Début décembre, pendant un entretien avec Bernard Emié, je lui ai dit ma surprise d’avoir appris le départ imminent Jean-Claude Poimboeuf pour Paris. Notre ambassadeur s’est soudain assombri, me confiant que c’était « un vrai coup dur ».

Olivier Cadic et Jean-Claude Poimboeuf encadrant une collaboratrice à l’ambassade de France à Londres

Jean-Claude Poimboeuf était ministre conseiller, numéro 2 de l’ambassade depuis juillet 2008.

En maintes circonstances, j’ai vu ce fin diplomate à la manœuvre. Discret et dévoué, il lui convient d’œuvrer dans l’ombre au service de l’ambassadeur. Mais il se révèle tout aussi à l’aise devant les feux de la rampe, comme lors de cette soirée de l’APL où il avait prononcé un vibrant discours devant les parents d’élèves du lycée Charles de Gaulle, jouant l’intérimaire de luxe avant l’arrivée de Bernard Emié.

Une petite anecdote qui en dit long sur son esprit affuté : lors du 50ème anniversaire de l’Appel du 18 juin alors que nous attendions l’arrivée du Président de la République Nicolas Sarkozy et du Premier ministre David Cameron, il m’a réglé un problème de protocole avec une insolente facilité, car aucun détail de la cérémonie ne lui avait échappé. Et cela, au moment même où la présence des ministres et des parlementaires atteignait un niveau jamais égalé à Londres !

« L’Histoire repasse rarement les plats », a-t-il plaidé pour justifier son brusque départ de Londres, qui n’était pas prévu avant l’été 2012. Depuis le 12 décembre 2011, Jean-Claude Poimboeuf est directeur des Ressources humaines du ministère des Affaires étrangères et européennes. Cette responsabilité exceptionnelle démontre que ses talents étaient connus en haut lieu.

L’émotion était palpable chez ses collaborateurs lors de la cérémonie d’au revoir, organisée par Bernard Emié, le 9 décembre dernier.

Je vous laisse découvrir sa biographie (fichier Pdf) : bio_JCPoimboeuf, ainsi que le discours de notre ambassadeur en vidéo :