étranger (AFE) :
. Ouverture de la session par Hélène DEGRYSE, présidente de l’AFE, conseillère du Bénélux.
. Jean-Baptiste LEMOYNE, ministre délégué, notamment chargé des Français de l’étranger.
– information des élus et de la sécurité des communautés françaises
– simplification administrative
– élections 2022
– Soutien au tissu associatif français à l’étranger
. Thierry MASSON, président du groupe Indépendants, démocrates et progressistes
. Baptiste HEINTZ, président du groupe Écologie et Solidarité
. Laurent RIGAUD, président du groupe Union des Républicains, des Centres et des Indépendants
. Annie RÉA, présidente du groupe Solidaires et Indépendants
Français de l’étranger et Affaires étrangères :
. FORTEZA jette l’éponge
. Vote par correspondance : date limite pour s’inscrire
. Les grosses entreprises françaises présentes en Russie doivent-elles partir ?

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Les présidents de l’AFE devant le groupe d’études du Sénat
. Relance Export, programme de l’Institut français
. La France dans les Pays du Golfe. La délégation sénatoriale aux EAU du 2 au 5 mars :
Abou Dhabi >
– Safe City Center
– Base navale française
– Louvre Abu Dhabi
– Communauté d’affaires
– Concert rock à l’Alliance française
Dubaï >
– Conseil national fédéral
– Exposition universelle
– Pavillon du GCC
– Pavillon de l’Ukraine
– Chez David
– « French smart génération » de Dubaï

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°164

Sénat – Groupe d’études Français de l’étranger – AFE

Le groupe d’études « Statut, rôle et place des Français établis hors de France », présidé par Ronan Le Gleut, a procédé ce 15 mars à l’audition du Bureau exécutif et des président(e)s des commissions de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) (voir ci-dessous).

L’objectif de cette audition était de faire le point, par commission, des sujets d’attention concernant les Français établis hors de France.

La visite surprise de Gérard Larcher a rappelé l’intérêt constant du président du Sénat pour les sujets intéressant nos compatriotes à l’étranger.

L’intervention de Christian Cambon, président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées a rendu hommage à l’action des sénateurs des Français établis hors de France et aux membres de sa commission qui défendent avec ardeur les crédits du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

À noter que la présidente de l’AFE et la présidente de la commission des Lois sont des élues indépendantes.

Les groupes socialistes, écologistes, républicains ont choisi des représentants exclusivement masculins pour les postes de VP de l’AFE et de présidents de commission à l’AFE. +d’images

– Mme Hélène Degryse, présidente de l’AFE
– M. Alexandre Bezardin, vice-président
– M. Ramzi Sfeir, vice-président
– Mme Rosiane Houngbo-Monteverde, présidente de la commission des lois, des règlements et des affaires consulaires
– M. Florian Boheme, président de la commission des affaires sociales, de l’emploi et des anciens combattants
– M. Renaud Le Berre, président de la commission des finances, du budget et de la fiscalité
– M. Avraham Benhaim, président de la commission de la sécurité et de la protection des personnes et des biens
– M. Jean-Luc Ruelle, président de la commission du développement durable et du commerce extérieur
– M. Jean-Hervé Fraslin, président de la commission de l’enseignement, des affaires culturelles, de l’audiovisuel extérieur et de la francophonie.

 

Institut français – Conseil d’administration

Représentant du Sénat au conseil d’administration, j’ai interrogé la présidente de l’Institut français, Eva Nguyen Binh, sur les bénéficiaires du programme Relance Export.

Relance Export accompagne les projets des secteurs créatifs et culturel à l’international. C’est un appel à projets dédié aux professionnels, artistes, institutions, partenaires, français et étrangers.

Celui-ci accompagne à l’international les projets d’artistes, de professionnels français ou basés en France (métropolitaine ou ultramarine) ou d’institutions des secteurs créatifs et culturels.

Il concerne des projets nouveaux ou des projets qui ont été impactés par la crise sanitaire et ont été transformés.

En 2021, l’Institut a accompagné 80 projets sur 239 demandes pour un montant global de 500.000€.

Ceci témoigne de l’activité à l’étranger des acteurs français de la création artistique et des industries culturelles, malgré le contexte difficile et instable de l’année 2021.

J’ai demandé la liste des projets bénéficiaires en 2021 pour populariser ce dispositif et éventuellement ouvrir un nouveau programme à des mécènes désireux de soutenir cette remarquable démarche.

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°162 – 03 mars 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°162 – 03 mars 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Allocution du Président de la République
. Efforts de guerre
. Français en Ukraine, en Russie et en Biélorussie
. JY LE DRIAN a annoncé une opportunité de départ pour les Français à Kiev
. Liens & Numéros d’urgence : Ukraine, Russie, Biélorussie
. FranceInfo se fait le relai de la détresse des Français en Ukraine
. AEFE – dispositif de crise
. Mutualisation de la solidarité
. Entreprises en difficulté
. Encore 24h pour pouvoir participer à l’élection présidentielle
. Amélioration des services publics pour les Français de l’étranger
. Caisse des Français de l’étranger : renouvellement du conseil d’administration
. CASTANER lève les yeux au ciel
. Parrainages chez les élus des Français de l’étranger : avant-dernier pointage

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Serge THOMANN, conseiller des Français en Australie (des inondations jamais vues)
. Yves DEMOUY, Conseiller des Français de République dominicaine (vous souhaite la bienvenue !)

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Solidarité de la France à l’Ukraine et aux Ukrainiens
. Déplacement au Moyen-Orient ➡️
> Une délégation de neuf sénateurs à Riyad, Abou Dabi et Dubaï
> Diplomatie parlementaire : soutien formel de Jean-Yves LE DRIAN à cette visite parlementaire
> Entretiens politiques et communauté française
> Extrémisme : visite de l’Edital à Riyad, centre mondial de lutte contre les idéologies extrémistes
> Culture : Ludovic POUILLE, ambassadeur de France et grand connaisseur des sites culturels et historiques saoudiens
> Exposition universelle 2030

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

CARNET

Découvrir l’InfoLettre n°162

Situation en Ukraine – Interview sur Asharq News / Bloomberg

À mon arrivée à Riyad, avec la délégation sénatoriale, j’ai été interviewé par Bloomberg pour commenter l’agression de la Russie.

J’ai voulu réaffirmer le soutien de la France à l’Ukraine et aux Ukrainiens.

Vladimir Poutine ne s’en prend pas seulement à l’Ukraine : il attaque la liberté et la démocratie.

À la fin, il perdra !

1️⃣ vidéo 10’32 de l’émission langue arabe

2️⃣ enregistrement de l’interview en français

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°161 – 24 février 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°161 – 24 février 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Agression.
. Réunion du G7 ce jeudi, réunion d’un sommet de l’Otan ce vendredi
. Le Quai d’Orsay demande aux Français encore en Ukraine de rester à l’abri
. David FRANCK, Président du Conseil consulaire d’Ukraine
. Benoit MAYRAND, conseiller à l’AFE pour l’Europe centrale et orientale
. Prise d’otage à Amsterdam
. Procurations : mode d’emploi
. Qu’est-ce que le numéro national d’électeur ?
. Un guide pour les professionnels du droit
. CASTANER, bientôt député des Français de l’étranger ?
. Parrainages chez les élus des Français de l’étranger

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Henri ZELLER, conseiller des Français à Hambourg (Tempête du 18 février)
. Laurence HELAILI-CHAPUIS, conseillère à l’AFE pour l’Europe du Nord, conseillère des Français d’Irlande (pas de bureau de vote à Cork)

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Influence russe en Bosnie – Jean-Yves Le DRIAN, ministre des Affaires étrangères
. Conflit territorial du Haut Karabagh – Brice ROQUEFEUIL, co-pdt du groupe de Minsk
. Nouvel ambassadeur du Maroc en France, Mohamed BENCHAÂBOUN
. Luis Fernando SERRA, ambassadeur du Brésil décore Olivier CADIC des insignes de Grand Officier dans l’Ordre de Rio Branco
. Valérie PÉCRESSE ne fait pas le plein chez les centristes.

FRANCE
Actualités : Politique / Parlement / Société

BRÈVES D’AILLEURS

NOMINATIONS

Découvrir l’InfoLettre n°161

Public Sénat : « Présidentielle : entre Pécresse, Macron ou… personne, les sénateurs centristes (très) partagés »

Article de François Vignal, paru de 21 février 2022 sur Public Sénat.

EXTRAIT : « J’ai du mal à m’y retrouver à titre personnel ». Le sénateur UDI Olivier Cadic ne s’en cache pas. Son parti à beau soutenir officiellement la candidate LR, la campagne de Valérie Pécresse ne lui convient pas. Alors il regarde de l’autre côté. « Je me sens libre et indépendant », lance le sénateur des Français établis hors de France, qui se dit « marqué par le Brexit ». « Il y a une question de responsabilité pour bien faire comprendre à tout le monde qu’un accident peut toujours arriver. En conséquence, j’ai regardé qui me paraissait le mieux placé pour la suite, et je pense que le président de la République donne aujourd’hui de sérieux gages pour la France », annonce à publicsenat.fr Olivier Cadic.

« Dès le début, j’avais dit qu’il y avait un problème de positionnement » avec Valérie Pécresse, explique le sénateur. « L’UDI allait soutenir une candidate qui était sur des positions très dures, qui parle de Karcher. Ce n’est pas du tout notre ADN. C’est très éloigné des valeurs fondatrices de l’UDI, avec Jean-Louis Borloo », ajoute Olivier Cadic, « parler de Kärcher, ça banalise les idées d’extrême droite », bien que l’expression vienne de Nicolas Sarkozy. Il ajoute : « Au sein de l’UDI, il n’y a pas de consensus. Il n’y a pas eu de débat avant sur le soutien à Pécresse. Tout était organisé pour arriver à ce résultat-là ».

Quand la candidate reprend les termes de « grand remplacement » et « Français de papier », lors de son meeting au Zénith de Paris, ça ne fait que confirmer ses doutes : « C’est la dérive. C’est tout ce qu’on combat normalement ». Et « d’autres s’interrogent comme moi ».

Au groupe de l’Union centriste, « il n’y a clairement pas de consensus sur la ligne Pécresse », soutient Olivier Cadic.

Lire l’article « Présidentielle : entre Pécresse, Macron ou… personne, les sénateurs centristes (très) partagés »

Rio Branco – Remise de décoration par l’ambassadeur du Brésil – Vidéo (12m)

« Muito obrigado pela honraria que aceito com muito orgulho ».

J’ai été très touché et très honoré de recevoir les insignes de l’Ordre de Rio Branco au grade de Grand Officier de la part de SEM Luis Fernando Serra, ambassadeur du Brésil en France.

Dans son discours l’ambassadeur m’a fait l’honneur de rappeler mon investissement pour favoriser le rapprochement Brésil-France. Je suis sincèrement reconnaissant envers l’ambassadeur Luis Fernando Serra pour la chaleur de son propos et pour avoir invité plusieurs personnalités à assister à la cérémonie.

Je partage cette récompense avec les milliers de Français résidant au Brésil qui sont les meilleurs ambassadeurs de notre relation bilatérale.

Les Brésiliens sont nos voisins, car c’est le pays avec lequel nous avons la plus longue frontière terrestre.

Les entrepreneurs français investissent davantage au Brésil qu’en Chine.

J’ai rappelé la particularité des Brésiliens qui déclarent apprendre notre langue « juste pour le plaisir de parler français » et mieux se rapprocher de notre culture. Pour illustrer le propos, j’ai mentionné Ana Fábia Martins. Ainsi, en devenant francophone, Ana s’est découverte francophile, au point de demander la nationalité française. Ana a été élue conseillère des Français de l’étranger, l’an dernier, pour représenter les Français de la circonscription de Sao Paulo !

Je salue l’action déterminée et efficace de l’ambassadeur Luis Fernando Serra pour porter la voix du Brésil dans notre pays mais également pour ne jamais rater une occasion de mettre la France en valeur dans son pays.

Sénat – Caucase – Conflit du Haut-Karabagh

La France, médiateur actif

Le 10 février, les groupes interparlementaires d’amitié France-Arménie et France-Caucase ont entendu Brice Roquefeuil, ambassadeur, nouveau co-président français du groupe de Minsk, sur l’état des négociations en vue d’un règlement définitif, global et durable du conflit territorial du Haut Karabagh.

J’ai eu le plaisir de saluer l’action de Brice Roquefeuil, dans son poste précédent, en qualité d’ambassadeur de France au Panama, aux côtés duquel je m’étais engagé en faveur du financement du lycée international français de Panama, inauguré la semaine précédente.

Lors de son intervention, l’ambassadeur a mentionné l’entretien récent du président Emmanuel Macron avec le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliev.

Cette nouvelle tentative de médiation pour pacifier les relations entre les deux pays du Caucase s’est tenue par visioconférence en présence de Charles Michel, président du Conseil européen. Elle était destinée à encourager le dialogue et permettre la mise en œuvre conjointe de mesures humanitaires et de retour de la confiance.

46 arméniens restent détenus suite à la guerre de 2020 au Haut-Karabagh, dont la libération apparaît comme une nécessité.

D’après le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), près de 300 personnes sont toujours portées disparues par suite de l’intensification des hostilités dans la région du Haut-Karabagh en 2020.

Depuis la signature d’un accord de cessez-le-feu en novembre 2020, les dépouilles de plus de 1700 personnes ont été retrouvées. Le processus d’identification et de restitution aux familles a commencé. Le CICR, en collaboration avec les forces russes de maintien de la paix, a facilité le déroulement de quelque 360 opérations visant à retrouver des restes humains en prêtant main-forte aux équipes locales chargées de la récupération.

L’environnement est extrêmement dangereux, car le sol est jonché de mines et de munitions non explosées.

La France a donné 1 million d’euros au CICR pour aider cette action humanitaire.

Le processus de délimitation des frontières n’est pas achevé ce qui explique que la conflictualité n’a pas cessé.

Brice Roquefeuil a rappelé l’importance de la diplomatie parlementaire et a engagé les sénateurs à développer les échanges avec leurs collègues européens sur ce sujet.

La France a fait le choix d’être un médiateur actif qui justifie que nous nous tournions vers l’UE.
Cela a permis de remettre en selle le groupe de Minsk. +d’images

Sénat – Influence russe en Bosnie – Audition de JY Le Drian – Q/R en Vidéo (4’15)

Ce 16 février, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a été auditionné une dernière fois par notre commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées. L’occasion pour son président, Christian Cambon, de rendre un chaleureux hommage à l’action remarquable du chef du Quai d’Orsay pendant tout le quinquennat.

J’ai aussi donné témoignage de l’excellent travail du ministre avant de l’interroger sur la situation en Bosnie.

VERBATIM de mon intervention – – – – – – – – – – – – – – – – –

Monsieur le ministre,

Puisque comme vous l’avez signalé, c’est peut-être votre dernière audition au Sénat, permettez-moi de vous exprimer, au nom du groupe Union Centriste, tout notre respect et notre considération pour le travail exceptionnel que vous avez accompli durant une décennie au service de la France, non seulement comme ministre de la Défense mais également comme ministre des Affaires étrangères.

Face aux difficultés, face aux menaces, face à la complexité, vous avez toujours agi avec intelligence, volontarisme et bravoure.

Sur tous les fronts, vous avez imprimé votre marque et les progrès ont été éloquents.

Plus personnellement, en tant que sénateur des Français de l’étranger, je salue votre action en faveur de nos compatriotes en particulier lorsque la pandémie s’est abattue sur le monde.

L’aide au retour des touristes bloqués, Le Secours occasionnel de solidarité, les aides aux écoles, la vaccination de nos compatriotes ont démontré que vous aviez toujours pris la mesure de nos attentes

Votre projet de loi « Développement solidaire et lutte contre les inégalités mondiales » restera une référence.

Vous avez développé une certaine idée de la solidarité française.

Merci enfin d’avoir été sincèrement à l’écoute de chacun d’entre nous.

J’en viens à ma question.

Pourtant signataire des accords de Dayton, la Russie prend désormais le parti opposé. Elle a déposé un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU visant à supprimer le poste de haut représentant : Le projet a échoué car seule la Chine l’a voté, avec la Russie.

M. Dodik, actuellement membre de la présidence tripartite bosnienne, a fait défiler, dimanche 9 janvier à Banja Luka, les forces de police bosno-serbes, avec à leurs côtés les « loups de la nuit », un groupe de russes nationalistes et pro-Kremlin, qui avaient pour l’occasion revêtu des uniformes paramilitaires noirs.

Le défilé militaire s’est tenu en présence de l’ambassadeur de Russie et de représentants de la Chine.

En réponse à ma question à l’ambassadeur de la Fédération de Russie en France pour savoir si la Russie soutenait le projet séparatiste de M. Dodik en Bosnie, celui-ci a revendiqué ses bonnes relations avec Mr Dodik et marqué sa sympathie pour contrer ce qu’il qualifie de « réunification forcée de la Bosnie-Herzégovine ».

Ne pensez-vous pas que l’attitude de la Russie soit de nature à exacerber de nouvelles tensions en Bosnie ?

Comment la France et l’UE observent la situation en Bosnie ?

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°160 – 17 février 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°160 – 10 février 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Déplacements internationaux. Nouvelles règles ?
. Validité du passe vaccinal : une semaine de rab
. AEFE – Bourses scolaires.
. 3e enquête sur les Français à l’étranger
. Comment voter ?
. Comment s’inscrire ?
. Suis-je électeur ?
. Parrainages : le décompte pour les élus des Français de l’étranger

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
Catherine TRIBOUART-ROTA, Présidente du Conseil consulaire d’Agadir, Maroc. (collectif « Mots et Maux des Femmes »)
. Bruno THERET, Président du Conseil consulaire au Luxembourg, (tenue des bureaux de vote – présidentielle)

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Jean-Yves Le DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
. Ana BRNABIC, Première ministre de la République de Serbie
. Partenariat France-Qatar pour la Sécurité de la coupe du monde de football
. Henok TEFERRA, ambassadeur d’Éthiopie en France
. Jorge Luis JURE ARNOLETTI, ambassadeur d’Uruguay en France
. Notices rouges d’Interpol.

FRANCE
Actualités : Politique / Parlement / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°160

Sénat – Qatar – Le Sénat adopte le projet de loi Sécurité Coupe du monde 2022

Ce 15 février, le Sénat a adopté le projet de loi, dont j’ai été le rapporteur, autorisant l’approbation de l’accord entre la France et le Qatar établissant un partenariat relatif à la sécurité de la Coupe du Monde de football de 2022.

Comme devant la commission des Affaires étrangères le 9 février (lire), je me suis prononcé en faveur de cet accord intergouvernemental, signé à Doha le 5 mars 2021, qui fait appel à l’excellence de notre savoir-faire en matière de sécurité au travers d’actions de conseil technique et d’assistance opérationnelle durant la prochaine coupe de monde de football. Le texte voté par le Sénat fixe les modalités pratiques et de financement de notre intervention, tout en sécurisant la situation juridique des agents français qui se rendront au Qatar.

Lire aussi ‘Coupe du monde de football 2022 : le texte sur la coopération franco-qatarienne à l’étude au Sénat » publié sur Public Sénat

➡ VERBATIM de mon intervention —————————-

Madame la Présidente,
Madame la ministre,
Mes chers collègues,

Nous examinons aujourd’hui le projet de loi autorisant l’approbation de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de l’État du Qatar établissant un partenariat relatif à la sécurité de la Coupe du Monde de football de 2022.

Ce texte a été adopté en commission, lors de sa réunion du 9 février. Le groupe communiste républicain citoyen et écologiste et le groupe Écologiste – Solidarité et Territoires ont souhaité le retour à la procédure normale, afin qu’il soit débattu de cette convention de partenariat.

Toutefois, je tiens à rappeler que nous ne pouvons pas amender ce projet de loi, qui sera soit adopté, soit rejeté par notre Assemblée.

Cet accord, signé le 5 mars 2021 à Doha, concrétise l’ambition politique qui avait été tracée par la déclaration d’intention conclue au nom des deux gouvernements le 28 mars 2019, en lui donnant un cadre juridique robuste.

Le Qatar a été désigné par la Fédération internationale de football en décembre 2010 pour accueillir sur son territoire, la Coupe du Monde de 2022.

Afin de prendre en considération le climat particulièrement chaud du pays, la Coupe du Monde de football a été décalée en novembre-décembre 2022.

Elle sera le plus grand évènement sportif organisé dans le monde arabe.

Le Qatar pourrait accueillir jusqu’à 1,5 million de supporteurs.
Je voudrais tracer un parallèle pour prendre la mesure du défi pour les autorités du Qatar :
Ce pays compte 2,6 millions d’habitants, dont seulement 300.000 Qatariens, soit 11,5% de la population.
A l’échelle de la France, cela signifierait que nous aurions 60 millions d’étrangers pour 8 millions de Français et…
…que nous nous apprêterions à accueillir 40 millions de visiteurs étrangers supplémentaires !

Vous l’avez compris, cet évènement engendrera donc une très forte concentration de personnes sur les différents sites et des flux considérables.

Il va mettre le Qatar face à de nouvelles questions de sécurité : gestion de la menace terroriste, hooliganisme, mouvements de foule, cyberattaques…
Le Qatar sera également confronté à certaines problématiques que, pour des raisons culturelles, il n’est pas habitué à gérer : contrefaçon, consommation d’alcool, actions d’organisations contestataires…

Pour relever ces défis, le Qatar a cherché, dès sa désignation en 2010, à développer des partenariats avec différents États avec lesquels il était déjà lié, dont la France.

En effet, la France et le Qatar ont développé une forte coopération bilatérale en matière de sécurité et de défense.
Le Qatar est le 2ème partenaire opérationnel de la France dans le Golfe, après les Émirats Arabes Unis.

Cette coopération a été renforcée par la signature de contrats majeurs, comme le démontre l’achat récent de 36 Rafale.
Le Qatar est également un partenaire stratégique en matière de lutte contre le terrorisme et la radicalisation au cours des dernières années, tant de la France, qu’au niveau international.

Sur le plan bilatéral, le Président de la République et l’Émir du Qatar ont signé le 7 décembre 2017 une lettre d’intention visant à renforcer la coopération bilatérale en matière de lutte contre le terrorisme et la radicalisation.

Cette coopération a été renforcée avec la mise en place d’un dialogue stratégique en février 2019.

L’Émirat joue un rôle actif au sein de la Coalition internationale contre Daech, à laquelle il apporte notamment un soutien logistique important en mettant à disposition la base militaire d’Al-Udeid et en fournissant un appui logistique à la force conjointe du G5 Sahel.

Enfin, le Qatar et les Nations unies ont récemment signé un accord portant sur l’ouverture d’un bureau à Doha du programme des Nations unies pour la lutte contre le terrorisme.

En parallèle de son implication dans la lutte contre le terrorisme, on peut constater que le Qatar a réalisé d’importantes réformes en faveur des conditions de travail des immigrés.

En effet, le Qatar est le premier État de la région à avoir abrogé en 2016 le système de la « Kafala », qui oblige l’expatrié à dépendre d’un « parrain », souvent qualifié de « sponsor » et qui peut être une personne physique ou morale.

Le Qatar est aussi le premier État de la région à avoir instauré un salaire minimum pour les travailleurs expatriés non-qualifiés.
Le texte législatif, adopté en août 2020, est entré en vigueur en mars 2021.

Toutefois, ces efforts doivent être poursuivis.

Le rapport de l’Organisation internationale du travail, publié en novembre dernier, conclue à un nombre trop important d’accidents du travail, dont certains mortels, sur les chantiers de la Coupe du Monde.

Élaboré en collaboration avec les institutions qatariennes, il identifie des lacunes dans la collecte des données et incite à la mise en place d’une plateforme nationale qui permettrait une meilleure indemnisation des victimes et de leurs familles.

En ce qui concerne la peine de mort, elle est toujours en vigueur au Qatar et continue d’être prononcée, mais le pays applique depuis 2003 un moratoire sur les exécutions, mis à part le cas de l’exécution d’un ressortissant népalais, condamné à mort pour meurtre, en 2020.

La coopération bilatérale entre la France et le Qatar en matière de gestion des grands événements sportifs existe depuis les Jeux asiatiques de 2006, qui ont été le premier grand événement sportif accueilli par l’Émirat.

Elle s’est poursuivie lors des championnats du monde de handball en 2015, de cyclisme en 2016, d’athlétisme en 2019, et pour la Coupe arabe des nations de football de 2021.

Pour la Coupe du Monde de football de 2022, le partenariat projeté est plus ambitieux que ce qui a été réalisé jusque-là, d’où le souhait de rechercher une formalisation juridique plus aboutie afin de prévoir un cadre qui sécurise le déploiement d’un volume important d’experts sur le terrain.

Cet accord peut se définir comme une offre de services de la France, de nature à couvrir l’ensemble du spectre des besoins de sécurité d’un grand événement sportif.

Sa mise en œuvre pourra s’appuyer sur les grandes directions opérationnelles du ministère de l’Intérieur (gendarmes, policiers et pompiers), pour des missions de conseil et d’accompagnement voire également par un appui opérationnel au partenaire qatarien.

La partie qatarienne doit formuler plus précisément, à brève échéance, ses besoins, en fonction desquels l’offre de coopération française sera modulée.

L’accord prévoit que les actions de coopération seront essentiellement financées par la partie qatarienne.

Cet accord prévoit également des garanties fortes au bénéfice des agents français du ministère de l’Intérieur qui se rendraient sur le territoire qatarien aux fins de la mise en œuvre du présent accord.

Ainsi, ils bénéficieront des garanties relatives au droit à un procès équitable au sens de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales du 4 novembre 1950 (CESDH) et du Pacte international relatif aux droits civils et politiques du 16 décembre 1966.

En outre, l’accord organise une protection contre l’application de la peine capitale ou d’autres traitements inhumains et dégradants au sens de l’article 3 de la CESDH.

Ces dispositions offriront donc une parfaite sécurité juridique aux agents français du ministère de l’Intérieur qui participeront aux activités de coopération qui seront mises en œuvre en vue de la Coupe du Monde de football 2022 et durant l’événement, à l’instar des garanties offertes aux agents du ministère de la Défense, par l’accord bilatéral relatif au statut des forces qui a été présenté à la Commission la semaine dernière.

Toutefois, contrairement à ce dernier, le présent accord prendra fin le 30 juin 2023.

Enfin, la conclusion de cet accord est en outre à replacer dans le contexte économique.

Les enjeux économiques et commerciaux liés à la Coupe du Monde de football, estimés à 200 milliards de dollars, offrent des opportunités importantes pour nos entreprises, dans de nombreux secteurs d’activité (transports, infrastructures, sécurité, environnement, etc.).

Il représente aussi l’opportunité de nous préparer à l’accueil et à la sécurisation de la Coupe du Monde de rugby en 2023 et des Jeux Olympiques de 2024.

Les autorités qatariennes n’ont, à ce jour, pas notifié l’accomplissement des procédures nationales requises pour l’entrée en vigueur de l’accord.

Cet accord sera examiné ensuite à l’Assemblée nationale à la reprise des travaux parlementaires.

Notre commission a été majoritairement favorable à l’adoption de ce projet de loi, dont le Sénat est saisi en premier.

Je vous remercie.

Sénat – Éthiopie – Ambassadeur Henok Teferra

Ce 8 février, le groupe d’amitié France-Pays de la Corne de l’Afrique, présidé par Cédric Perrin, a reçu Henok Teferra, ambassadeur d’Éthiopie en France.

J’ai eu l’opportunité de rencontrer à plusieurs reprises l’ambassadeur Henok Teferra pour le dossier du barrage de la Renaissance. L’ambassadeur était brillamment intervenu lors de la conférence sur le Nil que j’avais organisé au sénat le 20/01/20.

Suite à l’intervention introductive de l’Ambassadeur sur la situation en Éthiopie consécutive au conflit avec le Front de Libération du Peuple du Tigré (TPLF) et à la construction du barrage de la Renaissance, je suis intervenu sur le développement économique du pays.

L’enjeu pour le gouvernement éthiopien est de libéraliser son économie qui est dominée à 90% par des entreprises d’État.

En réponse à ma question sur les débouchés portuaires du pays, le diplomate rappelé que l’Éthiopie recherchait des routes maritimes alternatives à Djibouti depuis que son pays était privé de débouchés portuaires.

Son intérêt est de disposer d’accès portuaires les plus nombreux possibles, par exemple au Kenya pour le Sud du pays, l’Érythrée pour le Nord et le Centre, le Soudan pour le Nord-Ouest, la Somalie pour l’Est et le Centre.

Le PIB de l’Éthiopie est passé en vingt ans de 10 milliards de dollars à 100 milliards aujourd’hui. Dans vingt ans, il sera de 1000 milliards. Il est évident que le port de Djibouti ne suffira pas à lui tout seul et l’économie éthiopienne aura besoin d’accès diversifiés, a-t-il précisé.

La France a naturellement toute sa place dans ce domaine en Éthiopie, d’autant plus qu’elle dispose d’entreprises de qualité telles que Bolloré Logistics.

Enfin, l’ambassadeur s’est félicité de l’amélioration qualitative des relations bilatérales après la visite en Éthiopie du Président de la République en 2019. Cette visite s’est traduite par la signature de plusieurs accords, notamment un accord militaire.

M. Teferra a conclu en insistant sur les deux objectifs du gouvernement éthiopien : démocratiser le pays et libéraliser son économie.

Voir le compte-rendu de la rencontre sur le site du Sénat