La fête de la Musique à Londres ? Oui ! L’expression est si belle que l’équipe de French Radio London, emmenée par Pascal Grierson, a tenu à importer le concept. Combien d’entre-eux étaient nés en 1982 lorsque Jack Lang, ministre de la Culture, a eu cette joyeuse idée qui a depuis essaimé dans quelques pays ?

J’ai pu me rendre compte de l’engouement suscité par l’événement auprès de notre communauté. L’affiche était à la hauteur de cette grande première. De brillants artistes français ont eu la chance de se produire sur la scène internationale du Koko club, certains de l’acabit de Julien Doré, l’enfant chéri de la Nouvelle Star ou bien de Gaëtan Roussel, récompensé par trois trophées aux Victoires de la Musique 2011.

Laurent Burin des Roziers, conseiller culturel, Pascal Grierson, French Radio London, O.Cadic

La veille, French Radio London avait organisé une réception en hommage à ses sponsors, l’occasion pour Laurent Burin des Roziers, conseiller culturel et moi-même de venir féliciter Pascal pour sa contribution au rayonnement culturel français. Joli coup pour cette radio 100% francophone et généraliste fondée il y a quelques mois seulement (lire : « Longue vie à French Radio London (FRL) » du 18 novembre 2010).

Cette manifestation nous rappelle que notre rayonnement ne saurait être l’apanage de l’action publique, notamment par le biais de l’Institut français de Londres. Toutes les démarches ou projets destinés à promouvoir nos talents à l’étranger méritent notre soutien, tout au moins notre attention. A cet effet, je préconise à l’Institut de créer une plateforme qui permette de recenser et de valoriser toutes les initiatives privées qui concourent à notre influence culturelle et artistique.

Vous pouvez écouter FRL sur la DAB, sur internet à l’adresse frenchradiolondon.com