Nouvelle initiative de l’Association des Corses du Royaume-Uni en hommage à Pasquale Paoli, dont l’association porte le nom : un banc lui est désormais dédié, à proximité l’église de St Pancras.

Une plaque mémorielle, fixée sur le banc, atteste de l’hommage de tout un peuple à son héros qui a fait de la Corse un Etat indépendant en 1755, en dotant l’Ile d’une constitution moderne et démocratique qui a autant inspiré la République française que les Etats-Unis d’Amérique, trente ans plus tard (lire : « A quand une avenue Paoli à Paris ? » du 07 février 2013).

Gabrielle Mulas-Thorogood, présidente de l’association et Line Playfair, présidente d’honneur, se sont félicitées de cette reconnaissance officielle qui a donné lieu à une cérémonie de bénédiction du banc, à l’entrée du cimetière de St Pancras, deux jours après l’hommage annuel en la cathédrale de Westminster que rendent les Corses du Royaume-Uni à Paoli (lire : « Les Corses célèbrent Pasquale Paoli à Westminster » du 11 février 2012).

Une trentaine de personnes avait fait le déplacement, dont j’étais, dimanche dernier, pour participer à cette bénédiction, ainsi qu’à la messe célébrée dans la petite église de St Pancras, près de laquelle Paoli fut enterré initialement. Ses cendres ont ensuite été transférées en Corse en 1889 dans sa maison natale à Morosaglia.

Le père James ; Line Playfair, présidente honoraire de l'ACRUPP ; Anne Faure, présidente de la Fédération des associations françaises de Grande Bretagne ; Bernard Mabille, un descendant de Paoli ; Olivier Cadic ; Gabrielle Mulas-Thorogood, présidente ; Dominique Tramoni, ex-président de l'ACRU et le chanteur Xinarca avec sa fille

Le père James ; Line Playfair, présidente honoraire de l’ACRUPP ; Anne Faure, présidente de la Fédération des associations françaises de Grande Bretagne ; Bernard Mabille, un descendant de Paoli ; Olivier Cadic ; Gabrielle Mulas-Thorogood, présidente ; Dominique Tramoni, ex-président de l’ACRU et le chanteur Xinarca avec sa fille

Ce fut un bonheur de retrouver cette communauté qui me fait l’honneur de m’inviter chaque année à ses commémorations. On se souviendra du chanteur Xinarca qui nous a offert un merveilleux Dio Vi Salve Regina. Après la bénédiction, ce fut pour chacun un devoir d’être pris en photo, assis sur l’auguste « pusatoghju di Pasquale ».

La cérémonie s’est ponctuée autour d’un excellent buffet composé de produits corses, il va sans dire.