Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°164 – 17 mars 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°164 – 17 mars 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
Assemblée des Français de l’étranger (AFE) :
. Ouverture de la session par Hélène DEGRYSE, présidente de l’AFE, conseillère du Bénélux.
. Jean-Baptiste LEMOYNE, ministre délégué, notamment chargé des Français de l’étranger.
– information des élus et de la sécurité des communautés françaises
– simplification administrative
– élections 2022
– Soutien au tissu associatif français à l’étranger
. Thierry MASSON, président du groupe Indépendants, démocrates et progressistes
. Baptiste HEINTZ, président du groupe Écologie et Solidarité
. Laurent RIGAUD, président du groupe Union des Républicains, des Centres et des Indépendants
. Annie RÉA, présidente du groupe Solidaires et Indépendants
Français de l’étranger et Affaires étrangères :
. FORTEZA jette l’éponge
. Vote par correspondance : date limite pour s’inscrire
. Les grosses entreprises françaises présentes en Russie doivent-elles partir ?

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Les présidents de l’AFE devant le groupe d’études du Sénat
. Relance Export, programme de l’Institut français
. La France dans les Pays du Golfe. La délégation sénatoriale aux EAU du 2 au 5 mars :
Abou Dhabi >
– Safe City Center
– Base navale française
– Louvre Abu Dhabi
– Communauté d’affaires
– Concert rock à l’Alliance française
Dubaï >
– Conseil national fédéral
– Exposition universelle
– Pavillon du GCC
– Pavillon de l’Ukraine
– Chez David
– « French smart génération » de Dubaï

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°164

En circonscription aux Émirats arabes unis – Dubaï (4-5 mars 2022)

L’émirat de Dubaï, deuxième économie de la Fédération (26 % du PIB total), a centré son développement sur sa position privilégiée de plate-forme commerciale et touristique, avec un port et un aéroport qui comptent parmi les plus importants au monde, avant de se développer dans les services (services financiers, tourisme, commerce de détail, etc.).

La visite de notre délégation sénatoriale auprès du conseil national fédéral a contribué à renforcer les relations parlementaires, à promouvoir l’échange d’expérience entre nos deux pays, ainsi qu’à coordonner les points de vue sur de nombreuses questions régionales et international d’intérêt commun.

Diplomatie économique

Conseil national fédéral

Notre mission parlementaire a rencontré les membres du Conseil national fédéral.

Échanges avec le Dr Ali Al Nuaimi, président du comité Défense et Affaires étrangères et intérieures, avec lequel je m’étais déjà entretenu lors de mon précédent déplacement à Abu Dhabi, début 2020.

Nous avons discuté des principaux sujets internationaux : Ukraine, Yémen et accords d’Abraham entre les EAU et Israël. À ce titre, j’ai invité le Dr Ali Al Nuaimi à participer à la conférence que j’organise au Sénat, le 2 mai prochain, sur ces accords d’Abraham.

Le Conseil national fédéral fait fonction de Parlement au rôle consultatif. Depuis 2019, il est constitué à 50% de femmes. +d’images

Exposition universelle

Visite des pavillons

Retour pour la troisième fois à l’Exposition universelle de Dubaï. Le 3 décembre dernier, j’accompagnais le Président de la république, Emmanuel Macron (compte-rendu).

Ouverte en octobre 2021, l’Exposition universelle fermera ses portes fin mars 2022.

Avec le groupe d’amitié, nous nous sommes rendus sur les pavillons des Émirats arabes unis (photo 1), de l’Arabie saoudite (photo 2), du Koweït, de Bahreïn et de la France. Notre pavillon « Lumière, lumières » est une vitrine de la vision et du savoir-faire français à l’international. Il a enregistré 1,5 million de visiteurs.

Le lendemain, je suis revenu en compagnie de Nawal Mouhtaram, entrepreneuse dans l’immobilier à Dubaï qui m’a guidé sur l’expo. Nous avons visité le pavillon du GCC, de Djibouti, du Brésil, d’Israël, du Royaume-Uni, d’Éthiopie et bien évidemment celui de l’Ukraine.

J’ai visité 19 pavillons au total, si on ajoute ceux de la Belgique, la Serbie, le Chili, le Maroc, l’Inde, le Qatar et Oman. Le 20ème étant le pavillon d’honneur, où j’ai assisté à la signature de contrats commerciaux en présence du Président de la république, en décembre.

Cerise sur le gâteau : la délégation du groupe d’amitié que je présidais a été reçue par le Cheikh en charge de l’Exposition universelle. Une rencontre qui m’a offert l’opportunité de saluer le formidable succès de cet événement.

80% des pavillons resteront en place lorsque l’exposition fermera ses portes. +d’images

Pavillon de l’Ukraine

En solidarité avec le peuple ukrainien, qui subit l’invasion de la Russie, les visiteurs déposent un message sur un Post-it, dont le nombre tapisse les murs du pavillon ukrainien de l’Exposition universelle de Dubaï.

Une vidéo du président Volodymyr Zelensky appelle au respect de l’intégrité et de la souveraineté de son pays.

+d’images

Pavillon du GCC

Dans le prolongement de mon entretien à Riyad avec le Dr. Nayef Falah M. Al-Hajraf, secrétaire général du GCC (Gulf Cooperation Council for the Arab States), je me suis rendu sur le pavillon du GCC, lors de mon passage à l’Exposition universelle à Dubaï.

Merci à toute l’équipe exposante pour son chaleureux accueil.

+vidéo

Entrepreneurs

Communauté française

Outre le petit-déjeuner que j’avais organisé en compagnie de Gilles Grima, conseiller des FDE pour les EAU, auprès de la communauté d’affaires d’Abu dhabi le 3 mars, nous avons renouvelé l’exercice à Dubaï le 5 mars avec les entrepreneurs de Dubaï, en présence de Geoffroy Bunetel, président de la Chambre de commerce qui réunit les deux Business Group (Dubaï et Abu Dhabi) depuis l’an dernier.

Les start-upers de Dubaï m’avaient suggéré de faire notre réunion chez David, boulanger-pâtissier, qui a partagé son parcours exceptionnel avec une force de caractère exemplaire lui permettant de surmonter tous les obstacles.

Le lendemain soir, la délégation sénatoriale a offert une réception à la communauté française au lycée français international Georges Pompidou, en présence d’Hervé Serol, conseiller des FDE pour les EAU, de Nathalie Kennedy, consule générale de France à Dubaï et de Omar Germouni, président du conseil de gestion du lycée Pompidou.

Il m’est revenu l’honneur de prononcer le discours de clôture de notre mission en Arabie saoudite et aux Émirats, à la suite de Laurent Lafon, président de la commission de la Culture, de l’Éducation et de la Communication.

Pendant une semaine, j’ai eu le privilège de faire un voyage historique avec huit collègues qui pour sept d’entre-eux découvraient le Moyen-Orient.

J’ai déclaré que j’étais particulièrement heureux de terminer cette semaine en compagnie de la « French smart génération » de Dubaï ! +d’images

Émirats arabes unis – Dubaï – Expo Universelle – Pavillon GCC

Dans le prolongement de mon entretien à Riyad avec le Dr. Nayef Falah M. Al-Hajraf, secrétaire général du GCC (Gulf Cooperation Council for the Arab States), je me suis rendu sur le pavillon du GCC, lors de mon passage à l’Exposition universelle à Dubaï.

Merci à toute l’équipe exposante pour son chaleureux accueil.

En circonscription aux Émirats Arabes Unis – Dubaï (5 au 7 nov. 2021)

Ce 4ème déplacement aux Émirats avait pour objectif de préparer la visite du groupe d’amitié sénatorial France-Pays du Golfe, envisagé début 2022.

Nous nous rendrons évidemment à la première exposition universelle au Moyen-Orient (1er octobre 2021 au 31 mars 2022) qui a pour thème « Connecter les esprits, construire le futur ». On y découvre en effet le meilleur état de l’art technologique et le savoir-faire de chaque nation exposante.

Mes échanges ont été riches auprès des acteurs de notre communauté en croissance, dont quatre conseillers des FDE, ainsi que de jeunes entrepreneurs, emballés par une ville où tout leur semble possible.

Un temps fort aura été ma rencontre avec le Bureau exécutif de Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le crime n’a pas de frontières et la tentation est grande pour les malfaiteurs de tenter de prendre avantage d’une économie ouverte.

Événement

Exposition universelle

La diplomatie parlementaire peut s’exercer sous différentes formes. Visiter l’exposition universelle, c’est l’opportunité de visiter plusieurs pays de la circonscription « Monde » d’un sénateur des Français de l’étranger, dans une même journée.

J’ai ainsi visité chacun des pavillons des pays couverts par le groupe d’amitié que je préside : Émirats Arabes Unis, pays hôte, Arabie saoudite, 2ème pavillon par la taille et premier par la fréquentation ; Bahreïn ; Koweït ; Oman et Qatar.

Je me suis également arrêté sur un pavillon de chaque continent : la Belgique pour l’Union européenne, la Serbie pour l’Europe, le Chili pour l’Amérique, le Maroc pour l’Afrique et l’Inde pour l’Asie-Océanie.

Je remercie chacun des commissaires de ces pavillons de m’avoir réservé un excellent accueil et d’avoir souvent pris le temps de me détailler leur vision du futur.

Après 14 kilomètres de marche, plus de 8 heures de visite, je n’ai visité que 12 pavillons sur les plus de 190 pavillons participants, répartis sur les 3 ailes : durabilité, mobilité et opportunité.

80% des infrastructures et innovations resteront en place à l’issue de l’exposition pour former un nouveau quartier de la ville baptisé « District 2020 ». +d’images

Pavillon France

J’ai commencé ma première journée, consacrée à l’exposition universelle, par une visite du pavillon France en compagnie d’Erik Linquier, commissaire général pour la France et président de la Cofrex, et de Franck Trouilloud, directeur de l’Alliance française d’Abu Dhabi.

Le pavillon France est situé dans l’aile « Mobilité » de l’Exposition universelle. Avec 5000m2 de superficie, le pavillon France est le 5ème plus grand pavillon de l’exposition universelle.

Le parcours débute avec les originaux de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert, témoignage de l’esprit des Lumières.

2500m2 de tuiles solaires photovoltaïques sur la façade et le toit permettent de fournir 70% des besoins du pavillon en électricité.

– Engie et la région Ile-de-France présentent des solutions énergétiques pour accélérer la transition vers un territoire neutre en carbone,
– Le Cnes propose d’explorer l’espace,
– Renault group imagine une offre de véhicules partagés pour aller vers une mobilité intelligente,
– Accor devient par la magie du numérique le leader de l’hospitalité augmentée, tandis que Flying whales imagine le fret de demain.

Le dernier espace du pavillon propose une définition du progrès organisé en 3 planètes :
. « Science » au cœur de l’Antarctique avec le CNRS ;
. « Éducation » pour explorer l’infini des savoirs avec le CRI ;
. « Art » pour amener la culture pour tous avec Art Explora.

Le restaurant Brillat Savarin tenu par Sofitel permet de profiter de la terrasse située sur le 8ème plus haut pavillon de l’exposition. Les visiteurs peuvent également profiter du Paris-Versailles Café qui propose des produits superbes, dont une variété de nougats que je n’imaginais pas.

J’ai particulièrement apprécié les espaces mis à disposition des entreprises pour faciliter les contacts d’affaires et la mise en valeur de PME innovantes. Un pavillon très réussi ! +d’images

Politique

Rencontre avec les « Men in White »

Toute ma gratitude à Mme Hend Al Otaiba, ambassadrice des EAU en France, pour son intervention qui m’a permis de m’entretenir avec le Bureau exécutif de Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Cet entretien privilégié m’a servi à appréhender la détermination et l’intelligence des services de sécurité des Émirats pour combattre la criminalité sous toutes ses formes. Leur volontarisme pour échanger les informations et augmenter les coopérations avec les services étrangers est clairement affiché.

Si les criminels pensent qu’ils pourront s’installer à Dubaï et y vivre sains et saufs, ils seront déçus. Du reste, les autorités ont arrêté un des plus grands criminels en Europe.

Mes interlocuteurs m’ont indiqué avoir aussi arrêté 6 « notices rouges » d’Interpol suite aux demandes des autorités françaises. Une trentaine d’affaires de détournement concernant notre pays ont été résolues : 44,4 millions d’euros ont été saisis à Dubaï et renvoyés en France.

Les EAU se dotent de nouvelles législations à l’image de celle destinée à combattre l’évasion fiscale. Par souci de transparence, le site NER.ECONOMY.GOV.AE a été mis en service dans le but de connaître tous les noms des dirigeants et des bénéficiaires finaux de chaque société enregistrée dans les Émirats.

À Dubaï, la volonté est de garantir une sécurité absolue sans que personne ne voie un policier armé.

J’ai été bluffé par les exemples d’intervention présentés par ces « Men in white » et une brillante Lady en beige.

Je leur suis sincèrement reconnaissant d’avoir partagé avec moi leur expérience. J’espère que nous pourrons bientôt partager au Sénat leur vision disruptive destinée à assurer une sécurité efficace.

Entrepreneuriat

Chambre de commerce

Deux rencontres auprès d’entrepreneurs, organisées par Gilles Grima, conseiller des FDE, pour prendre le pouls de la formidable dynamique portée par les EAU et Dubaï en particulier.

En premier lieu, un entretien avec Geoffroy Bunetel, président du French Business Council (FBC), chambre de commerce française à Dubaï.

Le FBC et le FBG (Chambre à Abu Dhabi) ont concrétisé leur rapprochement le 23 juin 2021. La phase de transition prendra fin le 24 novembre par l’élection d’un conseil d’administration unique pour les deux structures qui, dès lors, seront dirigées par Agnès Lopez Cruz, la talentueuse et dynamique présidente actuelle du FBC.

J’ai salué cet accomplissement destiné à accroître l’efficacité des services de la Chambre. Ce résultat était espéré depuis mon premier passage en 2015.

Entrepreneurs français

La Chambre compte 500 membres. Geoffroy dispose d’un plan pour passer à 700 membres à court terme. C’est tout à fait jouable et je l’ai constaté le soir même lors de ma rencontre avec de jeunes entrepreneurs qui m’ont subjugué par leur enthousiasme.

Fanny, infirmière devenue naturopathe, qui scrute les iris pour faire du préventif ;
Aurélie, créatrice de mode éthique made in EAU ;
Céline, qui a lancé un site de e-commerce pour produits d’épicerie fine de sa Provence natale ;
Nawal, qui s’est mise à son compte pour créer Hestia internationale afin d’aider ceux qui veulent acheter de l’immobilier à Dubaï ;
Françoise, la style influencer devenue Al Massan (diamant en arabe) pour que son prénom ne soit plus déformé ;
Nicolas qui a multiplié les expériences professionnelles avant de lancer son service d’accompagnement à la création d’entreprise à Dubaï.

En les écoutant chacune et chacun exprimer sa vision d’entrepreneur, j’ai compris pourquoi ils appellent Dubaï, la ville des possibles ! +d’images

Communauté française

Conseillers des Français de l’étranger

En ultime étape de mon déplacement aux Émirats, j’ai rencontré au consulat quatre de nos cinq conseillers des Français de l’étranger pour les ÉAU : Laurent Rigaud, pdt ; Gilles Grima ; Isabelle Moriou ; Hervé Serol (Guillaume Nassif, étant excusé) ; ainsi que les représentants de l’équipe diplomatique autour de Nathalie Kennedy, consule générale.

Les deux tiers de la communauté française ont moins de 40 ans. Le consulat a enregistré 516 naissances depuis le début de l’année 2021 et 19.225 personnes sont désormais inscrites à Dubaï, tandis que 5.147 sont inscrites sur Abu Dhabi. Une communauté en croissance.

Un des points soulevés par les élus est la difficulté de faire reconnaître en France un permis de conduire obtenu aux EAU. Cela crée un handicap, en particulier pour les jeunes qui rentrent en France afin de suivre des études universitaires.

Mon attention a été attirée sur l’arrivée fréquente de compatriotes à Dubaï, tandis qu’ils sont en situation précaire, attirés par des reportages télévisés flatteurs. Évidemment, ils se trouvent vite en difficulté. Une situation qui m’a rappelé ce que nous avons connu au Royaume-Uni à la fin des années 90… +d’images

Enseignement

Lycée français International Georges Pompidou (LFIGP)

Le LFIGP accueille près de 3000 élèves sur 5 sites. Lors de ma venue, ce lycée conventionné avec l’AEFE accueillait la 6ème édition du Forum des métiers pour répondre aux questions des jeunes sur les professions qui les intéressent.

J’ai eu le loisir d’échanger avec une dizaine d’élèves sur mon parcours d’entrepreneur et ce qui m’a conduit à devenir sénateur.

Mais cette visite avait également pour but de faire le point sur les difficultés auxquelles le LFIGP est confronté.

J’ai donc successivement rencontré le proviseur, les représentants des enseignants, Omar Germouni et Caroline Carle, président et vice-présidente du conseil de gestion, puis, enfin, Nathalie Kennedy, consule générale et son adjointe Marie-Laure Charrier.

Le problème numéro 1 du LFIGP est celui de son statut au regard du droit des EAU qui a évolué en 2017 concernant les associations. Le conseil de gestion doit être juridiquement sécurisé.

De leur côté, les enseignants sont soumis à des exigences nouvelles de la part des autorités locales et supportent des progressions de rémunérations qui ne suivent pas l’évolution du coût de la vie locale.

Comme je l’ai indiqué à la consule générale, le LFIGP doit arbitrer entre un statut associatif et un statut d’école pour se conformer au droit local. Si des adaptations à ces statuts doivent être trouvées avec les autorités locales pour définir un statut hybride qui prendrait en compte des critères français, elles nécessitent d’être concrétisées rapidement et à travers un consensus  entre toutes les parties prenantes (conseil de gestion, AEFE, enseignants, élus des FDE et ambassade).

Je veillerai à ce que des progrès aient été constatés lors de mon prochain déplacement en début d’année 2022, car les tensions observées lors de ma visite ne me paraissent pas pouvoir perdurer sans conséquences négatives pour les familles et les enfants. +d’images

GIA France-Pays du Golfe : Exposition universelle à Dubaï

Ce 9 mars, j’ai présidé la réunion du groupe d’amitié France-Pays du Golfe où nous avons reçu en audition Eric Linquier, commissaire général de la France à l’Exposition universelle de Dubaï et président de la Cofrex.

Les enjeux de l’Exposition universelle de Dubaï, qui débutera le 2 octobre 2021, seront essentiellement consacrés aux enjeux de la ville durable.

L’événement abritera 192 participants, contre 125 lors de la précédente Exposition universelle à Milan.

Nous avons tout particulièrement évoqué le Pavillon France qui s’étendra sur 800m2 pour l’exposition permanente et près de 200m2 pour l’exposition temporaire.

Le Pavillon France s’articulera autour de 3 thématiques :
– La Lumière et les lumières ;
– La mobilité ;
– Connecter les esprits et construire le futur ;

Cette Exposition universelle nous offre l’opportunité unique de mobiliser l’ensemble des Français et d’ouvrir nos acteurs économiques à l’international. +d’images

En circonscription au Émirats arabes unis (2/2) – Dubaï (27 fév. 2020)

Entrepreneuriat

Chambre de commerce

La Chambre de commerce française aux Émirats est organisée en deux business clubs, celui de Dubaï se nomme le FBC, French business club (FBG, French business group à Abou Dhabi) et compte 450 membres.

Nous avons été accueillis avec Alain Thevenot, conseiller consulaire, par Agnès Lopes Cruz, directrice du FBC qui est supervisé par un comité exécutif de 12 membres. Lors de la visite, j’ai rencontré l’équipe permanente du FBC composée de 15 personnes.

Le département Services aux entreprises accompagne celles-ci dans leurs démarches d’implantation à Dubaï et dans les Émirats du Nord : prospection, création d’entreprise, domiciliation, location de bureaux, services RH, suivi commercial.

L’Exposition universelle 2020 à Dubaï offre une opportunité exceptionnelle pour le FBC.

J’ai été séduit par l’approche stratégique d’Agnès qui a complètement intégré les opportunités d’affaires offertes par Dubaï, non seulement à l’échelle locale, mais aussi dans la perspective de rebondir dans la région et vers l’Afrique.

Le FBC souhaite partager son expérience auprès du réseau mondial des CCIFI pour permettre à ses membres de prendre avantage de l’Exposition universelle qui durera 6 mois à partir d’octobre 2020.

J’ai fait de ce projet ma priorité d’action pour les Émirats. +d’images

Communauté française

Dubaï Accueil

Rencontre avec Nathalie Allain, présidente du French Social Club, membre du réseau FIAFE, qui a succédé à « Dubaï Accueil », conformément à la législation de l’Émirat qui n’autorise pas les associations.

Le club compte 380 familles françaises membres. Il organise une activité quotidienne en semaine à l’intention des conjoints d’expatriés qui ne travaillent pas.

Les ateliers autour de la culture attirent, ce qui fait du club, le partenaire idéal pour contribuer au succès des conférences organisées par l’Alliance française.

Nathalie a partagé avec moi une vision très juste des limites du système d’enseignement français à l’étranger. Elle observe qu’il est construit pour conduire tous les élèves vers un baccalauréat suivi d’études supérieures.

Si les qualités de l’enfant l’orientent plutôt vers un enseignement professionnel, il faudra alors rentrer en France.

Cette vision restrictive de notre parcours éducatif fait dire à Nathalie que l’on ne peut avoir que des enfants « bons » à l’étranger.

Elle met ainsi le doigt sur la nécessité de repenser notre offre pour l’ouvrir à un enseignement professionnel court à l’étranger, destiné aux enfants développant des aptitudes manuelles et une créativité propres à certains métiers.

Ses réflexions pleines de bon sens permettent de comprendre pourquoi la réforme de l’enseignement professionnel en France est si importante. Nos efforts pour organiser les mondiaux des Métiers (Worldskills) à Lyon en 2023 ont été justement destinés à faire évoluer le regard des parents, comme celui des élèves, sur la formation courte qui offre aujourd’hui de fortes garanties d’obtenir un emploi pérenne et passionnant. +d’images

Enseignement

Lycée français international de l’AFLEC

Cinq ans après mon premier déplacement à Dubaï, durant lequel j’avais visité le lycée AEFE Georges Pompidou (compte rendu), j’ai souhaité découvrir le lycée français international de Dubaï du réseau AFLEC, Association franco-libanaise pour l’éducation et la culture) et opéré par la Mission laïque française (MLF).

Etienne Agostini, proviseur, et toute l’équipe de direction, m’ont accueilli en compagnie d’Alain Thevenot, conseiller consulaire, et Marie-Laure Charrier, notre consule générale adjointe à Dubaï.

Le lycée scolarise 2300 élèves issus de 48 nationalités, de la petite section à la terminale. Ils étudient dans un environnement multiculturel qui est porteur de valeurs. Bienveillance et bien-être sont au cœur du projet d’établissement. +d’images

Culture française

Alliance française

Accueilli par Virginie Demarne, directrice de la bibliothèque, je suis revenu à l’Alliance française avec Alain Thevenot, cinq ans après mon précédent passage (compte-rendu).

J’ai apprécié les nombreuses améliorations apportées, à commencer par le superbe auditorium équipé de confortables loges pour les artistes.

6000 élèves suivent les cours de français lors de chaque session et la médiathèque compte 600 abonnés.

L’objectif de l’Alliance française de Dubaï est d’ouvrir une 3ème antenne. Un projet de développement qui permet d’envisager le futur de notre Alliance avec confiance, d’autant que le pays qui a décidé de réintroduire l’apprentissage du français dans ses écoles publiques. +d’images