Un décret en date du 7 décembre (n° 2010-1500) vient de préciser les attributions de Henri de Raincourt, dont nous retiendrons qu’il accomplira « toutes missions que la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, lui confie, notamment à l’égard des Français de l’étranger« .

Sous l’autorité de Michèle Alliot-Marie, elle-même ministre des Affaires étrangères et européennes , Henri de Raincourt est notamment en charge de préparer et mettre en oeuvre la politique du gouvernement en matière de coopération culturelle, scientifique et technique. Chargé de la Coopération, le ministre suivra également les actions de l’Union européenne en matière d’aide au développement.

Ingénieur en agriculture, diplômé de l’Etsitpa, il commence sa vie active en tant qu’exploitant agricole. Il épouse la politique en 1977 en conquérant la ville de Saint-Valérien dans l’Yonne où il est né il y a 62 ans et dont il sera le maire jusqu’en 2001. Il suit ainsi les pas de son père, Philippe, sénateur dans les années 50. Président respecté du groupe UMP au Sénat, Henri de Raincourt est devenu ministre chargé des Relations avec le Parlement en juin 2009. Il a hérité du portefeuille de la Coopération lors de la constitution du Gouvernement « Fillon 7 » du 14 novembre 2010.

Photo Flickr de Richard Ying