Le 28 septembre dernier, j’ai profité d’une invitation de Bernard Vasseur, nouveau proviseur du lycée Charles de Gaulle, pour obtenir (enfin !) une réunion pour évoquer un Plan Ecole pour le Royaume-Uni.

La création d’un «Plan Ecole», établi en concertation avec toutes les parties prenantes de la communauté scolaire est le premier objectif de notre profession de foi de 2006.

Il m’aura fallu 15 mois pour obtenir de l‘Administration cette première rencontre à laquelle ont été conviés les conseillers élus à l’AFE et la présidente de l’Association des parents d’élèves.

Et là, surprise, nous découvrons qu’un Plan Ecole était déjà tout prêt ! Il avait été rédigé par les soins de Laurence Auer, attachée culturelle de l’ambassade. De surprise en surprise, on nous explique « qu’à aucun moment, Paris n’a demandé de le négocier avec les parents ou les élus. » J’ai alors répondu : « A quoi servent les élections si l’Administration fait ce qu’elle veut ? ».

La réponse fut plus timorée : « Nous savons où nous voulons aller, mais nous ne sommes pas sûrs des moyens disponibles. Donc nous proposons un schéma imprécis. »

Pour sa part, le proviseur Bernard Vasseur souhaite reprendre la discussion sur le plan Ecole dès qu’il aura une réponse venant de Fulham. En effet, il saura le 3 décembre s’il peut compter sur un nouvel établissement à Londres afin de transférer au plus vite les maternelles de South Kensington vers ces nouveaux locaux. M. Vasseur est d’autant moins tranquille que ses classes maternelles sont actuellement situées au 4ème étage, ce qui représente un risque accru en cas d’évacuation.

A mon invitation, Mme Auer va effectuer un pointage sur le nombre de classes et de places offertes dans l’enseignement français en Grande-Bretagne. Je lui ai laissé entendre que notre communauté méritait une information complète sur ces données et entendait suivre leur évolution en toute transparence.

J’ai également suggéré que soit pris en compte la pyramide des âges des Français inscrits au consulat, afin d’anticiper l’offre scolaire sur la demande prévisible. Le consul général nous a d’ailleurs appris que la barre des 112.000 inscrits au consulat avait été dépassée en début d’année.

Une nouvelle réunion du Plan Ecole est prévue pour la fin de l’année.

Photo Flickr de Kwerfeldein.