Gérard Longuet, ministre de la Défense, et Olivier Cadic

Lors d’une invitation chez le sénateur André Ferrand, en marge de la session de l’AFE, j’ai eu l’opportunité de rencontrer Gérard Longuet nommé ministre de la Défense le mois dernier, tandis qu’il présidait le groupe UMP au Sénat depuis 2009.

L’ancien ministre de l’Industrie d’Edouard Balladur est un proche de Nicolas Sarkozy. Elu sénateur de la Meuse en 2001, il a rejoint le bureau politique de l’UMP en 2002. Il est également vice-président des Réformateurs, un mouvement d’inspiration libérale au sein de l’UMP qui compte une trentaine de cercles locaux.

Gérard Longuet m’a interrogé sur les attentes de la communauté française à Londres. L’intérêt sincère et les encouragements d’un homme d’Etat vous emplissent immanquablement de fierté et de vigueur. J’ai modestement eu le sentiment de lui avoir offert en retour une bouffée de fraicheur dans un climat international extrêmement oppressant. Ce 8 mars, les insurgés libyens reculaient à nouveau avec le sentiment du pire à venir

Le jour même de notre rencontre, François Gouyette, notre ambassadeur à Tripoli, était auditionné au sein de l’Assemblée nationale. Rentré en France le 26 février, après avoir fermé son ambassade, M. Goulette a reçu les félicitations de la commission des Affaires étrangères pour avoir parfaitement assuré le rapatriement de nos compatriotes.

Nos parlementaires ont voulu entendre la compréhension des événements par un homme de terrain pour présager le futur paysage politique de la Libye dans l’hypothèse de la chute de Kadhafi. Je vous recommande la lecture du compte-rendu d’audition du diplomate dont la clarté et la finesse d’analyse dépassent de loin tous les articles parus récemment sur le sujet.

Le surlendemain, le Président de la République en appelait à l’action militaire pour protéger les opposants libyens face au régime de Kadhafi (lire : « Rencontre avec Bernard Kouchner » du 14 mars 2011). Depuis, tous les commentateurs se félicitent du vote du Conseil de sécurité et estiment qu’il s’agit du succès conjoint de David Cameron et Nicolas Sarkozy.

Alors, les armes se sont mise à parler et Gérard Longuet s’est retrouvé au coeur de l’Histoire des hommes et en première ligne face aux médias, tout comme son homologue britannique à la Défense, Liam Fox.