Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

Au Sénat – En Bref du 09 au 13 mai 2016

Sénat : commémorations de l’abolition de l’esclavage (10 mai)

AbolitionDans le cadre de la Journée nationale des mémoires de la traite de l’esclavage et de leurs abolitions, le groupe UDI était bien représenté lors d’une émouvante cérémonie qui s’est déroulée dans les jardins du Luxembourg : (g. à d.) Loïc Hervé (sénateur de Haute-Savoie) ; James Chéron, pdt UDI de la Com. des affaires européennes de la région IDF ; Olivier Cadic ; Jean-Léonce Dupont (sénateur du Calvados) ; Gérard Roche (sénateur de Haute-Loire) ; Catherine Morin-Dessailly (sénatrice de Seine-Maritime).

Aux côtés du président de la République et du président du Sénat, Gérard Larcher, le révérend américain Jesse Jackson, héros de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis, est venu prôner le « vivre ensemble ».

Rencontres du Medef : esprit d’entreprise (10 mai)

LeonidasLéonidas Kalogeropoulos a été chargé par le Medef d’une mission sur la diffusion des valeurs de l’entrepreneuriat dans la société française. Ce fut un plaisir de l’entendre s’exprimer sur l’esprit d’entreprise, à la fois valeur d’émancipation et d’adaptation.

Nous avons ensuite échangé sur le revenu universel sans condition. Il partage toutes mes réserves sur cette allocation, allant jusqu’à parler « d’autisme généralisé érigé en modèle social » dans un article du Figaro du 6 mai.

Mobilité internationale des Jeunes (10 mai)

Jeunes(g. à d.) Guillaume Dufresne, directeur général du groupe Centre d’échanges internationaux (CEI) ; Olivier Cadic ; James Chéron, président UDI de la commission des affaires européennes de la région Ile-de-France ; Catherine Dumas, conseillère de Paris, conseillère régionale d’Île-de-France et ancienne sénatrice de Paris.

Notre réunion avait pour objet de faciliter la mobilité européenne des jeunes franciliens.

CAS : audition de Michel Godet (10 mai)

M_Godet2Dans le cadre du projet de loi Travail, la commission des Affaires sociales a auditionné Michel Godet, économiste, membre de l’Académie des technologies, VP de la fondation MMA des Entrepreneurs du futur.

L’économiste est un libre penseur. Son analyse de la situation est sans concession et ses solutions ont l’avantage de la franchise au risque de paraitre iconoclastes.

Club des Ambassadeurs (11 mai)

ClubLors d’un petit-déjeuner débat, organisé par le Club des Ambassadeurs, Gérard Araud, ambassadeur de France aux États-Unis, nous a dressé un panorama des grands sujets d’actualité.

Il nous a également dépeint l’état de l’opinion publique américaine, à quelques mois de l’élection présidentielle. Son regard de Français sur place est particulièrement intéressant.

C.E Chômage : premières auditions (11 mai)

CE_chomage2La nouvelle commission d’enquête sur les chiffres du chômage en France et dans les pays de l’Union européenne, dont j’ai l’honneur d’être le vice-président, a débuté ses premières auditions.

La commission a successivement entendu Christine Erhel (à gauche sur l’image), maître de conférences en économie à Paris I et Dominique Bureau, président de l’Autorité de la statistique publique (ASP).

Notre mission consiste à fournir des données claires et objectives, notamment pour mesurer l’impact des réformes en matière de chômage.

UDI : le président Lagarde rencontre Sir Julian King (11 mai)

J_King_JC_Lagarde2J’ai eu le plaisir de participer à la rencontre entre Jean-Christophe Lagarde et le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni en France, Sir Julian King.

Les échanges ont porté sur l’actualité et les conséquences du référendum sur le projet européen, Brexit ou pas.

Le président de l’UDI a aussi évoqué l’attractivité britannique sur les entrepreneurs français, qu’il avait rencontrés à Londres il y a un an exactement (lire : Jean-Christophe Lagarde à la rencontre les Français de Londres).

Réception de la Fiafe (11 mai)

FiafeA l’issue de son AG, la Fiafe (Fédération internationale des Accueils français et francophones à l’étranger) a organisé un cocktail dans les locaux de son partenaire la Banque Transatlantique, experte dans l’accompagnement des français expatriés.

Les équipes de FemmExpat et d’Expat Communication ont été invitées à cette réception où j’ai été ravi de revoir Anne Trousseau, la présidente, et ces nombreuses bénévoles qui ont fait le déplacement, portant chacune un bout du monde. Rappelons qu’il existe plus de 200 Accueils Fiafe répartis sur les 5 continents.

DSAE : simplification du droit (12 mai)

SimplifMatinée d’études sur la simplification du droit au Sénat réunissant la Délégation aux entreprises (DSAE), la Division de la législation comparée, le Conseil d’État et la Société de législation comparée.

La question de la simplification pourrait se résumer dans cette question : quel est le processus d’amélioration continue de la loi ? Avant de parler objectif, il nous faudrait un processus.

Vers quelle direction aller ? Nous n’avons pas d’instrument de mesure du nombre de normes, à la différence de nos voisins allemands ou britanniques. Du reste, ceux-ci votent une dizaine de lois par an, tandis la France en promulgue une cinquantaine…

La Fiafe a 30 ans !

Je connais de longue date le travail remarquable des bénévoles de Londres Accueil qui aident les nouveaux arrivants et leur famille à s’implanter en Angleterre. J’ai donc répondu immédiatement favorablement à la proposition d’Anne Trousseau de me présenter le réseau Fiafe, dont elle est la nouvelle présidente. En effet, Londres Accueil est l’un des 218 Accueils Fiafe répartis sur les 5 continents.

Anne Trousseau, présidente de la Fiafe et Olivier Cadic – Sénat, le 20.01.2015

Anne Trousseau, présidente de la Fiafe et Olivier Cadic – Sénat, le 20.01.2015

La Fédération Internationale des Accueils Français et francophones à l’Etranger vient de fêter ses 30 ans ! Cette organisation revendique son caractère apolitique et une totale liberté d’action offerte à ses affiliés. Chaque Accueil gère ses propres fonds ou bien encore fabrique des supports imprimés comme il l’entend, puisqu’il n’y a pas de charte graphique commune.

Cette liberté explique en partie le grand regret de la Fiafe, par la voix désolée de sa présidente, celui de ne pas être reconnue d’utilité publique car l’Administration ne regarde que les comptes de la Fédération qui, seule, ne justifie pas d’un poids financier suffisant.

La Fiafe est mobilisée pour surmonter les difficultés qui compliquent la mobilité à l’international quelque soit le pays, y compris la France. Nous avons par exemple évoqué la question du retour de nos compatriotes ou les difficultés administratives que connaissent les expatriés en France, notamment les étudiants français ou étrangers.

Pour l’avenir, la fédération compte poursuivre « son développement dans un maximum de grandes capitales », d’autant que son essor se calque sur les mouvements des grandes entreprises françaises à l’international. Un phénomène bien connu par Anne Trousseau qui l’a conduite à vivre à Buenos Aires et à New York.