Le 22 janvier 2007, il y a cinq ans exactement, l’abbé Pierre rendait son dernier souffle, mais son esprit attise toujours cette petite flamme intérieure en chacun de ses Compagnons, comme lui dévoués, altruistes et infiniment humbles.

Depuis l’hiver 1954, le monde a tant changé, il s’est reconstruit et industrialisé, mais c’est une constante de toutes les époques : sans argent, vous dormez dans la rue. Et c’est le point de bascule, dont vous ne pouvez revenir seul. « C’est malheureux à dire, mais on a de plus en plus besoin de nous », me confiait Selwyn Image, fondateur d’Emmaüs UK, il y a quelques mois.

Il serait donc déplacé de parler de succès en précisant que Emmaüs UK compte désormais 21 communautés et un total de 505 Compagnons à travers le Royaume-Uni, offrant à des hommes et des femmes la possibilité de prendre un nouveau départ. L’aventure avait commencé à Cambridge, en 1991, ou trône depuis cet été une sculpture en fer, haute de 4,60m, à effigie de l’abbé, réalisée et offerte par Tony Hillier (lire : « Emmaüs UK fête ses 20 ans ! » du 06 juillet 2011).

La plus récente communauté, Emmaüs Hastings & Rother, qui a ouvert en juin 2011 mobilise déjà neuf Compagnons qui travaillent durement pour mettre sur pied un fonds de commerce à but social afin de parvenir à l’autonomie financière. Ils recherchent des fonds en parallèle pour achever les travaux d’aménagement devant offrir à terme une chambre à 23 Compagnons sur leur site.

Début 2012, deux nouvelles communautés, Emmaüs Norwich et Emmaüs Medway, devraient ouvrir leurs portes. Celles-ci n’émergent pas par hasard, puisque 15 groupes animés par des bénévoles travaillent à leur édification, de plus en plus effarés par la paupérisation galopante de nos sociétés.

Heureusement, l’abbé Pierre n’avait rien d’un illuminé, mais tout d’un brillant entrepreneur doublé d’un fin  »réseauteur », dirions-nous aujourd’hui, parvenant à s’implanter dans un quarantaine de pays en mettant les grands et puissants dans sa poche. Rappelons qu’il fut aussi résistant et député. Rien que les ventes d’objets récupérés rapportent plus d’une centaine de millions d’euros en France, auxquels s’ajoutent dons et subventions pour une part équivalente. Des montants colossaux, mais on ne gaspille pas un centime. Aujourd’hui, l’organisation perdure sur ce modèle de rigueur et d’autofinancement.

Je vous invite à prendre connaissance du rapport annuel 2011 d’Emmaüs UK. Outre les informations financières, vous pourrez découvrir les messages de nombreux soutiens : SAR la Duchesse de Cornouailles, qui parraine Emmaüs UK ; la directrice générale, Arvinda Gohil ; le président du conseil d’administration, John Noble ; ainsi que le président d’Emmaüs UK, Terry Waite.

Vous lirez également le beau témoignage de l’un des premiers Compagnons, Mathieu Delarue, devenu leader de la communauté de Brighton.

Et n’oubliez pas, chaque fois que l’un d’entre vous fait découvrir à un Britannique l’action de l’Abbé Pierre, vous aidez Emmaüs UK à se faire connaitre.